12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 18:55

 

10-12 mai 2010 : Conférence française pour la biodiversité, Chamonix (France)

 

Participation à la conférence française sur la biodiversité à Chamonix-Mont-Blanc (France) intitulée "Quelle gouvernance pour demain ?" (www.biodiversite2010.fr/Conference-francaise-pour-la,358.html). Organisée par le Ministère de l'Ecologie, l'Energie, le Développement Durable et de la Mer (MEEDDM www.developpement-durable.gouv.pf) dans le cadre de l'Année Internationale pour la Biodiversité. Elle a réunit pendant 3 jours plus de 325 participants (scientifiques, associations et ONG, entrepreneurs, agriculteurs, collectivités et élus), dont 35 en provenance de l'Outre-Mer français, afin d'émettre des propositions pour la nouvelle stratégie nationale sur la biodiversité... et pour défendre la biodiversité ultra-marine !

 

PHOTO 1 (cliché : JYM). Vue du glacier des Bossons depuis la ville de Chamonix-Mont-Blanc (région Rhône-Alpes, département de Haute-Savoie), une commune d'environ 10 000 habitants située vers 1030 m d'altitude dans le massif montagneux des Alpes. Le glacier qui descend du Mont-Blanc (culminant à 4810 m) est la cascade de glace la plus grande d'Europe.

France-Chamonix-9-12 mai 2010-glacier Blosson 

 

PHOTO 2 (cliché : JYM). Discours d'ouverture de Chantal JOUANNO, secrétaire d'Etat chargée de l'Ecologie (depuis janvier 2009) au centre des congrès "Le Majestic", un ancien palace construit dans les années 1900...

France-Chamonix-9-12 mai 2010-Chantal Jouannot

 

PHOTO 3 (cliché : JYM). L'un des conférenciers, le professeur Gilles BOEUF, nouveau président du Muséum national d'Histoire naturelle de Paris (depuis février 2009), présentant les principales causes de l'érosion de la biodiversité ou "pressions" : déforestation, surexploitation des ressources, invasions biologiques et changement climatique. Notons l'utilisation du miconia (Miconia calvescens) à Tahiti comme exemple d'une plante envahissante majeure !

France-Chamonix-9-12 mai 2010-Miconia

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTOS 4, 5 et 6 (cliché : JYM). Atelier de travail sur les espèces exotiques envahissantes, animé par la société "Synapse" afin de susciter une plus grande réactivité et créativité des participants (sic !) : ci-dessous la table de travail animée par Audrey COREAU (ingénieur ENGREF, thèse de doctorat sur "les  futurs possibles en écologie des écosystèmes méditerranéens" au CEFE-CNRS de Montpellier en 2009) du bureau de la connaissance et de la stratégie nationale sur la biodiversité au MEEDDM ; et l'équipe très diversifiée (et très performante !) de la table de travail animée par JYM : debout de gauche à droite, Olivier GARGOMINY du MNHN de Paris, Nicolas POULET de l'ONEMA, François GARDE, secrétaire général du Gouvernement de Nouvelle-Calédonie, Doris JOSEPH du Service environnement communal de Martinique, Pascal SLIWANSKl du Ministère des Afffaires étrangères, Hélène MENIGAUX du MEEDDM, Laurent LAPCHIN de l'INRA, Louis NATTER de l'Union Nationale des Industries de Carrières et Matérieux de construction, et assis, Franck URTIZBEREA de St-Pierre et Miquelon.

France-Chamonix-9-12 mai 2010-Catherine

France-Chamonix-9-12 mai 2010-Audrey 

 

France-Chamonix-9-12 mai 2010-team EEE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 7 (cliché : JYM). Sortie sur le terrain à l'Aiguille du Midi, accessible en téléphérique à partir de Chamonix en une vingtaine de minutes !

France-Chamonix-9-12 mai 2010-panneau aiguille du midi

 

PHOTO 8 (cliché : JYM). L'aiguille abrite le plus haut centre d'émission hertzien de France (3842 m) dont la construction s'est étalée sur plus de 30 ans (de 1909 jusqu'en 1940).

France-Chamonix-9-12 mai 2010-Aiguille du midi

 

PHOTO 9 (cliché : JYM). Chocard à bec jaune ou "Alpine chough" Pyrrhochorax graculus (Corvidés), un oiseau montagnard souvent confondu avec le choucas des plaines, caractérisé par son plumage noir et ses pattes rouges, et vue sur la chaîne montagneuse du Mont-Blanc.

France-Chamonix-9-12 mai 2010 Choucard

 

PHOTO 10 (cliché : JYM). Installations construites sur les falaises rocheuses vertigineuses et enneigées de l'Aiguille du Midi.

