29 décembre 2014 1 29 /12 /décembre /2014 08:54

   'ia ora na, 'iorana, kia orana, kia ora, kua ura, aloha, aronga, talofa, ka'oha nui, malo te ma'uli, malo e lelei, bula, mauri, kaselelie, yokwe, hafa adai, alii, koman i lé, ki nouvel aw, kwési, halo, howzit     

Ce "Weblog" (sorte d'hybride entre un site Internet et un Blog) créé en 2008 a pour principal objectif de vous faire découvrir et partager toutes les études sur la connaissance, compréhension, conservation et valorisation de la biodiversité terrestre de Polynésie française et d'autres îles du Pacifique initiées il y a plus de 25 ans, et que je mène au sein de la Délégation à la Recherche du Gouvernement de la Polynésie française depuis 2002 (cf. petit CV en anglais : http://www.li-an.fr/jyves/JY_Meyer_Short_CV_Feb_2017.pdf).

PHOTO 1 (cliché : Erica SPOTSWOOD, University of California at Berkeley, USA). Collecte d'un échantillon de  l'arbrisseau endémique Bidens australis (Asteraceae) au "Col des Trois Cocotiers", vers 400 m d'altitude, sur l'île de Mo'orea (archipel de la Société) en mars 2008 pour une étude phylo-géographique du genre Bidens dans le Pacifique menée par le département de botanique du "National Museum of Natural History" du Smithsonian Institution, Washington (www.botany.si.edu/) et dans le cadre du programme de recherche "Moorea Biocode Project" (http://moorea.berkeley.edu/biocode).

Il contient un résumé illustré de photos de toutes mes sorties sur le terrain à Tahiti et de mes missions effectuées en Polynésie française et dans d'autres îles de l'Indo-Pacifique (période 2008-2014), avec tous mes collaborateurs polynésiensfrançais et étrangers ainsi que les conférences et ateliers de travail auxquels j'ai participé. Vous y trouverez tous mes rapports de stages, de missions et d'expéditions, fiches et notes techniques (appelés "littérature grise" dans notre jargon), articles scientifiques ou de vulgarisation, posters, résumés et communications orales présentés lors de conférences scientifiques, exposés au grand public et cours donnés aux étudiants et scolaires, articles et interviews dans les journaux et magazines locaux, nationaux et internationaux, participation à des émissions et reportages télévisés, contributions à des sites internet et des blogs, ainsi que les premiers chapitres d'un journal inédit (mis à jour en 2016). Le tout agrémenté d'un peu d'humour, car il en faut... la vie est si courte ! Bonne consultation et bonne lecture.

PHOTO 2 (cliché : Ron ENGLUND, Bernice Pauahi Bishop Museum, Honolulu, HAWAII). Collecte sur falaise de Pacifigeron rapensis (Asteraceae), espèce appartenant à l'un des trois genres endémiques monospécifiques de l'île de Rapa (Australes) sur la crête sommitale du mont Perau, vers 650 m d'altitude, lors de l'expédition scientifique pluridisciplinaire organisée par la Délégation à la Recherche en collaboration avec l'Institut Louis Malardé en décembre 2002 afin d'y inventorier la biodiversité terrestre et d'évaluer le statut de conservation des espèces végétales et animales. 

 

This "Weblog" (a kind of hybrid between a website and a blog) was created in 2008 with the main goal of sharing all the studies on the knowledge, understanding, conservation and valuation of the terrestrial biodiversity of French Polynesia and other Pacific islands that I have initiated during the past 25 years, and currently conducted at my office of the Research Department, Government of French Polynesia since 2002 (short and updated CV on http://www.li-an.fr/jyves/JY_Meyer_Short_CV_Feb_2017.pdf).

It includes the summary illustrated with photos of all my field trips and surveys conducted in French Polynesia and other Indo-Pacific Islands (between 2008-2014) with my Polynesian, French and foreign collaborators, as well as the conferences and workshops I have attended. You will also find my field trips and expeditions reports, technical reports and notes (the so-called "grey literature"), scientific papers, conferences talks, posters and abstracts, public talks and lectures given to students and schoolchildren, popular articles and interviews in local, national and international newspapers and magazines, participation to TV footages, contributions to internet sites and blogs (updated in 2016), and the first chapters of an unpublished journal (in French). Without forgetting some sense of humor which is often needed...because life is so short! Have a nice tour.

PHOTO 3 (cliché : Steve PERLMAN, National Tropical Botanical Garden, Kaua'i, HAWAII). Campement au sommet du mont Hitikau, plus haut sommet de l'île de Ua Huka (Marquises Nord) vers 880 m d'altitude, dominant la réserve naturelle de Vaikivi créée en 1997, lors d'un inventaire de la flore vasculaire et de la malacofaune terrestre en juillet 2005.Ua Huka Hitikau JYM

 

 

 

 

 

A parahi ana'e

Jean-Yves Hiro MEYER alias / aka "JYM"

(me contacter par courrier électronique / my e-mail contact : jean-yves.meyer@recherche.gov.pf  ou / or jeanyves.meyer@gmail.com)

 "OLDIES BUT GOODIES": A gallery of photos before digital pics !

PHOTO 4 (cliché : Yves SECHAN, Institut Louis Malardé, Tahiti). Dissection au microscope, avec Albert TETUANUI, de moustiques Aedes polynesiensis (Culicidae) afin de détecter la présence de microfilaires de Wuchereria bancrofti (ver nématode transmis par les moustiques causant la filariose, une maladie "endémique" en Polynésie française), lors d'un stage de Licence de Biologie des Organismes et des Populations (B.O.P.) effectué en juillet 1989 au Laboratoire d'Entomologie médicale de l'Institut Malardé (anciennement Institut Territorial de Recherches Médicales Louis Malardé ou ITRLM) situé à Paea, sous la responsabilité scientifique de l'entomogiste Yves SECHAN (IRD, ex-ORSTOM).


PHOTO 5 (cliché : Hiroaki SETOGUCHI, Kyoto University, JAPON). Sortie terrain dans la haute vallée de Fa'atauti'a sur la côte Est de Tahiti Nui avec le botaniste et taxinomiste Jacques FLORENCE  (IRD, ex-ORSTOM, détaché au MNHN de Paris, à gauche) et le guide-naturaliste Albert VARNEY (à droite) lors d'un stage de Maîtrise B.O.P. en juillet 1990 au Laboratoire de Botanique du Centre ORSTOM de Tahiti portant sur la répartition spatiale de l'arbre endémique Weinmannia parviflora var. parviflora (Cunoniaceae), une espèce fonctionnellement dioïque structurant les forêts ombrophiles d'altitude ou "forêt de nuages".Tahiti-1991-Albert-Varney--Jacques-Florence---JYM.jpg

PHOTO 6 (cliché : Jean-Pierre MALET, Service du Développement Rural, Raiatea). Mesure du recrutement des plantules de miconia (Miconia calvescens, Melastomataceae) en 1993 sur l'île de Ra'iatea (Société, Iles Sous le Vent) après les campagnes de lutte manuelle, lors de la thèse de doctorat menée au Centre ORSTOM de Tahiti et au Centre d'Ecologie Fonctionelle et Evolutive CEFE-CNRS de Montpellier entre 1992 et 1994 sur la dynamique d'invasion de ce petit arbre originaire d'Amérique tropicale et introduit à Tahiti comme plante ornementale en 1937.JYM & miconia 1993

 

 

 

 

 

PHOTO 7 (cliché : Robert SHIGETOMI,  Service du Développement Rural, Moorea). En mars 1993 à Mo'orea (Société, Iles du Vent) dans le domaine d'Opunohu pour la première cartographie du miconia sur l'île. JYM & miconia Moorea 1993

PHOTO 8 (cliché : Jean-Pierre LUCE, naturaliste, Marquises). En contrebas du mont Ootua (899 m) sur l'île de Hiva Oa (Marquises Sud) en août 1995, avec Rogatien "Peahi" PETERANO, ancien responsable du Service du Développement Rural des Marquises Sud (décédé en 1999) lors du premier recensement de l'arbuste endémique des Marquises Apetahia longistigmata (Campanulaceae) menacé de disparition, pour la Délégation à l'Environnement de la Polynésie française.

PHOTO 9 (cliché : Ken WOOD, National Tropical Botanical Garden, HAWAII). Inventaire de la flore vasculaire terrestre et de l'avifaune sur l'îlot Teuaua, au large de l'île de Ua Huka (Marquises Nord), en 1997, avec Steve PERLMAN et Ken WOOD du National Tropical Botanical Garden de Kaua'i (Hawai'i'), lors de la seconde mission menée pour la Délégation à la Recherche, dans le cadre du programme "Vascular Flora of the Marquesas" avec le NTBG en collaboration avec le Smithsonian Institution de Washington, le Bishop Museum de Honolulu et l'IRD (ex ORSTOM). JeanYvesMeyer.jpg

 

 

 

PHOTO 10 (cliché : Jacqui DROLLET, Tahiti). Avec Jacques FLORENCE (IRD, MNHN) au premier plan, Henri JAY (au second plan) et Christian MALINOWSKI (à droite sur la photo) de l'association de protection de la nature "Te Rau 'Ati 'Ati a Tau a Hiti Noa Tu" sur le sommet du mont Mauru (1361 m) situé sur la côte est de Tahiti, atteint pour la première fois en juin 1998 lors d'une série d'explorations botaniques avec Jacqui DROLLET, alors maire de la commune de Hitia'a o te Ra (et ancien président de l'Assemblée de la Polynésie française). 

PHOTO 11 (cliché : Edouard SUHAS, Institut Louis Malardé, Tahiti). En forêt fortement envahie par miconia (Miconia calvescens, Melastomataceae) sur le plateau de Taravao (Tahiti Iti) avec le Dr. Patrick HOWELL en juin 2000, alors ministre de la Santé et de la Recherche du gouvernement de Polynésie française (et entre 2015 et 2016), quelques mois après l'introduction du champignon pathogène Colletotrichum gloeosporioides f. sp. miconiae (Deutéromycètes), agent de lutte hautement spécifique découvert au Brésil puis cultivé dans le laboratoire de quarantaine du "Hawaii Department of Agriculture" à Honolulu (Hawaii, USA) avant d'être introduit à Hawaii en 1997 puis à Tahiti en mars 2000 avec succès.

Repost 0
Published by JYM
commenter cet article
1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 19:13

NITTA, J. H., MEYER, J.-Y., TAPUTUARAI, R. & DAVIES, C. C. in press (2017). Life cycle matters: DNA barcoding reveals contrasting community structure between fern sporophytes and gametophytes. Ecological Monographs. DOI: 10.1002/ecm.1246

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/ecm.1246/abstract

http://www.li-an.fr/jyves/Nitta_et_al_2017_Ecological_Monographs_fern_sporophytes_gametophytes_Moorea_&_Tahiti.pdf

PREBBLE, M., WHITAU, R., MEYER, J.-Y., SIBLEY-PUNNETT, L., FALLON, S. & PORCH, N. 2016. Abrupt late Pleistocene climate and ecological change in the island of Tahiti (French Polynesia). Journal of Biogeography 43(12): 2438-2453.

http://onlinelibrary.wiley.com/wol1/doi/10.1111/jbi.12807/full

http://www.li-an.fr/jyves/Prebble_et_al_2016_Journal_Biogeography_Pleistocene_ecological_changes_Tahiti.pdf

POUTEAU, R.MEYER, J.-Y., BLANCHARD, P., NITTA, J. H., TEROROTUA, M. & TAPUTUARAI, R. 2016. Fern species richness and abundance as indicators of climate change on high-elevation islands: evidence from an elevational gradient on Tahiti (French Polynesia). Climatic Change 138: 143-156.

http://link.springer.com/article/10.1007%2Fs10584-016-1734-x

http://www.li-an.fr/jyves/Pouteau_et_al_2016_Climatic_Change_ferns_Tahiti.pdf

GONZALES-MUNOZ, N., BELLARD, C., LECLERC, C., MEYER, J.-Y. & COURCHAMP, F. 2015. Assessing current and future risks of invasion by the "green cancer" Miconia calvescens. Biological Invasions 17(11): 3337-3350.

http://link.springer.com/article/10.1007%2Fs10530-015-0960-x

http://www.li-an.fr/jyves/Gonzalez_Munoz_et_al_2015_Biol_Invasions_Miconia_risks_invasion.pdf

CIBOIS, A, THIBAULT, J.-C., MEYER, J.-Y. & PASQUET, E. 2015. On the origin of sympatric fruit doves in a small and remote Pacific archipelago. Pacific Science 69(3): 299-312.

https://pacificscience.files.wordpress.com/2015/03/pac-sci-early-view-69-3-1.pdf

http://www.li-an.fr/jyves/Cibois_et_al_2015_Pacific_Science_Ptilinopus.pdf

POUTEAU, R., MEYER, J.-Y. & LARRUE, S. 2015. Using range filling rather than prevalence of invasive plant species for management prioritisation: the case of Spathodea campanulata in the Society Islands (South Pacific). Ecological Indicators 54: 87-95.

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1470160X15000941

http://www.li-an.fr/jyves/Pouteau_et_al_2015_Ecological_Indicators_Spathodea_Society.pdf

SOUBEYRAN, Y., MEYER, J.-Y., LEBOUVIER, M., DE THOISY, B., LAVERGNE, C., URTIZBEREA, F. & KIRCHNER, F. 2015. Dealing with invasive alien species in the French overseas territories: results and benefits of a seven-year initiative. Biological Invasions 17(2): 545-554.

http://link.springer.com/article/10.1007/s10530-014-0766-2

http://www.li-an.fr/jyves/Soubeyran_et_al_in_press_Biol_Invasions_Initiative_French_Overseas.pdf

MEYER, J.-Y., POUTEAU, R., SPOTSWOOD, E., TAPUTUARAI, R. & FOURDRIGNIEZ, M. 2015. The importance of novel and hybrid habitats for plant conservation on islands: a case study from Moorea (South Pacific). Biodiversity and Conservation 24(1): 83-101.

http://link.springer.com/article/10.1007/s10531-014-0791-6

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_et_al_novel_hybrid_habitats_plant_conservation_islands.pdf

CHEVILLOTTE, H., MEYER, J.-Y., MELLADO-FORICHON, T., FLORENCE, J., EMMANUELLI, E., HABERT, E., GALZIN, R. & FERRARIS, J. 2014. Evaluation et suivi de la biodiversité dans l'île de Moorea, Polynésie française : approche méthodologique appliquée aux écosystèmes terrestres et marins. Revue d'Ecologie (Terre Vie) 69(3-4): 267-284.

http://www.snpn.com/spip.php?article2100#69-3/4

http://www.li-an.fr/jyves/Chevillotte_et_al_2014_Revue_Ecologie_biodiversite_Moorea.pdf

GILLESPIE, T. W., O'NEILL, K., KEPPEL, G., PAU, S., MEYER, J.-Y., PRICE, J. P. & JAFFRE, T. 2014. Prioritizing conservation of tropical dry forests in the Pacific. Oryx 48(3): 337-343.

http://journals.cambridge.org/action/displayAbstract?fromPage=online&aid=9175632

http://www.li-an.fr/jyves/Gillespie_et_al_2014_Oryx_Conservation_Dry_Forests_Pacific.pdf

SPOTSWOOD, E., MEYER, J.-Y., BARTOLOME, J. 2013. Preference for an invasive fruit trumps fruit abundance in selection by an introduced bird in the Society Islands, French Polynesia.  Biological Invasions 15(10): 2147-2156.

http://rd.springer.com/article/10.1007/s10530-013-0441-z

http://www.li-an.fr/jyves/Spotswood_et_al_2013_Biol_Inv_Preference_invasive_fruits_birds.pdf

SPOTSWOOD, E., MEYER, J.-Y., BARTOLOME, J. 2012. An invasive tree alters the structure of seed dispersal networks between birds and plants on islands. Journal of Biogeography 39(11): 2007-2020.

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1365-2699.2012.02688.x/abstract

http://www.li-an.fr/jyves/Spotswood_et_al_2012_Journal_Biogeography_Seed_Dispersal_Network.pdf

DELNATTE, C. & MEYER, J.-Y. 2012. Plant introduction, naturalization and invasion in French Guiana (South America). Biological Invasions 14(5): 915-927. 

http://www.springerlink.com/content/mp782272x513px25/fulltext.pdf 

http://www.li-an.fr/jyves/Delnatte_&_Meyer_2012_Biol_Inv_French_Guiana.pdf

POUTEAU, R., MEYER, J.-Y., TAPUTUARAI, R. & STOLL, B. 2012. Support vector machine to map rare and endangered native and endemic plants in Pacific island forests. Ecological Informatics 9: 37-46.

http://dx.doi.org/10.1016/j.ecoinf.2012.03.003

http://www.li-an.fr/jyves/Pouteau_et_al_2012_Ecological_Informatics_SVM_&_rare_plants.pdf

MULLER, S. & MEYER, J.-Y. 2012. Les enjeux de la conservation de la flore et des habitats naturels menacés de l'Outre-Mer français. Revue d'Ecologie (Terre Vie) Supplément 11: 7-14.

http://www.snpn.com/spip.php?article1621#sup11

http://www.li-an.fr/jyves/Muller_&_Meyer_2012_Revue_Ecologie_Suppl_11_Enjeux_conservation_flore_menacee_outre_mer.pdf

JACQ, F. A. & MEYER, J.-Y. 2012. Taux de mortalité et causes de disparition de Apetahia raiateensis (Campanulaceae), une plante endémique de l'île de Raiatea (Polynésie française).Revue d'Ecologie (Terre Vie) Supplément 11: 57-72.

http://www.snpn.com/spip.php?article1621#sup11

http://www.li-an.fr/jyves/Jacq_&_Meyer_2012_Revue_Ecologie_Suppl_11_Apetahia_raiateensis.pdf

revue terre vie

HARDESTY, B.D., LE ROUX, J.J., ROCHA, O.J., MEYER, J.-Y., WESTCOTT, D. & WIECZOREK, A.M. 2012. Getting there from here: testing the genetic paradigm underpinning introduction histories and invasion success. Diversity and Distributions 18(2): 147-157.

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1472-4642.2011.00832.x/abstract 

http://www.li-an.fr/jyves/Hardesty_et_al_2011_Divers_Distrib_Miconia_Genetic.pdf

MEYER, J.-Y., FOURDRIGNIEZ, M. & TAPUTUARAI, R. 2012. Restoring habitat for native and endemic plants through the introduction of a fungal pathogen to control the invasive alien tree Miconia calvescens in the island of Tahiti. BioControl 57(2): 191-198.

http://www.springerlink.com/content/qxw6r2047hg07760/fulltext.pdf 

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_et_al_in_press_BioControl.pdf

GARGOMINY, O. & MEYER, J.-Y. 2012. Disjunct distribution in the Pacific Ocean: Pupoidopsis haiwaiensis in French Polynesia, Kiribati and Hawaii. Journal of Conchology 41(1): 129-130.

http://www.li-an.fr/jyves/Gargominy_&_Meyer_2012_Conchology_Pupoidopsis_haiwaiensis.p

POUTEAU, R., MEYER, J.-Y. & STOLL, B. 2011. A SVM-based model for predicting the distribution of the invasive tree Miconia calvescens in tropical rainforests. Ecological Modelling 222: 2631-2641.

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0304380011002638 

http://www.li-an.fr/jyves/Pouteau_et_al_2011_Ecological_Modelling_Miconia.pdf

NITTA, J.H., MEYER, J.-Y. & SMITH, A.R. 2011. Pteridophytes of Mo'orea, French Polynesia: additional new records. American Fern Journal 101(1): 36-49.

http://www.bioone.org/doi/abs/10.1640/0002-8444-101.1.36

http://www.li-an.fr/jyves/Nitta_et_al_2011_Pteridophytes_Moorea.pdf

GILLESPIE, T.W., KEPPEL, G., PAU, S., PRICE, J.P., JAFFRE, T., MEYER, J.-Y. & O’NEILL, K. 2011Floristic composition  and natural history characteristics of dry forests in the Pacific. Pacific Science 65(2): 127-141.

http://www.bioone.org/toc/pasc/65/2

http://www.li-an.fr/jyves/Gillespie_et_al_2011_Pacific_Science_Dry_Forests.pdf

pacific science

MEYER, J.-Y. & FOURDRIGNIEZ, M. 2011. Conservation benefits of biological control: the recovery of a threatened plant subsequent to the introduction of a pathogen to contain an invasive tree species. Biological Conservation 144(1): 106-113.

http://dx.doi.org/10.1016/j.biocon.2010.08.004

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_&_Fourdrigniez_2011_Biological_Conservation_Benefits_biocontrol.pdf

Biological conservation

 

 

 

 

 

 

 

LARRUE, S., MEYER, J.-Y. & CHIRON, T. 2010. Anthropogenic vegetation contributions to Polynesia's social heritage: the legacy of candlenut tree (Aleurites moluccana) forests and bamboo (Schizostachyum glaucifolium) groves on the island of Tahiti. Economic Botany 64(4): 329-339

http://www.springerlink.com/content/4407k53815h75744/

http://www.li-an.fr/jyves/Larrue_Meyer_&_Chiron_2010_Economic_Botany_bamboo_&_candlenut.pdf 

Economic Botany Cover

KUEFFER, C., DAEHLER, C.C., TORRES-SANTANA, C.W., LAVERGNE, C., MEYER, J.-Y., OTTO, R. & SILVA, L. 2010. A global comparison of invasive plant species on oceanic islands. Perspectives in Plant Ecology, Evolution and Systematics 12(2): 141-165.

http://dx.doi.org/10.1016/j.ppees.2009.06.002

http://www.li-an.fr/jyves/Kuffer_et_al_2009_PPEES_Invasive_plants_oceanic_islands.pdf

PPEES

LEE, T., BURCH, J.B., COOTE, T., PEARCE-KELLY, P., HICKMAN, C., MEYER, J.-Y. & O’FOIGHIL, D. 2009. Moorean tree snail survival revisited: a multi-island mitochondrial genealogical perspective. BMC Evolutionary Biology 9: 204.

www.biomedcentral.com/content/pdf/1471-2148-9-204.pdf

MEYER, J.-Y. & BUTAUD, J.-F. 2009. The impacts of rats on the endangered native flora of French Polynesia (Pacific Islands): drivers of plant extinction or coup de grâce species? Biological Invasions 11(7): 1569-1585.

http://www.springerlink.com/content/g7112349rl720730/
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_&_Butaud_2009_Biological_Invasions_11_Rats_&_Endangered_Flora.pdf

LEE, T., MEYER, J.-Y., BURCH, J. B., PEARCE-KELLY, P. & O'FOIGHIL, D.2008. Not completely lost: two partulid tree snail species persist on the highest peak of Raiatea, French Polynesia. Oryx 42(4): 615-619.

http://dx.doi.org/10.1017/S0030605308001427

http://www.li-an.fr/jyves/Lee_et_al._2008_Oryx_Partulids_Raiatea.pdf

LE ROUX, J.L., WIECZORECK, A.M. & MEYER, J.-Y2008. Genetic diversity and structure of Miconia calvescensDiversity and Distributions 14(6): 935-948.

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1472-4642.2008.00504.x/pdf

http://www.li-an.fr/jyves/LeRoux_et_al._2008_Diversity_&_Distributions_Genetic_Miconia.pdf

MEYER, J.-Y., DUPLOUY, A. & TAPUTUARAI, R. 2007. Dynamique des populations de l'arbre endémique Myrsine longifolia (Myrsinacées) dans les forêts de Tahiti (Polynésie française) envahies par Miconia calvescens(Mélastomatacées) après introduction d'un champignon pathogène de lutte biologique : premières investigations. Revue d'Ecologie (Terre Vie) 62(1): 17-33.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_et_al._2007_Revue_Ecologie_Myrsine_Miconia.pdf

MEYER, J.-Y. & LAVERGNE, C. 2004. Beautés fatales: Acanthaceae species as invasive alien species on tropical Indo-Pacific islands. Diversity and Distributions 10(5-6): 333-347.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_&_Lavergne_2004_Diversity_&_Distributions_Invasive_Acanthaceae.pdf

DD 

MEYER, J.-Y. 2004. Threat of invasive alien plants to native flora and forest vegetation of Eastern Polynesia. Pacific Science 58(3): 357-375.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2004_Pacific_Science_Invasive_Plants_Eastern_Polynesia.pdf

pacific science

 

 

 

 

 

 

 

MEYER, J.-Y., FLORENCE, J. & TCHUNG, V. 2003. Les Psychotria spp. (Rubiacées) endémiques de Tahiti (Polynésie française) menacés par l'invasion de Miconia calvescens (Mélastomatacées): statut, répartition, écologie, phénologie et protection. Revue d'Ecologie (Terre Vie) 58(2): 161-185.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_et_al._2003_Rev_Ecol_Psychotria.pdf

THIBAULT, J.-C., MARTIN, J.-L., PENLOUP, A. & MEYER, J.-Y. 2002. Understanding the decline and extinctions of monarchs (Aves) in Polynesian islands. Biological Conservation 108(2): 161-174.

http://www.li-an.fr/jyves/Thibault_et_al._2002_Biological_Conservation_Extinctions_Monarchs.pdf

THIBAULT, J.-C. & MEYER, J.-Y. 2001. Contemporary extinction and population declines of the monarchs (Pomarea spp.) in French Polynesia, South Pacific Ocean. Oryx 35(1): 73-80.

http://www.li-an.fr/jyves/Thibault_&_Meyer_2001_Oryx_Extinction_Monarchs_Rats.pdf

oryx

COOTE, T., LOEVE, E., MEYER, J.-Y. & CLARKE, D. 1999. Extant populations of endemic partulids on Tahiti, French Polynesia. Oryx 33(3): 215-222.

http://www.li-an.fr/jyves/Coote_et_al._1999_Oryx_Extinction_Partulids_Tahiti.pdf

MEYER, J.-Y. 1998. Observations on the reproductive biology of Miconia calvescens DC (Melastomataceae), an alien invasive tree in the island of Tahiti (South Pacific Ocean). Biotropica 30(4): 609-624.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_1998_Biotropica_Reproductive_Biology_Miconia.pdf

biotropica

 

 

 

 

 

 

 

MEYER, J.-Y. & FLORENCE, J. 1996. Tahiti's native flora endangered by the invasion of Miconia calvescens DC. (Melastomataceae). Journal of Biogeography 23(6): 775-781.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_&_Florence_1996_Journal_of_Biogeography_Flora_Endangered_Miconia.pdf 

MEYER, J.-Y. 1996. Status of Miconia calvescens (Melastomataceae), a dominant invasive tree in the Society Islands (French Polynesia). Pacific Science 50(1): 66-76.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_1996_Pacific_Science_Status_Miconia.pdf

pacificscience   

Ecological Monographs  (John Wiley & Sons) est l'une des revues de la Ecological Society of America (ESA) publiant des articles de synthèse ou intégratifs sur les avancées majeures en écologie théorique et empirique  (ISI Ranking 2015: Ecology=7/149, Impact Factor 2015=8.037http://esajournals.onlinelibrary.wiley.com/hub/journal/10.1002/(ISSN)1557-7015/

Diversity and Distributions. A Journal of Conservation Biogeography (Blackwell Publishing), revue créée en 1998 par David M. RICHARDSON (Centre for Invasion Biology, University of Stellenbosch, South Africa) est devenue l'une des plus importantes en biogéographie, conservation de la biodiversité et invasions biologiques (ISI Ranking 2015: Biodiversity Conservation=5/48, Ecology=21/149, Impact Factor 2015=4.566http://www.blackwellpublishing.com/journal.asp?ref=1366-9516

Journal of Biogeography (Blackwell Publishing) créé en 1974 et éditée par Robert J. WHITTAKER est la principale revue scientifique de biogéographie (ISI Ranking 2015: Ecology=26/149, Geography Physical=5/49, Impact Factor 2015=3.997http://www.blackwellpublishing.com/journal.asp?ref=0305-0270

Biological Conservation (Elsevier) crée en 1969 et éditée par Richard B. PRIMACK est l'une des principales revues de biologie de la conservation (Impact Factor 2015=3.985) après "Conservation Biology" (Impact Factor 2014=4.165) http://www.elsevier.com/wps/find/journaldescription.cws_home/405853/description#description

Perspectives in Plant Ecology, Evolution and Systematics (Elsevier) est une revue scientifique dédiée à l'écologie, l'évolution et la systématique des plantes, soutenue par la "Rübel Foundation" associée au "Geobotanical Institute" de Suisse  (Impact Factor 2015=3.578http://www.elsevier.com/wps/find/journaldescription.cws_home/701793/description#description

BMC Evolutionary Biology (BioMed Central Ltd) est une revue scientifique "On-Line" et "Open Access" publiant depuis 2001 des articles sur l'évolution moléculaire, la phylogénie et la paléontologie (Impact Factor 2015=3.368www.biomedcentral.com/bmcevolbiol/

Climatic Change (Springer) est une revue internationale interdisciplinaire dédiée à la description, les causes et les implications du changement climatique (Impact Factor 2015=3.344http://link.springer.com/journal/10584 

Ecological Indicators (Elsevier) est une revue scientifique intégrant le développement, le suivi et l'évaluation d'indicateurs et d'indices écologiques et environnementaux  pour des pratiques de gestion  (Impact Factor 2015=3.190http://www.journals.elsevier.com/ecological-indicators/

Biological Invasions (Springer) créée en 1999 et éditée par Daniel SIMBERLOFF (University of Tennessee) est la revue scientifique internationale consacrée aux invasions biologiques (Impact Factor 2015=2.855http://www.springer.com/life+sci/ecology/journal/10530

Ecological Modelling (Elsevier) est une revue dédiée aux modèles mathématiques et analyses de systèmes pour la description des processus écologiques et la gestion durable des ressources (Impact Factor 2015=2.275 http://www.journals.elsevier.com/ecological-modelling/

Biodiversity and Conservation (Elsevier) éditée par David HAWKSFORTH est une revue internationale multidisciplinaire sur la description, l'analyse, la conservation et la gestion de la biodiversité et ses aspects economiques, sociaux et culturels (Impact Factor 2015 = 2.258http://www.springer.com/life+sciences/evolutionary+%26+developmental+biology/journal/10531

Oryx. The International Journal of Conservation (Cambridge Journal) édité par Martin FISHER est une revue sur le statut et la conservation de la faune, la flore et les habitats. Elle est publiée par "Fauna and Flora International" depuis 1903 (ISI Ranking 2014: Ecology=67/149, Biodiversity Conservation=14/48, Impact Factor 2015=2.052http://journals.cambridge.org/action/displayJournal?jid=ORX

Biotropica. The Journal of Tropical Biology and Conservation (Blackwell Publishing) éditée par Jaboury GAZHOUL est la principale revue scientifique internationale en biologie tropicale (ISI Ranking 2015: Ecology=71/149Impact Factor 2015=1.994avec le "Journal of Tropical Ecology" (Impact Factor 2014=0.887) Elle est publiée par "The Association for Tropical Biology and Conservation" http://www.atbio.org/biotropica.html

BioControl (Springer), revue officielle du " International Organization for Biological Control" (IOBC) est la première revue interdisciplinaires sur la lutte biologique  et les biotechnologies associées (Impact Factor 2015=1.767) avec "Biological Control" (Impact Factor 2014=1.635) http://www.springer.com/life+sciences/entomology/journal/10526

Ecological Informatics (Elsevier) est une revue interdisciplinaire dédiée à l'éco-informatique, l'éco-génomique, la modélisation et simulation des écosystèmes ou la gestion des données écologiques (Impact Factor 2015=1.683) http://www.journals.elsevier.com/ecological-informatics/

Pacific Science (BioOne) est la principale revue des sciences biologiques et géologiques dans le Pacifique (Océanie). Elle est publiée depuis 1947 par la "Pacific Science Association" et l'University of Hawaii Press (ISI Ranking 2014: Zoology=88/153, Impact Factor 2015=1.163http://www.uhpress.hawaii.edu/journals/ps/

Economic Botany (Springer) est une revue interdisciplinaire sur l'utilisation des plantes par les sociétés humaines. Elle est publiée depuis 1959 par la "Society for Economic Botany"  et le "New York Botanical Garden" (Impact Factor 2015=1.109http://www.econbot.org/_publications_/index.php?sm=01

Journal of Conchology est la revue de "The Conchological Society of Great Britain and Ireland" créée en 1876, l'une des plus anciennes sociétés scientifiques dédiées à l'étude des mollusques existants ou fossiles (Impact Factor 2015=0.523) http://www.conchsoc.org/journal

American Fern Journal (BioOne) est la principale revue scientifique consacrée aux fougères et alliées. Elle est publiée par "The American Fern Society" créée en 1893 (ISI Ranking 2014: Plant Sciences=179/200, Impact Factor 2014=0.462http://www.bioone.org/page/amfj/aims

La Revue d'Ecologie (Terre et Vie) est la principale revue scientifique française en écologie pure et/ou appliquée à la conservation de la nature. Elle est publiée depuis 1931 par la "Société Nationale de Protection de la Nature" et actuellement dirigée par François RAMADE (Impact Factor 2014=0.258http://www.snpn.com/rubrique.php3?id_rubrique=22

Adansonia (BioOne) est une revue de biologie végétale et botanique éditée par le Muséum national d'Histoire naturelle de Paris depuis 1997, prenant la suite de "Adansonia Nouvelle Série" de 1961-81 et "Adansonia" de 1860-79 (ISI Ranking 2014: Plant Sciences=198/209, Impact Factor 2014=0.256http://www.bioone.org/loi/adan

Repost 0
Published by JYM
commenter cet article
1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 18:59

VAN DRIESCHE, R. G., PRATT, P. D., CENTER, T. D. et al. & MEYER, J.-Y., 2016Cases of biological control restoring natural systems. Pp. 208-246 in VAN DRIESCHE, R., SIMBERLOFF, D., BLOSSEY, B. et al. (eds.) Integrating Biological Control into Conservation Practice, John Wiley & Sons, Ltd.

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/9781118392553.ch10/summary

http://www.li-an.fr/jyves/Van_Driesche_et_al_2016_Biological_Control_Restoring_Natural_Systems.pdf

 

 

 

 

 

 

GALZIN, R, DURON, S.-D. & MEYER, J.-Y. (eds.), 2016. Biodiversité terrestre et marine des îles Marquises, Polynésie française.  Société française d'Ichtyologie, Paris, 526 pages.

http://www.li-an.fr/jyves/Couvertures_Biodiversite_terrestre_marine_Marquises.pdf

http://www.ircp.pf/BigFiles/2016_Biodiversite_Terrestre_Et_Marine_Des_Iles_Marquises.pdf

GALZIN, R., MEYER, J.-Y & DURON, S.-D., 2016. Voyage au cœur de la biodiversité exceptionnelle des îles Marquises. Pp. 3-12 in GALZIN, R., DURON, S.-D. & MEYER, J.-Y. (eds.), Biodiversité terrestre et marine des îles Marquises, Polynésie française. Société française d’Ichtyologie, Paris.

http://www.li-an.fr/jyves/Galzin_Meyer_&_Duron_2016_Biodiversite_Marquises_voyage.pdf

LORENCE, D., WOOD, K., PERLMAN, S. & MEYER, J.-Y., 2016. Flore vasculaire et végétation des îles Marquises : caractéristiques, originalités et vulnérabilité. Pp. 311-336 in GALZIN, R., DURON, S.-D. & MEYER, J.-Y. (eds.), Biodiversité terrestre et marine des îles Marquises, Polynésie française. Société française d’Ichtyologie, Paris.

http://www.li-an.fr/jyves/Lorence_et_al_2016_Biodiversite_Marquises_flore_&_vegetation.pdf

MEYER, J.-Y., 2016. Conservation et gestion des milieux naturels terrestres aux îles Marquises : enjeux, contraintes et opportunités. Pp. 497-523 in GALZIN, R., DURON, S.-D. & MEYER, J.-Y. (eds.), Biodiversité terrestre et marine des îles Marquises, Polynésie française. Société française d’Ichtyologie, Paris.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2016_Biodiversite_Marquises_Conservation_&_Gestion_milieux_terrestres.pdf

MEYER, J.-Y. & CLARIDGE E. M. (eds.), 2014Terrestrial Biodiversity of the Austral Islands, French Polynesia. Publications scientifiques du Muséum national d'Histoire naturelle, Collection Patrimoines naturels 72, Paris, 244 pages.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_&_Claridge_2014_Terrestrial_Biodiversity_Australs.pdf

MEYER, J.-Y., 2014. In Memoriam Timothy Motley (1965-2013). Page 3 in MEYER, J.-Y. & CLARIDGE, E. M. (eds.), Terrestrial Biodiversity of the Austral Islands, French Polynesia. Publications scientifiques du Muséum national d'Histoire naturelle, Collection Patrimoines naturels 72, Paris.

MEYER, J.-Y. & CLARIDGE, E. M., 2014. Introduction. Multidisciplinary scientific expeditions to assess the terrestrial biodiversity. Pp. 7-11 in MEYER, J.-Y. & CLARIDGE, E. M. (eds.), Terrestrial Biodiversity of the Austral Islands, French Polynesia. Publications scientifiques du Muséum national d'Histoire naturelle, Collection Patrimoines naturels 72, Paris.

MEYER, J.-Y., 2014. The Austral Islands in French Polynesia. Pp 13-17 in MEYER, J.-Y. & CLARIDGE, E. M. (eds.), Terrestrial Biodiversity of the Austral Islands, French Polynesia. Publications scientifiques du Muséum national d'Histoire naturelle, Collection Patrimoines naturels 72, Paris.

MEYER, J.-Y., CHEVILLOTTE, H. & MOTLEY, T. J., 2014. Vascular flora: general traits and main threats. Pp. 117-131 in MEYER, J.-Y. & CLARIDGE, E. M. (eds.), Terrestrial Biodiversity of the Austral Islands, French Polynesia. Publications scientifiques du Muséum national d'Histoire naturelle, Collection Patrimoines naturels 72, Paris.

MOTLEY, T. J., LUONGO, A. & MEYER, J.-Y., 2014. Vegetation types and map of Rapa. Pp. 133-147 iMEYER, J.-Y. & CLARIDGE, E. M. (eds.), Terrestrial Biodiversity of the Austral Islands, French Polynesia. Publications scientifiques du Muséum national d'Histoire naturelle, Collection Patrimoines naturels 72, Paris.

Terrestrial Biodiversity Australs

LOOPE, L. L., HUGHES, F. & MEYER, J.-Y., 2013. Plant invasions in protected areas of tropical Pacific Islands, with special reference to Hawaii. Pp. 313-348 in FOXCROFT, L. C., PYSEK, P., RICHARDSON, D. M. & GENOVESI, P. (eds.) Plant Invasions in Protected Areas: Patterns, Problems and Challenges,  Springer Series in Invasion Ecology Volume 7, Springer, Dordrecht.

http://link.springer.com/chapter/10.1007/978-94-007-7750-7_15

http://www.li-an.fr/jyves/Loope_Hughes_Meyer_2013_Invasive_Plants_Protected_Areas_Pacific_Islands.pdf

Foxcroft 2013 Plants Invasion in Protected Areas

LARRUE, S. & MEYER, J.-Y. 2013. Distribution of native Banyan fig-trees on archaeological remains in the island of Tahiti (Pacific Ocean): "novel habitats" or past-human cultivation? Pp. 185-197 in LARRUE, S. (ed.) Biodiversity and Societies in the Pacific Islands. Presses Universitaires de Provence, Aix-Marseille & The Australian National University, Canberra.

http://www.li-an.fr/jyves/Larrue_&_Meyer_2013_Biodiversity_&_Societies_Pacific_Islands.pdf

POUTEAU, R., MEYER, J.-Y., FOURDRIGNIEZ, M. & TAPUTUARAI, R. 2013. Novel ecosystems in the Pacific Islands: assessing loss, fragmentation and alteration of native forests by invasive alien plants on the island of Moorea (French Polynesia). Pp. 19-33 in LARRUE, S. (ed.) Biodiversity and Societies in the Pacific IslandsPresses Universitaires de Provence, Aix-Marseille & The Australian National University, Canberra.

http://www.li-an.fr/jyves/Pouteau_et_al_2013_Biodiversity_&_Societies_Pacific_Islands.pdf

couverture

MEYER, J.-Y. & MEDEIROS, A. C. 2011. Melastomes. Pp. 458-462 in SIMBERLOFF, D. & REJMANEK, M. (eds.), Encyclopedia of Biological Invasions. University of California Press, Berkeley.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_&_Medeiros_2011_Melastomes.pdf 

Encyclopedia of Biological Invasions

MEYER, J.-Y. 2010. Montane cloud forests in remote islands of Oceania: the example of French Polynesia (South Pacific Ocean). Pp. 121-129 in BRUIJNZEEL, L. A., SCATENA,   F. N. & HAMILTON, L. S. (eds.), Tropical Montane Cloud Forests. Science for Conservation and Management. Cambridge University Press, Cambridge.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2010_Tropical_Montane_Cloud_Forest.pdf

 Tropical Montane Cloud Forests

MEYER, J.-Y. & SALVAT, B. 2009. French Polynesia, Biology. Pp. 332-338 in GILLESPIE, R. & CLAGUE, D. (eds.), Encyclopedia of Islands. University of California Press, Berkeley.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_&_Salvat_2009_Encyclopedia_of_Islands_French_Polynesia.pdf

Encyclopedia of islands

 

 

 

 

 

 

 

MEYER, J.-Y., LOOPE, L. L., SHEPPARD, A., MUNZINGER, J. & JAFFRE, T. 2006.  Les plantes envahissantes et potentiellement envahissantes dans l'archipel néo-calédonien : première évaluation et recommandations de gestion. Pp. 50-115 in BEAUVAIS, M.-L., COLENO, A. & JOURDAN, H. (coord.), Les espèces envahissantes dans l'archipel néo-calédonien, un risque environnemental et économique majeur. IRD Editions, Collection Expertise Collégiale, Paris.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_et_al._2006_Expertise_Collegiale_Especes_Envahissantes_Nouvelle_Caledonie.pdf

http://horizon.documentation.ird.fr/exl-doc/pleins_textes/ed-06-08/010039997.pdf

SHEPPARD, A., LOOPE, L. L., DELOS, M. & MEYER, J.-Y. 2006. Analyse de quelques systèmes de biosécurité des espèces envahissantes mise en place dans la zone Pacifique. Pp. 419-448 in BEAUVAIS, M.-L., COLENO, A. & JOURDAN, H. (coord.), Les espèces envahissantes dans l'archipel néo-calédonien, un risque environnemental et économique majeur. IRD Editions, Collection Expertise Collégiale, Paris.

http://books.openedition.org/irdeditions/7688

GOZLAN, E., THOMAS, A. & MEYER, J.-Y. 2006. Communication sur le risque. Pp. 548-572 in BEAUVAIS, M.-L., COLENO, A. & JOURDAN, H. (coord.)Les espèces envahissantes dans l'archipel néo-calédonien, un risque environnemental et économique majeur. IRD Editions, Collection Expertise Collégiale, Paris.

http://books.openedition.org/irdeditions/7693

expertise collégiale  

MEYER, J.-Y. 2001. Case Study 2.9. The establishment of an inter-ministerial committee to control Miconia calvescens and other invasive plants in French Polynesia. Pp. 35 in WITTENBERG, R. & COCK, J. W. (eds.), Invasive Alien Species: A Toolkit of Best Prevention and Management Practices. GISP, SCOPE, IUCN, CAB International, Wallingford.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2001_Case_Study_Toolkit_Invasive_Alien_Species.pdf

MEYER, J.-Y. 2001. Case Study 3.11. Long-distance spread of Miconia calvescens to remote islands of French Polynesia. Pp. 87 in WITTENBERG, R. & COCK, J. W. (eds.), Invasive Alien Species: A Toolkit of Best Prevention and Management PracticesGISP, SCOPE, IUCN, CAB International, Wallingford.

 

MEYER, J.-Y. 2001. Case Study 4.6. Public awareness and early detection of Miconia calvescens in French Polynesia. Pp. 117 in WITTENBERG, R. & COCK, J. W. (eds.), Invasive Alien Species: A Toolkit of Best Prevention and Management Practices. GISP, SCOPE, IUCN, CAB International, Wallingford.

