/ / /

Exposés oraux, sorties sur le terrain et visite de laboratoires dans le cadre de l'Unité d'Enseignement sur les "Invasions Biologiques dans les Îles" du Master 2 EIO ("Environnement Insulaire Océanien") ouvert à l'Université de la Polynésie française en 2013-14 (http://www.upf.pf/Master-Environnement-insulaire.html) en collaboration avec Eric VIDAL et Hervé JOURDAN de l'IMBE (CNRS UMR 7263 INEE, http://www.imbe.fr/) à l'IRD de Nouméa (Nouvelle-Calédonie).

 

Photo 1 (cliché : JYM) : la première promotion des étudiants inscrits à l'UE "Invasions biologiques dans les îles" en provenance de formations diverses : Master 1 de la Réunion, de Montpellier 2, Perpignan, Dijon, AgroParisTech, et ingénieur de l'ENSAIA de Nancy.

Tahiti-Paea-ILM-22 nov 2013-Team Master 2 EIO


Photo 2 (cliché : JYM) : Eric VIDAL présentant l'importance des interactions biotiques entre espèces animales introduites devenues envahissantes dans les îles du Pacifique et de la Méditerranée, notamment les relations prédateurs-proies (phénomènes d'"hyper-prédation" et "effets cascade" sur d'autres espèces indigènes ou endémiques).

Eric & mesoprédation

 

Photo 3 (cliché : JYM) : Hervé JOURDAN expliquant les traits de vie de Wasmannia auropunctata (Hymenoptera Formicidae, "petite fourmi de feu" ou "fourmi électrique"), une espèce unicoloniale à la piqûre douloureuse, particulièrement envahissante dans la basse vallée d'Ahonu (commune de Mahina).

Hervé & étudiant Master 2 EIO

 

 

Photo 4 (cliché : JYM) : Thomas GESTHEMME (Société d'Ornithologie de Polynésie "SOP-Manu") montrant l'un des rares nids du monarque de Tahiti de la basse vallée de Papehue (commune de Paea), oiseau menacé par la prédation du rat noir Rattus rattus et les chats, et la compétition avec le merle des Moluques Acridotheres tristis et le bulbul à ventre rouge Pycnonotus cafer.

Thomas & Master 2 EIO

 

 

 

 

Photo 5 (cliché : JYM) : le monarque de Tahiti Pomarea nigra (Monarchidae, "'omama'o" en tahitien, dessin extrait de PRATT et al. 1987. A Field Guide to the Birds of Hawaii and the Tropical Pacific, Princeton University Press) est une espèce gravement menacée de disparition à Tahiti (CR) et légalement protégée en Polynésie française. Un programme de dératisation est menée depuis 1998 dans les vallées de Paea où ne subsiste qu'une quarantaine d'individus adultes.

Pomarea nigra 

 

 

Photo 6 (cliché : JYM) : forêt hygrophile de basse altitude fortement envahie par le tulipier du Gabon Spathodea campanulata (Bignoniaceae) suite aux perturbations anthropiques (plantations anciennes -arbres à pain Artocarpus altilis, "'ape" Alocasia macrorrhizos- et plus récentes -caféiers Coffea arabica-) et naturelles (cyclones et éboulements).

Spathodea campanulata Papehue

 

 

 

Photo 7 (cliché : JYM) : jeune plant de Neonauclea forsteri (Rubiaceae) réintroduit dans une zone où le tulipier du Gabon a été éliminé (dans le cadre d'un projet de lutte contre les espèces envahissantes et de restauration d'habitat de la SOP-Manu financé par un appel à projet de la SNB "Stratégie Nationale pour la Biodiversité" http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/C11.pdf) à partir de plantules transplantées issues de la vallée.

Neonauclea plantule réintroduite 

 

Photo 8 (cliché : JYM) : jeune plant d'Ixora cf. setchellii (Rubiaceae), petit arbre endémique de la Société encore relativement commun à Tahiti en sous-bois de forêt hygrophile de vallée envahie par le tulipier du Gabon, avec également, mais plus rarement, les arbres endémiques Claoxylon taitense (Euphorbiaceae) et Pisonia tahitensis (Nyctaginaceae).