France-Chamonix-9-12 mai 2010-falaises enneigées

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 11 (cliché : JYM). Une partie des ultra-marins en provenance des îles tropicales de Martinique, Guadeloupe, La Réunion, Nouvelle-Calédonie...et peu habitués aux températures glaciales du sommet !

France-Chamonix-9-12 mai 2010-team Outre-Mer

 

PHOTO 12 (cliché : JYM). Petit train en gare de Montenvers, mis en service en 1909 et électrifié en 1953, permettant d'accéder en 20 minutes au pied de la Mer de Glace au moyen d'une crémaillère en guise de troisième rail.

France-Chamonix-9-12 mai 2010-train

 

PHOTO 13 (cliché : JYM). La Mer des Glaces, plus grand glacier français mesurant 11,5 km de long et d'une surface de 35 km². Etudié depuis 1870 et depuis les années 1960 par le Laboratoire de glaciologie et géophysique de l'environnement de Grenoble (www-lgge.ujf-grenoble.fr), le glacier aurait perdu plus de 150 m d'épaisseur et 2,3 km de longueur.

France-Chamonix-9-12 mai 2010-Mer de Glace

 

 PHOTO 14 (cliché : JYM). Vue sur le Grand Hôtel de Montenvers "au charme chaleureusement rustique" construit en 1880 et le plus haut de la vallée de Chamonix car perché à 1913 m d'altitude.

France-Chamonix-9-12 mai 2010-Montenvers

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 15 (cliché : JYM). Le restaurant "de cuisine traditionnelle" La Calèche et sa galerie de têtes de grand gibier (cerf, chevreuil, chamois) témoignant d'une grande tradition de chasse dans la région...

France-Chamonix-9-12 mai 2010-La Calèche

 

17-18 mai 2010 : Séminaire " A l'Ecole de la Biodiversité", Pirae, Tahiti

 

Ce séminaire a été organisé dans la cadre d'une série de manifestations pour l'Année Internationale de la Biodiversité en Polynésie française par le Ministère de l'Education, l'Enseignement supérieur et la Recherche de Polynésie française (MEE), en collaboration avec la Direction de l'Enseignement primaire, la Direction de l'Enseignement secondaire et la Délégation à la Recherche, et avec le soutien du Haut-Commissariat de la République en Polynésie française. Il s'est déroulé sur deux journées à l'Ecole Normale Mixte de la Polynésie française (Pirae). Un total de 80 enseignants du premier et second degré, directeurs d'école et conseillers pédagogiques des 4 archipels et 24 animateurs scientifiques, experts, gestionnaires et personnes-ressource en Polynésie française ont travaillé ensemble dans 15 ateliers sur des thèmes couvrant les écosystèmes terrestres, marins et lagonaires, les espèces végétales et animales endémiques ou introduites (plantes cultivées, plantes envahissantes), la gestion des ressources et des milieux terrestres et marins, la conservation des espèces en voie de disparition. ou la lutte contre les espèces introduites envahissantes.

 

PHOTO 1 (cliché : JYM). Couverture du "Kit du séminariste" contenant notamment la liste des organismes de recherche, des associations de protection de l'environnement et des personnes-ressources en Polynésie française et les principaux sites Internet des différentes organisations et initiatives sur la biodiversité en France métropolitaine et dans le monde (PNUE, MAB, CBD, Ramsar, CITES, CI, WWF, UICN, MEEDDM, FRB, MNHN, INRA, CNRS...).

affiche biodiversité 

 

PHOTO 2 (cliché : JYM).  Discours d'ouverture et présentation des objectifs du séminaire par Manihi BECQUET, conseillère technique au MEE et organisatrice de l'évènement, en présence des conseillers du Ministère de la Santé et l'Ecologie, de la Déléguée à la Recherche, de la Directrice de cabinet du MEE et du représentant du Haut-Commissaire.

Tahiti-Séminaire Biodiversité & Education-17-18 -copie-1

 

PHOTO 3 (cliché : JYM). L'ensemble des discours et conférences plénières a été filmé et sera gravé sur un DVD pour les participants, et toutes les présentations orales "power-point" des conférenciers et animateurs seront mises en ligne sur le site Internet pédagogique "Itereva" (www.itereva.pf).

Tahiti-Séminaire Biodiversité & Education-17-18 -copie-3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 4 (cliché : JYM). Conférences plénières sur les thèmes de l'origine et le maintien de la biodiversité, l'érosion et les menaces et la gestion et la conservation de la biodiversité, co-animées par Thierry LISON DE LOMA (CRIOBE-EPHE-CNRS) pour les écosystèmes marins et par JYM (Délégation à la Recherche) pour le volet terrestre.