 

http://www.issg.org/pdf/publications/GISP/Guidelines_Toolkits_BestPractice/Wittenberg&Cock_2001_EN.pdf

gisp

MEYER, J.-Y. 2000. A Preliminary review of the invasive plants in the Pacific Islands (SPREP Member Countries). Pp. 85-114 in G. SHERLEY (compiler). Invasive Species in the Pacific. A technical review and regional strategy. South Pacific Regional Environmental Program, Apia, 190 pages.

www.hear.org/pier/pdf/invasive_species_technical_review_and_strategy.pdf

sprep 

Repost 0
Published by JYM
commenter cet article
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 11:21

MEYER, J.-Y. 2016. Gestion des plantes envahissantes dans les îles du Pacifique : enjeux et solutions. Pp. 106-111 in BERTON, A. & ESNOUF, M. (eds.) Actes du Colloque Régional Agriculture Durable au Service de la Population, Direction des Services de l'Agriculture, Réseau d'Innovation et de Transfert Agricole, 25-28 novembre 2014, Wallis.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2016_Gestion_Plantes_Envahissantes_Pacifique_Actes_Colloque_Agriculture_Durable_Wallis.pdf

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MEYER, J.-Y. et al. 2015. Les espèces exotiques envahissantes dans les outre-mer français : constats, enjeux et défis. Pp. 16-21 in SOUBEYRAN, Y. & SARRAT, E. (coord.) Synthèse des Assises nationales Espèces Exotiques Envahissantes: vers un renforcement des stratégies d’action. Orléans, 23, 24 et 25 septembre 2014. Comité français de l’UICN, Paris.

http://www.li-an.fr/jyves/Soubeyran_&_Sarat_2015_UICN_Colloque_EEE_Orleans.pdf

MEYER, J.-Y. 2013. "Of Miconia and Men": the story of a scientifically and socially successful biological control program in Tahiti, French Polynesia. Page 351 in WU et al. (eds.) Proceedings of the XIII International Symposium on Biological Control of Weeds. USDA Forest Service, Forest Health Technology Enterprise Team.

http://www.invasive.org/proceedings/pdfs/Meyer.pdf

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2013_Miconia_Men.pdf

International Symposium BioControl

MEYER, J.-Y., LOOPE, L. L. & GOARANT, A.-C. 2011. Strategy to control the invasive alien tree Miconia calvescens in Pacific islands: eradication, containment or something else? Pp. 91-96 in VEITCH, C. R., CLOUT, M. N. & TOWNS, D. R. (eds.) Island Invasives: Eradication and Management. IUCN, Gland.

http://www.issg.org/publications.htm#iucn_publications

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_Loope_Goarant_2011_Island_Invasives_Eradication_Management_IUCN.pdf 

Veitch et al 2012 Islands Invasives IUCN  

MEYER, J.-Y. 2010. The Miconia saga: 20 years of study and control in French Polynesia (1988-2008). In LOOPE, L. L., MEYER, J.-Y., HARDESTY, D. B. & SMITH, C. W. (eds) Proceedings of the International Miconia Conference, Keanae, Maui, Hawaii, May 4-7, 2009, Maui Invasive Species Committee and Pacific Cooperative Studies Unit, University of Hawaii at Manoa.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2010_Proceedings_Miconia_Saga.pdf

http://www.hear.org/conferences/miconia2009

GOARANT, A.-C. & MEYER, J.-Y. 2010. Attempting the eradication of Miconia calvescens in a comprehensive strategy to control invasive species in New Caledonia. In LOOPE, L. L., MEYER, J.-Y., HARDESTY, D. B. & SMITH, C. W. (eds) Proceedings of the International Miconia Conference, Keanae, Maui, Hawaii, May 4-7, 2009, Maui Invasive Species Committee and Pacific Cooperative Studies Unit, University of Hawaii at Manoa.

http://www.li-an.fr/jyves/Goarant_&_Meyer_2010_Proceedings_Miconia_New_Caledonia.pdf

http://www.hear.org/conferences/miconia2009

miconia conference maui 

SPOTSWOOD, E. N. & MEYER, J.-Y. 2009. Interactions between plants and avian frugivores in the Society Archipelago (French Polynesia). Proceedings of the 11th Pacific Science Inter-Congress, Tahiti, French Polynesia.

http://www.li-an.fr/jyves/Spotswood_&_Meyer_2009_Frugivores_PSI.pdf

ILTIS, J., MEYER, J.-Y. & LENORMAND, V. 2009. La mangrove des îles de la Société et de Hawaii : histoires parallèles d'un écosystème introduit. Proceedings of the 11th Pacific Science Inter-Congress, Tahiti, French Polynesia.

http://www.li-an.fr/jyves/Iltis_Meyer_&_Lenormand_2009_Mangroves_PSI.pdf

http://intellagence.eu.com/psi2009/output_directory/cd1/Data/articles/000394.pdf

proceedings PSI

 

 

 

 

 

 

 

MEYER, J.-Y., TAPUTUARAI, R. & KILLGORE, E. M. 2008. Dissemination and impact of the fungal pathogen Colletotrichum gloeosporioides f. sp. miconiae on the invasive alien tree Miconia calvescens (Melastomataceae) in the rainforests of Tahiti (French Polynesia, South Pacific). Pp. 594-600 in JULIEN, M. H., SFORZA, R., BON, M. C., EVANS, H. C., HATCHER, P. E., HINZ, H. L. & RECTOR, B. G. (eds.) Proceedings of the XII International Symposium on Biological Control of Weeds, La Grande Motte, France. CAB International, Wallingford.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_et_al._2008_Proceedings_XII_ISBCW.pdf

http://www.cabi.org/isc/FullTextPDF/2009/20093001883.pdf

biocontrol weeds 


LE BOURGEOIS, T., BLANFORT, V., BARET, S., LAVERGNE, C., SOUBEYRAN, Y. & MEYER, J.-Y. 2008. Opportunities for classical biocontrol of weeds in European Overseas territories. Pp. 476-483 in JULIEN, M. H., et al. (eds.) Proceedings of the XII International Symposium on Biological Control of Weeds, La Grande Motte, France. CAB International, Wallingford.

http://www.li-an.fr/jyves/Lebourgeois_et_al._2008_ISBWC_Biocontrol_European_Overseas.pdf

http://www.cabi.org/isc/FullTextPDF/2009/20093001863.pdf

MEYER, J.-Y. 2008. Is eradication of the invasive tree miconia feasible? Lessons from 15 years of active management in French Polynesia (Pacific Islands). Page 433 in Proceedings of the Sixteenth Australian Weed Conference, Cairns, Australia. Queensland Weeds Society.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2008_16th_Australian_Weeds_Conference.pdf
www.weedinfo.com.au/bk_16awc.html

weed conference 

FERRARIS, J., CHEVILLOTTE, H., MEYER, J.-Y., MELLADO, T., FLORENCE, J., EMMANUELLI, E., HABERT, E. & GALZIN, R. 2006. Suivi des phénomènes bio-invasifs et de restauration de la biodiversité dans des aires protégées marines et terrestre  : l'exemple de Moorea en Polynésie française. In AUBERTIN, C., PINTON, F. & RODARY, E. (eds.) Les Zones Protégées : Aires d'Expérimentation du Développement Durable : recueil des contributions. Séminaire de clôture de l'Action Transdépartementale Incitative Aires Protégées, Arvieux, Orléans, France, 28-30 novembre.

http://www.li-an.fr/jyves/Ferraris_et_al_2006_Actes_ATI_Moorea.pdf

MEYER, J.-Y. & LAVERGNE, C. 2001. The role of forest structure in plant invasions on tropical oceanic islands. Pp. 456-458 in GANESHAIAH, K. N., UMA SHAANKER, R. & BAWA, K. S. (eds.) Proceedings of the International Conference on Tropical Ecosystems: Structure, Diversity and Human Welfare, 15-18 July 2001, Bangalore. Oxford & IBH Publishing Co. Pvt. Ltd., New Dehli, India.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_&_Lavergne_2001_Forest_structure_&_plant_invasions.pdf

 Tropical ecosystems title cut 

MEYER, J.-Y. & MALET, J.-P. 2000. Forestry and agroforestry alien trees as invasive plants in the Pacific Islands. FAO Workshop, Data Collection for the Pacific Region, 4-8 September 2000, Apia, Samoa.

http://www.fao.org/docrep/006/ad672e/ad672e03.htm

MEYER, J.-Y. & FLORENCE, J. 1999. Mont Mauru (Tahiti, Society Islands) and Toovii ridges (Nuku Hiva, Marquesas Islands), two natural areas of ecological interest in French Polynesia, proposed as PABITRA sites. 19th Pacific Science Congress, 4-9 July 1999, University of New South Wales, Sydney, Australia.

 http://www.botany.hawaii.edu/pabitra/Sites/sitedescriptions/french.htm

MEYER, J.-Y. 1999. Gestion de l'invasion par Miconia calvescens DC (Melastomataceae) en Polynésie française. Bulletin de la Société Botanique du Centre Ouest, Nouvelle Série, Numéro Spécial 19Actes du Colloque sur les plantes menacées de France et des DOM-TOM, Brest, France, octobre 1997 : 329-340.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_1999_Bulletin_Soc_Bot_Centre_Ouest_Gestion_Miconia.pdf

plantes menacées

 

 

 

 

 

 

 

MEYER, J.-Y. 1997. Conservation of native terrestrial biota in French Polynesia: we've only just begun. Pp. 194-198 in MILLER, S. & SIM, J. (eds.) 6th South Pacific Conference on Nature Conservation and Protected Areas, Volume 3, Conference Papers, 29 Sept-3 Oct. 1997, Pohnpei, Federated States of Micronesia.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_1997_SPREP_Conference_Pohnpei.pdf

Pacific conference
 
MEYER, J.-Y. 1997. Epidemiology of the invasion by Miconia calvescens and reasons for a spectacular success. Pp. 4-26 in MEYER, J.-Y. & SMITH, C. W. (eds.) Proceedings of the First Regional Conference on Miconia Control, 26-29 August 1997, Papeete, Tahiti. Délégation à la Recherche, University of Hawaii.

www.hear.org/miconia/1997conference/pdfs/11-meyer1.pdf

actes miconia conference

MEYER, J.-Y. 1994. Une expérience à l'autre bout du monde : l'opération de lutte contre le miconia à Raiatea (Polynésie française). Pp. 155-157 in Les Journées 1994 du Programme Environnement du CNRS, Environnement, Recherche et Société, Montpellier, France.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_1994_Programme_Environnement_CNRS_Lutte_miconia.pdf

environnement société


MEYER, J.-Y. 1993. La situation de Miconia calvescens DC  à Raiatea : origine, répartition, abondance, extension et lutte. Pp. 28-40 in Actes des Troisièmes Journées de la Recherche en Polynésie française. Les Ecosystèmes. Institut Mathilde Frébault, 27-28 octobre 1993, Papeete, Tahiti.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_1993_Actes_Journees_Recherche_Miconia_Raiatea.pdf

actes recherche

 
MEYER, J.-Y. 1993. Dispersion de Miconia calvescens par les oiseaux dans les îles de la Société. Pp. 27-42 in Séminaire Manu, Connaissance et Protection des Oiseaux. Société d'Ornithologie de Polynésie, 9-10-12 novembre 1993, Punaauia, Tahiti.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_1993_Seminaire_Manu_Miconia_&_oiseaux.pdf

séminaire manu resumes

Repost 0
Published by JYM
commenter cet article
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 11:15

LARRUE, S., DAEHLER, C., MEYER, J.-Y., POUTEAU, R. & VOLDOIRE, O. 2016. Elevational distribution and photosynthetic characteristics of the invasive tree Spathodea campanulata on the island of Tahiti (South Pacific Ocean). NeoBiota 30: 127-149.

http://neobiota.pensoft.net/articles.php?id=8201

http://www.li-an.fr/jyves/Larrue_et_al_2016_NeoBiota_30_Spathodea_Tahiti.pdf

NeoBiota est une revue scientifique avec comité de lecture accessible en ligne ("open access"), créée en 2002 par le "European Group on Biological Invasions", dédiée aux recherches sur les espèce introduites et les invasions biologiques, notamment en écologie, évolution, biogéographie, leurs impacts écologiques et économiques et les questions éthiques, sociales, légales et de politiques publiques (http://neobiota.pensoft.net/).

JUSTINE, J.-L., WINSOR, L.BARRIERE, P., FANAI, C., GEY, D., WEE KIEN HAN, A., LA QUAY-VELAZQUEZ, G., YI-HANN LEE, B. P.LEFEVRE, J.-M., MEYER J.-Y.PHILIPPART, D., ROBINSON, D.G., THEVENO, J. & TSATSI, F. 2015. The invasive land planarian Platydemus manokwari (Platelmynthes, Geoplanidae): records from six new localities, including the first in the USA. PeerJ 3:e1037; DOI 10.7717/peerj.1037

https://peerjcom/articles/1037.pdf

PeerJ est une revue scientifique avec comité de lecture accessible gratuitement en ligne ("open access"), publiée par une entreprise du même nom, depuis 2013 et dédiée aux sciences biologiques et médicales  (https://peerj.com/) dont l'Impact Factor 2015 est évalué à 2.1.

THIBAULT, J.-C., CIBOIS, A. & MEYER, J.-Y. 2015. Birds of Uvea (Wallis), Futuna and Alofi islands (South-West Pacific): an update. Notornis 62: 30-37.

http://notornis.osnz.org.nz/system/files/Thibault%20et%20al.%202015.pdf

http://www.li-an.fr/jyves/Thibault_et_al_2015_Notornis_Birds_Uvea_Futuna_Alofi.pdf

Notornis est une revue scientifique avec comité de lecture sur les oiseaux de Nouvelle-Zélande et du Pacifique Sud publiée par la "Society of Ornithological Society of New Zealand" depuis 1943 (http://notornis.osnz.org.nz/home).

VITRAC, M., BABOUD, A. & MEYER, J.-Y. 2015. Etude préalable à l'identification et à la caractérisation de variétés de cannes à sucre (Saccharum officinarum) nobles "Otahiti" dans l'île de Tahiti (Polynésie française). Matari'i 50: 40-54.

http://www.li-an.fr/jyves/Vitrac_et_al_2015_Matarii_Canne_sucre_Otahiti.pdf

Matari'i est un bulletin publié par le Cercle d'Investigation en Ethnosciences Locales (CIEL), association créée initialement en 1998 avec pour objet "la recherche, la diffusion et la promotion de l'ancienne astronomie des Polynésiens" et élargie depuis 2014 à l'ethnologuistique, l'ethnoarchéologique et l'ethnobotanique (http://ciel.polynesien.free.fr/accueil.htm).

MEYER, J.-Y. & BARRETO, R. 2015. Fungal pathogens as the "Fer-de-Lance" for Miconia biocontrol in the Pacific. BioControl News and Information 36(1): 3N-4N.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_&_Barreto_2015_Biocontrol_News_&_Information_Miconia_biocontrol_fungal_pathogens.pdf

MEYER, J.-Y. 2014. Critical issues and new challenges for research and management of invasive plants in the Pacific islands. Pacific Conservation Biology 20(2): 146-164.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2014_Pacific_Conservation_Biology_Invasive_plants_Pacific_islands.pdf

http://www.publish.csiro.au/?act=view_file&file_id=PC140146.pdf

KEPPELL, G., MORRISON, C., MEYER, J.-Y. & BOEHMER, H. J. 2014. Isolated and vulnerable: the history and future of Pacific Islands terrestrial biodiversity. Pacific Conservation Biology 20(2): 136-145.

http://www.li-an.fr/jyves/Keppel_et_al_2014_Pacific_Conservation_Biology_terrestrial_biodiversity.pdf

http://pcb.murdoch.edu.au/Conference%20leaflet.pdf

Pacific Conservation Biology 20(2) cover

Pacific Conservation Biology est une revue scientifique avec comité de lecture dédiée à la conservation et à la gestion de la vie sauvage dans la région du Pacifique, publiée depuis 1993 par un éditeur privé indépendant "Surrey Beatty & Sons" (http://pcb.murdoch.edu.au/index.html). 

THIBAULT, J.-C., CIBOIS, A., BUTAUD, J.-F., JACQ, F., POROI, E. & MEYER, J.-Y. 2013. Breeding birds of Hatuta'a, Marquesas Islands: species inventory and influence of drought on their abundance. Bulletin of the British Ornithologists' Club 133(3): 168-177.

http://boc-online.org/bulletin/bulletin-index/bulletin-133/

http://www.li-an.fr/jyves/Thibault_et_al_2013_BBOC_Birds_Hatutaa.pdf

The Bulletin est une revue scientifique de renommée internationale et avec comité de lecture sur les oiseaux, publiée par le "British Ornithologists' Club" créé en 1892 (http://www.boc-online.org)

couverture-BBOC-Hatuta'a2

 

 

 

 

 

 

 

MEYER, J.-Y. 2013.  Detect & Destroy: eradication of the thorny shrub Acacia farnesiana in Tahiti. Pacific Invasives Learning Network Soundbites July 2013: 1-2.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2013_PILN_Soundbites_July_Acacia_farnesiana.pdf

MEYER, J.-Y. 2013. Le miconia, "cancer vert" des forêts tropicales du Pacifique. Pp. 59-67 in LACOMBE, P. (coord.), 50 ans de recherche pour le développement en Polynésie française. IRD Editions, Paris.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2013_50_ans_recherche_IRD_Miconia.pdf

IRD NEWMiconia NEW

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MEYER, J.-Y. 2013. Notes on the taxonomy, ecology, distribution and conservation status of the ferns (Pteridophytes) of Rapa Nui (Easter Island). Rapa Nui Journal 27(1): 71-83.

http://islandheritage.org/wordpress/?page_id=2153

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2013_Rapa_Nui_Journal_ferns.pdf

rapa nui journal NEW

Rapa Nui Journal est une revue scientifique interdisciplinaire avec comité de lecture, créée en 1988 et publiée deux fois par an par la "Easter Island Foundation" (http://islandheritage.org/wordpress/).

DUBOIS, A., LENNE, P., NAHOE, S., RAUCH & MEYER, J.-Y. 2013. Plantas de Rapa Nui. Guia Illustrada de la Flora de Interés Ecologico y Patrimonial. Umanga mo te Natura, CONAF, ONF International, Santiago, 132 pages.

http://www.umtn-rapanui.com/pdf/Plantas_de_RapaNui_UMTN.pdf

rapa nui

MEYER, J.-Y. 2013. Rapa Nui: a project to control invasive plants and restore native vegetation. Pacific Invasives Initiative PII News, March 2013: 9-10.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2013_PII_News_March.pdf

SOUBEYRAN, Y., GOARANT, A.-C., LAVERGNE, C., MANRY, C., MALAU, A., MEYER, J.-Y., THOISY, B. & URTIZBEREA, F. 2012. Enjeux de la gestion des espèces exotiques envahissantes dans les milieux d'eau douce en outre-mer. Sciences Eaux & Territoires N°6: 34-37.

http://www.li-an.fr/jyves/Soubeyran_et_al_2012_SET_Enjeux_EEE_Eaux_Douces_Outre_Mer.pdf

http://www.set-revue.fr/sites/default/files/archives/article_05_0.pdf 

SOUBEYRAN, Y., GOARANT, A.-C., LAVERGNE, C., MANRY, C., MALAU, A., MEYER, J.-Y., THOISY, B. & URTIZBEREA, F. 2012. Bilan des espèces exotiques envahissantes en milieux aquatiques sur le territoire français : bilan synthétique pour l'outre-mer. Sciences Eaux & Territoires N°6: 64-66.

http://www.li-an.fr/jyves/Soubeyran_et_al_2012_SET_Bilan_EEE_Milieux_Aquatiques_Outre_Mer.pdf

http://www.set-revue.fr/sites/default/files/archives/article_11_0.pdf

revue set

Sciences Eaux & Territoire est la revue du Cemagref (Institut de recherche en sciences et techniques pour l'environnement) dont l'bjectif est de proposer "une information claire et lisible de haute qualité scientifique et technique qui permette de nourrir le processus de l’action et/ou de la décision des différents intervenants publics et privés dans le domaine du développement rural et l'environnement" (http://www.set-revue.fr/)

MEYER, J.-Y. 2011. Rapa, îles Australes. Guide de la flore indigène et endémique. Direction de l'Environnement & Délégation à la Recherche, Papeete, 20 pages.

 http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2011_Guide_Flore_Rapa.pdf 

Guide flore Rapa 

MAURY, R. C., GUILLE, G., GUILLOU, H., ROSSI, Ph., LEGENDRE, C., CHAUVEL, C., BLAIS, S., OTTINO, P, MEYER, J.-Y., DEROUSSI, S., TEGYEY, M. & CABIOCH, G., 2012. Notice explicative de la feuille : groupe sud de l'archipel des Marquises (Hiva Oa, Tahuata, Motane et Fatu Iva) à 1/100 000 (Polynésie française). Carte Géologique de la France, Service géologique national, BRGM Editions, Orléans.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2012_vegetation_&_faune_Marquises_Sud.pdf

carte géologique hiva oa

 

 

 

 

MAURY, R. C., GUILLE, G., CHAUVEL, C., GUILLOU, H., ROSSI, Ph., LEGENDRE, C. & MEYER, J.-Y2011. Notice explicative feuille de Raivavae, Polynésie française. Carte Géologique de la France, Service géologique national, BRGM Editions, Orléans.

http://www.li-an.fr/jyves/Maury_et_al_2011_Notice_geologique_Raivavae.pdf

raivavae

POUTEAU, R., MEYER, J.-Y., TAPUTUARAI, R. & STOLL, B. 2010. La fonte de la biodiversité dans les îles : modélisation de l'impact du réchauffement global sur la végétation orophile de Tahiti (Polynésie française). VertigO, la Revue électronique en Sciences de l'environnement 10(3): 1-10.

http://vertigo.revues.org/10580

http://www.li-an.fr/jyves/Pouteau_et_al_2010_Vertigo_Vegetation_Orophile.pdf

vertigo 

 

 

 

 

 

 

 

VertigO est une revue scientifique interdisciplinaire avec comité de lecture dédiée aux sciences naturelles et humaines. Elle assure la promotion et la diffusion au sein de la francophonie de recherches et d'analyses scientifiques sur les grands problèmes environnementaux contemporains. Fondée en 2000, elle est devenue la première revue électronique francophone en importance dans le domaine des sciences de l’environnement (https://vertigo.revues.org/)

ILTIS, J. & MEYER, J.-Y. 2010. La mangrove introduite dans les archipels éloignés d'Océanie, entre assimilation et rejet. L'Espace Géographique (3): 267-275.

http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=EG_393_0267

http://www.li-an.fr/jyves/Iltis_&_Meyer_2010_Espace_Geographique_Mangroves_introduites.pdf

espace géographique

L’Espace géographique est une revue trimestrielle scientifique de discussion et de réflexion, consacrée à la géographie, fondée en 1972. Comité de rédaction, réseau de correspondants, évaluateurs et auteurs sont internationaux, ainsi que la diffusion de la revue, qui est publié avec le soutien du CNRS (http://www.mgm.fr/PUB/EG/EGPre1.html). 

MEYER, J.-Y. 2010. Les nouveaux missionnaires de la biodiversité. Plume! la Science apéritive N° 13, été 2010.

http://www.plume.info/blog/2010/05/les-nouveaux-missionnaires-de-la-biodiversite/ 

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2010_Plume_13_Missionnaires_biodiversite.pdf 

plume

Plume! est une association engagée pour la vulgarisation scientifique en direction du plus grand nombre. Elle fédère un réseau national d'étudiants, de doctorants, d'enseignants, de chercheurs et d'amateurs éclairés concernés par ces buts, et ce dans une atmosphère détendue, voire festive. Elle publie un journal papier trimestriel, mais dipose également d'une plateforme électronique de publication participative e-Plume! (http://www.plume.info/)

MEYER, J.-Y. 2010. The Miconia Saga in French Polynesia. Kia'i i Na Moku o Maui Nui, Newsletter of the Maui Invasive Species Commitee, Summer 2010: 4 & 14.

http://www.hear.org/misc/newsletter/pdfs/kiainamokuomaui2010summer.pdf

misc 

MEYER, J.-Y., LAVERGNE, C. & HODEL, H. 2008. Time bombs in gardens. Invasive ornamental palms in tropical islands with emphasis on French Polynesia (Pacific Ocean) and the Mascarenes (Indian Ocean). Palms 52(2): 71-83.

http://www.palmeraie-union.com/pdf/palms.pdf

http://li-an.fr/jyves/Meyer_et_al._2008_Palms.pdf

palms

 

 

 

 

 

 

 

Palms, auparavant appelée Principes, est une revue scientifique internationale dédiée aux palmiers et publiée depuis 1956 par la "International Palm Society" (http://www.palms.org/palmsjournal/index.html).

MEYER, J.-Y., WAN, V. & BUTAUD, J.-F. 2008. Les plantes envahissantes en Polynésie française. Guide illustré d'identification. Direction de l'Environnement & Délégation à la Recherche, Papeete.

http://li-an.fr/jyves/Meyer_et_al._2008_Guide_Plantes_Envahissantes_Polynesie.pdf

Couverture guide plantes envahissantes

 

 

 

 

 

 

MEYER, J.-Y.2007. Conservation des forêts naturelles et gestion des aires protégées en Polynésie française. Bois et Forêts des Tropiques 291(1): 25-40.

http://bft.cirad.fr/cd/BFT_291_25-40.pdf

http://li-an.fr/jyves/Meyer_2007_Bois_et_Forets_des_Tropiques.pdf 

bois&foret

Bois et Forêts des Tropiques est une revue avec comité de lecture dédiée aux sciences et techniques en foresterie dans les régions chaudes. Elle est publiée depuis 1947 par le CIRAD (Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement) (http://bft.cirad.fr/).

JOURDAN, H. & MEYER, J.-Y.2006. Lutte contre la fourmi électrique. Sciences au Sud (Le journal de l'IRD) N°33, janvier-février 2006: 12.

http://www.li-an.fr/jyves/Jourdan_&_Meyer_2006_Sciences_Sud_IRD_fourmi_electrique.pdf

MEYER, J.-Y.2006. Le miconia : une plante ornementale envahissante à Tahiti menace sérieusement la Nouvelle-Calédonie. Les Cahiers de l'Agriculture et de l'Environnement (Iles Loyautés) N°15, décembre 2005-janvier 2006.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2006_Cahiers_Agriculture_&_Environnement_Iles_Loyautes_Miconia.pdf

http://www.symbiose.asso.nc/cahier_agri/index.htm

cahiers agriculture 

MEYER, J.-Y. & TAPUTUARAI, R. 2005. La lutte biologique contre le miconia avec le champignon pathogène C.g.m. Délégation à la Recherche & Institut Louis Malardé, Papeete.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_&_Taputuarai_2005_Poster_Lutte_biologique_Miconia_&_Cgm.pdf 

 poster miconia-Cgm 2005 

MEYER, J.-Y. 2005. Les forêts naturelles de Polynésie française en péril. La Lettre des Sylves (Revue de France Nature Environnement) 43: 8-11.

La Lettre des Sylves était une revue trimestrielle éditée par France Nature Environnement, Fédération française des associations de protection de la nature et de l'environnement fondée en 1968 et reconnue d'utilité publique en 1976.

MEYER, J.-Y. & BUTAUD J.-F., 2004. La végétation des sommets de l'île. Pp 30-31 in Atlas Environnemental de Bora Bora. Ministère de l'Environnement et des Transports, Carex Environnement Polynésie, Papeete.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_&_Butaud_2004_Vegetation_sommets_Atlas_Environnemental_Bora_Bora.pdf

MEYER, J.-Y. 2004. Les Fleurs. Metrosideros collina. Weinmannia parviflora. OPTCard & Télécartes de Polynésie.

http://www.tahitiphilatelie.pf/details_telecarte.php?annee=2004&id=104

PEDUZZI,P. & MEYER J.-Y., 2001. Biodiversity loss: biological invasions. The case of Miconia calvescens. UNEP Global Information Resource Database (GRID), Genève.

http://www.grid.unep.ch/activities/earlywarning/download/miconia.pdf

http://www.li-an.fr/jyves/Peduzzi_&_Meyer_2001_GRID_UNEP_Miconia.pdf

MEYER, J.-Y. 2000. Flore de Rapa. Exposition "Rapa d'Hier et d'Aujourd'hui", Musée de Tahiti et des Iles, C.P.S.H. & Ministère de la Culture de Polynésie française.

 Rapa 

MEYER, J.-Y. & LUCE, J.-P. 1999. Les plantes envahissantes en Polynésie française. Délégation à l'Environnement & Délégation à la Recherche, Papeete.

Meyer & Luce 1999 Les plantes envahissantes

MEYER, J.-Y. 1998. Le miconia à Tahiti : une catastrophe écologique. Pages 58-65 in La découverte du monde vivant en milieu tropical. Cycle 3. Nathan/ETAG.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_1998_Nathan_CM2_Miconia_Tahiti.pdf 

nathan
 

 

 

 

 

 

MEYER, J.-Y. 1993. Halte au miconia. Délégation à l'Environnement & ORSTOM, Papeete.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_1993_Poster_Halte_Miconia.pdf

halte miconia


MEYER, J.-Y., JOURDAN, H. & MALAU, A. 2008.  Recent incursions of invasive animals and plant species in the small and remote archipelago of Wallis and Futuna (South Pacific): "la maison brûle mais nous regardons ailleurs". Aliens IUCN/ISSG 27: 8-9.

http://li-an.fr/jyves/Meyer_Jourdan_&_Malau_2008_Aliens_27_Wallis_Futuna_Alofi.pdf
www.issg.org/pdf/aliens_newsletters/A27.pdf

MEYER, J.-Y. 2007. The snake-like climber Anodendron paniculatum (Apocynaceae), a "new" invasive liana in the rainforests of Tahiti (Pacific Ocean). Aliens IUCN/ISSG 24/25: 10-11.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2007_Aliens_IUCN_ISSG_Anodendron.pdf
www.issg.org/pdf/aliens_newsletters/A24-25.pdf

MEYER, J.-Y. & JOURDAN, H. 2005.  Little Fire Ant in Tahiti and Miconia in New Caledonia: French connection to tackle "new" invasions in South Pacific Islands. Aliens IUCN/ISSG 21: 1 & 4.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_&_Jourdan_2005_Aliens_IUCN_ISSG_Little_Fire_Ant_&_Miconia.pdf
www.issg.org/pdf/aliens_newsletters/A21.pdf 

aliens-copie-1
MEYER, J.-Y. 2003. Parks in peril in the islands of French Polynesia (South Pacific Ocean). Aliens IUCN/ISSG 17: 6.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2003_Aliens_17_Parks_in_Peril.pdf
www.issg.org/pdf/aliens_newsletters/A17.pdf

MEYER, J.-Y. & PICOT, F. 2001. Achatines attack! The impact of giant African land snails on rare endemic plants in La Réunion Island (Mascarene Is. Indian Ocean). Aliens IUCN/ISSG 14: 13-14.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_&_Picot_2001_Aliens_IUCN_ISSG_Achatines.pdf

www.issg.org/pdf/aliens_newsletters/A14.pdf

MEYER, J.-Y. & KILLGORE, E. 2000. First and successful release of a bio-control pathogen agent to combat the invasive alien tree Miconia calvescens(Melastomataceae) in Tahiti. Aliens IUCN/ISSG 12: 8.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_&_Killgore_2000_Aliens_IUCN_ISSG_Colletotrichum.pdf

www.issg.org/pdf/aliens_newsletters/A12.pdf

MEYER, J.-Y. 1998.  Managing alien plant invasions in French Polynesia. Aliens IUCN/ISSG 8: 11.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_1998_Aliens_IUCN_ISSG_Managing_plant_invasions.pdf
www.issg.org/pdf/aliens_newsletters/A08.pdf

MEYER, J.-Y. 1997. French Polynesia, a natural paradise...for invasive species. Aliens IUCN/ISSG 6: 5-6.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_1997_Aliens_IUCN_ISSG_Invasive_Species_French_Polynesia.pdf
www.issg.org/pdf/aliens_newsletters/A06.pdf  

aliens
 

MEYER, J.-Y. 1995. Miconia in the Pacific. Aliens IUCN/ISSG 1: 12.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_1995_Aliens_IUCN_ISSG_Miconia.pdf
http://www.issg.org/pdf/aliens_newsletters/A01.pdf

Aliens est le bulletin semestriel du Groupe des Experts sur les Espèces Envahissantes ("Invasive Species Specialist Group") de la Commission de la Sauvegarde des Espèces de l'Union Mondiale pour la Nature ("IUCN Species Survival Commission"), publié depuis 1995 avec le soutien de "Landcare Research Ltd" de Nouvelle-Zélande (http://www.issg.org/).

MEYER, J.-Y., MULLER, S. & STRASBERG, D. 2008. Invasions biologiques : y voir plus clair ? Le Courrier de La Nature (Courrier des lecteurs) 239: 4 & 50.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_Muller_&_Strasberg_2008_Courrier_Nature_invasions.pdf

GARGOMINY, O., BUTAUD, J.-F., CIBOIS, A., FONTAINE, B, MEYER, J.-Y., NIVA, P. POROI, E. & THIBAULT, J.-C. 2006. L'étrange destinée de l'île de Makatea : de la logique économique au XXè siècle à une logique écologique au XXIè siècle. Le Courrier de La Nature 230: 34-41.
http://www.li-an.fr/jyves/Gargominy_et_al._2006_Courrier_Nature_Makatea.pdf

courrier nature

 

 

 

 

 

 

 

MEYER, J.-Y. & JOURDAN, H. 2005.  La lutte contre la fourmi électrique à Tahiti. Le Courrier de La Nature 223: 17.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_&_Jourdan_2005_Courrier_Nature_fourmi_electrique.pdf

MEYER, J.-Y. 2002. Clipperton : on y a trouvé quelques espèces autochtones. Le Courrier de la Nature (Courrier des lecteurs) 201: 4.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2002_Courrier_Nature_Clipperton.pdf

courrier nature clipperton
 

 

 

 

 

 

 

Le Courrier de la Nature est la revue bimensuelle de la Société Nationale de Protection de la Nature, Association loi 1901 fondée en 1854 (sous le nom de Société impériale zoologique d’acclimatation) par le prof. Isidore Geoffroy Saint-Hilaire du Muséum national d’Histoire naturelle, et reconnue d'utilité publique depuis 1855 (www.snpn.com/spip.php?rubrique21).

MEYER, J.-Y. 2012. Le tapa, étoffe des Océaniens. La Garance Voyageuse 97: 6-12.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2012_La_Garance_Voyageuse_Le_tapa.pdf

 La Garance voyageuse Tapa 

MEYER, J.-Y. 2008. Le 'ava ou kava, renouveau d'une boisson traditionnelle oubliée en Polynésie française. La Garance Voyageuse  84: 6-12.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2008_Garance_Voyageuse_Ava_Polynesie.pd

garance

MEYER, J.-Y. 2001. Plantes légendaires endémiques de Polynésie française : mythes...et triste réalité. La Garance Voyageuse 53: 32-36.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2001_Garance_Voyageuse_Plantes_legendaires.pdf

garance polynesie

MEYER, J.-Y. 1999. Menace verte sur les îles du Pacifique. La Garance Voyageuse 48: 28-32.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_1999_Garance_Voyageuse_Plantes_Invasives_Pacifique.pdf

garance invasives

MEYER, J.-Y. 1995. Petite histoire d'une invasion réussie. La Garance Voyageuse 29: 26-28.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_1995_Garance_Voyageuse_Miconia.pdf

garance-copie-1

 

 

 

 

 

 


La Garance Voyageuse est une association et une revue crée en 1988 "pour protéger et fait connaître le monde végétal" (http://garance.voyageuse.free.fr/). 

MEYER, J.-Y. 2008. Le tiare apetahi (Apetahia raiateensis), plante endémique des plateaux du Temehani sur l'île de Raiatea : mythes et triste réalité. Bulletin de la Société des Etudes Océaniennes 313: 4-44.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2008_BSEO_Tiare_Apetahi.pdf

bseo

MEYER, J.-Y. 1994. Histoire de l'introduction et de l'invasion de Miconia calvescens à Tahiti. Bulletin de la Société des Etudes Océaniennes 263-264: 106-119.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_1994_BSEO_Histoire_Introduction_&_Invasion_Miconia.pdf

bseo miconia


Le Bulletin de la Société des Etudes Océaniennes (B.S.E.O.) est le bulletin semestriel de la "Société des Etudes Océaniennes" créée le 1er janvier 1917 à Tahiti  avec pour buts "de grouper les personnes s'intéressant à l'étude de toutes les questions se rattachant à l'anthropologie, l'ethnographie, la philosophie, les sciences naturelles, l'archéologie, l'histoire, aux institutions, moeurs, coutumes et traditions de la Polynésie, en particulier du Pacifique Oriental" (www.seo.pf/bseo.html ; http://etudes-oceaniennes.com/).

MEYER, J.-Y. 2003. Les derniers vestiges de forêts naturelles aux Australes. Air Tahiti Magazine 40: 46-49.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2003_Air_Tahiti_Magazine_Forets_Australes.pdf 

air tahiti australes

 

 

 

 

 

 

 

MEYER, J.-Y. 2001. Ua Huka, l'île aux oiseaux. Air Tahiti Magazine 31: 48-51.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_Air_Tahiti_Magazine_Oiseaux_Ua_Huka.pdf

air tahiti oiseaux

MEYER, J.-Y. 1999. Flore et végétation des forêts de montagne en Polynésie française : une richesse insoupçonnée mais fragile. Air Tahiti Magazine 19: 30-37.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_1999_Air_Tahiti_Magazine_Flore_&_Forets.pdf

air tahiti forets


MEYER, J.-Y. & PICOT, F. 2003.  Re-inforcement program of fragmented populations of the mazambron marron on La Réunion Island, Mascarenes, Indian Ocean. Re-introduction News  22: 28-29.
http://li-an.fr/jyves/Meyer_&_Picot_2003_Reintroduction_News_Mazambron.pdf
http://www.iucnsscrsg.org/STORAGE/RSG%20CD/PDFs/RNews22.pdf

reintroduction

Re-introduction News est le bulletin semestriel du Groupe des Experts de la Ré-introduction d'Espèces ("Re-introduction Specialist Group" ou RSG) de la Commission de la Sauvegarde des Espèces de l'Union Mondiale pour la Nature ("IUCN Species Survival Commission"), publié depuis 1990 avec le soutien de "Environmental Agency Abu-Dhabi, United Arab Emirates"(www.iucnsscrsg.org/about_us.html).

MEYER, J.-Y. 2002. Théodore Monod. Plant Talk (Letters) 27: 5-6.http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2002_Plant_Talk_Theodore_Monod.pdf 

plant talk

Plant Talk est une revue internationale sur la conservation des plantes éditée entre 1985 et 2006 et devenue "online magazine" depuis 2007 (www.plant-talk.org/).

MEYER, J.-Y. 2001. The Conservatoire Botanique National de Mascarin - Plant conservation in action in La Réunion Island (Indian Ocean). Botanic Gardens Conservation News 3(7): 41-43.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2001_Botanic_Gardens_Conservation_News_Conservatoire_Mascarin.pdf
www.bgci.org/worldwide/article/126/

bot garden

Botanic Gardens Conservation News est la revue du "Botanic Gardens Conservation International" (BGCI) fondé en 1987 pour connecter les jardins botaniques dans un réseau global pour la conservation des plantes. Il relie environ 2500 institutions dans plus de 120 pays pour la "préservation et la promotion de la diversité des plantes pour l'humanité et la planète" (www.bgci.org/).


MEYER, J.-Y. 1998. Polynesia's green cancer. World Conservation 2/98: 7.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_1998_World_Conservation_Green_Cancer.pdf 

iucn
 

 

 

 

 

 

 

World Conservation était la revue de l'Union Mondiale pour la Nature ou UICN ("International Union For Conservation of Nature" ou IUCN, www.iucn.org/) publiée jusqu'en 2001 et remplacée par "World Conservation Magazine" en ligne sur Internet depuis 2002.


MEYER, J.-Y. 1998. Partulids declared "protected" in French Polynesia. Tentacle 8: 13.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_1998_Tentacle_Partulids_protection.pdf

tentacle

Tentacles est le bulletin semestriel du Groupe des d'Experts sur les Mollusques ("Mollusk Specialist Group") de la Commission de la Sauvegarde des Espèces de l'Union Mondiale pour la Nature ("IUCN Species Survival Commission") publié depuis 1989 (www.hawaii.edu/cowielab/Tentacle.htm).

MEYER, J.-Y. 1993. Nouvelle du Pacifique. Foliaison 4: 5.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_1993_Foliaison_Miconia.pdf

foliaison
 

 

 

 

 

 

 

Foliaison est le bulletin de "l'Association Française pour la Conservation des Espèces Végétales" ou AFCEV, créée en 1992 à l'initiative du Ministère de l'Ecologie et du Développement Durable. Elle s'est donnée pour mission de promouvoir la conservation des espèces et variétés de plantes, tant sauvages que cultivées (http://afcev.org/?p=foliaison1). 

FOURDRIGNIEZ, M., MEYER, J.-Y. & THIBAULT, J.-C.  2009. Les oiseaux de l'île Me'eti'a. Te Manu 66 (juin 2009): 10-13.
http://www.li-an.fr/jyves/Fourdrigniez_et_al._2009_Te_Manu_N66_Oiseaux_Meetia.pdf

MEYER, J.-Y. 2000. L'introduction de hiboux, chouettes et autres grand-ducs comme agent de lutte biologique: le détail fait la différence. Nouvelle scientifique N°12. Te Manu 33 (décembre 2000): 6.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2000_Te_Manu_N33_Introduction_&_Lutte_biologique.pdf

THIBAULT, J.-C. & MEYER, J.-Y. 2000. L'arrivée du rat noir (Rattus rattus) à Fatuiva (îles Marquises). Te Manu 31 (juin 2000): 5-7.
http://www.li-an.fr/jyves/Thibault_&_Meyer_2000_Te_Manu_N31_Rat_noir_Fatu_Iva.pdf

MEYER, J.-Y. 1999. des Bulbuls et des Hommes: le phénomène de facilitation. Nouvelle scientifique N°11. Te Manu 29  (décembre 1999): 6.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_1999_Te_Manu_N29_Facilitation_&_Bulbuls.pdf

MEYER, J.-Y. 1999. Zooarchéologie et Cryptozoologie : à la recherche des oiseaux disparus de Polynésie française. Nouvelle scientifique N°10. Te Manu 27 (juin 1999): 7-8.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_1999_Te_Manu_N27_Zooarcheologie_&_Cryptozoologie.pdf

MEYER, J.-Y. 1998. Les Psittacidés éteints de Polynésie. Kaka de Nouvelle-Zélande et 'A'a de la Société : un second essai d'ethno-ornithologie. Nouvelle scientifique N°9. Te Manu 25 (décembre 1998): 5-8.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_1998_Te_Manu_N25_Ethno-ornithologie_Psittacides.pdf

MEYER, J.-Y. 1998. Le Busard de Gould : ça plane pour lui. De l'élargissement des niches écologiques dans les îles. Nouvelle scientifique N°8. Te Manu  23 (juin 1998): 9.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_1998_Te_Manu_N23_Busard_&_niche_ecologique.pdf

MEYER, J.-Y. 1998. Oiseaux mythiques de Hawai'i et de Polynésie française (III). Le 'iwa ou 'iva. Te Manu 23 (juin 1998): 5-6. http://www.manu.pf/PDF/TeManu23.pdf

MEYER, J.-Y. 1997. Le Rossignol du Japon, un loup dans la bergerie ? De l'introduction à l'invasion. Nouvelle scientifique N°7. Te Manu 21 (décembre 1997): 5-6.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_1997_Te_Manu_N21_Rossignol_Introduction_&_Invasion.pdf

MEYER, J.-Y. 1997. Pourquoi les 'O'o des îles Hawaii sont appelés Moho ? Un petit essai d'ethno-ornithologie. Nouvelle scientifique N°6. Te Manu 20 (septembre 1997): 6-7.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_1997_Te_Manu_N20_Oo_&_Moho.pdf

MEYER, J.-Y. 1997. Expédition botanique aux îles Marquises "Henua Enana Botanical Expedition 97". Te Manu 20 (septembre 1997): 3-4. http://www.manu.pf/PDF/TeManu20.pdf

MEYER, J.-Y. 1997. Oiseaux mythique des îles Hawai'i (2). Le pueo. Te Manu19 (juin 1997): 6.http://www.manu.pf/PDF/TeManu19.pdf

MEYER, J.-Y. 1997.   Les oiseaux pollinisateurs disparus: vers une cascade d'extinction chez les plantes ? Nouvelle scientifique N°5. Te Manu 18 (mars 1997): 6.
http://li-an.fr/jyves/Meyer_1997_Te_Manu_N18_Pollinisation_&_Extinction.pdf

MEYER, J.-Y. 1997. Oiseaux mythiques des îles Hawai'i (1). Le 'elepaio. Te Manu 18 (mars 1997): 5. http://www.manu.pf/PDF/TeManu18.pdf 

MEYER, J.-Y. 1996.  L'extinction d'oiseaux par la prédation du rat polynésien (Rattus exulans) : un faux-procès ? Nouvelle (Controverse) scientifique N°4. Te Manu 16 (septembre 1996): 5-6.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_1996_Te_Manu_N16_Extinction_Oiseaux_Rat.pdf

MEYER, J.-Y. 1995. Le Dodo et le Tambalacoque : la fin d'un mythe ou la coévolution dans les îles remise en question ? Nouvelle scientifique N°3. Te Manu 13 (décembre 1995): 4.
http://li-an.fr/jyves/Meyer_1995_Te_Manu_N13_Coevolution.pdf

MEYER, J.-Y. 1995. Les Zosterops : envahir ou périr ? Notion de "supertramp" et de "taxon cycle". Nouvelle scientifique N°2. Te Manu 12 (septembre 1995): 4.
http://li-an.fr/jyves/Meyer_1995_Te_Manu_N12_Supertramp.pdf

MEYER, J.-Y. 1995. Marie Typhoïde ou quelques mots sur les maladies aviaires en Polynésie. Nouvelle scientifique N°1. Te Manu 11 (juin 1995): 4.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_1995_Te_Manu_N11_Maladies_aviaires.pdf

Te Manu est le bulletin de liaison trimestriel de la "Société d'Ornithologie de Polynésie" ou "S.O.P. Manu", association créée en Polynésie française en 1990, édité depuis 1992 (www.manu.pf/F_Temanu.html).