Ixora setchelii Papehue 

 

 

 

 

 

 

Photo 9 (cliché : JYM) : gecko Gehyra mutilata (Gekkonidae, "Stump-toed gecko") une espèce à répartition pantropicale, probablement introduite par les Polynésiens lors de leur migration dans le Pacifique mais dont le statut biogéographique n'est pas résolu et l'impact inconnu (ROCHA et al. 2009. Contribution to Zoology 78).

gecko Papehue 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo 10 (cliché : JYM) : limace Veronicella cubensis (Stylommatophora: Veronicellidae, "Cuban slug"), observée sur le sentier tracé dans la basse vallée. Cette espèce déjà notée à Tahiti en 2008 (obs. pers.) est connue pour être une "peste" en agriculture (dans les plantations de bananes, papayes, mangues, agrumes, café, manioc, taro, patate-douce, noni...) et pour les plantes des jardins aux îles Rota, Guam et Hawaii.

limace Papehue

 

Photo 11 (cliché : JYM) : Marie FOURDRIGNIEZ ("Groupement Espèces Envahissantes") dans la basse vallée d'Ahonu fortement envahie par un "cortège" de plantes introduites envahissantes légalement déclarées "espèces menaçant la biodiversité en Polynésie française", dont les arbres Cecropia peltata (Cecropiaceae), Miconia calvescens (Melastomataceae), Spathodea campanulata (Bignoniaceae)  et adventices, rudérales et autres "mauvaises herbes" des cultures.

Marie & Master 2 EIO 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo 12 (cliché : JYM) : Julie GRANGIRARD (SDR, Départment de la Protection des Végétaux, Papara) et les cages d'élevage de la guêpe parasitoïde Fopius arisanus (Hymenoptera: Braconidae), agent de lutte biologique introduit contre la mouche des fruits Bactrocera tryoni (Diptera: Tephritidae, "Queensland fruit fly"). Le programme de lutte biologique contre la "cicadelle pisseuse" Homalodisca vitripennis (Hemiptera: Cicadellidae) avec l'introduction d'une autre guêpe parasitoïde Gonatocerus ashmeadi entre 2004 et 2005 en collaboration avec l'University of California a permis une réduction des populations de plus de 90% sur l'île de Tahiti (http://www.biosecurite.gov.pf/vegetaux/lutte_gwss.php)

Tahiti-Papara-SDR-22 nov 2013-Julie & & cages 

 

Photo 13 (cliché : JYM) : Jérôme MARIE (Institut Louis Malardé, Laboratoire d'Entomologie médicale, Paea http://www.ilm.pf/LEM) décrivant la découverte récente de l'araignée vénimeuse Latrodectus geometricus (Arachnida: Theridiidae, "veuve brune", "Brown widow") à Tahiti et Moorea où elle a été collectée pour la première fois en 2006.

Tahiti-Paea-ILM-22 nov 2013-Jérôme Marie

 

Photo 14 (cliché : JYM) : Hervé BOSSIN (Institut Louis Malardé, LEM) expliquant les modalités de l''élevage de moustiques Aedes polynesiensis (Diptera: Culicidae), vecteurs de la filariose lymphatique de Bancroft, infectés par la bactérie Wolbachia (Rickettsiaceae) causant une "incompatibilité cytoplasmique" permettant une réduction du nombre de descendants viables lors du croisement entre un mâle infecté et une femelle non infectée. Un projet de lutte utilisant ces moustiques "biologiquement modifiés" ("introgressed mosquitoes") est en cours d'expérimentation sur l'atoll de Tetiaroa (Société) dans le cadre de la thèse de doctorat de Limb HAPAIRAI (ILM & University of Oxford).

Tahiti-Paea-ILM-22 nov 2013-Hervé Bossin

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Weblog de JYM
  • Weblog de JYM
  • : biodiversité terrestre-flore-faune-îles-Polynésie-Pacifique
  • Contact

Recherche/search

Photo & Phrase juil. 2017

In Memoriam

 

Lloyd L. LOOPE

(o4 février 1943-03 juillet 2017)

 

Lloyd & JYM "Weed warriors"

Perth, Australia, 2007

Visites (2008-2017)

97246

News & Photos 2013-2014