Tahiti-Séminaire Biodiversité & Education-17-18 -copie-2

 

PHOTO 5 (cliché : JYM). Cécile GASPAR et Vie JOURDAN de l''association "Te Mana O Te Moana" (www.temanaotemoana.org) et leur (très lourde !) malle pédagogique sur les tortues marines contenant de nombreux jeux éducatifs.

Tahiti-Séminaire Biodiversité & Education-17-18 -copie-7

 

PHOTO 6 (cliché : JYM). Enseignants du premier et second degré en atelier de travail co-animé par un expert et un pédagogue afin de mettre au point des outils pédagogiques pour leurs futurs élèves.

Tahiti-Séminaire Biodiversité & Education-17-18 -copie-11

 

PHOTO 7 (cliché : JYM). Le généticien et malacologue Trevor COOTE (consultant privé membre du "Partula Species Global Management Programme" de la "Bristol Conservation and Science Foundation") animant un atelier sur les escargots terrestres afin d'illustrer à la fois les phénomènes de spéciation et radiation évolutive et d'extinction d'espèces suite à l'introduction d'un prédateur.

Tahiti-Séminaire Biodiversité & Education-17-18 mai 2010-

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 8 (cliché : JYM). Arsène STEIN et Christophe MISSELIS du Service de la Pêche pour un atelier sur la reconnaissance des poissons des récifs et de la mer, et sur la pêche lagonaire et hauturière.

Tahiti-Séminaire Biodiversité & Education-17-18 -copie-12

 

PHOTO 9 (cliché : JYM). L'un des nombreux posters ayant servi de support pédagogique aux ateliers ("La Vie du Corail" réalisé par le bureau d'étude PROGEM avec le soutien financier d'IFRECOR).

PROGEM-610x410

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 10 (cliché : JYM). Discours de clôture par le président de la Polynésie française, Gaston TONG SANG.

(www.tahitipresse.pf/wp-content/uploads/2010/05/180510-Discours-PR-Ecole-de-la-biodiversité.pdf)

Tahiti-Séminaire Biodiversité & Education-17-18 -copie-9

 

24-27 mai 2010 : Meeting Technical Advisory Group CEPF Polynesia-Micronesia, Apia (SAMOA) & Field-trip Nu'utele islands

 

Réunion au siège du Programme Régional Océanien pour l'Environnement (PROE/SPREP,www.sprep.org) à Apia (îles Samoa) du groupe technique d'évaluation ("Technical Advisory Group") des projets de conservation soumis par des ONG locales et régionales des îles de Polynésie et Micronésie pour une demande de financement au "Critical Ecosystem Partnership Fund (CEPF, www.cepf.netPolynesia-Micronesia Hotspot", géré par le Programme des Iles du Pacifique de l'ONG "Conservation International" (www.conservation.org).

 

PHOTO 1 (cliché : Nanette WOONTON, SPREP). Les membres du TAG, de gauche à droite : Leilani DUFFY (CI, Apia), Marika TUIWAWA (Institute of Applied Sciences, University of the South Pacific, Fidji), Greg SHERLEY (UNEP, Apia & chairman du TAG), James ATHERTON (CI, Apia), Siniva TUUAU-ENOSA (CI, Apia), Souad BOUDJELAS (Pacific Invasive Initiative, Auckland), Mark O'BRIEN (Birdlife Pacific Partnership, Fidji), Douglas KUSTO (Micronesia Conservation Trust, Pohnpei), Easter GALUVAO (SPREP, Apia) & JYM.

Samoa-24-27 mai 2010-team TAG

 

PHOTO 2 (cliché : JYM). Greg, James et Leilani en visio-conférence (entre deux coupures de courant !) avec John WATKIN et Laura JOHNSTON du siège de CI à Washington DC, USA.

Samoa-24-27 mai 2010-Greg Leilani & James

 

PHOTO 3 (cliché : JYM). Petite sortie dans le jardin botanique Vailima situé près du SPREP et panneau de signalisation indiquant le sentier menant à la tombe du célèbre écrivain Robert Louis STEVENSON et la réserve naturelle du Mont Vaea. Le jardin botanique, la réserve du Mont Vaea et le "Stevenson Memorial Reserve" ont été regroupé en 1978 pur former la "Tusitala Historic and Nature Reserve" gérée par le  "National Parks & Reserve Section" du "Ministry of Natural Resources and Environment" (www.mnre.gov.ws/biodiversity/).