Repost 0
Published by JYM
commenter cet article
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 10:47

MEYER, J.-Y., TEROROTUA, M. & TAPUTUARAI, R. 2013. Diversité et répartition altitudinale des plantes à fleurs indigènes et endémiques sur l'île de Moorea (archipel de la Société). Note Technique. Délégation à la Recherche, Papeete, 8 pages.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_Terorotua_Taputuarai_2013_Note_Technique_Moorea.pdf

TEROROTUA, M. & MEYER, J.-Y. 2013. Diversité et répartition altitudinale des plantes vasculaires endémiques aux îles Marquises. Note Technique. Délégation à la Recherche, Papeete, 9 pages.

http://www.li-an.fr/jyves/Terorotua_&_Meyer_2013_Note_technique_Distribution_altitudinale_plantes_Marquises.pdf

MEYER, J.-Y. & KIRCH, P. V. 2012. Bilan et propositions du symposium et atelier de travail "Paléo- et Néo-Ecologie en Polynésie française". Note Technique. Délégation à la Recherche, Papeete, 7 pages.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_&_Kirch_2012_Note_Technique_Paleo_&_Neo_Ecologie.pdf 

MEYER, J.-Y., POUTEAU, R., TAPUTUARAI, R., FOURDRIGNIEZ, M. & SPOTSWOOD, E. 2011. Eléments remarquables de la végétation, la flore et la faune du domaine d'Opunohu (Mo'orea). Note Technique. Délégation à la Recherche, Papeete, 14 pages.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_et_al_2011_Note_Technique_Opunohu.pdf  

MEYER, J.-Y., TAPUTUARAI, R. & POROI, E. 2010. Evaluation écologique des vallées de Hotutonu-Atihiva et Vaiarava (Te'ahupo'o) et importance patrimoniale du "Fenua 'Aihere" (Tahiti Iti). Fiche Technique, Délégation à la Recherche, Papeete, 16 pages.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_et_al._2010_Fiche_Technique_Hotutonu_Vairarava.pdf

MEYER, J.-Y., TAPUTUARAI, R. & FOURDRIGNIEZ, M. 2010. Bilan d'étape (2009) de la "Plant Tax Team" du programme de recherche "Moorea Biocode Project" : échantillonnage des plantes vasculaires indigènes et introduites. Note Technique, Délégation à la Recherche, Papeete, 4 pages.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_et_al._2010_Note_technique_Bilan_Moorea_Biocode.pdf
 

MEYER, J.-Y. 2009. Synthèse des résultats de l'expérimentation de lutte contre le 'aito (Casuarina equisetifolia) sur l'atoll de Moruroa (Polynésie française). Fiche Technique, Délégation à la Recherche, Papeete, 6 pages.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2009_Fiche_technique_Lutte_aito_Moruroa.pdf

POUTEAU, R. & MEYER, J.-Y. 2009. Essai de modélisation de l'impact potentiel du changement climatique sur la végétation ombrophile de l'île de Tahiti (Polynésie française). Note Technique, Université de Polynésie française/Délégation à la Recherche, Papeete, 5 pages.
http://www.li-an.fr/jyves/Pouteau_&_Meyer_2009_Note_technique_Modelisation_changement_climatique.pdf

MEYER, J.-Y. 2009. La jacinthe d'eau Eichhornia crassipes en Polynésie française. Note Technique, Délégation à la Recherche, Papeete, 3 pages.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2009_Note_technique_jacinthe.pdf

MEYER, J.-Y. 2009. Evaluation écologique préliminaire des plateaux de la vallée de la Punaru'u (Puna'auia, Tahiti) et recommandations de conservation in situFiche Technique, Délégation à la Recherche, Papeete, 12 pages.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2009_Fiche_Technique_vallee_Punaruu.pdf

FOURDRIGNIEZ, M. & MEYER, J.-Y. 2009. La liane hémiparasite Cassytha filiformis (Lauraceae) : invasion ou prolifération d'une plante indigène de Polynésie française ? Note Technique, Délégation à la Recherche, Papeete, 8 pages.
http://www.li-an.fr/jyves/Fourdrigniez_&_Meyer_2009_Note_Technique_Cassytha.pdf

MEYER, J.-Y. 2009. Flore et végétation du plateau marécageux de Anaori'i (vallée de la Papeno'o, Tahiti) : une zone humide unique en Polynésie française. Fiche Technique, Délégation à la Recherche, Papeete, 11 pages.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2009_Fiche_Technique_Plateau_Anaorii.pdf

NIVA, P. & MEYER, J.-Y. 2007. Travaux archéologiques sur les monts Orohena et Pito Hiti. Musée de Tahiti et des Iles/Délégation à la Recherche, Papeete, 8 pages.
http://www.li-an.fr/jyves/Niva_&_Meyer_2007_Archeologie_Orohena_&_Pito_Hiti.pdf

FOURDRIGNIEZ, M., TAPUTUARAI, R. & MEYER, J.-Y. 2007. Etude de la végétation subalpine des hauts sommets de Tahiti: composition et structure des communautés, dominance et fréquence des espèces, phénologie de bio-indicateurs. Délégation à la Recherche, Papeete, 13 pages.
http://www.li-an.fr/jyves/Fourdrigniez_Taputuarai_&_Meyer_2007_Vegetation_subalpine_Pito_Hiti.pdf

MEYER, J.-Y., TAPUTUARAI, R., POROI, E. & MAIRAU, T. 2007. Inventaire de la flore vasculaire des monts Pito Hiti et Orohena : plantes indigènes, endémiques et introduites naturalisées. Délégation à la Recherche/Association Te Rau Ati Ati a Taua a Hiti Noa Tu, Papeete, 8 pages.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_et_al._2007_Flore_Pito_Hiti_&_Orohena.pdf

MEYER, J.-Y., FOURDRIGNIEZ, M. & TAPUTUARAI, R. 2007. Evaluation écologique de la vallée de la Vaiiha (Papeiha), île de Tahiti. Fiche Technique, Délégation à la Recherche, Papeete, 6 pages + Annexes.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_et_al._2007_Fiche_Technique_Vaiiha.pdf
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_et_al._2007_Annexe_liste_plantes_Vaiiha.pdf

MEYER, J.-Y. & TAVAEARII, R. 2007. Bio-écologie du miconia (Miconia calvescens) et protocole de lutte en Polynésie française. Fiche Technique, Délégation à la Recherche/Service du Développement Rural, Papeete, 8 pages.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_&_Tavaearii_2007_Fiche_Technique_Bioecologie_Protocole_lutte_Miconia.pdf

MEYER, J.-Y. 2007. De la nécessité et l'urgence de mettre en place une cellule opérationnelle de veille, de détection et d'intervention rapide contre les espèces envahissantes émergentes en Polynésie française. Note Technique, Délégation à la Recherche, Papeete, 3 pages.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2007_Note_Technique_Cellule_Veille_Detection_&_Intervention.pdf

MEYER, J.-Y. 2006. La biodiversité terrestre des îles Marquises : premiers éléments scientifiques pour l'inscription sur la liste des sites du Patrimoine mondial de l'Humanité de l'UNESCO. Fiche Technique, Délégation à la Recherche, Papeete, 15 pages.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2006_Fiche_Technique_Marquises_Patrimoine_Mondial_Humanite.pdf

TAPUTUARAI, R. & MEYER, J.-Y. 2005. Régénération de l'arbre endémique menacé et protégé Lepinia taitensis en forêt dense de Miconia calvescens attaquée par le champignon pathogène C.g.m. sur le plateau de Ma'a'iore (Papenoo, Tahiti). Note Technique, Délégation à la Recherche, Papeete, 5 pages + Annexes.
http://www.li-an.fr/jyves/Taputuarai_&_Meyer_2005_Note_technique_Lepinia_Maaiore.pdf

MEYER, J.-Y. & TAPUTUARAI, R. 2005. Flore et végétation des plateaux Tupa et Maaiore. Fiche Technique, Délégation à la Recherche, Papeete, 21 pages + Annexe.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_&_Taputuarai_2005_Fiche_technique_Flore_&_Vegetation_Tupa_Maaiore.pdf

MEYER, J.-Y. 2005. L'exploitation des plantes envahissantes comme ressources naturelles en Polynésie française : la boîte de Pandore ? Note Technique, Délégation à la Recherche, 2 pages.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2005_Note_technique_Expertise_collegiale_substances_naturelles.pdf

MEYER, J.-Y. 2005. Changement climatique et érosion de la biodiversité en Polynésie française : vers l'extinction de la flore sub-alpine de Tahiti ? Note Technique, Délégation à la Recherche, Papeete, 1 page.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2005_Note_Technique_Changement_climatique_&_biodiversite.pdf

MEYER, J.-Y. 2004. La biodiversité du mont Marau en péril. Note Technique, Délégation à la Recherche, Papeete, 15 pages + Annexes.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2004_Note_Technique_Biodiversite_Mont_Marau.pdf

MEYER, J.-Y. 2004Le statut actuel de la végétation naturelle et de la flore primaire de Rurutu (Australes) : un patrimoine naturel menacé. Note Technique, Délégation à la Recherche, Papeete, 5 pages.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2004_Note_Technique_Flore_Rurutu.pdf

MEYER, J.-Y. 2002. La lutte biologique contre les espèces introduites envahissantes: solution miracle ou méthode risquée ? Fiche Technique, Délégation à la Recherche, Papeete, 16 pages.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2002_Fiche_Technique_Lutte_Biologique.pdf
 

MEYER, J.-Y. 2000. Le statut des Partulidés en Polynésie française. Fiche Technique, Délégation à la Recherche, Papeete, 3 pages.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2000_Fiche_Technique_Statut_Partulides.pdf

MEYER, J.-Y. 2000. Alerte à l'Elodée du Brésil (Egeria densa, Hydrocharitaceae), plante aquatique potentiellement envahissante à Tahiti. Fiche Technique, Délégation à la Recherche, Papeete, 5 pages.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2000_Fiche_Technique_Egeria_densa.pdf

MEYER, J.-Y. 1999. Note sur la végétation de Maupiti. Fiche Technique, Délégation à la Recherche, Papeete, 3 pages.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_1999_Fiche_Technique_Vegetation_Maupiti.pdf

MEYER, J.-Y. 1996. Mission sur l'atoll de Tupai (archipel de la Société). Délégation à l'Environnement, Papeete, 1 page.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_1996_Projet_mission_Tupai_Sesbania_coccinea.pdf

 

Repost 0
Published by JYM
commenter cet article
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 10:43

MEYER, J.-Y. 2016. Milieux naturels des îles Marquises. Pp. 29-33 in IVORY C. (dir.), Mata Hoata. Arts et Société aux îles Marquises. Musée du Quai Branly, Actes Sud.

https://issuu.com/actes_sud/docs/mata-liseuse-bd

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2016_Milieux_naturels_Marquises_Mata_Hoata.pdf

MEYER, J.-Y. & PLANES, S. 2016. Biodiversité polynésienne : une nature changeante et des enjeux nouveaux. Dixit 2015-16 N°24: 220-224.

http://www.creaprint.pf/nos-magazines/dixit-le-magazine-de-reference-de-leconomie-de-polynesie-francaise-tahiti/dixit-en-ligne-2015-16/

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_&_Planes_2016_Dixit_Biodiversite_polynesienne.pdf

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SOUBEYRAN, Y., KICHNER, F., MULLER, S., DUTARTRE, E., MEYER, J.-Y. & LAVERGNE, C. 2014. Dédiaboliser les espèces invasives sans minimiser les impacts et les enjeux. Le Monde.fr Sciences, 17 mars 2014.

http://www.lemonde.fr/sciences/article/2014/03/17/dediaboliser-les-especes-invasives-sans-minimiser-les-impacts-et-les-enjeux_4384508_1650684.html

http://www.li-an.fr/jyves/Soubeyran_et_al_2014_Le_Monde_Dediaboliser_Invasives.pdf

MEYER, J.-Y. 2013. La parole à ... Livre Blanc, Te Hotu Nui No Punaru'u, Punaauia: 9.

http://www.punaauia.pf/upload/file/Livre%20Blanc%202013_dynamiquelight.pdf

livre blancJYM livre blanc

 

 

 

 

 

 

 

VIDAL, E. & MEYER, J.-Y. 2010. Les îles touchées par l'extinction d'espèces. La Dépêche de Tahiti, dimanche 10 octobre 2010: 8-9.

http://www.li-an.fr/jyves/Vidal_&_Meyer_2010_La_Depeche_article_extinction.pdf

MEYER, J.-Y. 2010. Flore terrestre et forêts naturelles. Un patrimoine naturel exceptionnel. La Dépêche de Tahiti, dimanche 4 juillet 2010: 10-11.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2010_La_Depeche_article_Flore_&_Forets.pdf 

SALVAT, B. & MEYER, J.-Y. 2010. Biodiversité. Une assurance-vie pour le futur. La Dépêche de Tahiti, dimanche 30 mai 2010: 8-9.

http://www.li-an.fr/jyves/Salvat_&_Meyer_2010_La_Depeche_article_biodiversite.pdf

MEYER, J.-Y.2006. Le miconia : une plante ornementale envahissante à Tahiti menace sérieusement la Nouvelle-Calédonie. Les Cahiers de l'Agriculture et de l'Environnement (Iles Loyautés) N°15, décembre 2005-janvier 2006

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2006_Cahiers_Agriculture_&_Environnement_Iles_Loyautes_Miconia.pdf

http://www.symbiose.asso.nc/cahier_agri/index.htm 

MEYER, J.-Y.2004. Connaissance du milieu :des plantes utiles...nuisibles ! L'Echo des Montagnes (Bulletin d'information des membres de l'association de randonneurs Te Fetia o te mau mato) N°12: 3-4.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2004_Echo_Montagnes_Schinus_&_Furcraea.pdf

MEYER, J.-Y.2003. Wanted, alive...or dead. Les plantes potentiellement envahissantes. L'Echo des Montagnes (Bulletin d'information des membres de l'association de randonneurs Te Fetia o te mau mato) N°10: 9-10.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2003_Echo_Montagnes_Cryptostegia_&_Schefflera.pdf

écho des montagnes

MEYER, J.-Y., 1998. Le miconia : une menace pour la biodiversité. Dixit 98. Revue économique,  sociale et culturelle de Polynésie française N°7: 218.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_1998_Dixit_Miconia.pdf

dixit98

MEYER, J.-Y., 1997. La protection de la nature : un défi à relever. Dixit 97. Revue économique,  sociale et culturelle de Polynésie française N°6: 234-235.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_1997_Dixit_Protection_nature.pdf 

dixit97

Repost 0
Published by JYM
commenter cet article
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 10:41

THIBAULT, J.-C., CIBOIS, A. & MEYER, J.-Y. 2014. Les oiseaux des îles Uvea (Wallis), Futuna et Alofi : tendances, mise à jour des informations et propositions de conservation. Muséum national d'Histoire naturelle, Paris, Musée d'Histoire naturelle de la ville de Genéve, Délégation à la Recherche, Papeete, Service de l'Environnement, Collectivité de Wallis et Futuna, 49 pages.

http://www.li-an.fr/jyves/Thibault_Cibois_Meyer_2014_Rapport_Mission_Oiseaux_Wallis_Futuna_Alofi.pdf

MEYER, J.-Y., TAPUTUARAI, R., DUBOIS, A. & NAHOE ZAMORA, E. 2012. Rapport de mission d'expertise à Rapa Nui du 21 au 26 novembre 2012 : suivi du projet de restauration écologique dans les sites pilotes sur Rapa Nui (île de Pâques). Délégation à la Recherche, Papeete, 22 pages + Annexes.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_et_al_2012_Rapport_mission_restauration_Rapa_Nui.pdf

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_et_al_2012_Annexes_Rapport_mission_restauration_Rapa_Nui.pdf 

MEYER, J.-Y., BOISSELIER, M.-C., TAPUTUARAI, R. & FLORENCE, J. 2012. Caractérisation taxinomique, phylogénétique et écologiques des espèces endémiques de Melicope (Rutaceae), Alyxia (Apocynaceae) et Wikstroemia (Thymelaeaceae) aux îles Marquises : une contribution à la compréhension de l'origine et de la diversité biologique d'un archipel de Polynésie française. Rapport final d'étude, IRD & Délégation à la Recherche, Papeete, 16 pages.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_et_al_2012_Rapport_Endemisme_Patrimoine_Biologique_Marquises.pdf

MEYER, J.-Y. 2012. Rapport de mission d'expertise à Rapa Nui du 14 au 20 février 2012 : projet de restauration écologique dans des parcelles de démonstration sur Rapa Nui (île de Pâques). Délégation à la Recherche, Papeete, 50 pages.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2012_Rapport_Mission_Expertise_Restauration_Rapa_Nui.pdf

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2012_Informe_Mision_Experto_Isla_Pascua.pdf

SOUBEYRAN, Y., MEYER, J.-Y. et al. 2011. Expertise du "plan opérationnel pour la maîtrise des espèces exogènes" de la société Valé Nouvelle-Calédonie. Comité français de l'UICN, Gouvernement de Polynésie française, Groupe de travail "Espèces Exogènes" de Nouvelle-Calédonie, Nouméa, 34 pages.

http://www.li-an.fr/jyves/Soubeyran_Meyer_et_al_2011_Expertise_Vale_Nouvelle_Caledonie.pdf

MEYER, J.-Y., MUNZINGER, J. & PILLON, Y. 2010. Inventaire de la flore secondaire (plantes introduites, cultivées, naturalisées ou envahissantes) de l'archipel de Wallis et Futuna. Délégation à la Recherche, Papeete & IRD, Nouméa, 34 pages.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_Munzinger_&_Pillon_2010_Flore_secondaire_Wallis_Futuna.pdf

MEYER, J.-Y2010. Field-trip report to the Cook Islands (Rarotonga, Atiu, Mangaia), 22 Sept. 6 Oct. 2009: Native and alien plants of the fossil and modern vascular flora. Délégation à la Recherche, Papeete, 7 pages + Appendix.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2010_Field_trip_report_Cook_Islands.pdf

http://www.li-an.fr/jyves/Sykes_&_Meyer_2009_Flora_&_Vegetation_Atiu.pdf

McFADYEN, R., MEYER, J.-Y. & SETTERFIELD, S. 2010. Review of Four Tropical Weeds Eradication Program, Queensland Government, Australia, 12 pages. 

http://www.li-an.fr/jyves/McFadyen_et_al_2010_Four_Tropical_Weeds_Eradication_Program_Review.pdf

MEYER, J.-Y2008. Rapport de mission d'expertise à Rapa Nui du 02 au 11 juin 2008. Plan d'action stratégique pour lutter contre les plantes introduites envahissantes. Délégation à la Recherche, Papeete, 65 pages + Annexes

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2008_Rapport_Expertise_Rapa_Nui.pdf

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2008_Informe_de_mision_de_experto_en_Rapa_Nui.pdf 

FOURDRIGNIEZ, M., TAPUTUARAI, R. & MEYER, J.-Y. 2008. Etude de l'évolution de la composition de la végétation et de la régénération des plantes de sous-bois de forêts envahies par le miconia et attaquées par le champignon pathogène C.g.m. (2005-2007). Rapport technique. Programme de lutte biologique contre le miconia. Délégation à la Recherche/Institut Louis Malardé, Papeete, 24 pages + Annexes.

http://www.li-an.fr/jyves/Fourdrigniez_et_al_2008_Rapport_Miconia_Cgm_Regeneration.pdf

MEYER, J.-Y2007. Rapport de mission sur l'île d'Uvea (Wallis & Futuna) du 6 au 17 novembre 2007. Inventaire préliminaire de la flore vasculaire secondaire. Délégation à la Recherche, Papeete, 39 pages.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2007_Rapport_Plantes_Introduites_Wallis.pdf

MEYER, J.-Y. 2005. La situation du miconia (Miconia calvescens) en Nouvelle-Calédonie. Rapport d'expertise pour le compte de l'Agence de Prévention et d'Indemnisation des Calamités Agricoles et Naturelles de la Nouvelle-Calédonie (APICAN), Nouméa, 17 pages + 6 annexes.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2005_Rapport_expertise_Miconia_Noumea.pdf

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2005_Annexes_Rapport_expertise_Miconia_Noumea.pdf

MEYER, J.-Y. 2003. Miconia calvescens: a major threat for tropical island rainforests. Pp. 19-20 in MEYERSON, L. A. & REASER, J. K. (eds.), The Ecological and Socio-Economic Impacts of Invasive Alien Species on Island Ecosystems: Report of an Experts Consultation. The Global Invasive Species Programme, Washington, 52 pages.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2003_Impacts_IAS_Islands_Miconia.pdf

http://www.biodiv.org/doc/ref/ais-gisp-report-en.doc

MEYER, 2003. French Polynesia. Pp. 22-34 in SHINE, C., REASER, J. K. & GUTIERREZ, A. T. (eds.), Invasive Alien Species in the Austral-Pacific Region. National Reports & Directory of Resources. The Global Invasive Species Programme, Cape Town, 185 pages.

http://www.issg.org/pdf/publications/GISP/Resources/AP-1.pdf

MEYER, J.-Y., STRASBERG, D. & DUPONT, J. 2001. Premiers éléments de connaissance des milieux naturels et des espèces de la flore les plus menacées, pour une stratégie de conservation à développer dans le projet du Parc National des Hauts de la Réunion. Conservatoire Botanique National de Mascarin, Université de la Réunion, SPREPEN, Saint-Denis, 31 pages.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_et_al._2001_Rapport_Projet_Parc_National_Reunion.pdf

MEYER, J.-Y. 2001. Rapport de mission du CBNM à Bras des Merles-Bras Bémale du 20 au 22 novembre 2001. Conservatoire Botanique National de Mascarin, Saint-Leu, 7 pages.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2001_Rapport_mission_CBNM_Bras_Merles_&_Bemale.pdf

MEYER, J.-Y. & MALET, J.-P. 1997. Study and management of the alien invasive tree Miconia calvescens DC. (Melastomataceae) in the islands of Raiatea and Tahaa (Society Islands, French Polynesia): 1992-1996. Cooperative National Park Resources Studies Unit, University of Hawaii at Manoa, Honolulu, 56 pages.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_&_Malet_1997_UH_CPSU_Technical_Report_111.pdf

coop nat park studies unit

 

 

 

 

 

 

 

KRANTZ, T. P., NORRIS, T. & MEYER, J.-Y. 1997. Results of the Miconia calvescens color infrared aerial photography detection project, Moorea, French Polynesia. University of California at Berkeley, Richard B. Gump Research Station & Ministère de l'Environnement, Papeete, 28 pages.

http://www.li-an.fr/jyves/Krantz_Norris_&_Meyer_1997_Miconia_Color_Infrared_Aerial_Photos.pdf

CLARKE, D., COOTE, T., GOODACRE, S., LOEVE, E & MEYER, J.-Y. 1996. PILSG Fieldwork April-May 1996. Full Report, Pacific Islands Land Snail Group, 14 pages.

http://www.li-an.fr/jyves/Clarke_et_al_1996_PILSG_Fieldwork_Report.pdf

MEYER, J.-Y. 1996. Espèces et espaces menacés de la Société et des Marquises. Contribution à la biodiversité de la Polynésie française N°1-5. Délégation à l'Environnement/Délégation à la Recherche, Papeete, 245 pages.

especes et espaces menaces

Repost 0
Published by JYM
commenter cet article
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 10:37

MEYER, J.-Y. 2016. Plants and Polynesians: the challenges of conservation, valuation, and sustainable and equitable use of phyto-diversity in French Polynesia. 5th International Cosmetopoeia Congress/First International Cosmetopoeia Conference, 22-24 November, Punaauia, Tahiti, FRENCH POLYNESIA.

MEYER, J.-Y., FOURDRIGNIEZ, M. & LAITAME, T. 2016. Perceptions sociales des espèces envahissantes dans les îles de Polynésie française (Pacifique) : "dis moi où tu vis et je te dirai qui tu es". Colloque GdR Invasions biologiques, 24 octobre, Marseille, FRANCE.

http://www.li-an.fr/jyves/Colloque_GdR_Invasions_Biologiques_Marseille_2016_Abstracts.pdf

MEYER, J.-Y. 2016. Rôle et importance de la recherche en conservation de la biodiversité terrestre dans les îles de la Polynésie française. Colloque & Atelier de travail sur les Sciences de la conservations dans les écosystèmes insulaires terrestres ultramarins, 04-06 octobre, R. Gump Biological Research Station, Mo'orea, FRENCH POLYNESIA.

http://www.li-an.fr/jyves/Programme_Resumes_Atelier_&_Colloque_Sciences_Conservation_Moorea_2016.pdf

MEYER, J.-Y., 2016.  The conservation status of the endemic flora of French Polynesia: la maison brûle (the house is burning)! Island Biology 2016. International Conference on Island Evolution, Ecology and Conservation, 18-22 July, Terceira Island, Azores, PORTUGAL.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2016_Abstract_Island_Biology_Azores_Endemic_Flora_French_Polynesia.pdf

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2016_Arquipelago_Suppl_9_Conservation_flora_French_Polynesia_abstract.pdf

MEYER, J.-Y., 2016.  Restoring native forest plant diversity through partial defoliation of the invasive Miconia tree with an introduced fungal pathogen. North American Congress for Conservation Biology, Society for Conservation Biology, 17-20 July, Madison, USA.

http://www.xcdsystem.com/scbna/program/index.cfm?pgid=452&speakerid=231747

MEYER, J.-Y., TAPUTUARAI, R. & JORDAN, M. 2016. Long-term study of forest dynamics and monitoring of the impacts of plant invasions and climate change in the islands of Tahiti and Moorea (French Polynesia). 23rd Pacific Science Congress, 13-17 June, Taipei, TAIWAN.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_et_al_2016_Abstract_PSC_Taiwan_Forest_dynamics_Tahiti_Moorea.pdf

MEYER, J.-Y., VIDAL, E., JOURDAN, H. & MALAU, A. 2015. Sentinels of global changes: the French Pacific island territories as exceptional sites for research and management of invasive alien species. 27th International Congress on Conservation Biology, 02-06 August, Montpellier, FRANCE.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_Vidal_Jourdan_Malau_2015_ICCB_Montpellier_Abstract.pdf

LARRUE, S., DAEHLER, C, MEYER, J.-Y., POUTEAU, R. & VOLDOIRE, O. 2015. Distribution, abundance and photosynthetic characteristics of the invasive tree Spathodea campanulata on the island of Tahiti (French Polynesia, South Pacific). 13th International Conference on Ecology and Management of Alien Plant Invasions, 20-24 September,Waikoloa, Hawaii, USA.

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01226561

NITTA, J., MEYER, J.-Y., TAPUTUARAI, R. & DAVIS, C. 2015. Life cycle matters: divergent patterns of community structure between fern sporophytes and gemetophytes. Botany 2015. Science and Plants for People, 01-05 June, Edmonton, CANADA.

http://2015.botanyconference.org/engine/search/index.php?func=detail&aid=940

MEYER, J.-Y., 2014. Gestion des plantes envahissantes dans les îles du Pacifique : enjeux et solutions. Colloque régional sur l'agriculture durable, 24-28 novembre, Mata 'Utu, 'Uvea, WALLIS ET FUTUNA.

http://www.iac.nc/images/sampledata/actualite/2015/03-2015/WF_R%C3%A9sum%C3%A9_des_pr%C3%A9sentations.pdf

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2014_Resume_Agriculture_durable_Wallis.pdf

Agriculture durable Wallis

 

 

 

 

 

 

 

MEYER, J.-Y., TAVAEARII, R., TAPUTUARAI, R., LAITAME, T., NAHOE ZAMORA, E. & DUBOIS, A. 2014. Restoration of native vegetation invaded by alien plants in small tropical islands of the South Pacific. 2nd Conference of SERA (Society for Restoration Ecology Australasia Chapter), 17-21 November, Nouméa, NEW CALEDONIA.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_et_al_2014_SERA_Noumea_Abstract.pdf

poster SERA 2014

 

 

 

 

 

 

 

LAITAME, T., MEYER, J.-Y. & GAERTNER, J.-C. 2014. Restoration in highly degraded habitats: plant regeneration following ungulate exclusion and invasive plant control in a remnant of semi-dry forest on the island of Rapa iti (South Pacific). Society for Conservation Biology Oceania, 09-11 July, University of the South Pacific, Suva, FIJI.

http://www.li-an.fr/jyves/Laitame_et_al_2014_SCBO_Fiji_Abstract.pdf

SCBO Fiji 2014 Programme Book

 

 

 

 

 

 

 

MEYER, J.-Y., BLANCHARD, P., TEROROTUA, M., TAPUTUARAI, R. & AH-PENG, C. 2014. Patterns of fern diversity and abundance on an elevational gradient in the island of Tahiti (South Pacific). Island Biology 2014, 07-11 July, University of Hawaii at Manoa, Honolulu, Hawaii, USA.

https://sites.google.com/a/hawaii.edu/islandbiology2014/home/scientific-program

island biology

 

 

 

 

 

 

 

MEYER, J.-Y., DUBOIS, A., NAHOE ZAMORA, E. & TAPUTUARAI, R. 2013. Reversing the ecological collapse: native habitat restoration and alien invasive plant control in Rapa Nui (Easter Island). 12th Pacific Science Inter-Congress, 8-12 July, University of the South Pacific, Suva, FIJI.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_et_al_2013_PSI_Congress_Suva_Abstract.pdf

Conference Booklet

 

 

 

 

 

 

 

TAPUTUARAI, R., LAITAME, T. & MEYER, J.-Y. 2012. Restoration of native vegetation on the Temehani Rahi plateau, Raiatea island (French Polynesia): the importance of post-control monitoring and a study of plant succession. Society for Conservation Biology Oceania Conference, 21-23 September, Darwin, AUSTRALIA.

http://www.li-an.fr/jyves/OSCB_2012_Abstracts.pdf

OSCB 2012 Abstracts

 

 

 

 

 

 

 

MEYER, J.-Y. 2012. Which species to save first? Conservation of the native and endemic flora of French Polynesia and proposals for species and habitat prioritization. Pacific Islands Species Forum, 25-27 April, Honiara, SOLOMONS.

http://cmsdata.iucn.org/downloads/abstracts_speciesforum.pdf

MEYER, J.-Y., POUTEAU, R., FOURDRIGNIEZ, M. & TAPUTUARAI, R. 2011. Plant introductions and invasions in Polynesian islands: new conservation challenges in novel ecosystems. French Polynesia Palaeo- and Neo-Ecology Symposium & Workshop, 29 November-1st December, R. Gump Biological Research Station, Mo'orea, FRENCH POLYNESIA.

http://www.li-an.fr/jyves/Paleo_Neo_Symposium_Abstracts_Moorea_2011.pdf

Paleo-Neo Symposium page titre 2011

 

 

 

 

 

 

 

PREBBLE, M. & MEYER, J.-Y. 2011. Burning paths to treelesness: fossil records of plant extinction in Polynesia. French Polynesia Palaeo- and Neo-Ecology Symposium & Workshop, 29 November-1st December, Mo'orea, FRENCH POLYNESIA.

http://www.li-an.fr/jyves/Paleo_Neo_Symposium_Abstracts_Moorea_2011.pdf

MEYER, J.-Y. & MALAU, A. 2011. Lost islands? Biodiversity conservation weaknesses, challenges and opportunities in French Pacific islands. 25th International Congress for Conservation Biology, 5-9 December, Auckland, NEW ZEALAND.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_&_Malau_2011_Abstract_ICCB_Auckland.pdf

MEYER, J.-Y. 2011. Of Miconia and Men: the story of a scientifically and socially successful biological control program in Tahiti, French Polynesia (South Pacific). XIIIth International Symposium on Biological Control of Weeds, 11-16 September, Waikoloa, Hawaii, USA.

http://isbcw2011.uhhconferencecenter.com/wp-content/uploads/2011/03/9.6.2011_ISBCW-program-final.pdf

MEYER, J.-Y., POUTEAU, R. & TAPUTUARAI, R. 2011. Mapping vegetation and predicting the distribution of alien invasive and rare endemic plants using remote sensing on the island of Moorea, French Polynesia. 22nd Pacific Science Congress, Session 2. Global Change & Ecosystem, 14-17 June, Kuala Lumpur, MALAYSIA.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_et_al_2011_Abstract_Moorea_PSC.pdf

MEYER, J.-Y. 2011. Alien species invasions, endemic species extinctions, mutualism breakdowns, plant succession trajectory changes, and biodiversity conservation strategy in Southeastern Polynesian Islands: how "good" are novel ecosystems? Evolution of Life on Pacific Islands and Reefs: Past, present and future, 26-30 May, Honolulu, Hawaii, USA.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2011_Abstract_New_Ecosystems.pdf

NAKAMURA, K., KOKUBUGATA, G., PENG, C.-I. & MEYER, J.-Y. 2011. Shallow genetic divergence of Ophiorrhiza species (Rubiaceae) endemic to the Society islands (French Polynesia, South Pacific) and its conservation implications.Evolution of Life on Pacific Islands and Reefs: Past, present and future, 26-30 May, Honolulu, Hawaii, USA.

http://www.li-an.fr/jyves/Nakamura_et_al_2011_Abstract_Ophiorrhiza.pdf

POUTEAU, R., MEYER, J.-Y., TAPUTUARAI, R. & STOLL, B. 2011. A comparison between GARP model and SVM regression to predict invasive species potential distribution: the case of Miconia calvescens on Moorea, French Polynesia.Proceedings of the 34th International Symposium on Remote Sensing of Environment, 10-15 April, Sydney, AUSTRALIA.

http://www.li-an.fr/jyves/Pouteau_et_al_2010_ISRSE_Miconia_Moorea.pdf

MEYER, J.-Y. & STAHL, L. 2010. Gouvernance de la conservation de la flore menacée de l'outre-mer français : "act locally but think globally". Conférence sur la Conservation de la Flore menacée de l'Outre-Mer français, 13-17 décembre, Saint-Leu, La Réunion, FRANCE.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_&_Stahl_2010_Gouvernance_La_Reunion.pdf

confrence web 

 

 

 

 

 

 

 

MEYER, J.-Y. & FLORENCE, J. 2010. Flore vasculaire menacée de Polynésie française : quelle stratégie de conservation ? Conférence sur la Conservation de la Flore menacée de l'Outre-Mer français, 13-17 décembre, Saint-Leu, La Réunion, FRANCE.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_&_Florence_2010_Flore_menacee_La_Reunion.pdf

MEYER, J.-Y. & THIBAULT, J.-C. 2010. Vanishing endemic frugivorous birds and endangered plants in the islands of Eastern Polynesia (South Pacific): an extinction cascade? 5th International Symposium-Workshop on Frugivores and Seed Dispersal,  13-18 June, Montpellier, FRANCE.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_&_Thibault_2010_Abstract_Frugivores_&_Seed_Dispersal.pdf

frugivores  

 

 

 

 

 

 

 

SPOTSWOOD, E., BARTOLOME, J. & MEYER, J.-Y. 2010. Novel dispersal relationships on remote oceanic islands affect native communities and species invasions in French Polynesia. 5th International Symposium-Workshop on Frugivores and Seed Dispersal, 13-18 June, Montpellier, FRANCE.

http://www.li-an.fr/jyves/Spotswood_et_al_2010_Abstract_Frugivores_&_Seed_Dispersal.pdf

MEYER, J.-Y., LOOPE, L.L. & GOARANT, A.-C. 2010. Strategy to control the invasive alien tree Miconia calvescens in Pacific Islands: eradication or containment? Island Invasives: Eradication and Management, 8-12 February, Auckland, NEW ZEALAND.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_et_al._2010_Abstract_Island_Invasives.pdf

SPOTSWOOD, E.N., BARTOLOME, J.W. & MEYER, J.-Y. 2010. Birds in seed dispersal webs: consequences for native communities and species invasion in French Polynesia. Cooper Ornithological Society/American Ornithologist's Union/Society of Canadian Ornithologists Meeting, 07-11 February,San Diego, USA.
www.birdmeetings.org/cosaousco2010/viewabstract2.asp?AbstractID=6051

MEYER, J.-Y. 2009. The Miconia saga: 20 years of study and control in French Polynesia (1988-2008). 2009 International Miconia Conference, 04-07 May, Ke'anae, Hawai'i, USA.
www.hear.org/conferences/miconia2009/abstracts/presentations/index.html#saga

miconia conference banner

 

 

 

MEYER, J.-Y., FOURDRIGNIEZ, M. & TAPUTUARAI, R. 2009. Habitat restoration using a biocontrol agent: the positive effects of the fungal pathogenColletotrichum gloeosporioides f.sp. miconiae on native plant recruitment in Tahiti (French Polynesia). 2009 International Miconia Conference, 04-07 May, Ke'anae, Hawai'i, USA.

www.hear.org/conferences/miconia2009/abstracts/presentations/index.html#habitat

MEYER, J.-Y., JOURDAN, H. & MALAU, A. 2009. Gestion des invasions biologiques dans les îles françaises du Pacifique: (ré)concilier les approches occidentales "modernes" des conceptions insulaires "traditionnelles". Le Réveil du Dodo III. Journées francophones des Sciences de la Conservation de la Biodiversité, 17-19 mars, Montpellier, FRANCE.
http://dodo2009.cefe.cnrs.fr/programme.htm
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_et_al._2009_Abstract_Reveil_Dodo_III.pdf

reveil dodo

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
SOUBEYRAN, Y., MEYER, J.-Y., DE THOISY, B., GOARANT, A.-C., URTIZBEREA, F., PAVIS, C., LEBOUVIER, M. & BARTHELAT, F. 2009. Invasive alien vertebrates and biodiversity conservation in the French Overseas Territories. 7th European vertebrate Pest management Conference, 08-12 septembre, Lyon, FRANCE.
 
MEYER, J.-Y. 2009. Perpetuating the "ecocide": the invasion of Rapa Nui (Easter Island, South Pacific) by recently introduced species. 11th Pacific Science Inter-Congress, 02-06 March, Papeete, Tahiti, FRENCH POLYNESIA.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2009_PSI_Ecocide_Rapa_Nui.pdf
 
psi

 

 

 

 

 

 

 

 

FOURDRIGNIEZ, M. & MEYER, J.-Y. 2009. The positive effects of a biocontrol pathogen agent introduced against the invasive alien tree miconia (Miconia calvescens, Melastomataceae) on the growth and fertility of two endemic threatened plants Ophiorrhiza spp. (Rubiaceae) in Tahiti (French Polynesia).11th Pacific Science Inter-Congress, 02-06 March, Papeete, Tahiti, FRENCH POLYNESIA.

http://li-an.fr/jyves/Fourdrigniez_&_Meyer_2009_PSI_Ophiorrhiza_Miconia.pdf

ILTIS, J. & MEYER, J.-Y. 2009. La mangrove des îles de la Société et de Hawaii : histoires parallèles d'un écosystème introduit. 11th Pacific Science Inter-Congress,  02-06 March, Papeete, Tahiti, FRENCH POLYNESIA.
http://www.li-an.fr/jyves/Iltis_&_Meyer_2009_PSI_Mangroves.pdf
 

DAVIES, N., MEYER, C., MEYER, J.-Y., MORITZ, C., PLANES, S. & RODERICK, G. 2009. Moorea Biocode Project. 11th Pacific Science Inter-Congress, 02-06 March, Papeete, Tahiti, FRENCH POLYNESIA.

http://www.li-an.fr/jyves/Davies_et_al_2009_Abstract_Moorea_Biocode_Project_PSI.pdf

MEYER, J.-Y. 2008. Is eradication of the invasive tree miconia feasible? Lessons from 15 years of active management in French Polynesia (South Pacific). Proceedings of the 16th Australian Weed Conference, 18-22 May, Cairns, AUSTRALIA. 

http://www.cabi.org/isc/FullTextPDF/2008/20083307871.pdf

MEYER, J.-Y. 2007. Invasion dynamics and management of the tree Casuarina equisetifolia in the atoll of Moruroa (French Polynesia), a former nuclear test site in the South Pacific.  9th International Conference on the Ecology and Management of Alien Plant Invasions, 17-21 September, Perth, AUSTRALIA.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2007_EMAPI_Invasion_Casuarina_Moruroa.pdf

emapi

 

 

 

 

 

 

 

MEYER, J.-Y. 2007. Erosion of the endemic fauna and flora in the islands of French Polynesia: facing a third wave of extinctions? Biodiversity Extinction Crisis Conference, 10-12 July, Sydney, AUSTRALIA.

www.biodiversity2007.com/abstract/144.htm

biodiversity crisis
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
MEYER, J.-Y., FLORENCE, J., MELLADO, T., TAPUTUARAI, R., MARTINEZ, S. & CHEVILLOTTE, H. 2007. Vegetation and plant invasions in the island of Moorea, French Polynesia. 21st Pacific Science Congress, 12-18 June, Okinawa, JAPAN.
http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_et_al._2007_Abstract_21st_Pacific_Science_Congress.pdf
 
PSC okinawa
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
MEYER, J.-Y. & BUTAUD, J.-F. 2007. Vegetation and plant invasions in the island of Moorea, French Polynesia. Rats, Humans, and their Impacts on Islands: Integrating Historical and Contemporary Ecology, 27-31 March, Honolulu, Hawai'i, USA.
 
rat conference
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
MEYER, J.-Y. & DUPLOUY, A. 2006. Les plantes médicinales présentes en Polynésie française : quelles sont-elles, d'où viennent-elles,...où allons nous ?IVe Colloque International sur les Plantes Aromatiques et Médicinales des Régions d'Outre-Mer CIPAM 2006, 10-13 juillet, Université de Polynésie française, Punaauia, Tahiti, POLYNESIE FRANCAISE.
 
cipam 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
MEYER, J.-Y. 2006. Conservation of terrestrial biodiversity in French Polynesia: needs and priorities for research and management. Tropical Island Ecosystems and Sustainable Development, CRIOBE-EPHE, University of the Ryukyus, UC Berkeley Moorea Ecostation, 02-07 November, Mo'orea, FRENCH POLYNESIA.

http://ir.lib.u-ryukyu.ac.jp/bitstream/123456789/7373/1/S2-A.pdf

crisp

 

 

 

 

 

 

 

LEDOUX, S., ALLOUCHE, Y., MEYER, J.-Y., PUTOA, R. & JOURDAN, H. 2006. An update of the ant fauna of Tahiti and Moorea (French Polynesia).The International Union for the Study of Social Insects Congress XV, 30 July-04 August, Washington D.C, USA.

http://www.li-an.fr/jyves/Ledoux_et_al._2006_Ant_Fauna_Tahiti_&_Moorea.pdf

CHEVILLOTTE, H., EMMANUELLI, E., FERRARIS, J.,  FLORENCE, GALZIN, R., MELLADO, T., MEYER, J.-Y. & PELTRE, P. 2006. Suivi des phénomènes bio-invasifs et réhabilitation de la biodiversité des aires protégées : l'exemple de l'île de Moorea en Polynésie française. AUBERTIN, C., PINTON, F. & RODARY, E. (eds.), Les Zones Protégées: Aires d'Expérimentation du Développement Durable : recueil des contributions. Séminaire de clôture de l'Action Transdépartementale Incitative Aires Protégées, 28-30 novembre, Orléans, FRANCE.

http://www.li-an.fr/jyves/Chevillotte_et_al_2006_Resume_ATI.pdf

MEYER, J.-Y. 2005. Les expéditions scientifiques pluridisciplinaires aux Australes : cadre, enjeux, objectifs, déroulement et bilans. Austral Islands Biodiversity Conference, 08 novembre, Papeete, Tahiti, POLYNESIE FRANCAISE.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2005_Expeditions_scientifiques_Australes.pdf

colloque australes

 

 

 

 

 

 

 

MOTLEY, T., LUONGO, A. & MEYER, J.-Y. 2005. Vegetation map and the phylogenic relationships of some endemic taxa. Austral Islands Biodiversity Conference, 08 novembre, Papeete, Tahiti, POLYNESIE FRANCAISE.

http://www.li-an.fr/jyves/Motley_Luongo_&_Meyer_2005_Rapa_vegetation_map.pdf

FLORENCE, J., MEYER, J.-Y., BUTAUD, J.-F., MOTLEY, T. & CHEVILLOTTE, H.2005. Phytogéographie des îles Australes, végétation et flore menacée. Austral Islands Biodiversity Conference, 08 novembre, Papeete, Tahiti, POLYNESIE FRANCAISE.

http://www.li-an.fr/jyves/Florence_et_al_2005_Phytogeographie_Australes.pdf

MEYER, J.-Y. 2004. Gestion de la biodiversité terrestre dans les îles française du Pacifique. Management of Terrestrial Biodiversity in the French Pacific Islands. Assises de la Recherche Française dans le Pacifique, 24-27 août, Nouméa, NOUVELLE-CALEDONIE.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2004_Gestion_Biodiversite_Pacifique.pdf

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2004_Management_Biodiversity_Pacific.pdf

LAILLE, M. MEYER, J.-Y. & SUHAS, E. 2004. Recherche de principes antiviraux dirigés contre les virus de la dengue issus des plantes endémiques ou indigènes de Polynésie française. Assises de la Recherche Française dans le Pacifique, 24-27 août, Nouméa, NOUVELLE-CALEDONIE.

http://li-an.fr/jyves/Laille_Meyer_Suhas_2004_Plantes_antiviraux_dengue.pdf

ENGLUND, R. E., POLHEMUS, D. & MEYER, J.-Y. 2004.  Critical biodiversity hotspots for terrestrial forest insects and freshwater biota in French Polynesia. Assises de la Recherche Française dans le Pacifique, 24-27 août, Nouméa, NOUVELLE-CALEDONIE.

http://www.li-an.fr/jyves/Englund_Polhemus_&_Meyer_2004_Forest_insects_&_Freshwater_biota.pdf

DE GARINE-WHICHATITSKY, M., BARRE, N., BLANFORT, V., BRESCIA, F., CHAZEAU, J., JAFFRE, T., JOURDAN, H., MEYER, J.-Y. & TASSIN, J. 2004. Adverse impacts on terrestrial biodiversity in The French Pacific Islands: effects of human activities and biological invasions. Assises de la Recherche Française dans le Pacifique, 24-27 août, Nouméa, NOUVELLE-CALEDONIE.
http://www.li-an.fr/jyves/DeGarine_et_al._2004_Impacts_terrestrial_biodiversity_Pacific.pdf

assises recherche

 

 

 

 

 

 

 

MEYER, J.-Y. 2003. Manual and biological control of Miconia in French Polynesia. Hawai'i Conservation Conference, Year of the Hawaiian Forest, 10-11 July, Honolulu, Hawaii, USA.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2003_Hawaii_conservation_conference.pdf

hawaii conservation

 

 

 

 

 

 

 

MEYER, J.-Y. 2002. A comparative study of the invasive alien plants between the Pacific and Indian Ocean tropical islands. 1st Regional Session of the Global Biodiversity Forum for the Pacific, 04-05 July, Rarotonga, COOK ISLANDS.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2002_Abstract_Global_Biodiversity_Forum.pdfgbf

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MEYER, J.-Y. 2000. The threat of invasive plants in native forests of Eastern Polynesia. 43rd Symposium of the International Association of Vegetation Science, 23-28 July, Nagano, JAPAN.

http://li-an.fr/jyves/Meyer_2000_IAVS_Nagano_Invasive_Plants_Eastern_Polynesia.pdf 

IAVS

 

 

 

 

 

 

 

MEYER, J.-Y. & TCHUNG, V. 1999. Current status and recovery project of rare endemic plants (Psychotria spp., Rubiaceae) threatened by the invasive alien tree Miconia calvescens (Melastomataceae) in Tahiti, French Polynesia. Asia-Pacific Congress on the Biology of the Environment, 21-24 November, SINGAPORE.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_&_Tchung_1999_Asia_Pacific_Congress_Psychotria_Miconia.pdf

asia-pacific congress

 

 

 

 

 

 

 

MEYER, J.-Y. 1998. Conservation impacts of Miconia calvescens, a dominant invasive tree in the Society Islands. Society Conservation Biology Conference, Macquarie University, 13-16 July, Sydney, AUSTRALIA.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_1998_Society_Conservation_Biology.pdf

SCB Sydney

 

 

 

 

 

 

 

MEYER, J.-Y. 1997. Gestion de l'invasion par Miconia calvescens en Polynésie française.  Colloque les Plantes Menacées de France, 15-17 octobre, Brest, FRANCE.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_1997_Colloque_Plantes_menacees_Brest_Miconia.pdf

colloque plantes menacées

 

 

 

 

 

 

 

MEYER, J.-Y. 1997. Perspectives d'avenir pour la lutte contre Miconia calvescens en Polynésie française: stratégie générale et tactique de terrain.1ère Conférence Régionale sur la Lutte contre le Miconia, 26-29 août, Papeete, Tahiti, POLYNESIE FRANCAISE.
www.hear.org/miconia/1997conference/pdfs/23-meyer2.pdf

miconia conference

 

 

 

 

 

 

 

MEYER, J.-Y. 1995. Invasion by Miconia and its impact on native biota in Tahiti. Hawaii Conservation Conference, 27-28 July, Honolulu, Hawaii, USA.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_1995_Hawaii_conservation_conference.pdf

 hawaii conf 1995 

Repost 0
Published by JYM
commenter cet article
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 10:34

MEYER, J.-Y., 2016.  The conservation status of the endemic flora of French Polynesia: la maison brûle (the house is burning)! Island Biology 2016. International Conference on Island Evolution, Ecology and Conservation, 18-22 July, Terceira Island, Azores, PORTUGAL.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2016_Poster_Island_Biology_Flora_French_Polynesia.pdf

JOST, X., MEYER, J.-Y. & JOST, C. 2015. Clipperton: une biodiversité changeante et vulnérable. Colloque Clipperton - un atout méconnu -, Assemblée nationale, 15 octobre, Paris, FRANCE.

http://www.li-an.fr/jyves/Jost_et_al_2015_Poster_Clipperton_biodiversite.pdf

LARRUE, S., DAEHLER, C, MEYER, J.-Y., POUTEAU, R. & VOLDOIRE, O. 2015Spatial distribution and leaf chlorophylle fluorescence of the invasive tree Spathodea campanulata on the island of Tahiti (French Polynesia, South Pacific). 13th International Conference on Ecology and Management of Alien Plant Invasions, 20-24 September,Waikoloa, HAWAII, USA.

http://www.li-an.fr/jyves/Larrue_et_al_2015_Poster_EMAPI_Hawaii_Spathodea.pdf

MEYER, J.-Y., VIDAL, E., JOURDAN, H. & MALAU, A. 2015. Sentinels of global changes: the French Pacific island territories as exceptional sites for research and management of invasive alien species. 27th International Congress on Conservation Biology, 02-06 August, Montpellier, FRANCE.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_et_al_2015_Poster_ICCB_Montpellier.pdf

NITTA, J., MEYER, J.-Y., TAPUTUARAI, R. & DAVIS, C. 2015. Investigating the role of a cryptic stage in fern community assembly. Next Generation Pteridology, 13th Smithsonian Botanical Symposium, 01-05 June, Smithsonian National Museum of Natural History, Washington D.C., USA.

http://www.li-an.fr/jyves/Nitta_et_al_2015_Poster_Fern_Community_Tahiti_&_Moorea.pdf

TAPUTUARAI, R., MEYER, J.-Y., JORDAN, M., TEROROTUA & FLORES, O. 2014. Forest structure, composition and dynamics along a temperature and humidity gradient in the island of Tahiti (South Pacific). Island Biology 2014, 07-11 July, University of Hawaii at Manoa, Honolulu, Hawaii, USA.

Poster Island biology A0

NAKAMURA, K., KOKUBUGATA, G., PENG, C.-I. & MEYER, J.-Y. 2011. Shallow genetic divergence of Ophiorrhiza species (Rubiaceae) endemic to the Society islands (French Polynesia, South pacific) and its conservation implications. Evolution of Life on Pacific Islands and Reefs: Past, present and future, 26-30 May, Honolulu, Hawaii, USA.

http://www.li-an.fr/jyves/Nakamura_et_al_2011_Poster_Genetic_Ophiorrhiza.pdf

Nakamura et al 2011 Poster Genetic Ophiorrhiza

JACQ, F. & MEYER, J.-Y. 2010. Le "tiare 'apetahi" Apetahia raiateensis, symbole de la flore menacée d'extinction en Polynésie française : régression rapide des populations et causes de disparition. Conférence sur la Conservation de la Flore Menacée de l'Outre-Mer français, 13-17 décembre, Saint-Leu, La Réunion, FRANCE.

Jacq_&_Meyer_2010_Poster_Tiare_Apetahi.pdf

Jacq & Meyer Poster Tiare Apetahi

MEYER, J.-Y.  2008. Is eradication of the invasive tree miconia feasible? Lessons from 15 years of active management in French Polynesia (Pacific Islands). 16th Australian Weeds Conference, 18-22 May, Cairns, AUSTRALIA.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_2008_Poster_miconia_eradication_16th_Australian_Weeds_Conference.pdf

Meyer 2008 Poster miconia eradication 16th Australian Weeds

MEYER, J.-Y., TAPUTUARAI, R. & KILLGORE, E. 2007. Disemination and impacts of the fungal pathogen Colletotrichum gloeosporioides f. sp. miconiaeon the invasive alien tree Miconia calvescens in the rainforests of the island of Tahiti (South Pacific). XII International Symposium on Biological Control of Weeds, 22-27 April, La Grande Motte, FRANCE.

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_et_al._2007_Poster_Cgm_&_Miconia_ISBCW.pdf

Meyer et al. 2007 Poster Cgm & Miconia ISBCW

MEYER, J.-Y. & TAPUTUARAI, R. 2007. Impacts du changement climatique sur la biodiversité terrestre de Polynésie française. La végétation et la flore de la zone subalpine des hauts sommets de Tahiti comme modèle d'étude. 2ème Assises de la Recherche française dans le Pacifique, 9-12 octobre, Papeete, Tahiti, POLYNESIE FRANCAISE

http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_&_Taputuarai_2007_Poster_changement_climatique_&_vegetation_subalpine.pdf

Meyer & Taputuarai 2007 poster vegetation subalpine

LEDOUX, S., ALLOUCHE, Y., MEYER, J.-Y., PUTOA, R. & JOURDAN, H. 2006. An update of the ant fauna of Tahiti and Moorea (French Polynesia). The International Union for the Study of Social Insects Congress XV, 30 July-4 August, Washington DC., USA.

http://www.li-an.fr/jyves/Ledoux_et_al._2006_Poster_Ant_Fauna_Tahiti_&_Moorea.pdf

https://iussi.confex.com/iussi/2006/techprogram/P2498.HTM

Ledoux et al. 2006 Poster Ant

Repost 0
Published by JYM
commenter cet article
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 10:32

MEYER, J.-Y. 2016. Plants and Polynesians: the challenges of conservation, valuation, and sustainable and equitable use of phyto-diversity in French Polynesia. 5th International Cosmetopoiea Congress/First International Cosmetopoeia Conference, Punaauia, Tahiti, FRENCH POLYNESIA, 22 November.

http://www.li-an.fr/jyves/Talk_Meyer_Cosmetopoeia_Phyto_Diversity_Tahiti_2016.pdf

MEYER, J.-Y. & FOURDRIGNIEZ, M. 2016. Perceptions sociales des espèces envahissantes dans les îles de Polynésie française (Pacifique) : "dis moi où tu vis et je te dirai qui tu es". Colloque GdR Invasions biologiques, Marseille, FRANCE, 24 Octobre.

http://www.li-an.fr/jyves/Talk_Meyer_GdR_Invasions_Biologiques_Marseille_2016.pdf

MEYER, J.-Y. 2016. Rôle et importance de la recherche en conservation de la biodiversité terrestre dans les îles de la Polynésie française. Atelier de travail et Colloque sur les Sciences de la conservations dans les écosystèmes insulaires terrestres ultramarins, Mo'orea, Polynésie française, FRANCE, 04 October.

http://www.li-an.fr/jyves/Talk_Meyer_Conservation_Biodiversite_Moorea_2016.pdf

MEYER, J.-Y. 2016. Restoring native forest plant diversity through partial restoration of the invasive Miconia tree with an introduced fungal pathogen. North American Congress for Conservation Biology, Madison, USA, 18 July.

http://www.li-an.fr/jyves/Talk_Meyer_Miconia_Biocontrol_NACCB_Madison_2016.pdf

MEYER, J.-Y., TAPUTUARAI, R. & JORDAN, M.  2016. Long-term study of forest dynamics and monitoring of the impacts of plant invasions and climate change in the islands of Tahiti and Moorea (French Polynesia). 23rd Pacific Science Congress, Academia Sinica, Taipei, TAIWAN, 16 June.

http://www.li-an.fr/jyves/Talk_Meyer_et_al_Forest_dynamics_Tahiti_Moorea_PSC_Taipei_2016.pdf

MEYER, J.-Y., 2014. Management of invasive alien plants in the Pacific islands: challenges and solutions. Colloque régional sur l'agriculture durable et familiale, Hihifo, 'Uvea, Wallis et Futuna, FRANCE, 25 November.

http://www.li-an.fr/jyves/Talk_Meyer_Management_invasive_plants_Wallis_2014.pdf

MEYER, J.-Y. & SOUBEYRAN, Y.  2014. The Invasive Alien Species Initiative in the French Overseas Territories. International Conference on Biodiversity and Climate Change, Guadeloupe, FRANCE, 22 October.

http://www.li-an.fr/jyves/Talk_Meyer_&_Soubeyran_IAS_Initiative_Guadeloupe_2014.pdf

MEYER, J.-Y., BLANCHARD, P., TEROROTUA, M., TAPUTUARAI, R. & AH-PENG, C.  2014. Patterns of ferns diversity and abundance along an elevational gradient in the island of Tahiti (South Pacific). Island Biology 2014, University of Hawai'i at Manoa, Honolulu, Hawaii, USA, 10 July.

htpp://www.li-an.fr/jyves/Talk_Meyer_Island_Biology_Final_2014.pdf

MEYER, J.-Y., DUBOIS, A., NAHOE ZAMORA, E. & TAPUTUARAI, R. 2013. Reversing an ecological collapse: habitat restoration and invasive alien plant control in Rapa Nui (Easter Island). 12th Pacific Science Inter-Congress, 8-12 July, University of the South Pacific, Suva, FIJI, 10 July.

http://www.li-an.fr/jyves/Talk_Meyer_PSI_Congress_Suva_2013.pdf

MEYER, J.-Y., TAPUTUARAI, R. & LAITAME, T. 2012. Restoration of native vegetation on the Temehani plateau, Raiatea Is. (French Polynesia): the importance of post-control monitoring and a study of plant succession. Society for Conservation Biology Oceania 2012, Darwin, AUSTRALIA, 22 September.

 http://www.li-an.fr/jyves/Talk_Meyer_2012_OSCB_Darwin.pdf 

MEYER, J.-Y. 2012. Which species to save first? Conservation of the native and endemic flora of French Polynesia and proposals for species and habitat prioritization. Pacific Islands Species Forum, IUCN-Oceania, Honiara, SOLOMON Is., 26 April.

http://www.li-an.fr/jyves/Talk_Meyer_Pacific_Species_Forum_Honiara_2012.pdf

MEYER, J.-Y. 2011. Why this conference? Why today? Why here? French Polynesia Palaeo- and Neo-Ecology Symposium & Workshop, Mo'orea, French Polynesia, FRANCE, 29 November.

http://www.li-an.fr/jyves/Talk_Meyer_Foreword_Symposium_Paleo_Neo_Ecology_Moorea_2011.pdf

MEYER, J.-Y., POUTEAU, R., FOURDRIGNIEZ, M. & TAPUTUARAI, R. 2011. Plant introductions and invasions in Polynesian islands: new conservation challenges in novel ecosystems. French Polynesia Palaeo- and Neo-Ecology Symposium & Workshop, Mo'orea, French Polynesia, FRANCE, 1st December.

http://www.li-an.fr/jyves/Talk_Meyer_Plant_Invasions_Paleo_Neo_Ecology_Moorea_2011.pdf

MEYER, J.-Y. 2011. Of Miconia and Men: the story of a scientifically and socially successful biological control program in Tahiti, French Polynesia (South Pacific). XIIIth International Symposium on Biological Control of Weeds, Waikoloa, Hawai'i, USA, 15 September.

http://www.li-an.fr/jyves/Talk_Meyer_Miconia_Biocontrol_ISBCW_Hawaii_2011.pdf 

MEYER, J.-Y. 2011. How good are novel ecosystems? Invasions, extinctions, interactions, plant successions and conservation strategies in some Polynesian Islands. Evolution of Life on Pacific Islands and Reefs, East-West Center, University of Hawaii, Honolulu, Hawai'i, USA, 28 May.

http://www.li-an.fr/jyves/Talk_Meyer_Evolution_Pacific_Islands_2011.pdf 

POUTEAU, R., MEYER, J.-Y., TAPUTUARAI, R. & STOLL, B. 2011. A comparison between GARP model and SVM regression to predict invasive species potential distribution: the case of Miconia calvescens on Moorea, French Polynesia. 34th International Symposium for Remote Sensing of Environment, Sydney, AUSTRALIA, 12 April.

http://www.li-an.fr/jyves/Talk_Pouteau_et_al_ISRSE_2011.pdf

MEYER, J.-Y. & STAHL, L. 2010. Gouvernance de la conservation de la flore menacée de l'outre-mer français : "act locally but think globally". Conférence sur la Conservation de la Flore menacée de l'Outre-Mer français, Saint-Leu, La Réunion, FRANCE, 16 December.

Talk_Meyer_&_Stahl_Gouvernance_Flore_Menacee_Reunion_2010.pdf 

MEYER, J.-Y. & FLORENCE, J. 2010. Flore vasculaire menacée de Polynésie française : quelle stratégie de conservation ? Conférence sur la Conservation de la Flore menacée de l'Outre-Mer français, Saint-Leu, La Réunion, France, 16 December.

Talk_Meyer_&_Florence_Flore_PF_Reunion_2010.pdf 

MEYER, J.-Y., FOURDRIGNIEZ, M. & TAPUTUARAI, R. 2010. Biological control as a habitat restoration tool? The recovery of native and endemic flora following the introduction of a fungal pathogen to control the invasive tree Miconia calvescens in Tahiti (Pacific Islands). Biological Control for Nature, Northampton, USA, 4 October.

http://www.li-an.fr/jyves/Talk_Meyer_et_al._Biocontrol_Northampton_2010.pdf

http://biocontrolfornature.ucr.edu/pdf/meyer,jean-yves-biological_control_as_a_habitat_restoration_tool.pdf

MEYER, J.-Y. & THIBAULT, J.-C. 2010. Vanishing endemic frugivorous birds and endangered plants in the islands of Eastern Polynesia (South Pacific): an extinction cascade? 5th International Symposium-Workshop on Frugivores and Seed Dispersal, Montpellier, FRANCE, 16 June.

http://www.li-an.fr/jyves/Talk_Meyer_&_Thibault_Bird_Extinction_&_Endangered_Plants_Montpellier_2010.pdf

MEYER, J.-Y., LOOPE, L. & GOARANT, A.-C.  2010. Strategy to control the invasive alien tree Miconia calvescens in Pacific islands: eradication or containment? Island Invasives: Eradication and Management, Auckland, NEW-ZEALAND, 9 February.

http://www.li-an.fr/jyves/Talk_Meyer_et_al._Eradication_Miconia_Auckland_2010.pdf

MEYER, J.-Y. 2009. The Miconia Saga:  20 years of study and control in French Polynesia (1988-2008). Second International Miconia Conference, Maui, Hawai'i, USA, 4 May.

http://www.li-an.fr/jyves/Talk_Meyer_Miconia_Conf_Hawaii_2009.pdf

TAPUTUARAI, R., FOURDRIGNIEZ, M. & MEYER, J.-Y. 2009. Habitat restoration using a biocontrol agent: the positive effects of the fungal pathogen Colletotrichum gloeosporioides f.sp. miconiae on native plant recruitment in Tahiti (French Polynesia). Second International Miconia Conference, Maui, Hawai'i, USA, 4 May.

http://www.li-an.fr/jyves/Talk_Taputuarai_et_al._Miconia_biocontrol_Conf_Hawaii_2009.pdf

MEYER, J.-Y. 2009. The invasion of Rapa Nui (Easter Island) by recently introduced species. "Perpetuating the ecocide". 11th Pacific Science Inter-Congress, Papeete, Tahiti, Polynésie française, FRANCE, March.

http://www.li-an.fr/jyves/Talk_Meyer_Rapa_Nui _PSI_2009.pdf

FOURDRIGNIEZ, M. & MEYER, J.-Y. 2009. The positive effects of a biocontrol introduced pathogen against the invasive tree Miconia calvescens on a threatened endemic plant Ophiorrhiza subumbellata in Tahiti, French Polynesia. 11th Pacific Science Inter-Congress, Papeete, Tahiti, Polynésie française, FRANCE, March.

http://www.li-an.fr/jyves/Talk_Fourdrigniez_&_Meyer_Ophiorrhiza_PSI_2009.pdf

MEYER, J.-Y., JOURDAN, H. & MALAU, A. 2009. Gestion des invasions biologiques dans les îles françaises du Pacifique : (ré)concilier les conceptions insulaires "traditionnelles" et les approches occidentales "modernes". Journées des Sciences de la Conservation de la Biodiversité, Le Réveil du Dodo III, Montpellier, FRANCE, March.

 http://www.li-an.fr/jyves/Talk_Meyer_et_al._Dodo_Montpellier_2009.pdf 

MEYER, J.-Y., FELDMAN, P. & STRASBERG, D. 2008. Impacts of global change on montane island ecosystems: developping listening posts in the European Overseas. Conference on Climate Change and Biodiversity Loss in the European Overseas,Saint-Denis, La Réunion, FRANCE, July.

http://www.li-an.fr/jyves/Talk_Meyer_et_al._Climate_Change_&_Biodiversity_Reunion_2008.pdf

MEYER, J.-Y. 2007. Invasion dynamics and management of the tree Casuarina equisetifolia in the atoll of Moruroa (French Polynesia), a former nuclear test site in the South Pacific. 9th International Conference on the Ecology and Management of Alien Plant Invasions, Perth, AUSTRALIA, September.
http://www.li-an.fr/jyves/Talk_Meyer_EMAPI_Perth_2007.pdf

MEYER, J.-Y. 2007. Erosion of the endemic fauna and flora in the islands of French Polynesia: facing a third wave of extinction? Biodiversity Extinction Crisis Conference, Sydney, AUSTRALIA, July.

http://www.li-an.fr/jyves/Talk_Meyer_Sydney_2007.pdf

MEYER, J.-Y., FLORENCE, J., MELLADO, T., TAPUTUARAI, R., MARTINEZ, S. & CHEVILLOTE, H. 2007. Vegetation and plant invasions in the island of Moorea, French Polynesia. 21st Pacific Science Congress, Okinawa, JAPAN, June.
http://www.li-an.fr/jyves/Talk_Meyer_et_al._PSC_Okinawa_2007.pdf

MEYER, J.-Y. & BUTAUD, J.-F. 2007. Rats as transformers of the native forests in the islands of French Polynesia (South Pacific)? Conference on Rats, Humans, and Their Impacts on Islands: Integrating Historical and Contemporary Ecology, Honolulu, Hawai'i, USA, March.
http://www.li-an.fr/jyves/Talk_Meyer_Honolulu_Rats_2007.pdf

MEYER, J.-Y. & DUPLOUY, A. 2006. Les plantes médicinales présentes en Polynésie française: quelles sont-elles, d'où viennent-elles...où allons nous ? Colloque CIPAM, Université de Polynésie française, Tahiti, FRANCE, July.
http://www.li-an.fr/jyves/Talk_Meyer_&_Duplouy_CIPAM_2006.pdf

MEYER, J.-Y., GARGOMINY, O. & THIBAULT, J.-C. 2006. L'érosion de la biodiversité terrestre en Polynésie française: un paradis perdu ? Journées francophones des Sciences de la Conservation de la Biodiversité, Le Réveil du Dodo II, Paris, FRANCE, March.

 http://www.li-an.fr/jyves/Talk_Meyer_et_al._Réveil_Dodo_Paris_2006.pdf

MEYER, J.-Y. 2005. Les expéditions scientifiques aux Australes : cadre, enjeux, objectifs, déroulement et bilan. Colloque sur la Biodiversité des îles Australes, Papeete, Tahiti, Polynésie française, FRANCE, November.
http://www.li-an.fr/jyves/Talk_Meyer_Colloque_Biodiversité_Australes_2005.pdf
 

MEYER, J.-Y. 2004. Gestion de la biodiversité terrestre dans les îles françaises du Pacifique. Assises de la Recherche françaises dans le Pacifique, Nouméa, Nouvelle-Calédonie, FRANCE, http://www.li-an.fr/jyves/Talk_Meyer_Gestion_Biodiversite_Pacifique_Noumea_2004.pdf

MEYER, J.-Y., MERLIN, M., DELAY, J. & JUVIK, J. 2004. Tropical montane cloud forests in remote Oceania. Mountains in the Mist: Science for Conserving and Managing Tropical Montane Cloud Forests, Waimea, Hawai'i, USA.
http://www.li-an.fr/jyves/Talk_Meyer_TMCF_Remote_Oceania_Hawaii_2004.pdf

MEYER, J.-Y., FLORENCE, J. & MOTLEY, T. 2003. Studies of the endangered flora and conservation of the last remnants of native vegetation in the Austral Islands (French Polynesia, South Pacific Ocean). 20th Pacific Science Congress, Bangkok, THAILAND.
http://www.li-an.fr/jyves/Talk_Meyer_PSC_Bangkok_2003.pdf

Repost 0
Published by JYM
commenter cet article
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 10:25

4 janvier 2013 : sortie terrain basse vallée de Punaru'u, Tahiti Nui (Société)

Première sortie sur le terrain de l'année, dans la basse vallée de Punaru'u (commune de Puna'auia) sur la côte nord-ouest de Tahiti Nui, avec Noëlla TUTAVAE-ESTALL et Ravahere TAPUTUARAI de l'association de protection de la nature "Te Rau 'Ati 'Ati a Tau a Hiti Noa Tu", dans un vallon situé... face au dépotoir municipal à ciel ouvert, en amont de la plus grande Zone Industrielle de l'île ! 

Photo 1 (cliché : JYM) : montée dans les ravins situés sous la crête de Teivirairai-Aranuanua, en forêt mésophile à hygrophile de basse altitude entre 150 et 350 m d'altitude, sur pente forte soumise à une érosion intense pendant cette "saison des pluies" : glissements de terrain, éboulis, chablis. La présence d'espèces indigènes et endémiques -reliques des forêts naturelles "primaires"-, d'espèces d'introduction polynésienne -témoignage de l'occupation humaine ancienne- et d'espèces plus récemment introduites (pendant la période européenne), naturalisées à envahissantes, en fait un habitat "nouveau" ou "hybride".

Tahiti-Punaruu-4 janvier 2013-Noella & RavaTahiti-Punaruu-4 janvier 2013-vallon boisé

 

Photo 2 (cliché : JYM) : tronc de Neonauclea forsteri (Rubiaceae, "mara" en tahitien, "eatea" selon GUILLEMIN, 1837), grand arbre indigène caractéristique des forêts hygrophiles de basse et moyenne altitude dans les îles de la Société, anciennement exploité pour la construction de pirogues polynésiennes puis de mâts pour les navires européens. Selon un ancien récit de la création ("l'Ordre définitivement établi", transmis en 1840 par les grands-pères Tamera et Mo'a au Révérend John M. ORSMOND, publié par sa petite-fille Teuira HENRY en 1928), l'arbre abritait autrefois la perruche endémique Cyanoramphus zealandicus (Psittacidae, " 'a'a" en tahitien), espèce éteinte au milieu du 19ème siècle : "E mara te ra'au, e a'a taevao te manu e fa'aea i tona 'ama'a, i te aro o Atea".

Tahiti-Punaruu-4 janvier 2013-Neonauclea troncCyanoramphus zealandicus 1849

Photo 3 (cliché : JYM) : tapis de plantules de Neonauclea forsteri sur un rocher moussu, indiquant une régénération active malgré la forte "secondarisation" des forêts hygrophiles de basse et moyenne altitude.

Tahiti-Punaruu-4 janvier 2013-Neonauclea forsteri plantules

Photo 4 (cliché : JYM) : inflorescence d'Alocasia macrorrhizos (Araceae," 'ape" en tahitien, "kape" en paumotu, introduit par les polynésiens pour son tubercule comestible) appelée "spadice", caractéristique de la famille des Aracées : l'épi charnu, entouré d'une grande bractée ("spathe"), porte les fleurs femelles à sa base et les fleurs mâles au dessus.  Chez certaines Aracées, la portion supérieure de l'inflorescence est modifiée en un organe stérile allongé ("appendice") qui agit comme principale source de chaleur ("thermogénèse") qui contribuerait à la volatilisation de substances odorantes attirant les insectes pollinisateurs (mouches, abeilles, coléoptères...).

Tahiti-Punaruu-4 janvier 2013-Alocasia inflorescence 

Photo 5 (cliché : JYM) : frondaison d'un arbre à pain Artocarpus altilis (Moraceae, " 'uru") aux feuilles découpées (variété dite "maire" en raison de sa ressemblance avec la fronde de la fougère indigène Microsorum commutatum, Polypodiaceae). D'autres arbres d'introduction polynésienne et naturalisés comme Inocarpus fagifer (Fabaceae, "mape" ou "rata"), Aleurites moluccana (Euphorbiaceae, "ti'a'iri ou "tutu'i") et Morinda citrifolia (Rubiaceae, "nono" ou "noni") sont communément observés dans ce type d'habitat, appelé forêt "secondarisée" ou "anthropique", actuellement dominé par des arbres d'introduction plus récente et envahissants comme le tulipier du GabonSpathodea campanulata (Bignogniaceae).

Tahiti-Punaruu-4 janvier 2013-Artocarpus feuilles maire

 

 

 

 

 

 

Photo 6 (cliché : JYM) : fruits et graines de Claoxylon taitense (Euphorbiaceae, "manono" selon NADEAUD, 1873), petit arbre endémique de la Société, pouvant atteindre 10-12 m de hauteur sur le site où il est peu commun en forêt hygrophile. 

Tahiti-Punaruu-4 janvier 2013-Claoxylon fruits & graines

Photo 7 (cliché : JYM) : inflorescence de Tarenna sambucina (Rubiaceae, également appelé "manono"), petit arbre indigène peu commun en forêt de transition méso-hygrophile sur le site, avec les arbres Celtis pacifica(Ulmaceae), Cyclophyllum barbatum (Rubiaceae, "toro'ea" ou "torotea") et l'arbrisseau Jossinia reinwardtiana(Myrtaceae, "totoe" selon GUILLEMIN, 1837). Ces espèces ligneuses ont toutes des fruits charnus disséminés par les oiseaux frugivores, dont le ptilope de la Société Ptilinopus purpuratus (Columbidae, " 'u'upa" en tahitien), petit pigeon endémique encore relativement commun dans les forêts naturelles ou anthropiques jusqu'à 900-1000 m à Tahiti.

Tahiti-Punaruu-4 janvier 2013-Tarenna infl

 

 

 

 

 

 

Photo 8 (cliché : JYM) : champignon (encore non identifié !) sur tronc mort d'Hibiscus tiliaceus (Malvaceae, "purau" ou "fau"), arbre indigène très commun.

Tahiti-Punaruu-4 janvier 2013-champignon rouge

Photo 9 (cliché : JYM) : grandes feuilles lobées à face inférieure pubescente de Gyrocarpus americanus subsp.americanus (Hernandiaceae, "oporovainui" selon NADEAUD, 1873), grand arbre indigène aux fruits secs ailés (en forme de samare) autrefois trouvés dans les "ravins secs et pierreux...sur les régions élevées de l'île" (NADEAUD, op. cit.), aujourd'hui extrêmement rare à Tahiti (un seul arbre actuellement connu dans la nature, découvert sur le site par Walter TEAMOTUAITAU en juin 2005) et classé "espèce protégée" par la réglementation en Polynésie française. L'espèce est également devenue rare aux îles Samoa où ses fruits étaient autrefois lancées par les enfants pour les faire tournoyer (d'où son nom local de "vili" ou "vilivili" selon WHISTLER, 2004).

Tahiti-Punaruu-4 janvier 2013-Gyrocarpus feuillesGyrocarpus jacquinii

 

 

 

 

 

 

 

Photo 10 (cliché : JYM) : feuilles trifoliées de Crateva religiosa (Brassicaceae, anciennement Capparidaceae), autrefois plus commun dans les îles de la Société et dessiné par Sydney PARKINSON lors du premier voyage de James COOK en 1769, actuellement rare dans la nature à Tahiti. Son nom tahitien ("pua veo veo" selon NADEAUD, 1873) et anglais ("Stinky willie") se réfère à l'odeur nauséabonde de ses grandes fleurs.

Tahiti-Punaruu-4 janvier 2013-Crateva religiosaCrateva religiosa (Parkinson)

 

 

 

 

 

 

 

Photo 11 (cliché : JYM) : feuilles de Christiana vescoana (Malvaceae), petit arbre endémique de Tahiti et Mo'orea où il est rare et menacé de disparition (espèce protégée en Polynésie française) en raison de la destruction ou la secondarisation de son habitat naturel, les forêts mésophiles de basse altitude. L'espèce avait été collectée pour la première fois dans la Punaru'u en 1896 par le botaniste Jean NADEAUD au lieu-dit "Tetaara" (sous le nom Berrya vescoana) et illustré dans l'ouvrage "Illustrationes Florae Insularum Maris Pacific" de E. DRAKE DEL CASTILLO (1886-1892).

Tahiti-Punaruu-4 janvier 2013-Christiana feuilleberrya vescoana affine

 

 

 

 

 

 

 

Photo 12 (cliché : JYM) : Pisonia grandis (Nyctaginaceae, "puatea"), grand arbre indigène communément trouvé sur les îlots sableux ("motu") des atolls ou les falaises littorales aux Marquises, avec une petite population observée sur le site vers 200 m d'altitude en forêt secondarisée avec manguiers Mangifera indica (Anacardiaceae), caféiersCoffea arabica (Rubiaceae) et ylang ylang Cananga odorata (Annonaceae, "moto'i") d'introduction moderne.

 Tahiti-Punaruu-4 janvier 2013-Pisonia grandis     

Photo 13 (cliché : JYM) : nid et oeufs de couleur bleuâtre de Zosterops lateralis (Zosteropidae, "silvereye", appelé localement "vini à lunette"), petit passereau introduit à Tahiti en 1937 et devenu l'oiseau le plus commun de l'île, trouvé jusqu'aux plus hauts sommets et assurant la pollinisation des fleurs et la dispersion des petits fruits charnus de plantes introduites, indigènes et endémiques : un exemple d'interaction complexe entre espèces, et du "nouvel ordre écologique mondial" ("New ecological world order" selon HOBBS et al., 2006) !

Tahiti-Punaruu-4 janvier 2013-nid & oeufs Zosterops

 

5 janvier 2013 : Adieu Ratator...

Décès de notre collègue et ami Michel PASCAL, surnommé  "Ratator", à l'âge de 65 ans...

Ecologue (directeur de recherche à l'INRA, Rennes), grand spécialiste de la lutte contre les rats envahissants (d'où son surnom !) dans les écosystèmes insulaires - des petites îles de Bretagne et de Méditerranée, en passant par les Antilles françaises, l'île Cocos au large du Costa Rica, la Nouvelle-Calédonie, le Vanuatu et l'atoll de Clipperton dans le Pacifique -, il  avait notamment participé à l'opération de dératisation dans l'îlot Teuaua au large de Ua Huka aux Marquises en 2008 en collaboration avec la Société d'Ornithologie de Polynésie (SOP-Manu) et avait fait un inventaire des rongeurs introduits aux îles Australes, lors d'un dernier séjour en Polynésie française en décembre 2011, "avec pour objectif de prendre un mois de vacances sans téléphone ni mail dans un endroit du globe suffisamment isolé pour que les avatars du monde moderne ne puissent me rejoindre" m'avait-il écrit. Nous avions travaillé ensemble pour une expertise collégiale sur "Les espèces envahissantes dans l'archipel néo-calédonien" en 2005 (http://horizon.documentation.ird.fr/exl-doc/pleins_textes/ed-06-08/010039995.pdf). 

Photo (cliché : JYM) : Michel assis entre Jean-Claude LEFEUVRE (MNHN, Paris) et Andy SHEPPARD (CSIRO, Canberra) au Centre culturel Djibaou (Province sud, Nouvelle-Calédonie) en avril 2005.

Jean-Claude, Michel Pascal & Andy-Nouvelle-Calédonie-Centr

Outre de nombreux articles et ouvrages scientifiques à portée nationale et internationale, il laisse à la Polynésie française ce petit poème publié dans le bulletin de la SOP-Manu en 2009 (http://www.manu.pf/PDF/TeManu65.pdf) :

Le Kiore et la Kaveka – Conte Marquisien du Motu Teuaua de l’île d’Ua Huka

Au mois d’octobre, c’est bien connu

Les Kavekas ont disparu.

Mais deux mille huit a fait, dit-on

À cette belle règle une exception :

Elles sont venues, elles sont toutes là,

Mêmes celles du sud d’Ua Huka,

Elles sont toutes là, les Kavekas !

Sur le motu de Teuaua,

Elles mènent un bien furieux branle-bas,

Les pauv’ kiorés font profil bas,

N’en mènent pas large les ratas ! 

Photo (cliché : JYM) : sternes fuligineuses Sterna fuscata (Laridae, "kaveka" en marquisien) nichant au sol sur l'îlot ("motu") Teuaua en juillet 2005 où subsistait alors une population de rats du Pacifique Rattus exulans ("kio'e" en marquisien, " 'iore" en tahitien, "kiore" en maori) introduit lors des migrations polynésiennes il y a environ 1000 ans.

Ua Huka-motu Teuaua-31 juillet 2005-kaveka au nid  

Une petite interview, parue en 2008 dans la revue "Sciences Ouest" (http://www.espace-sciences.org/archives/jsp/fiche_article_1224162245520.html), reflétait très bien l'esprit du chercheur... et de l'homme.

MASALAM MICHEL !

 

11 janvier 2013 : sortie terrain vallons au dessus du Col Hamuta, Tahiti Nui (Société)

Sortie sur le sentier de Fare Rau 'Ape ("Belvédère", commune de Pirae) menant au mont Aora'i, troisième plus haut sommet de l'île de Tahiti (2066 m), avec Maruiti TEROROTUA (Corps des Volontaires au Développement à la Délégation à la Recherche de la Polynésie française 2012-2013) et prospection des vallons entre 950 et 1250 m au dessus du col Hamuta afin d'identifier des sites potentiels pour l'installation de parcelles d'étude de la diversité floristique le long d'un gradient altitudinal, dans le cadre du programme de recherche "MoveClim" (http://moveclim.blogspot.com/) financé par l'Agence Nationale de la Recherche pour le projet régional européeen "NetBiome" (http://www.netbiome.org).

Photo 1 (cliché : JYM) : vue d'un grand vallon "suspendu" vers 1200 m d'altitude, en forêt ombrophile de montagne (ou "forêt de nuages") dominée par l'arbre Weinmannia parviflora var. parviflora (Cunoniaceae, nom tahitien " 'aito mou'a") endémique des îles de la Société, avec Ascarina polystachya (Chloranthaceae, "araihau") et Alstonia costata (Apocynaceae, "atahe"), et envahi par le miconia (Miconia calvescens, Melastomataceae) et par le "framboisier" Rubus rosifolius (Rosaceae) en sous-bois.

Tahiti-Hamuta-11 janvier 2013-vallon forêt nuages 

Photo 2 (cliché : JYM) : inflorescence d'Allophylus rhomboidalis (Sapindaceae), petit arbre endémique de Polynésie orientale (archipels des Australes, Société, Marquises, Tuamotu et Pitcairn) à très grande répartition altitudinale et tolérance écologique : des atolls soulevés de Makatea, Niau et Henderson (Pitcairn) sur substrat calcaire aux îles basaltiques hautes, du niveau de la mer jusqu'à 1300 m à Tahiti.

Tahiti-Hamuta-11 janvier 2013-Allophyllus infl 

 

 

Photo 3 (cliché : JYM) : Psychotria sp. nov. (Rubiaceae, en cours de description sous le nom P. paulae) en boutons floraux, fleurs et fruits verts. Un suivi phénologique mené depuis la découverte en 1999 de cette unique population connue sur l'île de Tahiti vers 950-980 m d'altitude, indique une floraison synchrone des 4 petits arbres reproducteurs entre novembre et avril, c'est-à-dire pendant la "saison des pluies".

Tahiti-Hamuta-11 janvier 2013-Psychotria paulae

 

 

 

 

 

 

Photo 4 (cliché : JYM) : infrutescence de Geniostoma astylum (syn. G. rupestre, Loganiaceae, "faipuu" selon NADEAUD, 1864), petit arbre endémique de Tahiti, Moorea et Raiatea, trouvé en forêt hygrophile de moyenne et haute altitude jusqu'à 1600 m (JYM, obs. pers.).

Tahiti-Hamuta-11 janvier 20913-Geniostoma fruits

Photo 5 (cliché : JYM) : crosse de la grande fougère indigène terrestre Cyclosorus longissimus (syn. Chingia longissima, Thelypteridaceae), trouvées dans les îles de la Société et aux Marquises également en forêt hygrophile de moyenne et haute altitude.

Tahiti-Hamuta-11 janvier 2013-Chingia longissima crosse

 

 

 

 

 

 

 

Photo 6 (cliché : JYM) : Maruiti sous un individu juvénile de Sclerotheca arborea (Campanulaceae, "maame" selon DRAKE DEL CASTILLO, 1893), espèce endémique de Tahiti menacée de disparition et légalement protégée, en lisière de forêt envahie par le miconia (Miconia calvescens, Melastomataceae) dont le "pied-mère" a disparu en 2005.

 Tahiti-Hamuta-11 janvier 2013-Maruiti & Sclerotheca 

 

Photo 7 (cliché : JYM) : inflorescence et infrutescence de Melicope cf. tahitensis (Rutaceae), arbre endémique de Tahiti se différenciant de M. lucida (syn. M. auriculata), qui lui est pylogénétiquement très proche, par la pubescence recouvrant le revers de ses feuilles trifoliées, ses pédoncules floraux et fructifères et par son écologie (dans les vallons ombragés plutôt que sur crêtes ensoleillées).

Tahiti-Hamuta-11 janvier 2013-Melicope cf tahitensis fl & f

 

 

 

Photo 8 (cliché : JYM) : inflorescence aux fleurs très parfumées de Phreatia tahitensis, petite orchidée endémique des îles de la Société, en épiphyte sur branche d'Ilex anomala (Aquifoliaceae) vers 1130 m d'altitude. Cette espèce rarement trouvée entre 800 et 1500 m à Tahiti Nui se différencie de l'espèce indigène Octarrhena myosorus (syn.Eria myosorusPhreatia myosorus, P. matthewsii), plus commune à basse altitude (les deux espèces ont été illustrées et comparées dans l'ouvrage "Illustrationes Florae Insularum Maris Pacifici" de E. DRAKE DEL CASTILLO, 1886-1892).

Tahiti-Hamuta-11 janvier 2013-Phreatia tahitensis inflphreatia 

 

 

 

 

 

 

 

Photo 9 (cliché : JYM) : fleur de Cyrtandra cf. taitensis (Gesneriaceae, "aape" selon GUILLEMIN 1837, "haahape" selon NADEAUD, 1873), arbuste endémique de Tahiti, reconnaissable des 11 autres espèces endémiques présentes sur l'île par ses extrémités noires et ses feuilles elliptiques à marge ondulée, relativement commun en lisière de forêt entre 900 et 1000 m sur le sentier de l'Aorai.

Tahiti-Hamuta-11 janvier 2013-Cyrtandra nigra fleur 

 

 

 

 

 

 

 

Photo 10 (cliché : JYM) : Zehneria tahitensis (syn. Z. grayana var. grayana, Cucurbitaceae), petite liane volubile endémique de Tahiti (WILDE & DUYFJES, 2006. Blumea 51: 1-88), dessinée par Sydney PARKINSON en 1769, actuellement rare en forêt ombrophile à Tahiti, observé ici vers 1180 m.

Tahiti-Hamuta-11 janvier 2013-Zehneria Zehneria grayana

 

 

 

 

 

 

 

Photo 11 (cliché : JYM) : Samoana cf. diaphana (Partulidae), petit escargot arboricole endémique menacé de disparition, sous feuille d'avocatier Persea americana (Lauraceae) planté vers 1120 m d'altitude le long du sentier par les chasseurs.

Tahiti-Hamuta-11 janvier 2013-Samoana sur feuille avocatier 

 

 

 

 

 

Photo 12 (cliché : JYM) : rencontre avec la famille KITALONG de la République de Palau (Micronésie), en ballade sur le sentier partant du "restaurant du Belvédère" vers 650 m : de gauche à droite, Clarence (forestier et botaniste), Ann (ethnobotaniste), leur fils Christopher (phyto-chimiste et écologue) et petit-fils (futur biologiste de la conservation ?).

Tahiti-Hamuta-11 janvier 2013-JYM & family

 

23 janvier 2013 : sortie terrain sous Fare Mato, Tahiti Nui (Société)

Prospection d'un vallon situé entre 1150 et 1250 m d'altitude, sous la crête menant au refuge de "Fare Mato" (1400 m), et installation d'une première parcelle permanente d'étude (quadrat 10 x 10 m) avec Maruiti TEROROTUA (CVD à la Délégation à la Recherche) pour le programme de recherche "Montane Vegetation as Listening Posts for Climate Change" (http://moveclim.blogspot.com/) mené dans plusieurs îles des collectivités ultramarines européennes (Açores, Canaries, Guadeloupe, La Réunion et Tahiti).

Photo 1 (cliché : JYM) : sous-bois typique de forêt ombrophile d'altitude (forêt de nuages) baigné dans la brume, avec l'arbrisseau dressé Macropiper latifolium (Piperaceae), les fougères arborescentes Cyathea spp. (Cyatheaceae, "mama'u" en tahitien), la liane ligneuse Freycinetia sp. (Pandanaceae, "fara pape" ou "farapepe" selon NADEAUD, 1873) et la grande fougère terrestre Marattia salicina (Marattiaceae, "para") vers 1200 m d'altitude.

Tahiti-Fare Mato-18 janvier 2013-vallon Cyathea & Macropipe

Photo 2 (cliché : JYM) : Macropiper latifolium (Piperaceae, "'ava'avairai" selon NADEAUD, 1873, ou "''ava'avavairai" en tahitien, "kava kava atua" en marquisien), espèce indigène aux rameaux verts dressés atteignant 3 à 4 m de hauteur, et aux épis fructifères de couleur rouge vif à maturité, trouvé jusqu'à 1700 m d'altitude.

Tahiti-Fare Mato-18 janvier 2013-Macropiper latifo-copie-1

 

Photo 3 (cliché : JYM) : Cyathea epaleata (Cyatheaceae), fougère endémique de la Société, la plus rare des trois espèces de fougères arborescentes rencontrées en forêt de nuages, dont le stipe dressé ne dépasse en général pas 2 à 3 m de hauteur.

Tahiti-Fare Mato-18 janvier 2013-Cyathea epaleata

 

 

 

 

Photo 4 (cliché : JYM) : découverte d'une population d'une dizaine d'individus de Psychotria speciosa (Rubiaceae), arbuste de 3-4 m de hauteur endémique de Tahiti, variété à grandes fleurs sessiles au calice tronqué à denté et aux gros fruits ronds ou obovales, encore verts lors de l'observation.

Tahiti-Fare Mato-18 kanvier 2013-Psychotria speciosa fleur

 

 

 

Photo 5 (cliché : JYM) : inflorescences très florifère d'Ilex anomala (Aquifoliaceae, "mairai" en tahitien selon NADEAUD, 1873), arbre indigène commun en forêt ombrophile jusqu'aux plus hauts sommets de l'île (2200 m).

Tahiti-Fare Mato-18 janvier 2013-Ilex anomala fleurs

 

Photo 6 (cliché : JYM) : fruits verts de Ophiorrhiza tahitensis (Rubiaceae), petite herbacée endémique des forêts de nuages, devenue rare suite à l'invasion par le miconia.

Tahiti-Fare Mato-18 janvier 2013-Ophiorrhiza tahitensis fru

 

 

 

 

 

 

 

Photo 7 (cliché : JYM) : fronde fertile de Tmesipteris gracilis (Psilotaceae), petite fougère épiphyte aux frondes pendantes, endémique de Polynésie française, souvent observée à la base des stipes moussus des fougères arborescentes, et caractéristiques des forêts de nuages de la Société et des Marquises, trouvée entre 800 et 1800 m d'altitude sur la côte ouest de Tahiti Nui.

Tahiti-Fare Mato-189 janvier 2013-fougère fertile

 

Photo 8 (cliché : JYM) : infrutescence (épi dressé) de Peperomia tetraphylla (Piperaceae), petite herbacée indigène épiphyte aux feuilles charnues, uniquement trouvée en forêt de nuages à Tahiti et à Rapa.

Tahiti-Fare Mato-18 janvier 2013-Peperomia infrut

 

 

 

 

Photo 9 (cliché : JYM) : mouches Drosophila sp. (Diptera) sur carpophore d'un champignon (non identifié) poussant sur tronc d'arbre mort.

Tahiti-Fare Mato-18 janvier 2013-Drosophila sur champignon

 

Photo 10 (cliché : JYM) : découverte d'une population du petit escargot arboricole endémique Partula otaheitana(Partulidae) vers 1200 m, sous grandes feuilles de Cyrtandra nadeaudii (Gesneriaceae), arbuste endémique de Tahiti.