Samoa-24-27 mai 2010-Vailima Botanical Garden

Samoa-24-27 mai 2010-sign Mont vaea

 

PHOTO 4 (cliché : JYM). Panneau d'information illustrant notamment la richesse en oiseaux indigènes et endémiques du site, comme le carpophage du Pacifique "Pacific pigeon" (Ducula pacifica) et le ptilope "Crimson-crowned fruit-dove" (Ptilinopus porphyraceus), mais on l'on peut également facilement observer le "Samoan fantail" endémique de Samoa (Riphidura nebulosa), le râle à bande "Banded rail" (Gallirallus philippensis) ou la poule sultane "Purple swamphen" (Porphyrio porphyrio). Un projet de restauration y est mené par le botaniste Taile FOLIGA du "National Parks & Reserve Section" avec l'élimination des deux arbres introduits envahissantsFuntunia elastica ("African Rubber tree", Apocynaceae) et Castilloa elastica ("Mexican rubber tree", Moraceae).Samoa-24-27 mai 2010-panneau Mont Vaea Scenic Reserve

 

PHOTO 5 (cliché : JYM). Intsia bijuga (Fabaceae), un grand arbre indigène commun dans les forêts littorales, de mangrove et humides de basse altitude aux îles Samoa dont le bois est utilisé pour la fabrication des bols traditionnels de kava (Piper methysticum (Piperaceae).

Samoa-24-27 mai 2010-Intsia jijuga

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 6 (cliché : JYM). Inflorescence de l'arbre Barringtonia samoensis (Lecythidaceae) endémique des îles Samoa.

Samoa-24-27 mai 2010-Syzygium flowers

 

PHOTO 7 (cliché : JYM). Vue de l'îlot inhabité de Nu'utele ("le grand village") situé à la pointe sud-est de l'île d''Upolu (Samoa) et faisant partie des 4 îles Aleipata, vestiges de cônes volcaniques extrêmement érodés  totalisant 1,7 km² de surface.

Samoa-24-27 mai 2010-view nu'utele & lighthouse

 

PHOTO 8 (cliché : JYM). Pulea et Nuutele, membres du comité local de gestion de la  "Aleipata Marine Protected Area" mise en place en janvier 2000 par le gouvernement de Samoa (Ministry of Natural Resources and Environment, MNRE www.mnre.gov.ws/biodiversity/) en collaboration avec les deux districts de Safata (9 villages) et Alaipata (11 villages) et le financement initial du "Global Environment Fund" puis du CEPF.Samoa-24-27 mai 2010-boat drivers

 

Samoa-24-27 mai 2010-biosecurityPHOTO 9 (cliché : JYM). Mesures de biosécurité avec l'inspection des sacs, chaussures et autres matériels par les membres du comité de gestion de la MPA avant d'embarquer.

 

 

PHOTO 10 (cliché : JYM). Souad et Mark débarquant sur l'île après franchissement parfois risqué en cas de forte houle d'une passe étroite.

Samoa-24-27 mai 2010-Souad & boat

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 11 (cliché : JYM). Forêt littorale avec les grands arbres indigènes Calophyllum inophyllum (Clusiaceae),Erythrina variegata (Fabaceae), Ficus scabra (Moraceae), Hernandia nymphaeifolia(Hernandiaceae), Neisosperma oppositifolia (Apocynaceae), Pisonia grandis (Nyctaginaceae), Terminalia catappa(Combretaceae).

Samoa-24-27 mai 2010-coastal forest

Samoa-24-27 mai 2010-Dysoxylum forest 

PHOTO 12 (cliché : JYM). Sous-bois de forêt humide dominée par les arbres Dysoxylum  spp. (Meliaceae) etDiospyros spp. (Ebenaceae), avec les arbustes Psychotria insularum (Rubiaceae), Polyscias samoensis(Araliaceae) et la fougère Asplenium nidus (Aspleniaceae). 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 13 (cliché : JYM). James et Marika posant avec le panneau d'information de la MPA dans une zone anciennement habitée et cultivée (cocoteraie notamment).

Samoa-24-27 mai 2010-James & Marika Warning sign

 

PHOTO 14 (cliché : JYM). Moeumu UILI du "Department of Environment and Conservation" du MNRE inspectant l'un  des pièges à rat mis en place pour vérifier le succès de l'opération de dératisation financé par le CEPF pour la sauvegarde de la Gallicolombe "Friendly ground-dove" (Gallicolumba stairii). Nu'utele est également l'un des rares sites où survit le pigeon endémique de Samoa  "Tooth-billed pigeon" (Didunculus strigirostris) menacé de disparition.