Tahiti-Fare Mato-18 janvier 2013-Partula otaheitana sous Cu    

 

Photo 11 (cliché : JYM) : fruits verts et mûrs de Dianella adenanthera (syn. D. intermedia, Hemerocallidaceae ou Xanthorrhoeaceae), herbacée indigène pionnière en zone ouverte, communément observée sur les crêtes entre 600 et 2200 m d'altitude à Tahiti, et entre 0 et 600 m aux Australes, au climat plus frais. Des graines de pollen subfossiles de cette espèce, ou un taxon très proche, ont récemment été trouvées dans les sédiments du lac Rano Raraku sur l'île de Pâques (Rapa Nui) où elle est actuellement éteinte (Matiu PREBBLE, comm. pers.).

Tahiti-Fare Mato-18 janvier 2013-Dianella intermedia fruits

 

Photo 12 (cliché : JYM) : Ptilope de la Société Ptilinopus purpuratus (Columbidae, " 'u'upa") posé sur branche de miconia (Miconia calvescens, Melastomataceae), observé jusqu'à 1220 m d'altitude dans le vallon prospecté, la plus haute altitude connue pour cet oiseau frugivore généraliste.

Tahiti-Col Hamuta-14 sept 2012-Ptilinopus purpuratus 1000 m

  

 

 

 

 

 

 

Photo 13 (cliché : JYM) : Maruiti mesurant les diamètres des tiges des espèces ligneuses dans la parcelle d'étude (quadrat 10 x 10 m) dont la strate herbacée est dominée par le "framboisier" Rubus rosifolius (Rosaceae), une ronce introduite extrêmement envahissantes dans les vallons humides d'altitude où la canopée forestière a été ouverte (par les cyclones notamment). La mesure de la surface terrière ("basal area") montre une relative dominance des ligneux indigènes et endémiques (Weinmannia parviflora, Cunoniaceae, Alstonia costata, Apocynaceae, Coprosma taitensis, Rubiaceae et fougères arborescentes Cyathea affinis et C. societarum) alors que le nombre de tiges est largement en faveur du petit arbre envahissant Miconia calvescens (Melastomataceae).

Tahiti-Fare Mato-18 janvier 2013-Maruiti mesure    

 

14 février 2013 : sortie terrain Fare Mato, Tahiti Nui (Société)

Troisième sortie terrain de l'année sur le sentier menant au mont Aora'i (2066 m) pour la poursuite de l'installation de parcelles permanentes afin d'étudier la diversité floristique le long d'un gradient altitudinal, dans le cadre du programme de recherche "MoveClim" avec Maruiti TEROROTUA (CVD à la Délégation à la Recherche)... après deux mois de pluies quasi-ininterrompues (40 jours de pluies à Tahiti entre le 1er décembre et le 31 janvier, soit des précipitations excédentaires de plus de 50% par rapport à la moyenne, selon Météo-France, Direction interrégionale de Polynésie française, http://www.meteo.pf/) !

Photo 1 (cliché : JYM) : crête "enuagées" avant le "Rocher du Diable", vers 1400 m d'altitude.

Tahiti Fare Mato 14 février 2013 Rocher du Diable dans la 

Photo 2 (cliché : JYM) : vallon "suspendu" vers 1300 m d'altitude, à grandes fougères arborescentes Cyathea spp. (Cyatheaceae, "mama'u" en tahitien) atteignant 12-14 m de hauteur, dans une brume persistente et une hygrométrie forte, caractéristiques des forêts ombrophiles d'altitude dites "forêts de nuages".

Tahiti Fare Mato 14 février 2013 Cyathea & Streblus dans l 

Photo 3 (cliché : JYM) : Infrutescence de Streblus anthropophagorum (Moraceae, "matimati" en tahitien selon NADEAUD, 1864, 1873), arbre indigène dans le Pacifique Sud (Fidji, Samoa, Tonga, Cook, Société, Marquises) et à grande répartition altitudinale : trouvé du niveau de la mer sur substrat corallien (dans les atolls soulevés des îles Cook) jusqu'à haute altitude à Tahiti, où il est trouvé dans les vallons humides des forêts de nuages entre 900 et 1870 m. Son nom d'espèce tient son origine au fait que ses feuilles étaient mangées cuites avec de la viande humaine aux îles Fidji (SMITH, 1981. Flora Vitiensis Nova. A New Flora of Fiji) !

Tahiti Fare Mato 14 février 2013 Streblus infrut verts

Photo 4 (cliché : JYM) : Fronde fertile de la fougère épiphyte Loxogramme parksii (Polypodiaceae), espèce endémique des forêts de nuages à Tahiti, observée entre 500 et 1800 m d'altitude (JYM, obs. pers.), et sur l'île de Rapa aux Australes entre 400 et 590 m.

Tahiti Fare Mato 14 février 2013 Loxogramme parksii fertil

 

 

 

 

 

 

 

Photo 5 (cliché : JYM) : Jeune inflorescence de Psychotria marauensis (Rubiaceae), arbuste endémique de la côte nord-ouest de Tahiti Nui, à répartition altitudinale étroite, trouvé dans des vallons et sur crêtes entre 800 et 1500 m.

Tahiti Fare Mato 12 février 2013 Psychotria marauensis inf

 

Photo 6 (cliché : JYM) : Infrutescence de Coriaria ruscifolia subsp. ruscifolia (Coriariaceae), arbrisseau lianescent indigène (sous-espèce également trouvée dans les Andes, en Papouasie-Nouvelle Guinée et en Nouvelle-Zélande) dont l'altitude basse se situe vers 1400 m sur l'île de Tahiti et trouvé jusqu'à 2050 m d'altitude sur les crêtes du mont Aorai (et 2200 m au mont Orohena) où il a été collecté pour la première fois par Jean NADEAUD lors de son ascension en avril 1858.

Tahiti Fare Mato 12 février 2013 Coriaria fruist

 

 

 

 

Photo 7 (cliché : JYM) : Fleurs de Vaccinium cereum var. cereum (Ericaceae, "opu opu" en tahitien selon GUILLEMIN, 1837 et NADEAUD, 1873), arbuste endémique de Tahiti (entre 800 et 2240 m au sommet de l'Orohena) et Moorea (entre 700 et 1207 m au sommet du Tohiea).

Tahiti Fare Mato 12 février 2013 Vaccinium

Photo 8 (cliché : JYM) : inflorescence et bractées de couleur orange-vif de Freycinetia impavida (Pandanaceae), liane ligneuse indigène à très large répartition altitudinale, consommées par les rats Rattus sp.

Tahiti Fare Mato 12 février 2013 Freycinetia infrut mangé

 

 

 

 

 

 

 

Photo 9 (cliché : JYM) : Fougère Sticherus tahitensis (syn. Gleichenia tahitensis, Gleicheniaceae) endémique des îles de la Société (Tahiti, Moorea, Raiatea), principalement trouvée sur crêtes sommitales entre 675 et 1900 m à Tahiti.

Tahiti Fare Mato 14 février 2013 Sticherus tahitensis

 

 

 

 

 

Photo 10 (cliché : JYM) : lichen encroûtant Pseudocyphellaria cf. aurata (Lobariaceae: Peltigerales, identification par Howard FOX, DBN Herbarium, National Botanic Gardens, Dublin), espèce pantropicale caractéristique des forêts de nuages.

Tahiti Fare Mato 12 février 2013 lichen

 

 

 

Photo 11 (cliché : JYM) : Fruit mûr de Melastoma malabathricum subsp. malabathricum (syn. M. denticulatum, Melastomataceae, "motu" selon GUILLEMIN, 1837, "motuu" selon NADEAUD 1873), une baie charnue s'ouvrant à maturité, adaptée à la frugivorie. Cet arbuste indigène, trouvé entre 50 m et jusqu'à 1400 m d'altitude à Tahiti (JYM, obs. pers.), est un colonisateur de zones ouvertes et perturbées comme les nombreux glissements de terrain créés lors de la saison des pluies.

Tahiti Fare Mato 14 février 2013 Melastoma fruit mur

 

 

 

 

 

Photo 12 (cliché : JYM) : Inflorescence (fleurs hermaphrodites à 6 étamines) et jeunes fruits verts de Reynoldsia verrucosa (Araliaceae, "vipe" selon NADEAUD, 1864), arbre endémique des îles de la Société, trouvé exclusivement en f orêts de nuages entre 800 et 2100 m d'altitude (au mont Pito Hiti) à Tahiti.

Tahiti Fare Mato 12 février 2013 Reynoldsia verrucosa infl

Photo 13 (cliché : JYM) : Bourgeons apicaux de Metrosideros collina (Myrtaceae, "pua rata"), arbuste à grand arbre indigène à très large répartition altitudinale, de 100 m d'altitude aux plus hauts sommets. La pubescence observée sur les bourgeons, le dessous des feuilles, le pédoncule des inflorescences ou sur les boutons floraux serait une adaptation aux conditions écologiques particulièrement contraignantes à haute altitude : températures basses, rayonnement UV, vents violents, insolation élevée et donc forte évapotranspiration.

Tahiti Fare Mato 14 février 2013 Metrosideros collina bour

 

 

 

 

 

Photo 14 (cliché : JYM) : Fruits mûrs ("follicules" pendantes et arquées) d'Alstonia costata (Apocynaceae, "atahe" selon GUILLEMIN 1837 et NADEAUD 1864), petit arbre indigène commun dans les forêts hygrophiles et ombrophiles des îles de la Société entre 150 et 1500 m d'altitude (dessiné dans E. DRAKE DEL CASTILLO, 1886-1892. Illustrationes Florae Insularum Maris Pacifici).

Tahiti Fare Mato 12 février 2013 Alstonia costata fruits malstonia NEW

 

 

 

 

 

 

 

Photo 15 (cliché : JYM) : "Coussin" de mousse Holomitrium cylindraceum (identification par Jacques BARDAT, Muséum national d'Histoire naturelle, Paris).

Tahiti-Fare Mato-14 février 2013-mousses sur branche morte

Photo 16 (cliché : JYM) : jeune plant isolé de Miconia calvescens (Melastomataceae), petit arbre introduit extrêmement envahissant, en limite supérieure de sa zone actuelle de répartition vers 1400 m d'altitude (une petite plantule a été observée sur le sentier à 1550 m, JYM, obs. pers.).

Tahiti Fare Mato 14 février 2013 Miconia calvescens 1400 m

 

 

 

Photo 17 (cliché : JYM) : Refuge de "Fare Mato" vers 1380 m d'altitude, construit en 1990 par l'association de protection de la nature "Te Rau 'Ati'Ati a Tau a Hiti Noa Tu", aujourd'hui dégradé par les visiteurs  ("tags", vitres des fenêtres et de la porte cassées, plancher troué, gouttière démontée...) et ses toilettes ("fare vao" en tahitien) avec un bosquet de l'arbuste introduit envahissant Lantana camara (Verbenaceae) également en limite haute de sa répartition (entre 1400-1500 m).

Tahiti Fare Mato 4 février 2013 refuge tagguéTahiti Fare Mato 14 février 2013 Lantana & toilettes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
26 février 2013 : sortie terrain Fare Rau 'Ape à Fare Mato, Tahiti Nui (Société)
 
Quatrième sortie terrain avec Maruiti TEROROTUA (CVD, Délégation à la Recherche de la Polynésie française) pour l'installation de placettes permanentes le long d'un gradient altitudinal entre le Belvédère ou "Fare Rau 'Ape" (commune de Pirae), situé vers 600 m, et le mont Aora'i (2066 m), dans le cadre du programme de recherche "MoveClim"(http://moveclim.blogspot.com) afin d'y étudier la diversité floristique, notamment des  bryophytes (mousses) et des ptéridophytes (fougères), et la répartition altitudinale des espèces indigènes, endémiques et introduites (naturalisées et envahissantes).
 
Photo 1 (cliché : JYM) : forêt ombrophile d'altitude ("forêt de nuages") dense sempervirente dominée par le grand arbre endémique Weinmannia parviflora (Cunoniaceae, "aito mou'a" en tahitien) dans les vallons situés sous "Fare Mato", refuge construit vers 1380 m, et composée majorairement d'espèces végétales indigènes et endémiques.
Tahiti-Fare Mato-18 janvier 2013-vallon sous Fare Mato
 
Photo 2 (cliché : JYM) : Neochmia temporalis (syn. Emblema temporalis, Estrildidae), petit passereau granivore et grégaire, originaire d'Australie (appelé "Red-browed Finch" ou "Red-browed Firetail" en raison d'un bec, masque et croupion de couleur rouge-vif ), et introduit au 19ème siècle à Tahiti où il était connu pour fréquenter "les vallées et les plateaux de l'intérieur jusqu'à 700 m d'altitude". Un groupe d'une dizaine d'individus a été observé le long du sentier menant au refuge de Fare Mato entre 1200 et 1300 m d'altitude. L'espèce est également établie à Moorea et aux Marquises.
Aorai-30 juillet 2013-Neochmia temporalis
 
Photo 3 (cliché : JYM) : fronde de la petite fougère terrestre Pityrogramma calomelanos var. austroamericana (Pteridaceae, "Gold fern" ou "Gold-dust fern" en raison d'un indumentum de couleur jaune vif recouvrant la face inférieure des frondes), une espèce introduite  qui s'est naturalisée à Tahiti jusqu'à 2000 m d'altitude en zone ouverte ou perturbée, notamment sur les lentilles d'érosion et glissements de terrain.
Tahiti-Hamuta-11 janvier 2013-Pityrogramma
 
 

Photo 4 (cliché : JYM) : Pinnules fertiles de la petite fougère saxicole Adiantum raddianum (aux sores "réniformes", en forme de reins ou de croissant, se différenciant ainsi de A. capillus-veneris aux sores plus rectilignes, Adiantaceae), autre espèce introduite largement naturalisée, observée ici à 1200 m sur rochers suintants.

Tahiti-Fare Mato-26 février 2013-Adiantum raddianum fertil
 
 
 
Photo 5 (cliché : JYM) : Invasion du sous-bois de forêt ombrophile ouverte par la ronce Rubus rosifolius (Rosaceae), une espèce capable également de coloniser des zones perturbées ou brûlées jusqu'aux plus hauts sommets (mont Orohena à 2240 m). Sa prolifération à Tahiti serait liée à l'ouverture de la canopée forestière suite à la série de cyclones ayant frappé l'île en 1982-83.
Tahiti-Fare Mato-26 février 2013-invasion Rubus rosifolius
Photo 6 (cliché : JYM) : Stipe à petite épines de la fougère lianescente Dennstaedtia scandens (Dennstaedtiaceae), une espèce indigène héliophile qui était plus commune, notamment dans la haute vallée de Tipaerui sous le mont Marau, après les cyclones de 1982-83 (J. FLORENCE, comm. pers.).
Tahiti-Fare Mato-26 février 2013-fougère à épines Denns
 
Photo 7 (cliché : JYM) : Stipe poilu de Dennstaedtia flaccida, grande fougère terrestre indigène très rare et peu collectée depuis sa découverte à Tahiti (sous le nom de Trichomanes flaccidum, puis renommée Cyathea flaccida !) par les botanistes Johann Reinhold FORSTER et son fils J. Georg FORSTER lors du second voyage autour du monde de James COOK (1772-1775).
Tahiti-Fare Mato-26 février 2013-fougère stipe poilu
 
 
 
 
 
 
Photo 8 (cliché : JYM) : Huperzia haeckelii (Lycopodiaceae), fougère épiphyte en touffe retombante, endémique des île de la Société (Tahiti, Raiatea) où elle est trouvée en forêt de nuages entre 800 et 1950 m d'altitude.
Tahiti-Fare Mato-14 février 2013-Lycopodium haeckelii pend
 
 
 
Photo 9 (cliché : JYM) : Huperzia ribourtii (Lycopodiaceae), fougère épiphyte dressée ou retombante, endémique de la Polynésie orientale (Tahiti Moorea et Raiatea dans la Société, Rarotonga aux îles Cook) à amplitude écologique plus large que la précédente espèce, trouvée entre 280 et 1800 m.
Tahiti-Fare Mato-26 février 2013-Lycopodium ribourtii
 
 
Photo 10 (cliché : JYM) : Feuilles presque sessiles et à marge crénelées de Cyrtandra mucronata (Gesneriaceae), espèce endémique de Tahiti relativement commune dans les vallons humides et ombragés entre 1200 et 1300 m d'altitude, en mélange avec C. nadeaudii, autre espèce endémique de l'île.
Tahiti-Fare Mato-23 janvier 2013-Cyrtandra mucronata feuill
 
 
 
 
Photo 11 (cliché : JYM) : Fleurs de Dendrobium involutum (Orchidaceae), petite orchidée indigène épiphyte à tiges dressée, commune jusqu'à 1400 m d'altitude.
Tahiti-Fare Mato-26 février 2013-Dendrobium cf. involutum
 
 
Photo 12 (cliché : JYM) : Mousse érigée Rhizogonium setosum (syn. Pyrrhobryum setosum, détermination par Jacques BARDAT, MNHN, Paris) avec ses capsules dressées, formant des manchons sur les tiges et troncs, déja collectée entre 1030 et 1930 m sur le "Fare Rau Ape-Mt. Aorai trail above old French Alpine Club buildings" par Henri WHITTIER en 1960 (dessin extrait de WHITTIER, 1976. "Mosses of the Society Islands").
Tahiti-Fare Mato-26 février 2013-mousses (JYM)
 
mousse NEW
 
 
Photo 13 (cliché : JYM) : Mousse prostrée Distichophyllum spathulatum (syn. D. tahitense) aux feuilles arrondies, collectée par Jean NADEAUD en 1873 (sous le nom de Mniadelphus spathulatus) sur la presqu'île de Tahiti Iti (Taiarapu, plateau Tatefau ?) et entre 800 et 1800 m sur Tahiti Nui, en général au sol sur humus ou en épiphyte, et souvent en sous-bois sombre (dessin extrait de WHITTIER, 1976. "Mosses of the Society Islands").
Tahiti-Fare Mato-26 février 2013-bryophyte
 
bryophyte NEW
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Photo 14 (cliché : JYM) : "bulbille" sur stipe de Cyathea epaleata (Cyatheaceae), fougère arborescente endémique de la Société, relativement commune dans les vallons boisés sous le sentier menant au mont Aorai entre 1200 et 1300 m d'altitude, permettant une multiplication végétative.
Tahiti-Fare Mato-26 février 2013-Cyathea epaleata bulbille
 
 
 
Photo 15 (cliché : JYM) : Découverte d'une nouvelle population de Partula otaheitana (Partulidae) vers 1300 m, escargot arboricole endémique de Tahiti menacé de disparition.
Tahiti-Fare Mato-26 février 2013-Partula otahietana sous M
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Photo 16 (cliché : JYM) : Fleurs épanouies de Miconia calvescens (Melastomataceae), petit arbre introduit comme plante ornementale au jardin botanique de Papeari en 1937 et devenu depuis l'une des principales espèces envahissantes dans les îles de Tahiti, Moorea et Raiatea (Société) et en phase de début d'invasion à Nuku Hiva et Fatu Hiva (Marquises). Cette espèce aux petites fleurs hermaphrodites odorantes est capable de s'autoféconder en absence d'insectes pollinisateurs, et présente trois pi

cs de floraison par an à Tahiti.

Tahiti-Belvédère-26 février 2013-Miconia calvescens infl
 
 
Photo 17 (cliché : JYM) : fleurs et fruits de Schinus terebinthifolius (Anacardiaceae, "faux-poivrier"), également introduite au jardin botanique de Papeari en 1927, actuellement en phase d'invasion sur l'île de Tahiti, notamment le long du sentier partant du Belvédère jusqu'à 800 m d'altitude.
Tahiti-Belvédère-26 février 2010-Schinus fleurs & fruits
Photo 18 (cliché : JYM) : Inflorescence de Clerodendron macrostegium (Verbenaceae), plus récemment introduite sur l'île de Tahiti comme ornementale. Cultivée dans la "propriété MACLET" sur la route menant au Belvédère vers 400 m où elle est présente au moins depuis 1984, elle s'est naturalisée en contrebas dans la végétation environnante.
 
Tahiti-Belvédère-26 février 2013-Clerodendrum macrostegi
 

11-16 mars 2013 : conférence "PACE-Net", réunion "GOPS" & field trip Mt Korobaba, Viti Levu (FIJI)

Participation à la conférence clôturant le programme "Pacific-Europe Network for Science and Technology" (ou "PACE-Net", http://pacenet.eu/) et à la réunion annuelle du conseil scientifique du "Grand observatoire de l'environnement et de la biodiversité terrestre et marine du Pacifique Sud" (ou "GOPS", http://www.observatoire-gops.org/fr) à l'University of the South Pacific (USP) à Suva (île de Viti Levu, Fidji).

Photo 1 (cliché : JYM) : le "Japan-Pacific ICT (Information Communication and Technology) Building" où s'est tenue la "PACE-Net Key Stakeholders Conference" du 12 au 14 mars (http://suva-conference.pacenet.eu/). Construit grâce à une aide financière du Japon (26,3 millions d'euros), ce centre de conférence a été inauguré sur le "Laucala Campus" de USP en juillet 2010.

FIJI-Suva-USP-mars 2013-Pacific Japan building

Photo 2 (cliché : JYM) : l'un des panels d'experts de la conférence "PACE-Net", un programme de trois ans (2010-2013) financé par le "7th Framework Program for Research and Technological Development" de la Commission Européenne et dont l'objectif principal est renforcer le dialogue et la planification des domaines de la Science et de la Technologie entre l'Europe et les Pays et Territoires du Pacifique (http://pacenet.eu/project-1).

FIJI-Suva-USP-mars 2013-panel Pace-Net 

 

Photo 3 (cliché : JYM) : réunion annuelle à l'USP des membres du conseil scientifique du GOPS (http://www.observatoire-gops.org/fr/comite-scientifique), constitué de 15 experts de France métropolitaine, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française mais également d'Australie (Australian National University, University of Melbourne, University of New South Wales), de Nouvelle-Zélande (NIWA, Wellington) et plus récemment de Fidji (USP). Cette réunion a été facilité par le prof. Elisabeth HOLLAND et Helène JACOT DE COMBES du "Pacific Centre for Environment and Sustainable Development" de l'USP (http://www.usp.ac.fj/index.php?id=3917).

FIJI-Suva-USP-mars 2013-team GOPS 

Photo 4 (cliché : JYM) : Bernard PELLETIER (IRD, Nouméa), directeur du GOPS, un Groupement d'Intérêt Scientifique créé en 2009 regroupant 17 universités et organismes de recherche français et dont l'objectif principal est "de fédérer les activités de recherche dans le Pacifique, coordonner les initiatives, mutualiser les dispositifs et renfocer la lisibilité". Le GOPS a financé en 2012 huit projets de recherche (sur 23 déposés) pour un montant de 100 000 euros.

FIJI-Suva-USP-mars 2013-Bernard & tubes

Photo 5 (cliché : JYM) : Visite, guidée par Hervé DAMLAMIAN ("Ocean and Islands Programme"), des locaux de la SOPAC (http://www.sopac.org/) rattachée à la SPC ("Secretariat of the Pacific Community") depuis 2011 sous le nom de "Applied Geoscience and Technology Division".

FIJI-Suva-mars 2013-visite SOPAC 

 

Photo 6 (cliché : JYM) : visite de l'herbier ("South Pacific Regional Herbarium") et des collections naturelles terrestres de l'"Institute of Applied Science" de l'USP avec Marika TUIWAWA, conservateur de l'herbier (http://www.usp.ac.fj/?2780). Cet herbier héberge plus de 50 000 échantillons de plantes vasculaires de différents pays du Pacifique Sud dont la collection des îles Salomon suite à la destruction partielle des locaux de son herbier à Honiara.

FIJI-Suva-USP-mars 2013-Marika & team GOPS 

Photo 7 (cliché : JYM) : salle de culture in vitro de variétés cultivées des principales plantes alimentaires du Pacifique (taros, ignames, patates douces, bananiers, maniocs et arbres à pain) du "Centre for Pacific Crops and Trees" de la SPC à Suva. Créé en 2007, ce centre a pour objectif  "d'assister les Pays et Territoires du Pacifique pour conserver les ressources génétiques de la région et leur fournir un accès à cette diversité" (http://www.spc.int/lrd/index.php?option=com_content&view=article&id=649&Itemid=107).

FIJI-Suva-mars 2013-growth room

 

 

Photo 8 (cliché : JYM) : visite des collections naturelles marines au "School of Marine Sciences" de l'USP (http://www.usp.ac.fj/index.php?id=8659) avec Antoine DE RAMON N'YEURT (USP) et Claude PAYRI (IRD, Nouméa & "Scientific coordinator PACE-Net"), spécialistes des algues du Pacifique Sud.

FIJI-Suva-USP-mars 2013-Claude

 

 

 

 

 

Photo 9 (cliché : JYM) : algue verte Caulerpa racemosa (Caulerpaceae) sur le marché de Suva, faisant partie des 7 espèces d'algues consommées aux îles Fidji (SOUTH, 1993. Edible Seaweeds of Fiji: an Ethnobotanical Study.Botanica Marina 36).

FIJI-Suva-mars 2013-algae

Photo 10 (cliché : JYM) : holoturies ("concombres de mer" ou "bêche de mer") et poulpe vendu sur le marché de Suva.

FIJI-Suva-mars 2013-octopus & rori 

 

 

 

 

 

 

 

Photo 11 (cliché : JYM) : racines séchées et poudre de kava (Piper methysticum, Piperacaeae, communément appelé "kava" ou "yaqona" en fidjien) au marché de Suva.

FIJI-Suva-mars 2013-kava

Photo 12 (cliché : JYM) : Diplazium esculentum (Athyriaceae, "Vegetable fern"), fougère comestible consommée en Asie (notamment en Inde, Philippines, Malaisie) et en Océanie, vendue sur le marché de Suva avec parfois D. proliferum.

FIJI-Suva-mars 2013-Diplazium

 

 

 

 

 

Photo 13 (cliché : JYM) : vue de la péninsule et du port de Suva (à l'extrême gauche), du village de Lami (à gauche) et de la baie Draunimbota ("Bay of Islands") à partir du sommet du Mont Korobaba (422 m), un cone montagneux situé à environ 8 km au nord-ouest de Suva.

FIJI-Korobaba-mars 2013-vue Suva

Photo 14 (cliché : JYM) : sentier du mont Korobaba traversant différents types de forêts : plantations de Swietenia mahogany, forêts anthropisées, forêts naturelles de basse et moyenne altitude et fourrés d'altitude au sommet. Plus de 310 espèces de plantes vasculaires ont été recensées sur le site dans les années 80 (KIRKPATRICK & HASSALL, 1985. New Zealand Journal of Botany 23) mais pas le tuliper du Gabon Spathodea campanulata (Bignoniaceae) qui s'est récemment établi en forêt (obs. pers.).

FIJI-Korobaba-mars 2013-sign

Photo 15 (cliché : JYM) : inflorescence de Spathoglotis pacifica (Orchidaceae), grande orchidée terrestre indigène.

FIJI-Korobaba-mars 2013-Spathoglotis pacifica

 

 

 

 

 

 

Photo 16 (cliché : JYM) : fougère Selaginella sp. (Selaginellaceae) aux frondes d'un vert métallique.

FIJI-Korobaba-mars 2013-Selaginella

 

 

 

 

 

Photo 17 (cliché : JYM) : fruits mûrs de Psychotria sp. (Rubiaceae), l'une des quelques 80 espèces endémiques de l'archipel.

FIJI-Korobaba-mars 2013-Psychotria

 

 

 

 

 

Photo 18 (cliché : JYM) : Alstonia vitiensis (Apocynaceae, identification par Marika TUIWAWA), grand arbre endémique des Fidji.

FIJI-Korobaba-mars 2013-Alstonia

Photo 19 (cliché : JYM) : fleurs et fruits caulinaires de Geniostoma macrophyllum (Loganiaceae, identification par Marika TUIWAWA), arbre endémique de Fidji.

FIJI-Korobaba-mars 2013-Geniostoma

Photo 20 (cliché : JYM) : bouton et fleur de Cyrtandra sp. (Gesneriaceae), arbuste endémique trouvé en sous-bois de forêt humide.

FIJI-Korobaba-mars 2013-Cyrtandra sp fleur

 

 

 

 

Photo 21 (cliché : JYM) : Phyllanthus wilkesianus (Phyllanthaceae), arbrisseau observé en forêt basse et semi-ouverte vers 400 m d'altitude.

FIJI-Korobaba-mars 2013-Phyllanthus

Photo 22 (cliché : JYM) : inflorescence de Carruthersia scandens (Apocynaceae), liane ligneuse endémique de Fiji observée au sommet.

FIJI-Korobaba-mars 2013-liane apocynaceae

 

 

 

 

Photo 23 (cliché : JYM) : inflorescence de Claoxylon vitiense (Euphorbiaceae), petit arbre endémique de Fidji, également observé au sommet.

FIJI-Korobaba-mars 2013-Claoxylon infl

Photo 24 (cliché : JYM) : grande fougère terrestre Dipteris conjugata (Polypodiaceae), trouvée en Asie du Sud-Est (Thailande, Singapour), Malaisie, jusqu'à Wallis et Futuna.

FIJI-Korobaba-15 mars 2013-fern

 

 

 

 

 

Photo 25 (cliché : JYM) : Alivereti NAIKATINI, Senior Technician du "South Pacific Regional Herbarium" de l'USP en sous-bois de forêt humide de moyenne altitude.

FIJI-Korobaba-mars 2013-Alifereti & rubiaceae

Photo 26 (cliché : JYM) : coupe d'un "pseudobulbe" de Hydnophytum cf. longiflorum (Rubiaceae, identification par Marika TUIWAWA), plante épiphyte myrmécophile.

FIJI-Korobaba-mars 2013-Rubiaceae myrmecophyte

 

 

 

 

Photo 27 (cliché : JYM) : psyllie Chitoniscus feejeeanus (Phasmidae, Phyllinae), un phasme à allure de feuille endémique de Papouasie Nouvelle-Guinée ("New Britain") et de Fidji.

FIJI-Korobaba-mars 2013-Psyllie

 

Photo 28 (cliché : JYM) : Emoia concolor (Scincidae), lézard endémique des îles Fidji et de Rotuma, diurne et arboricole, communémment trouvé dans les forêts naturelles humides de basse et haute altitude mais également dans les zones suburbaines et agricoles. Ses principaux prédateurs sont la mangouste introduite Herpestes javanicus ("Small Asian mongoose", Herpestidae) et le boa du Pacifique (Candoia bibroni, Boidae).

FIJI-Korobaba-mars 2013-lézard

 

 

 

 

 

Photo 29 (cliché : JYM) : l'entomologiste Hervé JOURDAN (IRD, Nouméa) et une iule géante (Diplopoda).

FIJI-Korobaba-mars 2013-Hervé & iule

Photo 30 (cliché : JYM) : destruction de la forêt humide de basse altitude liée à une urbanisation et industrialisation croissante en zone périphérique de Suva. La déforestation est la principale cause de perte de la biodiversité aux îles Fidji.

FIJI-Korobaba-mars 2013-bulldozer

 

Photo 32 (cliché : JYM) : Swietenia sp. ("Mahogany"), arbre massivement planté aux îles Fidji depuis 1911, ici écorcé ou coupé illégalement par les "squatters" habitant autour du mont Korobaba.

FIJI-Korobaba-mars 2013-Mahogany ecorce

 

 

 

 

 

 

Photo 33 (cliché : JYM) : sève laiteuse collante du tronc de ? coupé volontairement.

FIJI-Korobaba-15 mars 2013-sticky sap

Photo 34 (cliché : JYM) : Clidemia hirta (Melastomataceae), arbrisseau accidentellement introduit aux îles Fidji entre 1880 et 1886 par Köster (d'où son nom commun de "Koster's curse") et devenu l'une des principale plante envahissante de l'archipel, déclaré "noxious weed" dès 1920. Il a fait l'objet d'un des premiers programme de lutte biologique dans les îles du Pacifique avec l'introduction d'un thrips Liothrips urichi (Thysanoptera) en provenance du Trinidad en 1930 (SIMMONDS, 1933).

FIJI-Korobaba-mars 2013-Clidemia

 

 

 

 

 

 

 

Photo 35 (cliché : JYM) : Inflorescence de Cheilocostus (syn. Costusspeciosus (Costaceae), une grande herbacée dressée originaire d'Asie tropicale et de la région Indo-Malaise, introduite comme plante ornementale aux îles Fidji et naturalisée en forêt humide de moyenne altitude.

FIJI-Korobaba-15 mars 2013-Alpinia

Photo 36 (cliché : JYM) : Sanchezia cf. speciosa (Acanthaceae), autre grande herbacée dressée, naturalisée à basse altitude en bordure de rivière. Parmi les autres adventices ("weeds") trouvées en lisière de forêt figurent Piper aduncum (Piperaceae), Chamaecrista nictitans et Desmanthus virgatus (Fabaceae) (obs. pers.)

FIJI-Korobaba-mars 2013-Sanchezia

 

 

 

 

 

Photo 37 (cliché : JYM) : Bufo marinus ("Cane toad", "Marine toad"), crapaud originaire d'Amérique tropicale introduit à Fidji où il est devenu envahissant dans toutes les principales îles, en zone urbaine et agricole, en végétation littorale et dans les forêts tropicales de basse altitude et où il se nourrit principalement d'insectes. Une seule femelle peut pondre 35 000 oeufs par saison de reproduction ! L'espèce possède des glandes secrétant une toxine laiteuse causant l'irritation de la peau et des yeux.

FIJI-Suva-mars 2013-Bufo 

 

 

Repost 0
Published by JYM
commenter cet article
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 09:02
17 août 2012 : Sortie terrain Parc naturel Te Fa'aiti, Tahiti Nui (Société)

Sortie dans la basse vallée de Te Faaiti (littéralement "la petite vallée") classée comme "parc naturel territorial" en 1989 et seule aire protégée de l'île de Tahiti, avec le malacologue Trevor COOTE (membre du "Partula Species Global Management Programme"), les agents de la Direction de l'Environnement de la Polynésie française Christophe BROCHERIEUX, Matai DEPIERRE et Claude SERRA et le consultant privé en foresterie Clayton TAEREA, pour la visite de la future "réserve à Partula", un projet financé par le CEPF ("Critical Ecosystem Partnership Fund") Polynesia-Micronesia en collaboration avec le "Bristol Conservation and Science Foundation" (Royaume Uni).

Photo 1 (cliché : JYM) : Panneau d'information (trilingue : en français, tahitien et anglais) installé en 2008 à l'entrée de la vallée après le passage d'un guet traversant la rivière de la Papeno'o. Le Parc naturel de Te Faaiti, d'une surface d'environ 750 ha, comprend différentes formations végétales naturelles entre environ 70 et 700 m d'altitude (www.environnement.pf).
Tahiti-Te Faaiti-17 aout 2012-panneau parc

Photo 2 (cliché : JYM) : Sentier traversant un sous-bois caractéristique de forêt humide de basse altitude à Tahiti, dominée par l'arbre indigène Hibiscus tiliaceus (Malvaceae, "purau" ou "hau" en tahitien) avec de grands arbres indigènes Neonauclea forsteri (Rubiaceae, "mara") et Rhus taitensis (Anacardiaceae, " 'apape") et le bambou d'introduction polynésienne Schizostachyum glaucifolium (Poaceae, " 'ofe").
Tahiti-Te Faaiti-17 aout 2012-foret



Photo 3 (cliché : JYM) : Zone envahie par le tulipier du Gabon Spathodea campanulata (Bignoniaceae), déboisée dans le cadre du projet de restauration et de lutte contre les espèces envahissantes financé par le CEPF, et vue sur les falaises ("orgues basaltiques" à gauche et "dykes" à droite) bordant la basse vallée.
Tahiti-Te Faaiti-17 aout 2012-dykes


Photo 4 (cliché : JYM) : Jeunes plants de Pouteria tahitensis (syn. Planchonella tahitensis, Sapotaceae) et d'Ochrosia tahitensis (Apocynaceae, "tamore mou'a"), deux espèces menacée de disparition et protégées par la règlementation. Ces plants obtenus en pépinière à partir de graines collectées dans les rares populations naturelles connues, ont été replantées dans plusieurs sites de Tahiti, dont la zone déboisée de Te Faaiti.
Tahiti-Te Faaiti-17 aout 2012-plantation Planchonella & Och


Photo 5 (cliché : JYM) : Panneau d'information installé en 2011 sur les escargots terrestres (arboricoles pour la majorité des espèces) endémiques Partula spp. et Samoana spp. (Partulidae, "'areho" en tahitien) de Polynésie française.
Tahiti-Te Faaiti-17 aout 2012-panneau partula






Photo 6 (cliché : JYM) : vue de la future "réserve à Partula" (13 x 7 m) entouré d'une barrière électrifiée (12 V alimentée par un panneau solaire) avec une végétation dominée par la grande herbacée Etlingera cevuga (syn. Amomum cevuga, Zingiberaceae, "'opuhi") considérée indigène et avec le petit arbre indigène Cyclophyllum barbatum (Rubiaceae, "toro'ea" ou "torotea") et la liane ligneuse grimpante indigène Freycinetia impavida(Pandanaceae, "fara pape" ou "'ie'ie").
Tahiti-Te Faaiti-17 aout 2012-cloture & panneau solaire

Photo 7 (cliché : JYM) : Une seconde clôture en grillage a été construite pour protéger la réserve des vertébrés introduits : chèvres, cochons... et humains!
Tahiti-Te Faaiti-17 aout 2012-cloture


Photo 8 (cliché : JYM) : Trevor et ses deux assistantes, Odette et Mareva, travaillant comme "CPIA" (Convention Pour l'Insertion par l'Activité) pour l'association "Te Ana O Pae" en charge de l'entretien des sentiers et des deux refuges depuis 2000 et subventionnée par la Direction de l'Environnement.
Tahiti-Te Faaiti-17 aout 2012-Tervor & girls



Photo 9 (cliché : Trevor COOTE & JYM) : "Back to the Past" : Trevor et JYM (alors V.A.T. à la Délégation à l'Environnement de la Polynésie française) introduisant en mai 1996 un total de 80 individus de trois espèces de Partulas endémiques de Moorea (P. taeniataP. suturalis et P. tohiveana) en provenance des zoos du Royaume-Uni et des USA) dans la première réserve de Partula (20 x 20 m) mise en place par les membres du "Pacific Islands Land Snail Group" (PILSG) et la "Zoological Society of London" dans le domaine d'Opunohu sur l'île de Moorea en 1994 (www.li-an.fr/jyves/Clarke_et_al_1996_PILSG_Fieldwork_Report.pdf). Cette réserve a été malheureusement abandonnée en 1998 en raison d'une mauvaise maintenance de la clôture ayant entraîné l'introduction accidentelle de l'escargot carnivore Euglandina rosea. Les Partulas survivants, issus de la reproduction des espèces ré-introduites, ont été ensuite rapatriés vers les zoos.
Moorea 1996 Trevor & JYM

réserve partula

 

 

 

 

 

 

27-30 août 2012 : Mission plateau Maraetia, vallée Punaruu, Tahiti Nui (Société)

Mission sur le haut-plateau de Maraeti'a, situé dans la vallée de la Punaru'u sur la côte ouest de Tahiti Nui, organisée par l'Association de protection de la nature "Te Rau 'Ati 'Ati a Tau a Hiti Noa Tu" avec 5 experts invités en provenance de Nouvelle-Zélande et de l'île de Maui (Hawai'i', USA) pour l'étude de faisabilité d'un projet de restauration d'un vestige de forêt naturellefinancée par le "Critical Ecosystem Partnership Fund" (CEPF) pour le "point chaud de biodiversité Polynésie-Micronésie" ("Polynesia-Micronesia Hotspot").

Photo 1 (cliché : JYM) : vue du plateau Maraeti'a, situé entre 780 et 850 m, à partir d'une crête menant au mont Tahiti (1368 m) vers 1000 m d'altitude, avec en arrière-plan et de gauche à droite le monts Marau (1493 m), le Diadème ou "Tara o Mai'ao" et le mont Aora'i (2066 m).

Tahiti-Punaruu-Maraetia-27-30 aout 2012-plateau Maraetia 

Photo 2 (cliché : JYM) : Le groupe d'experts sur le plateau Tamanu (situé vers 500 m d'altitude) guidé par Noella TUTAVAE-ESTALL, présidente de l'association Te Rau 'Ati 'Ati et secrétaire de l'association de protection de la vallée de la Punaru'u : de gauche à droite, debout, Luke McLEAN (Leeward Haleakala Watershed Restoration Partnership, Maui, Hawaii), John MATHER (Pacific Invasives Initiative, Auckland, NZ), Andrew STYCHE (Department of Conservation, Hamilton, NZ), Thomas TEHAHE ; assis, Arthur MEDEIROS (USGS, Haleakala National Park, Maui, Hawaii), Noella, Andrea BUCKMAN (Leeward Haleakala Watershed Restoration Partnership, Maui, Hawaii, www.lhwrp.org) et Heiarii PAVAU.

Tahiti-Punaruu-Maraetia-27-30 aout 2012-Noella & team exper

 

Photo 3 (cliché : JYM) : Chasseurs de cochons (de droite à gauche Désiré SULPICE, Angelo ARIIPEU, Albert FANAURA, Jean-Noël SULPICE et Harold MAITERE) faisant une pause sur le sentier menant au campement des cueilleurs d'oranges ("Fare Anani") pour les derniers jours de la saison de chasse, ouverte seulement 3 semaines dans la vallée. Seule la chasse au fusil et au piège (collets appelés "pata" en tahitien) est autorisée, les chiens étant interdits. La cueillette des oranges sur les "plateaux de Tamanu" se déroule durant le mois de juillet.

Tahiti-Punaruu-Maraetia-27-30 aout 2012-chasseurs

 

 

 

 

 

 

Photo 4 (cliché : JYM) : Jeune cochon ("pua'a 'oviri" en tahitien) mâle capturé au collet.

Tahiti-Punaruu-Maraetia-27-30 aout 2012-cochon 

Photo 5 (cliché : JYM) : Zanthoxyllum nadeaudii (Rutaceae), arbre endémique des îles de la Société (Tahiti, Raiatea, Tahaa) dont un seul individu reproducteur a été observé sur le plateau, en forêt dominée par les grands arbres Pouteria tahitensis (syn. Planchonella tahitensis, Sapotaceae) et Serianthes myriadenia (Mimosaceae, "faifai") endémique de la Polynésie française.

Tahiti-Punaruu-Maraetia-27-30 aout 2012- Zanthoxyllum

 

Photo 6 (cliché : JYM) : Art photographiant des graines d'Ochrosia tahitensis (Apocynaceae, "tamore mou'a") trouvées au sol. La plus grande population connue de cet arbre endémique de Tahiti, devenu extrêmement rare sur l'île en raison de la destruction et la modification de son habitat naturel (invasion par des plantes introduites comme les arbres Tecoma stans et Spathodea campanulata, Bignoniaceae, ou l'arbuste épineux Lantana camara, Verbenaceae, prédation des graines par les rats), est située sur le plateau de Maraetia. 

Tahiti-Punaruu-Maraetia-27-30 aout 2012-Art & graines Ochro 

 

Photo 7 (cliché : JYM) : Andrew et le modèle d'appat ("Trakka") permettant d'identifier les différents types de rongeurs et lézards à partir de leurs empreintes de pas laissées sur du papier cartonné.

Tahiti-Punaruu-Maraetia-27-30 aout 2012-Andrew & traps

 

 

 

Photo 8 (cliché : JYM) : Autre appat au "peanut butter" pour identifier les rongeurs à partir de leurs traces de dents sur le plastique.

Tahiti-Punaruu-Maraetia-27-30 aout 2012-piège rat 

 

Photo 9 (cliché : JYM) : Découverte sur le plateau de deux individus d'Hernandia moerenhoutiana(Hernandiaceae), grand arbre indigène.

Tahiti-Punaruu-Maraetia-27-30 aout 2012-Hernandia moerenhou

 

 

 

 

Photo 10 (cliché : JYM) : Infrutescence du bambou d'introduction polynésienne Schizostachyum glaucifolium(Poaceae, " ofe"). L'observation de fleurs ou fruits sur cette espèce est peu fréquente.

Tahiti-Punaruu-Maraetia-27-30 aout 2012-infrutescence bambo    

 

 

Photo 11 (cliché : JYM) : Une population d'une cinquantaine de santals endémiques de Tahiti (Santalum isularevar. insulare, Santalaceae, "'ahi"), espèce légalement protégée, est trouvée sur une crête sèche en contrebas du plateau vers 700 m d'altitude.

Tahiti-Punaruu-Maraetia-27-30 aout 2012-crête santal

 

 

 

 

 

Photo 12 (cliché : JYM) : Polyscias tahitensis (Araliaceae, "'apape mono'i"), arbuste endémique de la Société (Tahiti et Raiatea) également protégé par la réglementation, n'est connu que de quelques individus sur le plateau.

Tahiti-Punaruu-Maraetia-27-30 aout 2012-polyscias

 

 

 

 

 

 

 

Photo 13 (cliché : JYM) : Infrutescence de Meryta sp. (Araliaceae, "'ofe para"), petit arbre endémique aux grandes feuilles lancéolées et longs pétioles, vers 1000 m d'altitude.

Tahiti-Punaruu-Maraetia-27-30 aout 2012-Meryta fruits

 

Photo 14 (cliché : JYM) : Frondaison de Metrosideros collina (Myrtaceae, "puarata"), arbre indigène atteignant 20 m de hauteur sur les pentes situées au dessus du plateau Maraetia, avec des bosquets d'un autre grand arbre indigène Alphitonia zyziphoides (Rhamnaceae, "to'i").

Tahiti-Punaruu-Maraetia-27-30 aout 2012-Metrosideros 

 

Photo 15 (cliché : JYM) : Bipalium kewense (Platyhelminthes, Turbellaria : Tricladida : Terricola) est un ver planaire ("land planarian") pouvant atteindre 30 cm de long, originaire d'Asie et de Malaisie. Ce prédateur de vers de terre, limaces et larves d'insectes, préfère les milieux sombres et humides, se cachant sous les rochers et dans la litière de feuilles. Souvent introduite via le transport de plantes ornementales en pots, l'espèce a d'ailleurs été décrite à partir d'un spécimen trouvé dans une serre tropicale du jardin botanique de Kew près de Londres en 1878 !

Tahiti-Punaruu-Maraetia-27-30 aout 2012-ver

 

Photo 16 (cliché : JYM) : Dîner au campement provisoire ("puhapa" en tahitien), bâche et tentes installés en bordure du plateau de Maraeti'a par les membres de l'association Te Rau 'Ati 'Ati (Christian MALINOWSKI, Paul NIVA, Frère Maxime CHAN, Elie POROI, Teva MAIREAU et Ravahere TAPUTUARAI, le chef de projet) et ceux de la protection de la vallée de la Punaruu (dont Loana ARIIPEU et Michel EBB).

Tahiti-Punaruu-Maraetia-27-30 aout 2012-diner time

 

 

4 septembre 2012 : Sortie terrain mont Marau, Tahiti Nui (Société)

Sortie terrain avec Andrea BUCKMAN, Luke McLEAN (Leeward Haleakala Watershed Restoration Partnership, Maui, Hawai'i, www.lhwrp.org) et Ravahere TAPUTUARAI (Association de protection de la nature "Te Rau 'Ati 'Ati a Tau a Hiti Noa Tu") au mont Marau (1493 m) sur la côte ouest "sous le vent" de l'île de Tahiti. Ce site de très fort intérêt écologique, facilement accessible par une route carrossable, a été proposé dès les années 70 comme parc naturel puis aire protégée mais sans succès (www.li-an.fr/jyves/Meyer_2004_Note_Technique_Biodiversite_Mont_Marau.pdf). 

PHOTO 1 (cliché : JYM). Vallée de la Punaru'u et plateau Tamanu vue de la crête sommitale du mont Marau vers 1400 m d'altitude, avec le petit arbre endémique Fuchsia cyrtandroides (Onagraceae) sur pente forte sous-crêtale.

Tahiti-Marau-Taravao-4-5 sept 2012- 019  

PHOTO 2 (cliché : JYM). Luke remontant un ravin à fougères arborescentes indigènes et endémiques (Cyathea affinisC. medullaris et C. epaleata, Cyatheaceae, "mama'u" en tahitien)

Tahiti-Marau-Taravao-4-5 sept 2012-Luke 

 

PHOTO 3 (cliché : JYM). "Couronne" de grandes feuilles de Psychotria speciosa (Rubiaceae), un arbuste à petit arbre endémique de Tahiti, rare en sous-bois de forêt ombrophile d'altitude ("forêt de nuages").

Tahiti-Marau-Taravao-4-5 sept 2012- 037

 

 

PHOTO 4 (cliché : JYM). Fruits mûrs de Psychotria marauensis (Rubiaceae), petit arbuste endémique de la côte Ouest de Tahiti Nui, décrit en 1983 par le célèbre botaniste américain Raymond F. FOSBERG sur le site du mont Marau.

Tahiti-Marau-Taravao-4-5 sept 2012- 065 

 

 

PHOTO 5 (cliché : JYM). Fleur de Sclerotheca jayorum (Campanulaceae), arbuste endémique de Tahiti, uniquement connu du mont Marau et espèce protégée, décrit par le botaniste Jean RAYNAL du Muséum d'histoire naturelle de Paris en 1973, en hommage à Maurice et Henri JAY ayant ouvert la piste. Cette espèce semble avoir une durée de vie relativement courte (une dizaine d'année ?) mais avec une régénération importante. L'individu photographie ici en 2006 a disparu aujourd'hui...

Tahiti-Marau-30 mai 2006-Sclerotheca jayorum fleur (JYM)

 

 

PHOTO 6 (cliché : JYM). Fleurs de Scaevola tahitensis (Goodeniaceae), arbuste endémique de Tahiti, extrêmement rare et légalement protégé, avec seulement deux individus actuellement connus dans la nature. Deux autres individus avaient été répertoriés sur le sentier du mont Aorai vers 1400 m, mais sont disparus depuis.

Tahiti-Marau-Taravao-4-5 sept 2012-Scaevola tahitensis fleu    

 

 

PHOTO 7 (cliché : JYM). Escargot arboricole endémique de Tahiti Partula otaheitana (Partulidae, "areho") sous feuille de Cyrtandra sp. endémique (Gesneriaceae, "haape" ou "haa hape") dans un petit vallon humide en forêt de nuages vers 1100 m d'altitude servant de refuge pour cette espèce menacée par l'escargot carnivoreEuglandina rosea.

Tahiti-Marau-Taravao-4-5 sept 2012- 031

 

 

PHOTO 8 (cliché : JYM). Escargot endémique Succinia sp. (Succineidae) sur feuille de Boehmeria virgata(Urticaceae, "vairoa"), un arbuste indigène communément trouvé en bordure des rivières et cascades.

Tahiti-Marau-Taravao-4-5 sept 2012-succinia

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 9 (cliché : JYM). Anguille de montagne Anguilla megastoma (Anguillidae, "puhi mou'a"), à grande bouche et yeux argentés, dans une vasque d'eau située sous une cascade vers 1000 m d'altitude. Cette espèce indigène dans les îles du Pacifique est catadrome, et doit donc migrer vers la mer pour se reproduire !

Tahiti-Marau-Taravao-4-5 sept 2012- 058 

PHOTO 10 (cliché : JYM). "Cabane" récemment construite dans un vallon à Psychotria spp. (Rubiaceae) et Myrsine longifolia (Myrsinaceae), espèces protégées par la réglementation en Polynésie française, vers 900 m d'altitude. L'occupation humaine facilitée par la route d'accès, associée à de multiples perturbations (déforestation, plantations, feux, pollutions), est la principale menace sur la biodiversité du mont Marau.

Tahiti-Marau-Taravao-4-5 sept 2012-cabane

 

 

 

 

 

 

 

 

21-23 septembre 2012 : Society for Conservation Biology Oceania conference, Darwin (Australie)

Participation à une conférence sur la biologie de la conservation dans le Pacifique organisée par la section "Oceania" de la "Society for Conservation Biology" (www.conbio.org/groups/sections/oceania), intitulée "People and Conservation in Land and Sea Country" (www.oscb2012.org). Ce second congrès scientifique, après celui de Sydney en 2007 ("Biodiversity Extinction Crisis. A Pacific Response") s'est déroulé dans la ville de Darwin située dans le "Tropical Top End" de la région du Territoire du Nord en Australie ("Northern Territory", environ 200 000 habitants seulement pour une superficie plus de deux fois supérieure à celle de la France) et a rassemblé plus de 200 chercheurs, étudiants et gestionnaires en provenance d'Australie, de Nouvelle-Zélande, d'Indonésie et des îles du Pacifique.

PHOTO 1 (cliché : JYM) : L'Université Charles Darwin (www.cdu.edu.au) et ses 24 000 étudiants dont environ 4 000 "indigenous students" est classée 4ème des Universités d'Australie et de Nouvelle-Zélande pour la qualité de son enseignement en sciences de l'environnement et dans le Top 50 des meilleures universités du monde. C'est John Lort STOKES, commandant britannique du navire "Beagle", qui donna en 1839 le nom du site en hommage au (devenu célèbre) biologiste Charles DARWIN (STOKES fut attaqué la même année par les aborigènes et touché par une flèche !).

Australie-Darwin-20-24 septembre 2012-CDU

PHOTO 2 (cliché : JYM) : Présentation orale d'Annette KOGOLO ("Warlu Jilajaa Jimu IPA") et Sonia LEONARD (University of Melbourne) sur les organisations indigènes de gestion des ressources naturelles et culturelles ("Indigenous natural and cultural resources management organisations") en présence de "rangers" aborigènes du "Great Sandy Desert". Les arborigènes représentent environ un tiers de la population du Territoire du Nord (environ 81 000 personnes divisées en 1 000 clans et parlant plus de 130 langues différentes !) et ont pu reprendre possession d'environ la moitié de sa superficie, dont de nombreuses aires naturelles protégées ("Indigenous Protected Areas" ou IPA représentant 22% de la surface de leur territoire) qu'ils gèrent.

Australie-Darwin-20-24 septembre 2012-aboriginal talk

 

PHOTO 3 (cliché : JYM) : Présentation par le professeur Gillian BRODIE de l'University of the South Pacific (Suva, Fidji) sur l'étude et la conservation de la malacofaune des petites îles du Pacifique, notamment Rotuma aux Fidji (dont Partula leefei, espèce endémique insulaire non retrouvée depuis 1938).

Australie-Darwin-20-24 septembre 2012-Gillian 

PHOTO 4 (cliché : JYM) : Présentation orale de Mark ZIEMBICKI (James Cook University, Cairns) sur l'intérêt et l'intégration des savoirs traditionnels en écologie ("traditionnal ecological knowledge" ou TEK) pour évaluer le degré de menace et le rythme d'extinction des mammifères en Australie.

Australie-Darwin-20-24 septembre 2012-Mark

 

 

PHOTO 5 (cliché : JYM) : Présentation orale par Gabriela SHUSTER (PhD candidate, Antioch University, New England, USA) sur l'importance et la gestion des cochons sauvages dans les forêts tropicales ("Wet Tropics") de la région du Queensland.

Australie-Darwin-20-24 septembre 2012-pigs 

PHOTO 6 (cliché : JYM) : Panneau du jardin botanique situé à 2 km du centre-ville de Darwin ("George Brown Darwin Botanic Gardens"), créé en 1886 et d'une surface de 42 ha, géré par le "Parks & Wildlife Commission" du Gouvernement du Territoire du Nord (www.parksandwildlife.nt.gov.edu/botanic). Le jardin a servi de base pour les batteries anti-aériennes pendant la 2ème guerre mondiale et a été dévasté par les cyclones de 1897, 1937 et 1974, puis renové par George BROWN, conservateur du jardin entre 1971 et 1990 puis devenu maire de la ville de Darwin jusqu'à sa mort en 2002 !.

Australie-Darwin-20-24 septembre 2012-Darwin Botanic Garden

 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 7 (cliché : JYM) : Poteaux peints et tarodière dans la section du jardin consacrée aux plantes alimentaires et utiles utilisées par les aborigènes.

Australie-Darwin-20-24 septembre 2012-piquets & taro

 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 8 (cliché : JYM) : Melaleuca argentea (Myrtaceae, "Silver leafed paperbark) et inflorescence.

Australie-Darwin-20-24 septembre 2012-Melaleuca argentea

Australie-Darwin-20-24 septembre 2012-Inflorescence Melaleu

 

 

 

PHOTO 9 (cliché : JYM) : Fruits de Syzygium fibrosum (Myrtaceae "Small red bush apple") aux petits fruits comestibles.

Australie-Darwin-20-24 septembre 2012-Syzygium fibrosum fru

 

PHOTO 10 (cliché : JYM) : Feuilles de Nauclea orientalis (Rubiaceae, "Leichhardt tree"), grand arbre (15-20 m) indigène des forêts tropicales du Queensland, Northern Territory, Indonésie et Nouvelle-Guinée dont les fruits comestibles étaient utilisés par les aborigènes pour soigner les maux d'estomac et diarrhées et les troncs pour construire des pirogues*, comme l'arbre Neonauclea forsteri indigène des îles du Pacifique.

Australie-Darwin-20-24 septembre 2012-Nauclea

 

PHOTO 11 (cliché : JYM) : Fruits et graines d'Acacia auriculiformis (Mimosaceae) dont les feuilles et les gousses sont utilisées comme ichtyotoxique par les aborigènes, les racines pour obtenir une teinture et l'écorce des jeunes arbres pour faire du cordage*.

Australie-Darwin-20-24 septembre 2012-graines acacia

 

 

 

 

PHOTO 12 (cliché : JYM) : Pandanus aquaticus (Pandanaceae, "River Pandanus") et fougère Acrostichum aureum(Pteridaceae) en bordure de rivière temporairement asséchée. Les fruits du pandanus sont mangés par les tortues et les poissons quand ils tombent dans l'eau des rivières*.

Australie-Darwin-20-24 septembre 2012-Pandanus aquaticus

 

PHOTO 13 (cliché : JYM) : Terminalia microcarpa (Combretaceae, "Damson Plum") dont les fruits mûrs étaient consommés et le bois utilisé pour cuire les tortues marines (sic !) car il ne brûle pas trop fort ni trop longtemps*.

Australie-Darwin-20-24 septembre 2012-Terminalia microcarpa

 

 

 

PHOTO 14 (cliché : JYM) : Mégapode Megapodius reiwardt (Galliformes Megapodiidae, "Orange-footed scrubfowl") fouissant la litière de feuille à la recherche de fruits, graines et invertébrés du sol. Cette espèce relativement commune est endémique des forêts tropicales du nord de l'Australie et du sud de la Nouvelle-Guinée.

Australie-Darwin-20-24 septembre 2012-oiseau

 

 

PHOTO 15 (cliché : JYM) : Carpophage Ducula bicolor (Columbidae, "Pied Imperial pigeon"), gros pigeon frugivore trouvé d'Asie du Sud-Est jusqu'en Nouvelle-Guinée et au nord de l'Australie, se nourissant des drupes d'un palmier ornemental sur le parc de l'Esplanade à Darwin.

Australie-Darwin-20-24 septembre 2012-Ducula bicolor & frui

 

PHOTO 16 (cliché : JYM) : Inflorescence de Whitfieldia elongata (syn. Ruellia elongata, Acanthaceae, "White candle") introduite et naturalisée dans le jardin botanique, formant des massifs denses. Cette espèce ornementale est également plantée dans des jardins privés à Tahiti et à Nuku Hiva (obs. pers.)

Australie-Darwin-20-24 septembre 2012-Acanthaceae inflo

 

 

 

PHOTO 17 (cliché : JYM) : Fruits et graines de Sterculia quadrifida (Sterculiaceae, "Peanut tree"), arbre (6-18 m) des forêts littorales, souvent trouvé le long des rivières ou en arrière des plages, dont les graines sont comestibles, crues ou cuites et au goût de cacahuète d'où son nom commun anglais. Les aborigènes utilisaient ses feuilles pour soigner les blessures et les pîqures*.

Australie-Darwin-20-24 septembre 2012-fruit & graines

 

PHOTO 18 (cliché : JYM) : Figuier-banyan Ficus platypoda (Moraceae, "Rock fig"), espèce endémique d'Indonésie et du nord de l'Australie, sur falaises littorales.

Australie-Darwin-20-24 septembre 2012-strangling Ficus plat

 

PHOTO 19 (cliché : JYM) : Inflorescence de Pongamia pinnata (Fabaceae), arbre indigène des forêts littorales dont les feuilles étaient utilisées pour envelopper la viande de requin et le tronc comme charbon de bois. La fumée des bois brûlés aurait des pouvoirs particuliers pour améliorer la santé physique et spirituelle des nouveaux-nés*.

Australie-Darwin-20-24 septembre 2012-Pongama pinnata infl

 

 

 

 

PHOTO 20 (cliché : JYM) : Avicennia marina (Acanthaceae, "Grey mangrove"), petit arbre (pouvant atteindre 8-14 m) de la mangrove pouvant tolérer de très fortes salinités en excrétant le sel par ses feuilles.

Australie-Darwin-20-24 septembre 2012-Avicennia sur plage 

*Biddy Tingguny Lindsay et al. 2001. Malakmalak and Matngala Plants and Animals. Aboriginal flora and fauna knowledge from the Daly River area, Northern Australia. Northern Territory Botanical Bulletin N°26. Parks and Wildlife Commission of the Northern Territory, 2001.

 

5-13 octobre 2012 : Séminaire Marquises UNESCO, Hiva Oa & Nuku Hiva (Marquises)

Participation au séminaire d'experts pour le projet d'inscription des Marquises comme site mixte (naturel et culturel) du Patrimoine Mondial de l'Humanité qui s'est tenu à Atuona dans l'île de Hiva Oa (groupe sud) et à Taiohae dans l'île de Nuku Hiva (groupe nord). Ce séminaire, associant conférences, ateliers de travail et restitutions publiques, ayant rassemblé une trentaine d'experts locaux, nationaux et internationaux, a été financé par le Ministère de la Culture de la Polynésie française et organisé par la "fédération culturelle et environnementaleMotu Haka o Te Henua Enana". L'objectif principal était d'élaborer avec les comités de gestion des 6 îles habitées des Marquises (présidés par les maires), une liste de sites ("biens à inscrire") naturels et/ou culturels dans l'archipel en fonction des critères de "Valeur Universelle Exceptionnelle" de l'UNESCO.

PHOTO 1 (cliché : JYM) : Baie d'Hatiheu située sur la côte nord de Nuku Hiva avec ses pics basaltiques et sa plage de sable noir, caractéristique de la beauté naturelle exceptionnelle des paysages marquisiens.

Hiva Oa-Nuku Hiva 4-13 oct 2012-pics Hatiheu

 

PHOTO 2 (cliché : JYM) : Groupe de danse marquisienne "Te Pua o te Feani" (littéralement la fleur du Feani, plus haute chaîne montagneuse de l'île, culminant à 1276 m au mont Temetiu) inaugurant le séminaire sous le chapiteau du C.J.A. à Atuona sur l'île de Hiva Oa.

Hiva Oa-Nuku Hiva 4-13 oct 2012-danseurs Te Pua o te Feani 

 

PHOTO 3 (cliché : JYM) : Tiki souriant sur le site archéologique de Upeke dans la vallée de Taaoa à Hiva Oa, sous la frondaison des "châtaigniers polynésiens" Inocarpus fagifer (Fabaceae, "ihi" en marquisien).

Hiva Oa-Nuku Hiva 4-13 oct 2012-tiki souriant Taaoa & forê

 

PHOTO 4 (cliché : JYM) : Grand arbre Terminalia glabrata var. brownii (Combretaceae, "koaii", "kouaii" ou "maii" en marquisien), variété endémique des Marquises, vieux et dépérissant. Si cet individu a été planté par les anciens marquisiens sur la structure lithique, son âge pourrait atteindre 300 à 400 ans.

Hiva Oa-Nuku Hiva 4-13 oct 2012-terminalia glabrata

 

PHOTO 5 (cliché : JYM) : Danse et chants d'accueil des enfants de l'école primaire du village d'Aakapa à Nuku Hiva pour les participants au séminaire.

Hiva Oa-Nuku Hiva 4-13 oct 2012-enfants de Aakapa

 

 

PHOTO 6 (cliché : JYM) : Joueurs de tambours marquisiens sous un majestueux figuier-banyan indigène Ficus prolixa (Moraceae, "a'oa" en marquisien) sur le site archéologique de Kamuihei dans la vallée de Hatiheu à Nuku Hiva.

Hiva Oa-Nuku Hiva 4-13 oct 2012-tambours sous Ficus prolixa

 

 

 

 

PHOTO 7 (cliché : JYM) : Pétroglyphe en forme de poisson, peux-être Regalus glesne (Lampridiformes, Regalecidae, "Giant oarfish" ou "Ribbonfish"), le plus grand poisson au monde (pouvant atteindre 10-15 m de long !) trouvé dans les eaux pantropicales entre 20 et 200 m de profondeur, ou alors Evoxymetopon poyei(Trichiuridae, "Scabbardfish", "Poisson sabre latte") ?

Hiva Oa-Nuku Hiva 4-13 oct 2012-pétroglyphe poisson (JYM)

regalecus glesne 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 8 (cliché : JYM) : Présentation orale de 'Aulani WILHELM (NOAA) du "Papahanaumokuakea Marine National Monument", premier site mixte du Patrimoine Mondial de l'Humanité des Etats-Unis, inscrit à l'UNESCO en 2010 (www.papahanaumokuakea.gov).

Hiva Oa-Nuku Hiva 4-13 oct 2012-Aulani & talk    

 

 

 

 

 

 

PHOTO 9 (cliché : JYM) : Présentation orale de Marie-Noëlle OTTINO-GARANGER, ethno-archéologue, sur la diversité des structures lithiques marquisiennes, aidée par Pascal ERHEL-HATUUKU, chef de projet du dossier d'inscription des Marquises à l'UNESCO.

Hiva Oa-Nuku Hiva 4-13 oct 2012-Marie-Noelle & Pascal

 

 

PHOTO 10 (cliché : JYM) : Présentation orale de Ronald ENGLUND, enseignant en biologie au Kamehameha School de Hilo (Hawai'i) et chercheur associé Bernice P. Bishop Museum de Honolulu, spécialiste de la faune aquatique d'eau douce ayant découvert et décrit plusieurs espèces nouvelles de Bedfordia (Odonates, Zygoptères, "demoiselles") endémiques des Marquises.

Hiva Oa-Nuku Hiva 4-13 oct 2012-Ron talk & kids 

 

PHOTO 11 (cliché : JYM) : Sophie-Dorothée DURON, responsable de l'antenne polynésienne de l'Agence des Aires Marines Protégées et coordinatrice des campagnes océanographiques "Pakaihi i te Moana" aux Marquises, soulignant la forte productivité primaire (phytoplanctons) des eaux de l'archipel.

Hiva Oa-Nuku Hiva 4-13 oct 2012-SDD & production primaire

 

PHOTO 12 (cliché : JYM) : Session de travail des experts de la nature animée par Thierry LEFEBVRE (chargé de programmes "Aires Protégées", Comité français de l'UICN) avec Isabelle HURDUBAE (Ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement Durable et de la Mer) et les maires de Hiva Oa (Etienne TEHAAMOANA), Tahuata (Félix BARSINAS) et Fatu Hiva (Henri TUIEINUI).

Hiva Oa-Nuku Hiva 4-13 oct 2012-Thierry Isabelle & maires H

 

 

PHOTO 13 (cliché : JYM) : Démonstration de la confection d'un bouquet parfumé ("umu hei" ou "kulu hei") et tapa parfumé par Sarah VAKI de Fatu Hiva (ou Fatu Iva).

Hiva Oa-Nuku Hiva 4-13 oct 2012-Sara Vaki

 

PHOTO 14 (cliché : JYM) : Falaises et cascade de Vaipo dans la vallée de Hakaui (ou Hakahui) située sur la côte sud de Nuku Hiva, site d'intérêt à la fois culturel et naturel.

Hiva Oa-Nuku Hiva 4-13 oct 2012-falaises & cascade Hakaui

 

PHOTO 15 (cliché : JYM) : Inflorescence de Pisonia brownii (Nyctaginaceae), petit arbre endémique de Nuku Hiva extrêmement rare (connu uniquement de deux vallées, Hakaui et Taipivai) et espèce légalement protégée en Polynésie française.

Hiva Oa-Nuku Hiva 4-13 oct 2012-Pisonia brownii infl 

 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 14 (cliché : JYM) : Fond de la vallée de Hakaui et ses canyons étroits, également sites de nidification pour la salangane des Marquises Aerodramus ocistus (syn. Collocalia ocista, Apodidae, "kopeka" ou "kope'a").

Hiva Oa-Nuku Hiva 4-13 oct 2012-canyons

 

2-10 novembre 2012 : Road trip Central South Island, New Zealand

Carnet naturaliste d'un voyage en camping-car ("road trip") lors de vacances en famille dans la partie centrale de l'île Sud de la Nouvelle-Zélande : ce que l'on peut observer et découvrir sans vraiment sortir des sentiers battus !


PHOTO 1 (cliché : JYM) : Montagnes enneigées des Alpes du sud ("Southern Alps") se reflétant dans le Lac Tekapo (d'une surface de 87 km² et une profondeur moyenne de 70 m) vers 700 m d'altitude, l'un des nombreux lacs d'altitude de l'île Sud de la Nouvelle-Zélande.

New Zealand-Central South Island-01-10 nov. 2012-lac Tekapo 

PHOTO 2 (cliché : JYM) : Inflorescence et infrutescences de Sophora microphylla (Fabaceae, "kowhai" ou "kohai" en langue maori), petit arbre endémique considéré comme fleur nationale de la Nouvelle-Zélande.

New Zealand-Central South Island-01-10 nov. 2012- lake Teka 

 

PHOTO 3 (cliché : JYM) : Lupinus polyphyllus (Fabaceae, "Russell lupin"), herbacée originaire d'Amérique du nord introduite et naturalisée dans l'île Sud de la Nouvelle-Zélande et dans les régions tempérées du sud-est de l'Australie où elle est considérée comme une "mauvaise herbe" ("weed"). Une seconde espèce voisine, L. arboreus, est également très commune dans les zones plus chaudes et en bordure de mer et s'hybride parfois avec la première.

New Zealand-Central South Island-01-10 nov. 2012-lupinus    

 

 

 

 

PHOTO 4 (cliché : JYM) : Canard colvert Anas platyrhynchos ("Mallard Duck") introduit dans les années 1860 s'hybridant avec le canard à sourcil Anas superciliosa (Anatidae, "Pacific Black Duck", "New Zealand Grey Duck" ou "parera" en maori), espèce indigène présente en Polynésie française et commune en Nouvelle-Zélande. Ce phénomène d'introgression génétique a provoqué une forte réduction des populations sauvages du canard indigène (avec plus de 50% d'hybridation et moins de 5% d'individus "purs" dans la région d'Otago, Gillespie 1985. The Auk 102: 459-469).

New Zealand-Central South Island-01-10 nov. 2012-canard    

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 5 (cliché : JYM) : Panneau d'information sur la région du sud-ouest de l'île Sud de la Nouvelle-Zélande inscrite comme site naturel du Patrimoine Mondial de l'Humanité par l'UNESCO depuis 1990 ("South-West New Zealand Heritage Area" ou "Te Wahipounamu" en maori, littéralement le lieu de la pierre verte) intégrant plusieurs parcs nationaux (Mount Cook/Aoraki, Westland/Tai Poutini, Mt Aspiring et Fiorland National Parks) et couvrant une surface de... 2,6 millions d'hectares !

New Zealand-Central South Island-01-10 nov. 2012-lake Mathi

 

 

 

 

 

PHOTO 6 (cliché : JYM) : Fougères arborescentes Cyathea sp. (Cyatheaceae) en sous-bois de forêt humide à Thunder Creek Falls au Mont Aspiring National Park, juste en bordure de la "Haast Highway".

New Zealand-Central South Island-01-10 nov. 2012-Thunder Cr

 

PHOTO 7 (cliché : JYM) : Végétation littorale et forêt en arrière des plages sableuses et des dunes de la région de Haast sur la côte ouest.

New Zealand-Central South Island-01-10 nov. 2012-Haast-dune

 

PHOTO 8 (cliché : JYM) : Inflorescence mâle de Coprosma repens (Rubiaceae, identification par Sarah RICHARDSON, Landcare Research, Lincoln), espèce endémique observée en bordure de mer, sur dune sableuse à Greymouth.

New Zealand-Central South Island-01-10 nov. 2012-Greymouth

 

 

PHOTO 9 (cliché : JYM) : Dacrycarpus dacrydioides (Podocarpaceae, "kahikatea"), arbre pouvant dépasser 50 m de hauteur et parmi les plus grands de Nouvelle-Zélande, en forêt naturelle bordant le lac Matheson près de Fox Glacier qui, avec le Franz Josef Glacier, sont les rares glaciers au monde entourés de forêts humides tempérées.

New Zealand-Central South Island-01-10 nov. 2012-Dacrycarpu

 

PHOTO 10 (cliché : JYM) : Myriophyllum robustum (Haloragaceae, "Stout water milfoil") dans le lac Matheson, formé il y a 14 000 ans après le retrait du Fox Glacier. Cette herbacée aquatique endémique de Nouvelle-Zélande est en déclin en raison de la destruction et modification de son habitat naturel (assèchement, eutrophisation) et de la compétition par des plantes aquatiques introduites envahissantes.

New Zealand-Central South Island-01-10 nov. 2012-Myriophyll

 

PHOTO 11 (cliché : JYM) : Coriaria arborea (Coriariaceae, "tutu" en maori, identification par S. RICHARDSON) en station pionnière sur moraine du glacier Franz Josef (qui s'étend entre 300 et 3000 m d'altitude), appelé "Tai-o-Wawe" (littéralement la mer de Wawe) ou plus poétiquement et tragiquement "Ka Roimata o Hine Hukatere" (les pleurs de la jeune fille de l'avalanche) en référence aux larmes gelées ayant coulé lors de la mort tragique de son bien-aimé dans la montagne...

New Zealand-Central South Island-01-10 nov. 2012-Coriaria F

 

 

 

 

 

 

PHOTO 12 (cliché : JYM) : Inflorescence d'Anaphaloides hookeri (Asteraceae, identification par S. RICHARDSON), autre herbacée pionnière observée en station ouverte en bordure du glacier.

New Zealand-Central South Island-01-10 nov. 2012-Frantz Jos

 

 

 

 

PHOTO 13 (cliché : JYM) : Inflorescence d'Aristotelia serrata (Elaeocarpaceae, "Wineberry", "makomako"), un petit arbre endémique dioïque au comportement pionnier, souvent trouvé dans les milieux humides en lisière de forêt ou en bordure de rivière dans la région des glaciers.

New Zealand-Central South Island-01-10 nov. 2012-Fox Glacie

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 14 (cliché : JYM) : Gaultheria rupestris (Ericaceae, identification par S. RICHARDSON).

New Zealand-Central South Island-01-10 nov. 2012-F-copie-1

 

 

 

 

 

PHOTO 15 (cliché : JYM) : Hebe salicifolia (Scrophulariaceae, "koromiko" en maori, identification par S. RICHARDSON), petit arbuste atteignant 3-4 m de hauteur, considérée indigène en Nouvelle-Zélande...et au Chili.

New Zealand-Central South Island-01-10 nov. 2012-Hebe

 

 

 

 

 

PHOTO 16 (cliché : JYM) : Epilobium cf. alsinoides (Onagraceae, identification par S. RICHARDSON), petite herbacée en touffes sur poussant dans les anfractuosités rocheuses.

New Zealand-Central South Island-01-10 nov. 2012-Franz Jose

 

PHOTO 17 (cliché : JYM) : Forêt de Nothofagus solandri ("Mountain Beech" ou "tawhairauriki" en maori) en bordure de marécage près de Lewis Pass ("Kopi o Kai Tangata o Maruia" en maori) vers 800 m d'altitude, un arbre très important pour la protection des bassins-versant (entre 0-1200 m) de la côte ouest de l'île Sud de la Nouvelle-Zélande.

New Zealand-Central South Island-01-10 nov. 2012-forêt Not

 

PHOTO 18 (cliché : JYM) : Lycopodium fastigiatum (Lycopodiaceae, "Alpine club moss"), petite fougère endémique rampante.

tral-South-Island-01-10-nov.-2012-L-copie-2.jpg" class="DrteTexte" width="225" height="300" alt="New Zealand-Central South Island-01-10 nov. 2012-L-copie-2" />

 

 

 

PHOTO 19 (cliché : JYM) : Panneau d'explication sur la résistance au gel du criquet géant endémique Hemideina maori (Orthoptera Stenopelmatidae, "Mountain stone weta") et de la sauterelle Brachaspis nivalis (Orthoptera Acrididae) grâce à leur métabolisme particulier, et de l'adaptation au froid de la plante endémique Leucogenes grancipes (Asteraceae, "South Island edelweiss").

New Zealand-Central South Island-01-10 nov. 2012-panneau we

 

 

 

PHOTO 20 (cliché : JYM) : Petit passereau forestier Petroica australis australis ("South Island Robin" ou "toutouwai" en maori), sous-espèce endémique de l'île Sud. Les populations de la sous-espèce de l'île Nord (P. australis longipes) ont fortement regressé depuis les années 1900 en raison de l'introduction de prédateurs et de la destruction et fragmentation de leurs habitats forestiers.

New Zealand-Central South Island-01-10 nov. 2012-South Isla 

 

 

PHOTO 21 (cliché : JYM) : Panneau d'avertissement sur le traitement au Fluoroacétate de sodium (sous le nom commercial de "1080"), poison organique soluble dans l'eau et biodégradable dans le sol, utilisé pour lutter contre les oppossums (Trichosurus vulpecula, Phalangeridae, "Brushtail possum" introduit d'Australie en 1837) et les rongeurs prédateurs d'oiseaux endémiques et/ou consommateurs des graines et des feuilles des arbres endémiques. Ce pesticide étant également toxique pour les lapins, chiens et cochons, son utilisation (parfois en traitement aérien) est à l'origine de conflits entre conservationnistes et chasseurs.

New Zealand-Central South Island-01-10 nov. 2012-Lewis Pass

 

 

PHOTO 22 (cliché : JYM) : Invasion massive des pâturages et collines déboisées par Cytisus scoparius (Fabaceae, "Scotch Broom") originaire d'Europe et introduite vers 1872, en pleine floraison en bordure de route menant à Hamner Springs. Cet arbuste trouvé du niveau de la mer à 1200 m d'altitude fait l'objet de programmes de lutte chimique et biologique depuis 1981.

Invasion Cytisus scoparius Hamner Spring 

 

PHOTO 23 (cliché : JYM) : Jeune otarie Arctocephalus forsteri ("New Zealand fur seal" ou "Kekeno" en maori) âgée d'une année, en bordure de cascade à Ohau Stream, rivière située à environ 25 km au nord de la ville de Kaikoura, où des colonies importantes sont observables sur les rochers littoraux. Les otaries naissent en bordure de mer entre novembre et décembre, puis remontent la rivière à partir d'avril à octobre.

New Zealand-Central South Island-01-10 nov. 2012-Kaikoura-O

 

21-26 novembre 2012 : Mission de suivi du projet de restauration écologique Rapa Nui (Ile de Pâques)

Mission à Rapa Nui (Ile de Pâques, "Easter Island", "Isla de Pascua") avec Ravahere TAPUTUARAI (Association de protection de la nature "Te Rau 'Ati 'Ati a Taua a Hiti Noa Tu") pour le suivi ("monitoring") du projet de restauration de la végétation naturelle après lutte contre les plantes introduites envahissantes et l'analyse des résultats préliminaires dans trois sites d'étude "pilote" : cratère de Rano Kau, baie de Ovahe et zone marécageuse de Rano Raraku. Ce programme est mené en collaboration avec l'ONF-International/ONF-Conosur et le Parc National de Rapa Nui/CONAF dans le cadre du "Projet sur la Gestion Durable et Participative des Ressources Naturelles" ("Umanga Mo Te Natura") initié en 2005, et est financé par le "Critical Ecosystem Partnership Fund" (CEPF) pour le point chaud de biodiversité "Polynésie-Micronésie".

Photo 1 & 2 (cliché : JYM) : La restauration d'habitats naturels dégradés par les activités anthropiques anciennes et actuelles est un véritable défi écologique pour l'île de Rapa Nui, comme illustré par ce bosquet de quelques Sapindus saponaria (Sapindaceae, "marikuru" en pascuan), arbre indigène ou d'introduction polynésienne, à Hanga Otea (sur la côte nord) en zone déboisée et surpâturée (par les moutons entre 1870 et 1950 puis par les chevaux et bovins en liberté) ou par la végétation marécageuse de Rano Raraku également soumise au surpâturage conduisant à l'érosion du sol (à droite).

Rapa Nui-21-26 nov. 2012-Sapindus saponaria    Rapa Nui-21-26 nov. 2012-Rano raraku

 

Photo 3 (cliché : JYM) : Inflorescence de Robinia pseudoacacia (Fabaceae, "robinier faux-acacia"), petit arbre originaire d'Amérique du Nord aux rameaux épineux. Introduit à Rapa Nui avant 1913 (à la fin du XIXème siècle par les missionnaires selon C. & M. ORLIAC 2008 dans leur ouvrage "Trésors de l'Ile de Pâques") et planté comme essence de reboisement dans les années 1960-70 par le service de l'agriculture et de l'élevage, il est devenu particulièrement envahissant sur les pentes internes du cratère de Rano Kau.

Rapa Nui-21-26 nov. 2012-Rano Kau-Robinia pseudoacacia infl

 

Photo 4 (cliché : JYM) : Elsa NAHOE ZAMORA (coordinatrice locale du Projet "Umanga Mo te Natura") devant l'une des trois parcelles d'étude envahies par le robinier, traitées en sept.-oct. 2012 (coupe à la tronçonneuse des troncs et tiges à 1,3 m de hauteur et badigeonnage au pinceau avec du "GARLON 4", un herbicide à base de trichlopyr, dilué à 1%).

Rapa Nui-21-26 nov. 2012-Rano Kau-Elsa & treated plot

 

 

Photo 5 (cliché : JYM) : Fleurs et fruits verts de Sophora toromiro (Fabaceae, "toromiro" en pascuan), célèbre petit arbre endémique de Rapa Nui, éteint dans la nature depuis les années 50, multiplié à partir de graines dans les jardins botaniques d'Europe, du Chili et des Etats-Unis, et faisant l'objet de multiples tentatives de réintroduction dans l'île mais avec des résultats mitigés. Il fait partie des espèces ligneuses pouvant être replantées dans les parcelles traitées.

Rapa Nui-21-26 nov. 2012-Sophora toromiro fl & fr

 

 

Photo 6 (cliché : JYM) : Inflorescence de Triumfetta semitriloba (Malvaceae, "hau hau" en pascuan), petit arbre indigène autrefois très commun dans le cratère de Rano Kau avant l'occupation humaine (selon les études palynologiques de FLENLEY & KING 1984 et GOSSENS 2011) et actuellement extrêmement rare dans la nature avec seulement deux individus reproducteurs connus. Sa multiplication en pépinière à partir de graines collectées sur ces pieds "sauvages" est testée pour le projet de restauration écologique.

Rapa Nui-21-26 nov. 2012-Triumfetta infl 

 

 

 

Photo 7 (cliché : JYM) : Inflorescence de Solanum forsteri (syn. Solanum insulae-paschalis, Solanaceae, "poporo" en pascuan), arbrisseau indigène ou endémique, actuellement trouvé exclusivement sur les falaises maritimes inaccessible pour les ongulés herbivores.

Rapa Nui-21-26 nov. 2012-Hanga Roa-CONAF-Solanum forsteri f

 

Photo 8 (cliché : JYM) : Fruits et graines, aujourd"hui utilisées pour faire des colliers, de Caesalpina major(Caesalpiniaceae, "ngaoho" en pascuan), liane ligneuse épineuse indigène encore relativement commune sur les pentes internes du cratère de Rano Kau et la côte nord de l'île.

Rapa Nui-21-26 nov. 2012-hanga Oto-Caesalpinia major fr & g

 

 

Photo 9 (cliché : JYM) : Ravahere au milieu d'une population de la fougère Asplenium polyodon var. squamulosum (Aspleniaceae, "nehe nehe"), variété endémique de l'île (?), dans la zone marécageuse du lac de Rano Kau en mélange avec des touffes de la fougère indigène Vittaria ensiformis (Vittariaceae).

Rapa Nui-21-26 nov. 2012-Rano Kau-Rava & Asplenium polyodon

 

Photo 10 (cliché : JYM) : Inflorescences (fleurs femelles) de Broussonetia papyfera (Urticaceae, "mahute" en pascuan), petit arbre d'introduction polynésienne dont l'écorce était autrefois utilisée pour faire des étoffes appelées "tapa". Seuls des plants femelles de cette espèce dioïque sont connus à Rapa Nui où elle est propagée végétativement.

Rapa Nui-21-26 nov. 2012-Rano Kau-Broussonetia infl femelle

 

Photo 11 (cliché : JYM) : Inflorescence de Syzygium jambos (Myrtaceae, "Rose-apple", "jambosier" ou "haia" en pascuan, probablement le nom de S. malaccense d'introduction polynésienne, actuellement disparu de l'île), arbre d'introduction moderne aux fruits comestibles, devenu envahissant en bordure de zone humide dans le cratère de Rano Kau.

Rapa Nui-21-26 nov. 2012-Syzygium jambos infl

 

 

 

 

Photo 12 (cliché : JYM) : Panneau d'information sur la végétation littorale naturelle de la baie de Ovahe installé dans le cadre du projet de restauration.

Rapa Nui-21-26 nov. 2012-panneau Ovahe

 

Photo 13 (cliché : JYM) : Comptage des plants de Boerhavia acutifolia (Nyctaginaceae), petite herbacée indigène rampante, dans la parcelle d'étude installée au dessus de la plage de Ovahe, après arrachage des plantes introduites envahissantes et autres "mauvaises herbes" (Bidens pilosaCenchrus echinatusCirsium vulgareDaucus carota, Lepidium bonariense, Oenothera stricta, Pennisetum clandestinum, Plantago lanceolata, Verbascum virgatum).

Rapa Nui-21-26 nov. 2012-team & panneau

 

 

Photo 14 (cliché : JYM) : Apium protratum (Apiaceae) en fleurs, sous-arbrisseau indigène extrêmement rare sur les rochers des falaises littorales de l'île.

Rapa Nui-21-26 nov. 2012-Ana kakenga-Apium prostratum

 

 

Photo 15 (cliché : JYM) : Fruits mûrs de Lycium sandwicense (Solanaceae, "pua nako nako" en pascuan), arbrisseau indigène (présent aux îles Hawai'i', Henderson et Pitcairn, Tahiti dans la Société, Rurutu et Rapa Iti aux Australes, Taravai aux Gambier), également restreint aux zones rocheuses du bord de mer et aux falaises maritimes.

Rapa Nui-21-26 nov. 2012-Lycium sandwicensei fruits

 

Photo 16 (cliché : JYM) : Cavité rocheuse en bordure de rivière et de petite cascade, un habitat naturel résiduel pour les fougères indigènes et endémiques Pneumatopteris costata var. hispida (Thelypteridaceae), Blechnum paschale (syn. Doodia paschalis, Blechnaceae), Diplazium fuenzalidae (Dryopteridaceae). 

Rapa Nui-21-26 nov. 2012-fougères habitat

 


 

Photo 17 (cliché : JYM) : Seule population connue de la fougère endémique Elaphoglossum skottsbergii (Lomariopsidaceae) sur falaises rocheuses d'un lavatube effondré.

Rapa Nui-21-26 nov. 2012-Ophioglossum

 

 

 

 

 

 

 

Photo 18 (cliché : JYM) : Pépinière de la CONAF mise en place dans le cadre du projet "Umanga Mo Te Natura" et financée par le CEPF.

Rapa Nui-21 nov 2012-panneau & vivero

Photo 19 (cliché : JYM) : Anthony DUBOIS (ONF-International/ONF-Conosur) et des plants de Tetragonia tetragonioides (Aizoaceae), herbacée indigène de zone littorale, en culture dans la pépinière pour une réintroduction sur la plage de Ovahe.

Rapa Nui-21-26 nov. 2012-Anthony & Tetragonia

 

Photo 20 (cliché : JYM) : Plantule de Sapindus saponaria (Sapindaceae) en culture dans la pépinière, attaquée par des insectes et des microorganismes pathogènes. Le bon état sanitaire des plants en pépinière est une condition sine qua non avant leur réintroduction dans la nature.

rapa Nui-21 nov 2012-plant Sapindus sp. en culture

Repost 0
Published by JYM
commenter cet article
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 15:51

27-31 mai 2012 : Sortie terrain Parc de la Rivière Bleue & visites GOPS, Province Sud (Nouvelle-Calédonie)

Sortie dans le Parc Provincial de la Rivière Bleue avec Julie GOXE, responsable de la "Cellule de veille sur les espèces envahissantes en Nouvelle-Calédonie" et coordinatrice du "Groupe Espèces Envahissantes" de cette collectivité française d'Outre-mer. Créé en 1980 et situé à environ 60 km au nord de Nouméa, cet espace naturel protégé s'étend sur 22 000 hectares (incluant la réserve naturelle de la Haute Yaté)  entre 160 m et 1200 m d'altitude et comprend trois grands bassins versants (Rivière bleue, Rivière blanche et Rivière du mois de mai) (http://www.province-sud.nc/environnement/parcs-et-reserves-naturels/terrestres/parc-de-la-riviere-bleue).

PHOTO 1 (cliché : JYM). Entrée du parc avec un panneau d'information rappelant le programme provincial de conservation du Cagou (Rhynochetos jubatus), oiseau endémique et emblèmatique de la Nouvelle-Calédonie, dont la population atteint près de 700 individus dans le parc.

Nouvelle-Calédonie-27-31 mai 2012-panneau cagou

 

PHOTO 2 (cliché : JYM). Sous-bois de forêt dense sempervirente humide de basse et moyenne altitude sur le "sentier du Houp Géant" aménagé au sud du Marais de la Rivière blanche. 

Nouvelle-Calédonie-27-31 mai 2012-sous-bois

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 3 (cliché : JYM). Fougères arborescentes Cyathea cf. intermedia (Cyatheaceae), espèce "cicatrisante" dans les trouées forestières. 

Nouvelle-Calédonie-27-31 mai 2012-Cyathea canopée

PHOTO 4 (cliché : JYM). Araucaria sp. (Gymnospermes, Araucariaceae) poussant en épiphyte dans un "Grand houp" (Montrouziera cauliflora, Clusiaceae ou Guttiferae), une "véritable excentricité de la nature où deux arbres majestueux pluri-centenaires sont étroitement imbriqués" selon la brochure du Parc.  

Nouvelle-Calédonie-27-31 mai 2012-araucaria sur houparauca

 

PHOTO 5 (cliché : JYM). Kaori de montagne ou Kaori nain Agathis ovata (Araucariaceae), arbre endémique du Grand Sud, reconnaissable à sa cime tabulaire, uniquement trouvé sur substrat ultramafique.Nouvelle-Calédonie-27-31 mai 2012-agathis 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 6 (cliché : JYM). Fruits de Myrtopsis macrocarpa (Rutaceae, identification par Vanessa HEQUET, IRD Nouméa), arbuste endémique commun des "maquis miniers" sur sols ultramafiques, dont les feuilles et tiges sont connues pour renfermer des alcaloïdes, coumarines et terpènes. 

Nouvelle-Calédonie-27-31 mai 2012-fruits

 

PHOTO 7 (cliché : JYM). Fruit pédonculé de Alyxia cf. baillonii (Apocynaceae), arbuste lianescent endémique du Grand Sud, souvent trouvé en lisière de forêt humide.

Nouvelle-Calédonie-27-31 mai 2012-Alyxia fruits 

 

 

 

PHOTO 8 (cliché : JYM). Drynaria rigidula (Polypodiaceae), fougère épiphyte indigène (également présente en Australie et en Malaisie) dont les frondes stériles à la base des frondes fertiles sont plus petites, de couleur brune et persistantes, formant une sorte de panier servant à accumuler des débris organiques fournissant des nutriments à la plante, d'où son nom anglo-saxon de "basket fern".

Nouvelle-Calédonie-27-31 mai 2012-fougère

 

PHOTO 9 (cliché : JYM). Base (appelée parfois "coeur") et frondes de la grande fougère terrestre Ptisana attenuata (syn. Marattia attenuata, Marattiaceae).