Samoa-24-27 mai 2010-Moe & rat trap

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Samoa-24-27 mai 2010-bait station

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 15 (cliché : JYM). Syzygium clusiifolium (Myrtaceae) en boutons floraux et fleurs, un arbre endémique de Polynésie occidentale formant des forêts denses au sous-bois sombre.Samoa-24-27 mai 2010-Syzigium clusiifolium  

PHOTO 16 (cliché : JYM). Vue sur l'îlot Nu'ulua à partir de la crête sommitale de Nu'utele vers 200 m d'altitude en forêt basse de bordure de falaise maritime dominée par l'arbre Hibiscus tiliaceus (Malvaceae) avec les arbustes Alyxia stellata (Apocynaceae), Randia cochinchinensis (Rubiaceae) et la liane Hoya australis(Apocynaceae).

Samoa-24-27 mai 2010-view Nu'ulua

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

25 juin 2010 : Sortie terrain vallons de Temae, Mo'orea (Société)

 

Prospection de vallons situés au dessus de l'aéroport et du lac de Temae, au nord-est de l'île de Mo'orea, dans la cadre du programme de recherche "Moorea Biocode Project", avec Ravahere TAPUTUARAI, consultant privé en charge de l'échantillonnage des plantes à fleurs indigènes et endémiques de l'île, et Robin POUTEAU, doctorant à l'Université de Polynésie française réalisant une cartographie de la végétation de Moorea à partir d'images satellites.

 

PHOTO 1 (cliché : JYM). Vue de l'extrémité Est de la piste d'aviation et de la zone humide de Temae, et au loin l'île de Tahiti. L'antenne de l'Office des Postes et Télécommunication près de la route principale est également visible.

Moorea-Temae-25 juin 2010-vue aéroport & Tahiti

 

PHOTO 2 (cliché : JYM). Vue du lac de Temae et du golf récemment construit (entre 2005 et 2006) après remblaiement d'une partie de la zone humide, un marécage dominé par la massette introduite Typha domingensis (Typhaceae) et avec la grande fougère aquatique Acrostichum aureum (Pteridaceae). 

Moorea-Temae-25 juin 2010-vue lac et golf

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 3 (cliché : JYM). L'arbuste endémique de Polynésie française Wikstroemia coriacea (Thymelaeaceae) est l'une des rares espèces ligneuses autochtones avec Colubrina asiatica (Rhamnaceae) ayant réussi à coloniser la savane à graminée Rhynchelytrum repens, un "faciès de dégradation" de la forêt naturelle supralittorale, vraisemblablement après incendie.

Moorea-Temae-juin 2010-Wickstroemia lande à Rhynchelytrum

Moorea-Temae-25 juin 2010-Wikstroemia 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 4 (cliché : JYM). Chalcolepidius silbermanni (Coléoptères Elateridae, identification par Julie GRANDGIRARD, SDR) sur inflorescence de Crotalaria pallida (Fabaceae), une herbacée introduite naturalisée dans les milieux dégradés en zone ouverte. Ce "taupin" originaire d'Amérique aurait été introduit  aux Marquises à partir de 1975 et à Tahiti depuis 1980 (PAULIAN 1998).

Moorea-Temae-25 juin 2010-Staphylin

 

PHOTO 5 (cliché : JYM). L'arbre Tabebuia heterophylla  (Bignoniaceae), originaire des Antilles, planté en bordure de route à Moorea et Tahiti comme plante ornementale en raison de ses fleurs roses, est abondamment naturalisé sur le site. Connu pour envahir les pâturages abandonnés et les forêts secondaires à Puerto Rico, et y former des couverts monospécifiques, il est devenu envahissant dans les zones sèches à l'île Maurice et et aux îles Hawaii où il a été introduit. Le botaniste américain F. R. FOSBERG cite, dans ses carnets de terrain du 11 juillet 1981  ("Temae, on steep slopes in Post Office Grounds"), une Bignonicaeae  "probably planted".

Moorea-Temae-25 juin 2010-Tabebuia arbre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by JYM
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Weblog de JYM
  • Weblog de JYM
  • : biodiversité terrestre-flore-faune-îles-Polynésie-Pacifique
  • Contact

Recherche/search

Photo & Phrase décembre 2014

Bye bye Georges "Tihoti" SANFORD

(parti le 21 décembre 2014)...

Tahiti-Orofero-1998-Sanford-JYM-Salducci (JCT)

Opération de dératisation pour la sauvegarde du Monarque de Tahiti Pomarea nigra, vallée Orofero, Paea, 1998

(cliché : J.-C. THIBAULT)

Visites (2008-2017)

96783

News & Photos 2013-2014