Nouvelle-Calédonie-27-31 mai 2012-marattia

 

 

 

 

 

PHOTO 10 (cliché : JYM). Infrutescence verte d'un Freycinetia sp. (Pandanaceae) endémique trouvé en sous-bois ombragé. 

Nouvelle-Calédonie-27-31 mai 2012-freycinetia

 

 

PHOTO 11 (cliché : JYM). Gardenia aubryi (Rubiaceae), arbuste endémique du Grand Sud, appelé localement "plante chewing-gum" en raison de la cire jaune translucide qui protège le bourgeon terminal et que l'on peut mâcher comme du chewing-gum. 

Nouvelle-Calédonie-27-31 mai 2012-Psychotria chewing gum

 

 

PHOTO 12 (cliché : JYM). Ducula goliath (Columbidae) appelé localement "notou", pigeon géant endémique de Nouvelle-Calédonie (Grande Terre et île des Pins) trouvé exclusivement en forêt dense humide. Ce pigeon arboricole et frugivore encore relativement commun (entre 1500 et 7000 individus dans le Parc en fonction des saisons) est menacé par la dégradation de son habitat forestier... et par la chasse toujours autorisée (les week-ends du mois d'avril) !Nouvelle-Calédonie-27-31 mai 2012-notou Ducula goliath 

 

 

PHOTO 13 (cliché : JYM). Microeca flavirostris (Petroicidae, identification par Jean-Claude THIBAULT, MNHN Paris), appelé localement "Miro à ventre citron", petit passereau endémique de la Grande Terre et l'île des Pins, commun dans le parc.

Nouvelle-Calédonie-27-31 mai 2012-Pachycephala  

 

 

 

 

 

PHOTO 14 (cliché : JYM). Panneau de la Maison du Parc rappelant l'interdiction d'amener les chiens, chats et autres animaux domestiques qui sont des prédateurs redoutables d'oiseaux comme le Cagou.

Nouvelle-Calédonie-27-31 mai 2012-cagous & chien

PHOTO 15 (cliché : JYM). Crotte de cochon sauvage (?), autre mammifère prédateur d'oiseaux et cause de perturbations du sous-bois forestier.  

Nouvelle-Calédonie-27-31 mai 2012-crotte chat ou cochon

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 16 (cliché : JYM). Forêt noyée lors de la construction du barrage hydroélectrique de Yaté en 1958. 

Nouvelle-Calédonie-27-31 mai 2012-forêt noyée

PHOTO 17 (cliché : JYM). Visite, avec les membres du comité scientifique du GOPS (Grand Observatoire de l'environnement et de la biodiversité terrestre et marine du Pacifique Sud)  de la station de recherche agronomique de l'Institut Agronomique Calédonien (IAC, http://www.iac.nc/) située à Pocquereux et de sa collection d'agrumes dont la majorité des variétés proviennent de la station INRA de Corse, indemnes de tout pathogènes et virus.

Nouvelle-Calédonie-27-31 mai 2012-agrumes

 

 

PHOTO 18 (cliché : JYM). Christian MILLE, entomologiste de l'IAC, présentant une partie de la collection d'insectes introduits "ravageurs des cultures" et d'insectes endémiques de Nouvelle-Calédonie. 

Nouvelle-Calédonie-27-31 mai 2012-collection insectes 

 

   

PHOTO 19 (cliché : JYM). Multiplication d'Oxanthera neocaledonica (Rutaceae), un arbuste endémique des forêts sèches et des maquis miniers aux feuilles hétérophylles (longues et fines dans les stades de jeunesse), dans les pépinières de l'IAC. 

Nouvelle-Calédonie-27-31 mai 2012-propagation

 

 

 

PHOTO 20 (cliché : JYM). Visite des bassins d'expérimentation et d'élevage de crevettes (Litopenaeus stylirostrisoriginaire d'Amérique centrale) à la station de Saint-Vincent du centre IFREMER de Nouvelle-Calédonie (http://wwz.ifremer.fr/ncal), la première ferme de crevetticulture depuis 1973.

Nouvelle-Calédonie-27-31 mai 2012-crevette

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 21 (cliché : JYM). Visite du "Laboratoire Insulaire du Vivant et de l'Environnement (LIVE, http://live.univ-nc.nc/)" de l'Université de la Nouvelle-Calédonie, avec multiplication in vitro de certaines plantes endémiques d'intérêt. 

Nouvelle-Calédonie-27-31 mai 2012-Nabila  

8 juin 2012 : Sortie terrain mont Atara, Tahiti Iti (Société)

Prospection sur le plateau d'altitude situé entre 900 et 1000 m d'altitude sous le mont Atara (1197 m), l'un des plus hauts sommets de la presqu'île de Tahiti Iti, avec les mycologues et lichenologues Maria CULLEN (Department of Life Sciences, University of Limerick, Ireland) et Howard FOX (The National Herbarium, Dublin, Ireland,http://www.botanicgardens.ie/herb/herb.htm) menant un inventaire des lichens des îles de la Société depuis 2008, et avec le botaniste Ravahere TAPUTUARAI (association de protection de la nature "Te Rau Ati Ati a Tau a Hiti Noa Tu"). 

PHOTO 1 (cliché : JYM). Vue de Tahiti Nui (volcan âgé d'environ 1 MA), de l'isthme et du plateau de Taravao sur la presqu'île de Tahiti Iti (âgée entre 400 000 et 700 000 ans) à partir du haut-plateau situé sous le mont Atara, vers 900 m d'altitude. Cette différence d'âge pourrait expliquer la variation observée dans la répartition et l'endémisme des communautés végétales et animales entre les deux volcans. 

Tahiti-8 juin 2012-mont Atara-vue isthme

 

 

PHOTO 2 (cliché : JYM). Canopée semi-ouverte de la forêt ombrophile d'altitude ("forêt de nuages") du plateau, avec de grands arbres indigènes et endémiques (entre 8-12 m) Metrosideros collina var. collina (Myrtaceae),Weinmannia parviflora var. parviflora (Cunoniaceae), Macaranga taitensis (Euphorbiaceae) et en sous-canopée (entre 4-6 m) Ascarina polystachya (Chloranthaceae), Astronidium sp. (Melastomataceae), Crossostylis biflora(Rhizophoraceae), Ilex anomala (Aquifoliaceae), Myrsine sp. (Myrsinaceae), Streblus anthropophagorum (Moraceae), et plus rarement Reynoldsia verrucosa (Araliaceae), Melicope lucida et M. bracteata (Rutaceae), et avec la liane ligneuse grimpante Freycinetia sp. (Pandanaceae) commune.

Tahiti-8 juin 2012-mont Atara-canopée 

 

 

 

PHOTO 3 (cliché : JYM). Fruits mûrs et graines de Melicope bracteata (Rutaceae), arbre endémique des archipels de la Société (Tahiti), Australes (Raivavae) et Cook (Rarotonga) présentant des affinités phylogénétiques avec des taxons d'Australie, à la différence de M. lucida (syn. M. auriculata) et de M. tahitensis, plus proches des taxons marquisiens et hawaiiens. 

Tahiti-8 juin 2012-mont Atara-Melicope bracteata fruit & gr 

 

 

 

PHOTO 4 (cliché : JYM). Fleur de Bulbophyllum tahitense (Orchidaceae), petite orchidée épiphyte endémique des îles de la Société, aux fleurs à forme et à couleur extrêmement variable (une nouvelle sous-espèce butaudianuma même été récemment décrite par la botaniste-orchidophile polonaise H. Magonska en 2012).Tahiti-8 juin 2012-mont Atara-Bulbophylum tahitense 

 

 

 

 

 

PHOTO 5 (cliché : JYM). Fleur de Sclerotheca oreades (Campanulaceae, Lobelioidae), arbuste endémique de Tahiti devenu extrêmement rare suite à l'invasion des forêts humides par le miconia (Miconia calvescens, Melastomataceae) introduit dans l'île en 1937 (Meyer & Florence 1996), mais avec un recrutement en plantules récemment observé en sous-bois vraisemblablement lié à la défoliation partielle du miconia suite à l'introduction du champignon pathogène Colletotrichum gloeosporioides f. sp. miconiae introduit à Tahiti en 2000 comme agent de lutte biologique (Meyer & Fourdrigniez 2011).

Tahiti-8 juin 2012-mont Atara-Sclerotheca

 

PHOTO 6 (cliché : JYM). Plantules de Metrosideros collina var. collina (Myrtaceae) et Weinmannia parviflora var. parviflora (Cunoniaceae), deux arbres dominants des forêts de nuages, sur stipe de fougère arborescente Cyathea affinis (Cyatheaceae) qui constitue un micro-site favorable à la régénération d'espèces ligneuses.

Tahiti-8 juin 2012-mont Atara-régénération 

 

 

PHOTO 7 (cliché : JYM). La petite fougère épiphyte indigène Hymenophyllum pallidum (syn. Trichomanes pallidum, Hymenophyllaceae, "filmy ferns") aux frondes pendantes et d'un vert glauque, est caractéristique des habitats ombragés ("station sciaphile") dans les forêts ombrophiles.

Tahiti-8 juin 2012-mont Atara-Trichomanes pallidum

 

 

PHOTO 8 (cliché : JYM). Mousse fertile (Bryophyte) formant de véritables manchons autour des troncs et branches des espèces ligneuses de la strate arbustive (< 3-6 m) de cette forêt, appelée parfois "mossy forest". 

Tahiti-8 juin 2012-mont Atara-mousses 

 

 

 

 

PHOTO 9 (cliché : JYM). Maria CULLEN observant à la loupe les structures reproductives sexuées ("apothécies" souvent en forme de disque et "périthèces" en forme de poche fermée, enfoncée ou non dans le thalle) produits par le champignon "mycobionte" (qui peut-être soit un ascomycète soit un basidiomycète), caractères-clef pour l'identification des différentes espèces de lichens ("ascolichens" ou "basidiolichens"). 

Tahiti-8 juin 2012-mont Atara-Maria 

PHOTO 10 (cliché : JYM). Lichens à thalles "foliacés" (en forme de feuille) Pseudocyphellaria sp. et Parmotremasp. poussant en mélange sur l'écorce (lichens "corticoles") des branches de l'arbre indigène Streblus anthropophagorum (Moraceae).

Tahiti-8 juin 2012-mont Atara-lichen 4

 

 

PHOTO 11 (cliché : JYM). Apothécies en forme de cupules de Physma byrsinum, une espèce de lichen foliacé trouvée dans toutes les îles du Pacifique. 

Tahiti-8 juin 2012-mont Atara-lichen 5

 

 

 

PHOTO 12 (cliché : JYM). Thalle de couleur verte de Sticta sp. donnée par l'algue ou la cyanobactérie symbiotique chlorophylienne (appelée "photobionte"). La plupart des lichens sont donc photophiles et recherchent des micro-habitats relativement éclairés comme les lisières de forêts, bordures de rivières, clairières et chablis et parties bien éclairées du tronc et des houppiers.

Tahiti-8 juin 2012-mont Atara-lichen 3    

PHOTO 13 (cliché : JYM). Lichen à thalle "crustacé" (croûte adhérente au substrat), dit également lichen encroûtant, Coccocarpia sp. se développant sur la fronde de la grande fougère indigène terrestre Asplenium australasicum (Aspleniaceae). La flore lichénique "foliicole" se développant sur les feuilles plus ou moins persistentes est très abondante et diversifiée dans les forêts tropicales. Ces lichens montrent des capacités de dissémination considérables associées à une dynamique très rapide et des cycles de développement d'une durée de 2 à 4 ans seulement ce qui leur permet de coloniser les feuilles des arbres, lianes, frondes de fougères.

Tahiti-8 juin 2012-mont Atara-lichen 2 

PHOTO 14 (cliché : JYM). Howard FOX et deux échantillons de lichens collectés sur les branches à l'aide d'un simple canif. Les spécimens conservés dans des enveloppes en papier seront identifiés, étiquettés et déposés à l'herbier de Dublin (avec un duplicata envoyé pour l'herbier de Polynésie française hébergé au Musée de Tahiti et des Iles) et serviront à la rédaction d'un guide recensant et illustrant les lichens de la Société dont 213 taxons appartenant à 68 genres ont déjà été répertoriés à ce jour (Elix, J.A. & McCarthy, P.M. 1998. Catalogue of the Lichens of the Smaller Pacific Islands. J. Cramer, Berlin), auquel il faut ajouter un genre nouveau :Bunodophoron (connu des îles Salomon, Hawaii, Nlle-Calédonie et Juan Fernandez) découvert par JYM sur le mont Aorai en 2004 et retrouvé au mont Pito Hiti en 2012.

Tahiti-8 juin 2012-mont Atara-Howard  

18-19 juin 2012 : Mission monts Pito Hiti & Orohena, Tahiti Nui (Société)

Mission héliportée sur les monts Pito Hiti (2110 m) et Orohena (2250 m), les deux plus hauts sommets de l'île de Tahiti et de Polynésie française, avec la botaniste et généticienne Vicki FUNK du Smithsonian Institution à Washington (USA) menant une étude phylogénétique sur lesBidens (Compositae) des îles du Pacifique, Henri JAY, Teiva MAIRAU et Ravahere TAPUTUARAI de l'Association de protection de la nature "Te Rau 'Ati 'Ati a Taua a Hiti Noa Tu" et Laïla AGORRAM, reporter-cameraman réalisant un reportage télévisé pour l'émission "Thalassa".

PHOTO 1 (cliché : Vicki FUNK) : mont Orohena (ou Orofena) vu du sommet de Pito Hiti (ou Pito Iti), site de campement et "Drop Zone", avec en contrebas (à droite sur la photo) le plateau de Tamanu et l'embouchure de la vallée de la Punaruu. Tahiti Pito Hiti 18 juin 2012 JYM Teva & Laila filmant Oroh 

PHOTO 2 (cliché : JYM) : Bidens orofenensis (Compositae ou Asteraceae), herbacée à base ligneuse pouvant atteindre 2 m de hauteur sur les versants très escarpés de Pito Hiti. Cette espèce endémique de haute altitude (trouvée à Tahiti uniquement au dessus de 2000 m), caractérisée par de grands capitules jaune d'or et aux boutons de couleur mauve (une possible adaptation aux UV ?), est protégée par la règlementation en Polynésie française.

Tahiti-Pito Hiti-18 juin 2012-Bidens orofenensis fleur (JYM

 

PHOTO 3 (cliché : JYM) : Plantule de Bidens orohenensis sur une crête dénudée, indiquant le caractère pionnier et héliophile de cette espèce.

Tahiti-Pito Hiti-18 juin 2012-Bidens orohenensis plantule 

 

 

 

PHOTO 4 (cliché : JYM) : Capsules (fruits secs indéhiscents) pendantes de Sclerotheca cf. magdalenae(Campanulaceae), un arbuste endémique très rare (espèce légalement protégée), uniquement connu des versants boisés de Pito Hiti au dessus de 1900 m. Les graines millimétriques contenues dans les capsules sont vraisemblablement disséminées par gravité et le vent.Tahiti-Pito Hiti-18 juin 2012-Sclerotheca sp. capsules

PHOTO 5 (cliché : JYM) : Infrutescence (fruits verts) de Meryta salicifolia (Araliaceae), petit arbre trouvé en sous-bois ombragé de forêt orophile.

Tahiti-Pito Hiti-18 juin 2012-Melicope salicifolia infrut

 

PHOTO 6 (cliché : JYM) : Lycopodium cf. venustulum (Lycopodiaceae), petite fougère indigène rampante sur crête rocheuse colonisée par le lichen Stereocaulon sp. (Stereocaulaceae).

Tahiti-Pito Hiti-18 juin 2012-Lycopodium venustulum

 

 

 

PHOTO 7 (cliché : JYM) : Sous-bois de forêt ombrophile vers 2000 m d'altitude avec de grands Metrosideros collina (Myrtaceae) recouverts de manchons de mousses et lichens, et un sous-bois dominé par les grandes herbacées endémique Astelia nadeaudii (Liliaceae) et Machaerina bidwillii (Cyperaceae) et les fougères indigènes Elaphoglossum spp. (Lomariopsidaceae) et Blechnum spp. (Blechnaceae).

Tahiti-Pito Hiti-18 juin 2012-forêt moussue  

PHOTO 8 (cliché : JYM) : Vue du pic nord de l'Orohena, de Pito Hiti et de la crête entre les deux sommets séparant les grandes vallées de la Tuauru (à gauche) et la Papenoo (à droite) à partir du pic sud de l'Orohena culminant à 2250 m.Tahiti-Orohena-19 juin 2012-view helico on summit (JYM) 

PHOTO 9 (cliché : JYM) : Rejets d'un tronc de l'arbre indigène Metrosideros collina (Myrtaceae), complètement brûlé lors de l'incendie d'août 1993. D'autres espèces ligneuses endémiques comme Weinmannia parviflora (Cunoniaceae), Santalum insulare var. alticola (Santalaceae), Coprosma orohenensis (Rubiaceae) ouMelicope lucida (Rutaceae) se sont régénérés à partir de souches, témoignant d'une certaine résilience de ce type de végétation orophile face aux perturbations naturelles ou anthropiques.

Tahiti-Orohena-19 juin 2012-Metrosideros rejets

PHOTO 10 (cliché : JYM) : Touffes denses de la grande herbacée indigène Gahnia schoenoides (Cyperaceae) ayant recolonisée le sommet accidentellement incendié en 1993. La petite herbacée indigène Dianella intermedia(Hemerocallidaceae) est également très commune alors que la ronce introduite Rubus rosifolius (Rosaceae), abondante en 1994 et 1996, et les herbacées adventices Solanum americanum (Solanaceae), Conyza bonariensis(Compositae) et Melinis minutiflora (Poaceae) ont quasiment disparu du site en 2007.Tahiti-Orohena-19 juin 2012-Gahnia

 

 

 

 

PHOTO 11 & 12 (cliché : JYM) : Etat actuel de la végétation du sommet sud de l'Orohena (à gauche) et comparaison avec celui d'octobre 1994 (à droite), un an après l'incendie qui a détruit entre 75 et 80% du site.

Tahiti-Orohena-19 juin 2012-vue pic sudorohena 1994 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 13 (cliché : JYM) : Coprosma orohenensis (Rubiaceae) en fruits verts, petit arbre endémique de Tahiti, restreint aux altitudes supérieures à 1990 m, dont les petites drupes de couleur rouge-orange à mâturité sont probablement consommés et disséminés par le petit passereau introduit Zosterops lateralis ("Silvereye" ou "vini à lunette"), seul oiseau frugivore actuellement observé au sommet de l'Orohena.

Tahiti-Orohena-19 juin 2012-Coprosma orohenensis fruits ver

 

PHOTO 14 (cliché : JYM) : Fleurs de Pittosporum orohenense (Pittosporaceae), arbre endémique de Tahiti trouvé entre 1500 et 2200 m d'altitude dans les vallons humides et pentes sous-crêtales.

Tahiti-Orohena-19 juin 2012-Pittosporum ororhenense fleurs

 

PHOTO 15 (cliché : JYM) : Oreobolus furcatus (Cyperaceae), petite cypéracée indigène (et espèce légalement protégée en Polynésie française) formant des coussinets, communément trouvée dans les marécages d'altitude aux îles Hawaii ("alpine bogs"), mais dont la seule population de Tahiti est située sur la crête sommitale de l'Orohena entre les deux pics.

Tahiti-Orohena-19 juin 2012-Oreobolus furcatus 

 

 

 

PHOTO 16 (cliché : Landry PEU) : Michel DE RENEVILLE, pilote pour la société "Tahiti Helicopters" (http://www.tahiti-helicopters.com/tahiti-helicopters-fleet-2-english.html), posant avec JYM, Laïla et Vicki devant l'Ecureuil AS350, un hélicoptère mono-turbine pouvant transporter jusqu'à 5 passagers avec une charge de 300 kg en soute.Tahiti-Orohena-19 juin 2012-team helico & JYM 1 

19 juin 2012 : sortie terrain mont Rotui, Mo'orea (Société)

Mission héliportée sur le mont Rotui (île de Mo'orea, archipel de la Société) avec la botaniste et généticienne Vicki FUNK du Departement of Botany du Smithsonian Institution à Washington (USA, www.botany.edu.si) menant une étude phylogénétique sur les Bidens (Compositae) des îles du Pacifique et Ravahere TAPUTUARAI, botaniste et phyto-écologue de l'Association de protection de la nature "Te Rau Ati Ati a Taua a Hiti Noa Tu".

PHOTO 1 (cliché : JYM) : Vue d'hélicoptère du mont Rotui (899 m), situé entre les deux baies de Cook (avec le village de Pao Pao au premier plan) et d'Opunohu, et dominant le grand amphithéatre d'Opunohu (plus de 1500 ha) avec ses champs d'ananas et ses plantations forestières.

Moorea-Rotui-19 juin 2012-view mont Rotui (JYM)

 

 

PHOTO 2 (cliché : JYM) : Crête sommitale et vallons "suspendus" humides et ombragés, totalement envahis par le petit arbre introduit Miconia calvescens (Melastomataceae), avec le mont Mou'aputa (884 m) au second plan.

Moorea-Rotui-19 juin 2012-sommet 

 

 

PHOTO 3 (cliché : JYM) : Infrutescence (fruits verts) de Psychotria cf. franchetiana (Rubiaceae), une espèce endémique de Tahiti et de Mo'orea, île où elle est extrêmement rare (seulement deux populations découvertes avec Ravahere TAPUTUARAI en sous-bois de forêt de transition méso-hygrophile).Moorea-Rotui-19 juin 2012-Psychotria cf. franchetiana fruit

PHOTO 4 (cliché : JYM) : Leptecophylla (syn. Stypheliatameiameiae (Ericaceae), arbrisseau indigène commun sur la crête sommitale du mont Rotui entre 750 et 890 m d'altitude mais absent du mont Mouaputa voisin. La seconde population connue sur la crête menant au mont Fairurani (751 m) a été extirpée lors d'un incendie en 2008.

Moorea-Rotui-19 juin 2012-Styphelia

PHOTO 5 (cliché : JYM) : Forme aux feuilles rougeâtre de Macaranga attenuata (Euphorbiaceae), petit arbre endémique de la Société, uniquement trouvée à Mo'orea. Moorea-Rotui-19 juin 2012-Macaranga attenuata feuille mauve 

 

 

 

 

 

PHOTO 6 (cliché : JYM) : Vicki et habitat de la petite herbacée Bidens lantanoides (Compositae ou Asteraceae) en formation arbustive sous-crêtale entre 550 et 850 m d'altitude dominé par les arbustes indigènes rabougrisMetrosideros collina (Myrtaceae), Alstonia costata (Apocynaceae), Alyxia stellata (Apocynaceae), Wikstroemia coriacea (Thymelaeaceae) et les fougères indigènes Dicranopteris linearis (Gleicheniaceae), Lygodium reticulatum (Schizaeaceae) et avec l'orchidée introduite et naturalisée Spathoglottis plicata.

Moorea-Rotui-19 juin 2012-Vicki & Bidens lantanoides habita

PHOTO 7 (cliché : JYM) :  Capitule solitaire au pédicelle pubescent de Bidens lantanoides aux fleurs ligulées de couleur jaune d'or. Cette espèce endémique de Mo'orea n'est connue que de deux localités.

Moorea-Rotui-19 juin 2012-Bidens lantanoides fleur (JYM) 

 

 

 

PHOTO 8 (cliché : JYM) : Fruits de Santalum insulare var. raiateense (Santalaceae) sur crête exposée vers 670 m, attaqués par les rats qui constituent l'une des principales menaces pour la régénération de cette espèce endémique de Mo'orea et de Rai'atea (Iles Sous le Vent).

Moorea-Rotui-19 juin 2012-fruit santal mangé rat

PHOTO 9 (cliché : JYM) : Castilleja arvensis (Scrophulariaceae), petite herbacée adventice (ou "mauvaise herbe") caractérisée par ses bractées terminales de couleur rouge-orange, trouvée en altitude à Tahiti et Mo'orea au dessus de 600 m et jusqu'à environ 2000 m.

Moorea-Rotui-19 juin 2012-Castilleja arvensis



 

PHOTO 10 (cliché : JYM) : Liane grimpante à feuilles charnues Hoya australis (Apocynaceae) cultivée comme ornementale dans les jardins et observée à 650 m d'altitude ! Ses graines à "pappus" sont en effet disséminées par le vent sur de grandes distances. 

Moorea-Rotui-19 juin 2012-Hoya australis

 

PHOTO 11 (cliché : JYM) : Grand arbre Falcataria (syn. Albiziamoluccana (Mimosaceae, appelé localement "falcata") naturalisé jusqu'à 500 à 600 m d'altitude sur les pentes du mont Rotui.

Moorea-Rotui-19 juin 2012-Paraserianthes Albizia Falcataria 

 

3-6 juillet 2012 : Mission Maupiti, Iles Sous Le Vent (Société)

Mission sur Maupiti (anciennement appelée Maurua), petite île de 13,5 km² âgée entre 4,2 et 4,5 millions d'année (et donc la plus ancienne des îles hautes de la Société selon BLAIS et al. 2002), située à environ 40 km de Bora Bora (Iles Sous le Vent), afin d'inventorier la flore vasculaire des sommets et de collecter des échantillons de bois avec Emilie DOTTE, archéo-botaniste à l'Université de Perth (Australie), qui serviront de specimens de référence pour les charbons de bois trouvés dans les fouilles archéologiques menées dans l'île par une équipe d'archéologues menée par Jennifer KAHN du Bishop Museum de Honolulu (Hawai'i, USA), Patrick KIRCH de l'University of California at Berkeley (USA) et Eric CONTE de l'Université de la Polynésie française, pour une étude sur les écosystèmes insulaires fortement transformés par l'homme ("socio-écosystemes") et l'adaptation et la résilience des sociétés polynésiennes.

PHOTO 1 & 2 (cliché : JYM) : à gauche, falaises de Tehotuparaoa (culminant à environ 250 m) ; à droite, vue sur le village principal de Vaiea situé à l'est de l'île et de la passe Onoiau entre les motu Pitiahe et Tiapa'a. Avec une densité de plus de 90 habitants/km² (123 habitants recensés en 2007), l'île est l'une des plus densément peuplée de la Polynésie française (après Tahiti et Bora Bora) ce qui explique la très forte anthropisation des milieux terrestres avec la secondarisation de ses forêts naturelles et la raréfaction voire l'extinction de son avifaune endémique (cas du monarque endémique Pomarea pomarea non retrouvé depuis la collecte du type en 1823 puis sa description en 1826).

Maupiti-3-6 juillet 2012- Falaise Tehotupaaroa

Maupiti-3-6 juillet 2012-montagne & village

 

 

Pomarea Maupiti 

PHOTO 3 (cliché : JYM) : Emilie et Jenny tamisant le sol extrait de la fosse creusée par Guillaume MOLLE, archéologue à l'Université de Polynésie française (en collaboration avec les techniciennes Lauren MAY du Bishop Museum et Rose-Claire GUTHRIE de UC Berkeley et une équipe locale composée de Jeffry Herehia TAMATI, Emile et Mario) dans la vallée de Haranai (ou Anavai) dite "vallée des pétroglyphes".

Maupiti-3-6 juillet 2012-Emilie & Jenny au travail devant GMaupiti-3-6 juillet 2012-pétroglyphes

 

 

PHOTO 4 (cliché : JYM) : Graines noire à arille rouge vermillon de la gousse d'Abrus precatorius (Fabaceae, "pitipitio"), liane ligneuse grimpante d'introduction polynésienne naturalisée et commune dans les zones ouvertes et ensoleillées des versants de la vallée.

Maupiti-3-6 juillet 2012-Abrus precatorius fruits avec grai

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 5 (cliché : JYM) : Invasion de la forêt secondaire à Hibiscus tiliaceus (Malvaceae) et de la cocoteraie abandonnée par l'arbuste Flemingia strobilifera (Fabaceae), une espèce d'introduction moderne, légalement classée comme "menace pour la biodiversité" en Polynésie française.

Maupiti-3-6 juillet 2012-Flemingia strobilifera invasion 1

 

PHOTO 6 (cliché : JYM) : Erythrina variegata (Fabaceae, "'atae"), grand arbre d'introduction polynésienne, planté et subspontané (présence de plantules et jeunes plants à proximité des "arbres-mère") sur les pentes de la vallée en forêt secondaire méso- à hygrophile avec des bosquets de l'arbrisseau Cordyline fruticosa(Lomandraceae, "auti") et des rejets d'arbre à pain Artocarpus altilis (Moraceae, "uru") témoignant d'une occupation humaine ancienne et importante.

Maupiti-3-6 juillet 2012-Erythrina variegata tronc

 

 

PHOTO 7 (cliché : JYM) : Inflorescences florifères de Wikstroemia coriacea (Thymelaeaceae), arbuste à petit arbre endémique de Polynésie orientale, très commun dans les zones ouvertes (déforestées et/ou incendiées dans un passé recent) avec Phyllanthus florencei (syn.  Glochidion societatis, Phyllanthaceae) endémique de Polynésie française.

Maupiti-3-6 juillet 2012-Wikstroemia coriacea inflorescence

 

PHOTO 8 (cliché : JYM) : Inflorescences de Jasminum didymum (Oleaceae, "tafifi"), liane ligneuse grimpante indigène aux fleurs blanches parfumées et aux fruits ronds charnus (baies), noirs à maturité, probablement consommés et dispersés par le Ptilope de la Société Pilinopus purpuratus (Columbidae, "'u'upa") devenu extrêmement rare aujourd'hui sur l'île alors qu'il était commun en 1973 (J.-C. THIBAULT, comm. pers.).

Maupiti-3-6 juillet 2012-Jasminum didymum infl

PHOTO 9 (cliché : JYM) : Inflorescences cauliflores  (fleurs sur les rameaux ou le tronc) de Syzygium malaccense(Myrtaceae, " 'ahi'a" ou jambosier), petit arbre d'introduction polynésienne aux fleurs à étamines rose à pourpre et aux fruits comestibles, commun en sous-bois ombragé de forêts hygrophiles des vallons situés sous le sommet avec quelques grands arbres Inocarpus fagifer (Fabaceae, "mape" ou châtaignier de Tahiti). 

Maupiti-3-6 juillet 2012-Syzygium malaccense infl

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 10 (cliché : JYM) :   Inflorescence érigée d'Achyranthes aspera var. aspera (Amaranthaceae, "aerofai"), herbacée dressée dont les fruits secs indéhiscents (capsules) armés de crochets sont disséminés par les oiseaux ("exozoochorie"), probablement les pétrels de Tahiti et puffins nichant sur les sommets.

Maupiti-3-6 juillet 2012-Achyranthes aspera infl

 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 11 (cliché : JYM) : Fleurs de Plumbago zeylanica (Plumbaginaceae), arbrisseau lianescent rampante  indigène, très commune sur les crêtes sommitales d'île et dont les fruits secs (capsules) garnies de glandes collantes sont également disséminés par exozoochorie.

Maupiti-3-6 juillet 2012-Plumbago zeylanica fleur & fruits

 

PHOTO 12  (cliché : JYM) : Falaises sous la crête sommitale du mont Teurufaatiu (ou Teurafaatiu) culminant vers 380 m, appelé également Nu'upure ou Tirioni sur les cartes topographiques, et où nichent pétrels de TahitiPseudobulweria rostrata et Puffins du Pacifique Puffinus pacificus particulièrements actifs le matin avant le lever du soleil.

Maupiti-3-6 juillet 2012-Falaise & pics

PHOTO 13 (cliché : JYM) : Emilie sous un grand (environ 20 m de hauteur, plus d'1 m de diamètre) Hernandia ovigera subsp. stokesii (Hernandiaceae), arbre endémique de Polynésie orientale, rare sur Maupiti avec quelques plants juvéniles et l'absence de plantules, témoignant d'une faible régénération de l'espèce.

Maupiti-3-6 juillet 2012-Emilie sous grand Hernandia moeren

PHOTO 14 (cliché : JYM) : Feuilles et tronc de Trema discolor (Ulmaceae), petit arbre endémique de Polynésie française, très rare sur les pentes sous-crêtales du sommet, dans des lambeaux de forêt naturelle de transition méso- à hygrophile à Hibiscus tiliaceus (Malvaceae), Pandanus tectorius (Pandanaceae), Allophylus rhomboidalis(Sapindaceae), Xylosma suaveolens (Flacourtiaceae),  et rares Fagraea berteroana (Loganiaceae), Serianthes myriadana (Mimosaceae), Celtis pacifica (Ulmaceae), Grewia crenata (Malvaceae) et Tabernaemontana pandacaqui (Apocynaceae), petit arbre indigène protégé par la règlementation et extrêmement rare à Tahiti et Mo'orea.

Maupiti-3-6 juillet 2012-Trema discolor

 

PHOTO 15 (cliché : JYM) : Alocasia macrorrhizos (Araceae, "'ape" improprement appelé "taro mou'a") observée en sous-bois de forêt hygrophile sous le sommet, avec le bancoulier Aleurites moluccana (Euphorbiaceae, "ti'a'iri"), quelques petits bananiers (Musa x paradiasica, Musaceae, "mei'a") et des couverts de l'herbacéeCucurma longa (Zingiberaceae, "re'a tahiti"), témoignant de la présence d'anciennes plantations.

Maupiti-3-6 juillet 2012-Arecaceae

 

PHOTO 16 (cliché : JYM) : Fleurs de Dendrobium biflorum (Orchidaceae), orchidée indigène commune dans lesgrandes îles de la Société mais relativement rare à Maupiti (comme Cirrhopetalum umbellatum, syn.Bulbophyllum longiflorum), en épiphyte sur Neonauclea forsteri (Rubiaceae), un arbre indigène également peu commun sur l'île, peut-être en relation avec une déforestation et surexploitation ancienne de son bois.

Maupiti-3-6 juillet 2012-Dendrobium biflorum fleurs

 

PHOTO 17 (cliché : JYM) : Ixora sp. (Rubiaceae), arbuste endémique (de l'île ?) trouvé en sous-bois et lisière de forêt hygrophile des vallons sous-crêtaux avec Pisonia tahitensis (Nyctaginaceae), petit arbre endémique de la Société relativement commun à Maupiti. Les forêts humides de moyenne altitude (entre 250 et 350 m), bien qu'épargnées par les plantes envahissantes comme Miconia calvescens (Melastomataceae), Psidium cattleianum(Myrtaceae) ou Spathodea campanulata (Bignoniaceae) présentes à Tahiti, Mo'orea ou Rai'atea, sont très secondarisées avec la présence de caféiers Coffea arabica (Rubiaceae), manguiers Mangifera indica(Anarcardiaceae) et "faux-pistachiers" Syzygium cumini (Myrtaceae).

Maupiti-3-6 juillet 2012-Ixora sp rejets

PHOTO 18 (cliché : JYM) : Piton rocheux (mont Tearai) accessible par une crête rocheuse envahie par les graminées Melinis (syn. Rhynchelytrumrepens et Miscanthus floridulus (Poaceae, "a'eho") et le petit arbre introduit Tecoma stans (Bignoniaceae).

Maupiti-3-6 juillet 2012-mont Tearai

 

 

 

 

 

 

PHOTO 19 (cliché : JYM) : Terminalia cf. glabrata var. glabrata (Combretaceae) en bordure de falaise. Plusieurs grands individus de ce petit arbre endémique de la Société sont observés sur les flancs rocheux du mont Tearai.

Maupiti-3-6 juillet 2012-Terminalia glabrata sur falaise

 

 

PHOTO 20  (cliché : JYM) : Waltheria tomentosa (Malvaceae), arbrisseau endémique de la Polynésie française (Marquises et Tahiti) faisant partie des espèces végétales non répertoriées à Maupiti par les botanistes F. R. FOSBERG & M.-H. SACHET en 1987.

Maupiti-3-6 juillet 2012-Waltheria tomentosa infl

PHOTO 21  (cliché : JYM) : Fleur de Portulaca lutea (Portulacaceae), petite herbacée crassulescente (aux tiges et feuilles charnues) indigène, caractéristique  de la végétation littorale et des falaises maritimes, étonnamment trouvée vers 300 m d'altitude à Maupiti (et vers 180 m à Bora Bora) peux-être en relation avec l'absence de chèvres sauvage sur l'île.

Maupiti-3-6 juillet 2012-Portulaca lutea sur crête

 

 

 

PHOTO 22  (cliché : JYM) : Gustave TEURAVEHE, ancien guide touristique pour les pensions de famille de Maupiti, actuellement cueilleur de fleurs de "tiare tahiti" (Gardenia taitensis, Rubiaceae) pour l'exportation sur l'île voisine de Bora Bora, et défenseur des valeurs traditionnelles de son île, sur le bateau menant au motu Tuanai pour un reportage télévisé réalisé par Laïla AGORRAM et filmé par Gil KEBAÏLI.

Maupiti-3-6 juillet 2012-Gustave regarde la montagne

 

8-11 juillet 2012 : Global Invasive Alien Species Information Partnership workshop, Natural History Museum, Royal Botanic Gardens Kew & London Zoo (UK)

Invitation à participer à un atelier de travail international organisé par le Secrétariat de la Convention sur la Diversité Biologique (SCBD http://www.cbd.int/secretariat/) sur la mise en place d'un partenariat d'information sur les espèces introduites envahissantes ("Global Invasive Alien Species Information Partnership") au Muséum d'Histoire naturelle de Londres. Ce séminaire a réuni une trentaine d'experts sur les espèces envahissantes et gestionnaires de bases de données (CABI, FishBase, Global Biodiversity Information Facility ou GBIF, Island Conservation, IUCN Invasive Species Specialist Group, Pacific Invasive Learning Network) et représentants de pays signataires de la CBD de tous les continents (Afrique du Sud, Argentine, Brésil, Communauté européenne, Cuba, Malte, Mexique, Philippines, Sainte-Lucie, Seychelles, Thailande). La proposition de création d'un portail ("gateway") de partage de l'information, des données et des connaissances sur les espèces envahissantes a été proposé pour la prochaine réunion de la Convention des Parties (COP) afin de répondre au "Aichi Biodiversity Target 9" du "Plan Stratégique pour la Biodiversité 2011-2020" concernant la prévention, la lutte et l'éradication des espèces "invasives".

PHOTO 1 (cliché : JYM) : Grand hall du Muséum d'histoire naturelle de Londres (Natural History Museumhttp://www.nhm.ac.uk/) avec la statue du célèbre naturaliste Charles DARWIN trônant en haut de l'escalier principal. Depuis sa gratuité en 2001, le musée accueille plus de 4,8 millions de visiteurs par an !

London-9-12 juillet 2012-hall Museum

PHOTO 2 (cliché : JYM) : Galerie des oiseaux éteints, dont les célèbres Dodo de l'île Maurice (à gauche) et Solitaire de La Réunion (à droite) et le "Huia" (Heteralocha acutirostris, Callaeidae) endémique de Nouvelle-Zélande (en haut à gauche), disparu dans les années 1920 en raison de la destruction de son habitat boisé dans l'île du nord (North Island), mais également d'une sur-chasse pour ses plumes et comme spécimen de collection... 

London-9-12 juillet 2012-Dodo & solitaire

PHOTO 3 (cliché : JYM) : Statue de  Sir Joseph BANKS (1743-1820) ayant accompagné en tant que botaniste et naturaliste le célèbre capitaine James COOK lors de son premier voyage autour du monde (1768-1771) et reproduction d'un dessin de Sydney PARKINSON représentant l'arbre à pain Artocarpus altilis (Moraceae) que le capitaine William BLIGHT avait été chargé de transporter de Tahiti vers les Caraïbes en 1791, un projet soutenu par BANKS devenu conseiller scientifiqu

e du roi Georges III pour le jardin botanique de Kew et président de la Royal Society entre 1778 et jusqu'à sa mort en 1820 !

 

London-9-12 juillet 2012-Joseph Banks 

PHOTO 4 (cliché : JYM) : Ce workshop était animé par Junko SHIMURA, programme Officer Taxonomy and Invasive Alien Species du SCBD, Jamie K. REASER, Programme coordinator, et le Dr. Charles LYAL du Muséum d'Histoire naturelle de Londres, membre du Governing Board du GBIF, point-focal du Global Taxonomic Initiative (GTI) pour le Royaume-Uni, de BioNET-International, du Consortium for Barcoding of Life... et entomologiste spécialiste des Coléoptères Curculionidés ("weevils" http://weevil.info/) ! 

 London-9-12 juillet 2012-salle atelier de travail 

Visite du Royal Botanic Gardens à Kew (http://www.kew.org/), jardin botanique créé en 1759, couvrant actuellement 132 ha, et inscrit au Patrimoine mondial de l'Humanité par l'UNESCO en 2003 en raison de ses  jardins paysagers et de ses serres où sont cultivées, à des fins de conservation ex situ, des plantes endémiques menacées de disparition dans les îles du Pacifique, des Mascareignes dans l'Océan Indien, des Caraïbes, des Canaries et des Açores dans l'Océan Atlantique.

PHOTO 6 & 7 (cliché : JYM) : La grande serre en verre "Palm House", construite entre 1844 et 1848, ses "parterres" fleuris et son entrée gardée par des statues de lions, aigles, griffons et licornes, armoiries de la royauté britannique.

London-9-12 juillet 2012-serre tropicale

London-9-12 juillet 2012-entrée serre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 8 (cliché : JYM) : Jubaea chilensis (Arecaeceae, "Chilean Wine Palm"), palmier endémique du Chili dont la sève sucrée est tranformée par fermentation en "vin de palme". Cet individu planté en 1846 mesure plus de 17 m de hauteur et est la plante la plus grande de la serre tropicale.London-9-12 juillet 2012-palmier Chili 

PHOTO 9 (cliché : JYM) : Panneau d'information illustrant l'importance de la flore endémique des îles et la conservation des espèces menacées en jardin botanique (http://www.kew.org/plants/islandplants/index.html), avec l'exemple du célèbre "toromiro" Sophora toromiro (Fabaceae) endémique de l'Île de Pâques (Rapa Nui) où il était éteint dans la nature puis a été réintroduit à partir d'individus multipliés dans les jardins botaniques d'Europe et du Chili.

London-9-12 juillet 2012-panneau island flora

 

 

PHOTO 10 (cliché : JYM) : Ramosmannia rodriguesii (Rubiaceae, "café marron"), arbuste endémique de l'île Rodrigues (archipel des Mascareignes, Océan Indien) gravement menacée de disparition (catégorie CR selon les Listes Rouges de l'UICN) qui a été multiplié par boutures à Kew.

London-9-12 juillet 2012-Ramosmannia Rodrigues

 

PHOTO 11 (cliché : JYM) : Fleur d'Hibiscus clayi (Malvaceae), arbuste endémique de l'île de Kaua'i (archipel des Hawai'i) trouvé en forêt sèche de basse altitude, également menacé de disparition (CR), introduit à Kew par Joseph F. ROCK, célèbre botaniste de Hawai'i. 

London-9-12 juillet 2012-Hibiscus clayi

 

 

 

 

PHOTO 12 (cliché : JYM) : Fleur de Trochetiopsis ebenus (Sterculiaceae, "St Helena ebony"), petit arbre endémique de l'île de Saint-Hélène (Océan Atlantique) également menacé de disparition (CR), uniquement connu de deux individus poussant sur des falaises inaccessibles aux chèvres sauvages. Plusieurs milliers d'individus multipliés au jardin botanique ont été réintroduit dans la nature.

London-9-12 juillet 2012-Trochetiopsis St Helena  

 

PHOTO 13 (cliché : JYM) : Inflorescence de Tournefortia bojeri (Boraginaceae), arbuste endémique de l'île Maurice et de La Réunion (Mascareignes, Océan Indien), considéré éteint dans la nature dans cette dernière. Parmi les autres espèces menacées de disparition dans l'archipel des Mascareignes en culture à Kew figurentRuiza cordata (Sterculiaceae) endémique de La Réunion, Cylindrocline commersonnii (Asteraceae) et Hibiscus fragilis (Malvaceae) endémiques de Maurice.London-9-12 juillet 2012-Tournefortia bojeri 

 

  

 

 

 

PHOTO 14 (cliché : JYM) : Rosette de feuilles de Aeonium undulatum (Crassulaceae), herbacée endémique des îles Canaries (Océan Atlantique).

London-9-12 juillet 2012-Aeonium Azores

 

 

PHOTO 15 (cliché : JYM) : Pelagodoxa henryana (Arecaceae), palmier endémique de Nuku Hiva aux îles Marquises (Polynésie française). Le petit arbre Lebronnecia kokioides (Malvaceae) endémique des forêts sèches des Marquises (Mohotani, Tahuata et Nuku Hiva) est également présent en culture dans la serre.

London-9-12 juillet 2012-Pelagodoxa

  

PHOTO 16 (cliché : JYM) : Psychotria ankasensis (Rubiaceae), petit arbrisseau rampant endémique du Ghana, aux feuilles à reflets irisés.

London-9-12 juillet 2012-Psychotria ankasensis

 

 

 

 

PHOTO 17 (cliché : JYM) : Escalier en fer permettant d'accéder à une allée suspendue ("balcony") située à une dizaine de mètres du sol. 

London-9-12 juillet 2012-escaliers 

 

PHOTO 18 (cliché : JYM) : Vue de fougères arborescentes d'Australie (Cyathea sp., Cyatheaceae) à partir du "balcony".

London-9-12 juillet 2012-Australian tree ferns  

 

 

 

 

PHOTO 19 (cliché : JYM) : Entrée de la serre tempérée ("The Temperate House").

London-9-12 juillet 2012-entrée

 

PHOTO 20 (cliché : JYM) : Inflorescence de Brillantaisia owariensis (Acanthaceae), une grande herbacée introduite comme ornementale à Maurice et La Réunion, île où elle s'est naturalisée naturalise et constitue une plante potentiellement envahissante (MEYER & LAVERGNE, 2004). 

London-9-12 juillet 2012-Brillantaisia

 

 

PHOTO 21 (cliché : JYM) : Fleurs de Fuchsia (Onagraceae) d'une variété ornementale appelée "Forget Me Not" (sic !). Plusieurs espèces (F. boliviana, F. magellanica et F. x exoniensis) sont devenues envahissantes dans les forêts tropicales des îles Hawai'i, La Réunion et en Nouvelle-Zélande.

London-9-12 juillet 2012-Fuchsia   

 

 

 

 

PHOTO 22 (cliché : JYM) : Inflorescence de Cecropia glaziovii (Cecropiaceae), une espèce pionnière des forêts d'Amérique tropicale aux feuilles à nervation palmées, voisin de C. peltata envahissant en Polynésie française et de C. obtusifolia (syn. C. palmata) envahissant aux îles Hawai'i et Cook. 

London-9-12 juillet 2012-Cecropia glaziovii fleurs

PHOTO 23 (cliché : JYM) : Robinia pseudo-acacia (Fabaceae, "Robinier faux-acacia" ou "Black locust tree") d'une vingtaine de m de hauteur et d'environ 3 m de diamètre, âgé de 260 ans (introduit en 1762 dans l'arboretum de Kew) !

London-9-12 juillet 2012-panneau Robinia pseudoacacia

 

PHOTO 24 (cliché : JYM) : Wollemia nobilis (Araucariaceae, "Wollemi pine") dans sa cage de protection. Découvert en 1994 dans la région des "Blue Mountains" en Australie (moins de 100 arbres reproducteurs connus dans la nature), il appartient à l'une des plus anciennes familles de plantes à fleurs, avec les fossiles les plus anciens âgés de 90 millions d'années.

 London-9-12 juillet 2012-Wollemi pine 

 

 

 

 

 

 

 

Visite de l'Invertebrate Conservation Unit de la Zoological Society of London au Zoo de Londres (ZCL London Zoo http://www.zsl.org/zsl-london-zoo/).

PHOTO 25 (cliché : JYM) : Le bâtiment "Biodiversity Underpinning Global Survival (B.U.G.S.http://www.zsl.org/zsl-london-zoo/exhibits/bugs/)" consacré à la biodiversité et la conservation expose près de 140 espèces vivantes, dont une majorité d'invertébrés (insectes, araignées, mollusques notamment). Il héberge aussi la "Invertebrate Conservation Unit" de la ZCL.

London-9-12 juillet 2012-Bugs

 

 

 

 

PHOTO 26 (cliché : JYM) : "Partula snail breeding room" où sont élevées et exposées au public plusieurs espèces de petits escargots arboricoles endémiques des îles de la Société (Polynésie française) appartenant au genrePartula (Partulidae), gravement menacés d'extinction ou éteints dans la nature.

London-9-12 juillet 2012-Partula snail room

 

PHOTO 27 (cliché : JYM) : Dave CLARKE et les "cages" à Partula devant un poster géant des vallées de Tahiti. La Zoological Society of London coordonne depuis 1994 le "International Partula Conservation Programme" avec l'élevage en captivité de 25 espèces dans 15 zoos au Royaume-Uni, Etats-Unis et France.

London-9-12 juillet 2012-Dave Clarke

PHOTO 28 (cliché : JYM) : Partula dentifera endémique de Rai'atea (Iles Sous le Vent, archipel de la Société) éteint dans la nature depuis l'introduction de l'escargot carnivore Euglandina rosea dans l'île dans les années 1980.

London-9-12 juillet 2012-partula

 

3-4 août 2012 : Sortie terrain Vaipoiri & Te Pari, Tahiti Iti (Société)

Sortie dans la vallée de Vaipoiri (commune de Taiarapu, presqu'île de Tahiti Iti) et au Te Pari ("la falaise" en tahitien), unique zone de l'île de Tahiti sans route littorale, avec Elie et Zaza POROI (association de protection de l'environnement "Te Rau 'Ati 'Ati a Tau a Hiti Noa Tu"), la reporter Laïla AGORRAM et le caméraman Christophe CASTAGNE pour la réalisation d'un reportage télévisé pour l'émission "Thalassa" sur les changements de la société polynésienne. La grotte de Vaipoiri est classée "monument naturel" depuis 1952 et le Pari a été reclassé "paysage protégé" en 2000, mais sans aucune gestion de ces deux sites d'intérêt à la fois culturel et naturel (http://www.li-an.fr/jyves/Meyer_et_al._2010_Fiche_Technique_Hotutonu_Vairarava.pdf).

Photo 1 (cliché : JYM) : Embouchure de la vallée de Vaipo'iri (littéralement "la rivière obscure"), l'une des plus grandes vallées de la côte sud "sauvage" de la presqu'île (d'où son nom tahitien de "fenua 'aihere"), avec sa ripisylve à Hibiscus tiliaceus (Malvaceae, "purau" ou "hau" en tahitien) et la grande fougère semi-aquatique indigène Acrostichum aureum (Pteridaceae, "'aoa") formant une végétation de "sub-mangrove", un habitat devenu extrêmement rare à Tahiti en raison de l'urbanisation des zones littorales et du remblaiement des milieux humides.

Tahiti Iti-Teahupoo-Te Pari-03-04 aout 2012-vue vallée

Photo 2 (cliché : JYM) : Elie amarrant son bateau à moteur en bordure de la rivière Vaipoiri, en forêt monospécifique à Inocarpus fagifer (Fabaceae ou Leguminosae, appelé parfois "chataignier tahitien"), un grand arbre introduit par les Polynésiens pour ses fruits aux amandes comestibles ("mape" en tahitien) ayant colonisé la plupart des vallées humides des îles hautes de la Société et des Marquises.

Tahiti Iti-Teahupoo-Te Pari-03-04 aout 2012-Elie amarre bat

 

 

 

 

 

Photo 3 (cliché : JYM) : L'un des nombreux "tags" inscrits à la peinture sur les rochers à l'intérieur de la grotte, sortes de "pétroglyphes modernes" défigurant le site.

Tahiti Iti-Teahupoo-Te Pari-03-04 aout 2012-tag Tekau

 

 

Photo 4 (cliché : JYM) : Pierre couchée appelée "puna a'ahi", servant à indiquer aux temps anciens la position des thons ("a'ahi" en tahitien) au large. Dans la tradition orale, ce rocher se déplaçait en fonction des bancs de poissons... 

Tahiti Iti-Teahupoo-Te Pari-03-04 aout 2012-puna ahi

Photo 5 (cliché : JYM) : Forêt littorale naturelle sur falaises rocheuses, à quelques mètres au dessus du niveau de la mer, dominée par les arbres indigènes Barringtonia asiatica (Lecythidaceae, "hotu") et Pandanus tectorius (Pandanaceae, "fara"), la fougère indigène "nid d'oiseau" Asplenium australasicum (Aspleniaceae, "'o'aha") et la liane ligneuse Freycinetia impavida (Pandanaceae, "fara pape" ou "'ie'ie").

Tahiti Iti-Teahupoo-Te Pari-03-04 aout 2012-Elie & forêt l

Photo 6 (cliché : JYM) : "Station" inhabituelle de la fougère Acrostichum aureum sur falaise littorale battue par les embruns marins et en bordure de rivière ("the only vascular on the salt-sprayed cliffs" écrivait le botaniste Martin L. GRANT dans son "Journal in the Society Islands" de 1930-31), avec par endroits la petite herbacée formant de petites touffes Eleocharis geniculata (Cyperaceae) considérée comme adventice.

Tahiti Iti-Teahupoo-Te Pari-03-04 aout 2012-Acrostichum aur

 

 

 

Photo 7 (cliché : JYM) : Petite fougère saxicole Selaginella cf. laxa (Selaginellaceae) sur rochers humides (en "station ripicole") avec la fougère naturalisée Adiantum raddianum (Pteridaceae) et l'hépatique Marchantia sp. (classe des Marchantiopsidae).

Tahiti Iti-Teahupoo-Te Pari-03-04 aout 2012-Selaginella

Photo 8 (cliché : JYM) : Fleur de Cyrtandra biflora (Gesneriaceae), arbrisseau endémique de Tahiti, trouvé sur falaises maritimes, en forêt supralittorale, et en bordure des rivières du Te Pari. Cette espèce protégée est devenue extrêmement rare sur Tahiti Nui en raison de l'urbanisation de la côte et des embouchures des vallées.

Tahiti Iti-Teahupoo-Te Pari-03-04 aout 2012-Cyrtandra biflo

 

Photo 9 (cliché : JYM) : Fourré à Impatiens walleriana (Balsaminaceae), herbacée ornementale naturalisée le long du sentier du Te Pari. D'autres espèces ornementales introduites comme les herbacées rampantes Hemigraphis alternata (Acanthaceae) et Pilea involucrata (Urticaceae) ou la liane grimpante Syngonium angustatum (Araceae) se sont établies le long du sentier.

Tahiti Iti-Teahupoo-Te Pari-03-04 aout 2012-buveuse d'eau

 

 

 

 

 

 

 

Photo 10 (cliché : JYM) : Christophe et Laïla en plein tournage.

Tahiti Iti-Teahupoo-Te Pari-03-04 aout 2012-Christophe & La    

Repost 0
Published by JYM
commenter cet article
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 10:42

22-27 janvier 2012 : Atelier Espèces Exotiques Envahissante, Mayotte (Océan Indien) & sortie terrain mont Mtsapere

Invitation à participer à l'atelier de travail sur les espèces exotiques envahissantes dans l'Océan Indien organisé à Mayotte du 23 au 27 janvier par "l'Initiative sur les Espèces Exotiques Envahissantes dans l'Outre-Mer" du Comité français de l'UICN, créée en 2006. Cette quatrième réunion annuelle (après celle de Paris en 2008, Guadeloupe en 2009 et Nouvelle-Calédonie en 2010) avait pour objectif de mettre en place un réseau régional d'échange sur les espèces envahissantes dans l'Océan indien. Une cinquantaine de participants de Mayotte, La Réunion, Maurice, Madagascar, Seychelles, Comores et les TAAF ainsi que les coordinateurs locaux de l'Initiative (Martinique, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, La Réunion, Saint-Pierre et Miquelon) ont travaillé dans plusieurs sessions de travail consacrées aux stratégies locales de lutte, aux mesures de biosécurité, aux relations entre espèces envahissantes et activités agricoles.

PHOTO 1 (cliché : JYM) : arrivée par barge à Mamoudzou, chef lieu de l'île de Grande Terre (348 km²) qui forme avec Petite Terre (16 km² où est situé l'aéroport de Dzaoudzi) le territoire de Mayotte, 101ème département français depuis le 31 mars 2010 et avec une population totale de 187 000 habitants (soit une densité de 496 habitants/km² !).

Mayotte-22-27 janvier 2012-barge & Mamoudzou

 

 

PHOTO 2 (cliché : JYM) : Une partie du groupe de travail en provenance de Saint-Denis de La Réunion, seul aéroport reliant Mayotte à la Métropole, et femmes mahoraises voilées (95% de la population est musulmane). 

Mayotte-22-27 janvier 2012-team amphidrome

 

 

 

 

 

PHOTO 3 (cliché : JYM) : inauguration de l'atelier par Said SALIME, vice-président du Conseil Général et conseiller général à la MJC de Mamoudzou transformée pour l'occasion en salle de conférence!

Mayotte-22-27 janvier 2012-Said SALIM 



 

 

 

 

PHOTO 4 (cliché : JYM) : session de travail "outdoor" animée par Julien TRIOLO (ONF, Réunion) et Olivier TYACK (Islands Ecosystems Based Adaptation Programme IUCN).

Mayotte-22-27 janvier 2012-Session outdoor 





 

 

 

PHOTO 5 (cliché : JYM) : Christophe LAVERGNE (Conservatoire Botanique National de Mascarin) dans la salle des élus du Conseil général présentant les résultats d'une enquête sur l'intérêt de mettre en place un réseau sur les espèces envahissantes dans l'Océan Indien.

Mayotte-22-27 janvier 2012- 096 

PHOTO 6 (cliché : JYM) : Ronley FANCHETTE, directeur du Wildlife, Trade and Conservation Section du Ministère de l'Environnement des Seychelles exposant la situation des principales espèces envahissantes et leur gestion dans cet archipel assisté de Gérard ROCAMORA (directeur, Island Conservation Society).

Mayotte-22-27 janvier 2012-Ronley talk 1 





 

 

 

 

PHOTO 7 (cliché : JYM) : plantation de Cananga odorata (Annonaceae) pour la fabrication d'essence de "ylang ylang" dans l'ancienne propriété du célèbre parfumeur Guerlain. La production de cette essence et d'épices sont à l'origine du surnom de Mayotte : "l'île aux senteurs".

Mayotte-22-27 janvier 2012-portail plantation Ylang Ylang

PHOTO 8 (cliché : JYM) : Buisson de Lantana camara (Verbenaceae) en bord de rue au centre du village de Mamoudzou et de ses "cases en tôle".

Mayotte-22-27 janvier 2012-Lantana camara Mamoudzou

 

 

PHOTO 9 (cliché : JYM) : Nom de magasin illustrant la difficulté de sensibiliser le grand public à la notion "d'espèce exotique envahissante" en raison d'une perception parfois très différente...

Mayotte-22-27 janvier 2012-magasin lantana 



 

 

 

 

PHOTO 10 (cliché : JYM) : sortie sur le terrain avec les participants au lac Kariani, seule étendue d'eau douce naturelle de la Grande Terre et classée zone naturelle protégée appartenant au Conservatoire du littoral, avec une présentation de la gestion du site par Léonard DURASNEL (chef du Service du patrimoine naturel au Conseil général) et Baccar OUSSENI MDALLAH (gestionnaire et ornithologue).Mayotte-22-27 janvier 2012-team sortie terrain

 

PHOTO 11 (cliché : JYM) : plantation d'arbres indigènes (Barringtonia racemosa, Calophyllum inophyllum, Pandanus tectorius) dans une zone où la "vigne marronne" Rubus alceifolius (Rosaceae) a été éliminée en 2007.

Mayotte-22-27 janvier 2012-restauration Lac Kariani



PHOTO 12 (cliché : JYM) : Jeune cannelier de Ceylan Cinnamomum zeylanicum (Lauraceae) envahissant à Mayotte (et exploité pour les bâtons de cannelle !) et fourré dense deStachytarpheta cayennensis (Verbenaceae).Mayotte-22-27 janvier 2012-Cinnamomum

 

 

 



PHOTO 13 (cliché : JYM) : Maoulida MCHANGAMA, botaniste du service forestier de la DAAF de Mayotte et tradipraticien "guérisseur" avec une feuille d'Amorphophallus paeoniifolius (Araceae) dont le tubercule était mangé cuit lors des disettes.

Mayotte-22-27 janvier 2012-Mahou 



 

 

 

 

 

PHOTO 14 (cliché : JYM) : Fruits de Securinega virosa (Phyllanthaceae), petit arbre dioïque dont les feuilles sont utilisées en médecine traditionnelle et comme "grigri" !

Mayotte-22-27 janvier 2012-plante pour grigri

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 15 (cliché : JYM) : invasion par la fougère aquatique Salvina molesta (Salviniaceae) dans le déversoir de la retenue collinaire de Combani où elle a été éliminée manuellement en 2008 (environ 4500 tonnes enlevées !). Mayotte-22-27 janvier 2012-invasion Salvinia

 

PHOTO 16 (cliché : JYM) : inflorescence de Litsea glutinosa (Lauraceae) appelé localement "avocat marron", l'une des principales plantes introduites envahissantes de Mayotte, dans les feuilles sont utilisées comme fourrage pour les zébus et aussi comme remède traditionnel ! 

Mayotte-22-27 janvier 2012-Litsea glutinosa infl 





 

 

 

PHOTO 17 (cliché : JYM) : zone érodée et dépourvue de végétation appelée localement "padza", couvrant plus de 2000 ha à Mayotte. Des essais de "revégétalisation" ont été menés avec l'arbre introduit Acacia mangium depuis les années 1990 (environ 580 ha) pour lutter contre l'érosion et comme "essence-relais" pour favoriser la succession végétale, espèce qui s'est naturalisée depuis...Mayotte-22-27 janvier 2012-padza zone érodée

 

PHOTO 18 (cliché : JYM) : avec Claudia BAIDER (conservatrice de l'Herbier de Maurice), Julie GOXE (responsable de la "cellule de veille espèces envahissantes" en Nouvelle-Calédonie) et Léonard DURASNEL (Conseil Général), près de l'ancienne maison du Gouverneur dans le lieu-dit de la Convalescence située dans les hauteurs de Mamoudzou vers 400 m d'altitude, restaurée pour un projet d'éco-musée. 

Mayotte-22-27 janvier 2012-maison gouverneur

 

PHOTO 19 (cliché : JYM) : forêt humide de moyenne altitude dans la réserve forestière de Majimbini (1275 ha) englobant le mont Mtsapere culminant à 572 m d'altitude. Il s'agit de l'une des 6 réserves forestières de Mayotte (pour une surface totale de 5545 ha soit 15% du territoire) gérée par le "Service des Ressources forestières" du Conseil Général.

Mayotte-22-27 janvier 2012- 195 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 20 (cliché : JYM) : Fleurs de Angraecum eburneum subsp. superbum, grande orchidée épiphyte présente à Madagascar, Seychelles et Comores.

Mayotte-22-27 janvier 2012-Angraecum fleur

 

 

 

 

 

 

PHOTO 21 (cliché : JYM) : Fleur d'Impatiens auricoma (Balsaminaceae), herbacée aux tiges charnues endémique des Comores, relativement commune en bordure de piste.

Mayotte-22-27 janvier 2012- 203

 

 



 

 

 

PHOTO 22 (cliché : JYM) : Fleurs de Petchia erythrocarpa (Apocynaceae), arbuste endémique de Madagascar et des Comores. Mayotte-22-27 janvier 2012-Petchia erythrocarpa fleur 

 



 

 

 

 

 

PHOTO 23 (cliché : JYM) : Saldinia boiviniana (Rubiaceae) en fruits mûrs, petit arbuste monoïque endémique des Comores.

Mayotte-22-27 janvier 2012- 293 

 



 

PHOTO 24 (cliché : JYM) : Inflorescence de Leea guineensis (Vitaceae) trouvée d'Afrique à Madagascar, Comores et MascareignesMayotte-22-27 janvier 2012-Leea guineensis infl 

 

 

PHOTO 25 (cliché : JYM) : Rhipsalis baccifera (Cactaceae), plante épiphyte appartenant au seul genre de cactus présent hors d'Amérique.

Mayotte-22-27 janvier 2012-cactus

 

PHOTO 26 (cliché : JYM) : Begonia comorensis (Begoniaceae), herbacée endémique des Comores en sous-bois de forêt envahie par Clidemia hirta (Melastomataceae).

Mayotte-22-27 janvier 2012-Begonia comorensis 2 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 27 (cliché : JYM) : Inflorescence de Oeceoclades cf. petiolata (détermination Guillaume VISCARDI, CBNM), petite orchidée terrestre à grandes feuilles sur long pétiole.

Mayotte-22-27 janvier 2012-orchidée fleur-copie-1

 

 

PHOTO 28 (cliché : JYM) : Nervilia bicarinata, petite orchidée terrestre indigène (Afrique, Madagascar, Mascareignes et Comores) et règlementairement protégée à Mayotte.

Mayotte-22-27 janvier 2012-Nervilia bicarinata 

 

 

 

 

 

PHOTO 29 (cliché : JYM) : Remusatia vivipara (Araceae), une espèce indigène proche du "taro" appelé localement "Majimbi" et uniquement connue de Majimbini d'où vraisemblablement le nom du site.

Mayotte-22-27 janvier 2012-Remusatia vivipara sous-bois

 

 

 

 

 

 

PHOTO 30 (cliché : JYM) : Psychotria punctata endémique des Comores, Mayotte et Afrique de l'Est (photographié dans la serre du Jardin des Plantes à Paris en janvier 2012 !).

Paris-MNHN-21 janvier 2012-Psychotria punctata Com-copie-1 

PHOTO 31 (cliché : JYM) : Le "maki de Mayotte" Eulemur fulvus mayottensis (Lemuridae), une sous-espèce de lémurien endémique de Mayotte dont la prolifération dans la réserve naturelle national de l'îlot Mbouzi (www.reserve-mbouzi.fr) créée en janvier 2007 -plus de 500 individus sur 142 ha) où il a été introduit et est nourri par l'homme est une source de conflit entre environnementalistes et protecteurs des animaux.

Mayotte-22-27 janvier 2012-Lémurien

PHOTO 32 (cliché : JYM) : Furcifer polleni (Chamaeleonidae), petit caméléon endémique de Mayotte diurne et arboricole.

Mayotte-22-27 janvier 2012-caméléon

 

PHOTO 33 (cliché : JYM) : petit arbre endémique coupé par les "clandestins", immigrés en provenance des Comores, se ravitaillant en bois de chauffe dans les vestiges de forêt naturelle. La flore de Mayotte qui comprend 1317 plantes vasculaires dont 57% d'indigènes (4% d'endémiques strictes) est principalement menacée par la destruction et la fragmentation des forêts naturelles (400 ha défrichés par an !).

Mayotte-22-27 janvier 2012-tronc coupé clandestin 

 

 

 

 

 

8-9 février 2012 : sortie terrain plateau Rata, vallée de Punaru'u, Tahiti Nui (Société)

Prospection botanique sur le plateau Rata (ou Te Rata), appelé également "plateau des orangers", dans la vallée de la Punaru'u situé sur la côte Ouest de Tahiti Nui avec Marie FOURDRIGNIEZ (consultante privée en botanique et écologie "BioConsulting") et Heifara FARE (Bureau d'études environnementales "SNC Pae Tai Pae Uta") guidés par Noëlla ESTALL-TUTAVAE, Michel EBB, Olivia et Damien AH-SCHA de "l'Association pour la Protection de la Vallée de la Punaru'u".

PHOTO 1 (cliché : JYM) :  Pylônes électriques mis en place en 1990 par la T.E.P. (Société de Transport d'Energie électrique en Polynésie http://www.tep.pf/le-reseau/), traversant le plateau de Tamanu (ou Temanu) et les plateaux Rata, 'O'aha et Fatara.

Tahiti-Punaruu-7-9 février 2012- ligne pylone 

 

 

 

 

 

PHOTO 2 (cliché : JYM) : Vue du plateau Rata en haut à droite (situé entre 700 et 800 m d'altitude) avec au premier plan les arbres indigènes Rhus tahitensis (Anacardiaceae) en fleurs, floraison apparemment synchrone dans toute la vallée.

Tahiti-Punaruu-7-9 février 2012-vue plateau Rata  

 

 

PHOTO 3 (cliché : JYM) : Marie notant la végétation sous le pylône 29 (sur les 44 installés entre les vallées de Punaruu, Papenoo et les plateaux de Hitiaa sur la côte Est) sur le plateau Rata vers 700 m d'altitude, dominée par les graminées introduites Melinis minutiflora et Miscanthus floridulus, la fougère indigène pionnière Nephrolepis hirsutula et avec curieusement l'herbacée Commelina diffusa (Commelinaceae), une indicatrice des milieux très humides, peut-être en relation avec un "effet-pylône" de capture, ruissellement et accumulation de l'eau de pluie.

Tahiti-Punaruu-8-9 février 2012-pylone & Marie

 

PHOTO 4 (cliché : JYM) : Noëlla, Michel et Damien sur le plateau Rata avec le Diadème (Tari'a o Mai'ao) et le mont Aora'i en arrière-plan, dans la zone déboisée située sous les cables de haute tension (90 000 Volts !), complètement envahie par la graminée Melinis minutiflora avec par endroit de rares goyaviers Psidium guajava (Myrtaceae).

Tahiti-Punaruu-8-9 février 2012-team & diadème

 

 

PHOTO 5 (cliché : JYM) : Invasion de Sphagneticola (syn. Wedeliatrilobata, vraisemblablement introduite lors de l'installation des pylônes, étouffant un des orangers anciennement plantés sur le plateau Rata. La lisière de la zone déboisée est envahie par Lantana camara (Verbenaceae) et Tecoma stans (Bignoniaceae).Tahiti-Punaruu-7-9 février 2012-Wedelia

 

PHOTO 6 (cliché : JYM) : L'arbuste à petit arbre endémique Psychotria tahitensis (Rubiaceae) est relativement commun en sous-bois des vestiges de forêt naturelle mésophile à Rhus tahitensis, Tarenna sambucina(Rubiaceae) avec les grands arbres Serianthes myriadenia (Mimosaceae) et Alphitonia zizyphoides(Rhamnaceae), de grands bancouliers Aleurites moluccana (Euphorbiaceae) et orangers Citrus (Rutaceae) anciennement plantés et le tulipier du Gabon Spathodea campanulata (Bignoniceae) envahissant. Parmi les autres espèces indigènes communément observées en zone semi-ouverte, la liane indigène Jasminum didymum(Oleaceae) et les petits arbres endémiques Glochidion manono (Euphorbiaceae) et Wikstroemia coriacea(Thymeleaceae).

Tahiti-Punaruu-7-9 février 2012- Psychotria fleurs 

PHOTO 7 (cliché : JYM) : Petit arbre endémique Meryta sp. (Araliaceae) également trouvé en sous-bois avecClaoxylon taitense (Euphorbiaceae), Pittosporum taitense (Pittosporaceae) et Pisonia tahitensis (Nyctaginaceae), endémiques de la Société.

Tahiti-Punaruu-7-9 février 2012- meryta 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 8 (cliché : JYM) : Base du tronc du "faifai" Serianthes myriadenia (Mimosaceae), grand arbre endémique de Polynésie française, en fleurs et vieux fruits en cette saison de l'année.

Tahiti-Punaruu-7-9 février 2012- Serianthes tronc

 

PHOTO 9 (cliché : JYM) : Plantule de Pouteria (syn. Planchonellatahitensis, grand arbre (endémique ou indigène ?), rare en forêt de transition méso- et hygrophile, avec Pandanus sp. (Pandanaceae), Ficus prolixa var. prolixa(Moraceae), Alstonia costata var. costata (Apocynaceae), Macaranga sp. (Euphorbiaceae) et Neonauclea forsteri(Rubiaceae) entre 700 et 800 m d'altitude.

Tahiti-Punaruu-7-9 février 2012- Planchonella plantule

 

 

 

PHOTO 10 (cliché : JYM) : Plantule de Sapindus saponaria (Sapindaceae), arbre indigène très rare en bordure de plateau en station plus exposée.

Tahiti-Punaruu-7-9 février 2012- Sapindus plantule 

PHOTO 11 (cliché : JYM) : Grande fougère indigène Microsorum punctatum (Polypodiaceae) en épiphyte sur tronc de Neonauclea forsteri (Rubiaceae) en forêt hygrophile envahie par le caféier Coffea arabica (Rubiaceae) anciennement planté sur le plateau Rata et dont les fruits étaient récoltés (Noëlla TUTAVAE, comm. pers.).

Tahiti-Punaruu-7-9 février 2012- Microsorum punctatum 

PHOTO 12 (cliché : JYM) : Grande fougère terrestre Microlepia scaberula (Dennstaedtiaceae, identification par J. FLORENCE) endémique de Tahiti et Moorea. Tahiti-Punaruu-7-9 février 2012- Dryopteris fertile 



 

 

PHOTO 13 (cliché : JYM) : Fleur femelle de Coprosma taitensis var. taitensis (Rubiaceae) aux longs stigmates bifides, arbuste à petit arbre dioïque, endémique de Tahiti et Moorea, observé sous un pylône !

Tahiti-Punaruu-7-9 février 2012- Coprosma tahitensis stigm

 

PHOTO 14 (cliché : JYM) : Inflorescence de Curcuma longa (Zingiberaceae), le "rea tahiti" d'introduction polynésienne et aux rhizomes comestibles, très abondant en sous-bois du plateau de Tamanu et des plateaux environnants en cette période de l'année (saison humide ou "pluvieuse"), tout comme Zingiber zerumbet(Zingiberaceae), le "rea moeruru" ou "shampoo ginger".

Tahiti-Punaruu-7-9 février 2012- Curcuma longa infl

 

 

 

PHOTO 15 (cliché : JYM) : Vue sur le campement des chasseurs et cueilleurs d'oranges depuis la crête exposée et "sèche" menant au plateau Rata,  avec les arbustes et arbres indigènes Dodonea viscosa (Sapindaceae),Fagraea berteroana (Loganiaceae), Xylosma suaveolens (Flacourtiaceae) et Metrosideros collina (Myrtaceae) ou "pua rata", et en sous-bois de rares arbustes ou arbrisseaux Decaspermum fruticosum et Jossinia reinwardtiana(Myrtaceae).

Tahiti-Punaruu-7-9 février 2012- campement vu du plateau

 

14-20 février 2012 : Mission d'expertise pour la restauration d'habitats à Rapa Nui (île de Pâques)

Mission d'expertise à Rapa Nui (île de Pâques) pour initier un projet de restauration écologique dans le cadre d'un programme de "Gestion durable et participative des ressources naturelles de l'île de Pâques" mené par l'ONF-International (ONF-Conosurhttp://www.onfinternational.org/fr/onfi-etrangers/onf-conosur.html) en collaboration avec le Parc National de Rapa Nui (CONAF http://www.conaf.cl/parques/index.html). Ce projet intitulé "Stratégie de lutte contre les plantes envahissantes sur des parcelles de démonstration à l'Ile de Pâques" est financé par le CEPF (Critical Ecosystem Partnership Fund Polynesia-Micronesia Hotspot http://www.cepf.net/Documents/CEPF_PolyMicro_factsheet.pdf) et concerne dans trois sites d'intérêt écologique et patrimonial : le cratère de Rano Kau, la plage d'Ovahe et le lac de Rano Raraku.

 

PHOTO 1 (cliché : JYM) : Rano Kau, plus grand cratère de l'île (1,6 km de diamètre, environ 100 m de profondeur), et son marécage à jonc indigène Schoenoplectus (syn. Scirpuscalifonicus (Cyperaceae), appelé localement "totora", et en bas de ses pentes dénudées les bosquets de "robinier faux-acacia" Robinia pseudoacacia (Fabaceae), petit arbre à épines originaire d'Amérique du Nord introduit au début du XXème siècle comme essence forestière et devenu envahissant, de Melia azeradach (Meliaceae), caféier Coffea arabia(Rubiaceae), avocatier Persea americana (Lauraceae), néflier du Japon Eriobotrya japonica (Rosaceae) etSyzygium jambos (Myrtaceae) introduits comme arbres fruitiers.

Rapa Nui-Rano Kau-15 février 2012-vue lac cratère & forê 

 

PHOTO 2 (cliché : JYM) : Dodonea viscosa (Sapindaceae), un arbuste à petit arbre indigène pantropical, commun dans les îles du Pacifique et introduit à Rapa Nui (où il y serait naturellement absent d'après les données palynologiques et l'étude des charbons de bois fossiles) pour des essais de revégétalisation et de lutte contre l'érosion dans les années 1980. Un projet de plantation sur sols érodés de la péninsule de Poike est actuellement réalisé par la CONAF après des essais avec des Eucalyptus (Myrtaceae) et des Acacia(Mimosaceae) et plus récemment avec Albizia lebbeck (Mimosaceae), Thespesia populnea (Malvaceae)  etCasuarina equisetifolia (Casuarinaceae).

Rapa Nui-Rano Kau-15 février 2012-Dodonea viscosa & crater 

PHOTO 4 (cliché : JYM) :  Mesure du recouvrement des espèces de la strate herbacée dans des quadrats de 1 m² dans l'une des quatre parcelles permanentes de 20 m x 20 m mises en place avec les agents de la CONAF (dont Jorge EDMUNDS et Hotumatua PATE) et Anthony DUBOIS (ONF) en forêt dominée par Robinia et Melia.

Rapa Nui-Rano Kau-15 février 2012-mesures quadrat

 

 

PHOTO 5 (cliché : JYM) :  Cyperus eragrostis, une grande cypéracée indigène présente en sous-bois avec des tapis de la fougère indigène Microlepia strigosa (Dennstaedtiaceae).

Rapa Nui-Rano Kau-15 février 2012-Cyperus eragrostis 

 

 

 

 

PHOTO 6 (cliché : JYM) : Pneumatopteris costata var. hispida (Thelypteridaceae), l'une des 16 fougères indigènes  présentes sur l'île.Rapa Nui-Rano Kau-15 février 2012-Christella crosse 

 

 

 

 

 

PHOTO 7 (cliché : JYM) : Jorge EDMUNDS dit "Peke" (CONAF) et l'un des Sophora toromiro (Fabaceae), arbuste à petit arbre endémique éteint dans la nature, ré-introduits depuis environ un an dans le cratère après culture dans la pépinière de la CONAF à partir des graines issues du Jardin botanique national du Chili à Vila del Mar.

Rapa Nui Rano kau Sophora & Peke (AD) 

PHOTO 8 (cliché : JYM) : La plage d'Ovahe, l'une des deux plages de sable blanc de Rapa Nui avec Anakena, mais moins fréquentée par les touristes. 

Rapa Nui-Ovahe-16-février 2012- two beaches 

 

PHOTO 9 (cliché : JYM) : Installation d'une parcelle englobant l'unique population connue de Boerhavia acutifolia (syn. B. diffusa, Nyctaginaceae), petite herbacée indigène rampante dont l'habitat est menacé par des plantes introduites naturalisées comme Oenothera stricta (Onagraceae), Bidens pilosa et Cenchrus echinatus(Asteraceae), Plantago lanceolata (Plantaginaceae) et le "kikuyu grass" Pennisetum clandestinum (Poaceae).

Rapa Nui-Ovahe-16-février 2012- team mesures 1 Boerhavia 

 

 

PHOTO 10 (cliché : JYM) : Déchets sur une population de Tetragonia tetragonioides (Aizoaceae), herbacée crassulescente indigène (connue sous le nom de "New Zealand Spinach") peu commune à Rapa Nui sur les hauts de plage et les falaises maritimes.

Rapa Nui-Ovahe-16-février 2012- Tetragonia & ordures 

 

 

PHOTO 11 (cliché : JYM) : Ipomea pes-caprae subsp. braziliensis (Convolvulaceae), liane indigène rampante, replantée en 2009-2010 par la CONAF pour lutter contre l'érosion du sol en zone littorale.

Rapa Nui-Ovahe-16-février 2012-revégétalisation Ipomea p  

 

 

 

 

 

 

PHOTO 12 (cliché : JYM) : Le lac du cratère Rano Raraku et sa végétation marécageuse fortement dégradée par les chevaux en liberté, l'exploitation des joncs pour les festivités de la "Tapati" et l'invasion par de nombreuses plantes introduites et adventices.

Rapa Nui-Rano Raraku-17-février 2012-panneaux & chevaux 

 

PHOTO 13 (cliché : JYM) : Bordures du lac envahi par le chardon épineux Cirsium vulgare (Asteraceae), l'herbacée dressée Asclepias curassavica (Asclepiadaceae) aux fleurs rouge-orangées et Crotalaria grahamiana(Fabaceae) appelé localement "chocho".

 Rapa Nui-Rano Raraku-17-février 2012-Crotalaria Cirsium As

 

 

 

 

 

 

PHOTO 14 (cliché : JYM) : Inflorescence de Persicaria (syn. Polygonumacuminatum (Polygonaceae), grande herbacée dressée indigène des zones humides à Rapa Nui (appelée localement "tavari"), aux fleurs visitées par différents hyménoptères (abeille domestique et guêpes).

Rapa Nui-Rano Raraku-17-février 2012-Hyménoptère pollini 

 

 

 

Débarquement sur l'îlot Motu Nui classé "Sanctuario de la Naturaleza", grâce à l'aide logistique de la marine chilienne, pour un inventaire de la flore vasculaire et de l'avifaune. L'îlot avait été prospecté pour la première fois par Mrs. Scoresby ROUTLEDGE en 1914 qui y signalait la présence de 7 espèces d'oiseaux de mer.

 

PHOTO 15 (cliché : JYM) : Vue des îlots Motu Kao Kao (roc dressé) et Motu Iti depuis le Motu Nui, que les "hommes-oiseaux" devaient atteindre à la nage pour y chercher les oeufs de sternes "Manu tara" actuellement disparues.

Rapa Nui-Motu Nui -19 février 2012-vue sur Motu iti & Motu 

 

PHOTO 16 (cliché : JYM) : Rapa Nui-Motu Nui -19 février 2012-colonie de fous masquéColonie d'une cinquantaine de fous masqués (Sula dactylatra) nichant sur la zone plate de l'îlot entre les touffes de la graminée indigène Paspalum forsterianum (Poaceae).

 

PHOTO 17 (cliché : JYM) : Pétrel de Hérald (Pterodroma heraldica) nichant dans une grotte naturelle aménagée par les Polynésiens. Une douzaine d'individus nichant dans des grottes ou cavités rocheuses a été observée. 

Rapa Nui-Motu Nui -19 février 2012-grotte & puffin  

 

 

 

 

 

 

PHOTO 18 (cliché : JYM) : Puffin de la nativité (Puffinus nativitatis), plus rarement observé.

Rapa Nui-Motu Nui -19 février 2012-Puffinus 

PHOTO 19 (cliché : JYM) : Bromus catharticus (syn. B. unioloides, Poaceae), une graminée considérée indigène ("idiochore" selon le botaniste allemand Georg ZIZKA, 1991) notée dès 1927 sur Motu Nui par K. BÄCKSTRÖM (cité par Carl SKOTTSBERG, 1920-53).

Rapa Nui-Motu Nui -19 février 2012-Bromus catharticus infl 

 

 

 

 

PHOTO 20 (cliché : JYM) : Chamaesyce (syn. Euphorbiaserpens (Euphorbiaceae), petite herbacée considérée indigène par ZIZKA mais introduite par SKOTTSBERG, commune sur Motu Nui et sur falaises maritimes à Rapa Nui.

Rapa Nui-Motu Nui -19 février 2012-Chamaesyce serpens  

 

 

 

 

Rapa Nui-Motu Nui -19 février 2012-Chenopodium glaucum hab

 

PHOTO 21 (cliché : JYM) :  Herbacée crassulescente indigène Chenopodium glaucum (Chenopodiaceae).

 

PHOTO 22 (cliché : JYM) : Gastridium ventricosum (Poaceae, détermination par R. TAPUTUARAI), graminée introduite formant des petites touffes denses. 

Rapa Nui-Motu Nui -19 février 2012-Dichelachne micrantha i

 

 

 

 

PHOTO 23 (cliché : JYM) : Découverte sur l'îlot Motu Iti par les gardes-parc de la CONAF de Lycium sandwicense(Solanaceae), arbrisseau rampant indigène dans le Pacifique (connu des îles Tonga, Hawaii, Juan Fernandez, Pitcairn, et Tahiti, Rapa, Mangareva en Polynésie française) connu de quelques populations sur falaises maritimes sur Rapa Nui.

 Rapa Nui-9 juin 2008-Ahu Tepeu-Anakena-Lycium fruit 

 

20-28 mars : Pacific Invasives Learning Network meeting, Kiritimati (Christmas Island), Kiribati

Invitation à participer à la réunion du "Réseau océanien d'apprentissage sur les espèces envahissantes" (Pacific Invasives Learning Network ou PILN, http://www.sprep.org/Pacific-Invasives-Learning-Network-PILN/piln-welcome) dans l'atoll de Kiritimati ou Christmas Island (car découverte par James Cook le 24 décembre 1777), situé dans l'archipel des "Line Islands", l'un des plus isolés au monde, à plus de 2500 km au sud des îles Hawaii et 2700 km au nord des îles de la Société (Polynésie française). La République de Kiribati est formée de 33 atolls et regroupe les anciennes îles Gilbert, Phoenix et îles de la Ligne réparties sur une ZEE de 3,5 millions de km² !

   

PHOTO 1 (cliché : JYM) :  Kiritimati est l'atoll ayant la plus grande surface terrestre au monde (321 km²) et possède un lagon de plus de 160 km². Les cocoteraies plantées depuis les années 1880 couvrent actuellement 5200 ha.

Kiritimati-21-28 mars 2012-vue atoll & motu Tapu

Kiritimati-21-28 mars 2012-vue lagune

 

 

 

 

 

PHOTO 2 (cliché : JYM) : l'hôtel "Captain Cook" est le plus ancien de l'île, construit sur une ancienne base militaire britannique installées lors des essais nucléaires aériens menés par le Royaune-Uni entre 1956 et 1958, puis par les Etats-Unis en 1962.

Kiritimati-21-28 mars 2012-panneau Captain Cook

 

PHOTO 3 (cliché : JYM) : La "salle de conférence" de l'hôtel (fréquenté essentiellement par des pêcheurs professionnels à la mouche ou au gros, en provenance d'Honolulu) avec au premier plan un réservoir permettant de collecter l'eau de pluie. Le climat de Kiritimati est de type "équatorial sec" (avec une pluviométrie moyenne annuelle de 870 mm) caractérisé par de longues périodes de sécheresse.

Kiritimati-21-28 mars 2012-salle de réunion & réservoir

 

 

PHOTO 4  (cliché : JYM) : inauguration de la conférence par le "Secretary of the Environment" de Kiribati dont l'île-capitale Tarawa (îles Gilbert) est située à 1800 km plus à l'est, sans liaison aérienne directe !

Kiritimati-21-28 mars 2012-discours Secretary 

 

 

 

 

 

PHOTO 5 (cliché : JYM) : Posa SKELTON, coordinateur du PILN depuis 2010, recevant un récipient en bois sculté en forme de pirogue d'Atoloto MALAU, chef du Service territorial de l'Environnement de Wallis et Futuna. Cette collectivité française d'outre-mer est la 15ème à rejoindre le réseau PILN. Kiritimati-21-28 mars 2012-Ato & Posa canoe 

PHOTO 6 (cliché : JYM) : Tavita TOGIA du National Park Service au Parc national d'American Samoa présentant l'équipe PILN de ce territoire américain et les principales plantes envahissantes dont le grand arbre Falcataria moluccana (syn. Albizia moluccanaAlbizia falcatariaParaserianthes falcataria, Fabaceae) appelé localement "tamaligi", faisant l'objet d'un programme de lutte active.

Kiritimati-21-28 mars 2012-Tavita Am Samoa

 

 

PHOTO 7 (cliché : JYM) : présentation de la situation en Nouvelle-Calédonie par Julie GOXE, nouvelle coordinatrice du Groupe Espèces Envahissantes de Nouvelle-Calédonie et responsable de la cellule de veille et de détection précoce.

Kiritimati-21-28 mars 2012-Julie & ACG

 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 8 (cliché : JYM) : Exercice en groupe sur la biosécurité inter-îles (et intra-pays), une composante souvent négligée des services de quarantaine en charge principalement de la protection phyto- et zoo-sanitaires aux frontières des pays.

Kiritimati mars 2012 Biosecurity (AM)

 

PHOTO 9 (cliché : JYM) : Fourré de Pluchea indica en sous-bois de cocoteraie, l'une des principales plantes envahissantes de Kiritimati  avec Pluchea symphytifolia (syn. P. carolinensisP. odorata sensu auct. Asteraceae). Une cinquantaine de plantes introduites ont été répertoriées sur l'atoll dont les arbres potentiellement envahissant Leucaena leucocephalaTecoma stans et Spathodea campanulata !

Kiritimati-21-28 mars 2012-Pluchea indica sous cocoteraie

 

 

PHOTO 10 (cliché : JYM) : Fourré de Lantana camara (Verbenaceae) communément planté dans l'atoll comme plante ornementale mais encore non naturalisé, vraisemblablement en raison de l'absence d'oiseaux disséminateurs de ses petits fruits charnus. 

Kiritimati-21-28 mars 2012-Lantana out 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 11 (cliché : JYM) : Herbacée Flaveria trinervia (Asteraceae), une adventice ou "mauvaise herbe" originaire d'Amérique, sur le quai où débarquent les navires en provenance de Hawai'i, un point d'entrée pour l'introduction d'espèces végétales et animales. Il s'agit de la première observation de cette espèce introduite naturalisée dans l'île de Kiritimati !

Kiritimati-21-28 mars 2012-Asteraceae quai débarquement

 Kiritimati-21-28 mars 2012-weed yellow flowers trinerved le

 

 

 

 

PHOTO 12 (cliché : JYM) : Haie de Clerodendrum inerme (Verbenaceae), un arbuste indigène sur le littoral des îles de Polynésie occidentale et de Mélanésie, apparemment planté à Kiritimati comme espèce ornementale (comme à Hawai'i ou en Australie).

Kiritimati-21-28 mars 2012-Clerodendron inerme en haie 

 

PHOTO 13 (cliché : JYM) : "Prairie" à touffes de Digitaria (syn. Panicumstenotaphrodes (Poaceae), une graminée indigène très commune sur l'atoll. 

Kiritimati-21-28 mars 2012-Digitaria grassland

 

 

 

 

 

 

PHOTO 14 (cliché : JYM) : Vue de l'îlot Motu Tabu (environ 3,5 ha), classé comme réserve ("Closed Area") pour les oiseaux marins nicheurs et géré par le "Wildlife Conservation Unit" (créé en 1977). Les principales menaces sont les rats (notamment le rat noir Rattus rattus apparemment introduit à Kiritimati il y a moins de 40 ans), les chats et le braconnage des oeufs et poussins par les habitants. Les perturbations naturelles comme les sécheresses prolongées et les cyclones ont également des conséquences importantes sur les populations d'oiseaux de mer, l'épisode ENSO de 1982-1983 ayant par exemple causé 90% de mortalité et l'absence de reproduction pour de nombreuses espèces !

Kiritimati-21-28 mars 2012-vue motu tapu

 

PHOTO 15 (cliché : JYM) : Bosquet de Pisonia grandis (Nyctaginaceae) sur le motu Tabu avec quelques Cordia subcordata (Malvaceae), arbres apparemment plantés sur l'îlot.

Kiritimati-21-28 mars 2012-Pisonia grandis 

 

 

PHOTOS 16, 17, 18 et 19 (cliché : JYM) : Le "motus" (îlots sableux) de l'atoll hébergent d'importantes colonies de Puffin d'Audubon Puffinus lherminieri (syn. P. bailloni), Puffin de la Nativité Puffinus nativitatus (appelé aussi "Christmas Shearwater"), Paille en queue à brin rouge Phaeton rubricauda et les plus grandes colonies de pétrels de Phoenix Pterodroma alba et de sternes fuligineuses Sterna fuscata ("Sooty terns") au monde. Un total de 37 oiseaux a été répertorié sur l'atoll dont 18 espèces nicheuses.

Kiritimati-21-28 mars 2012-Pterodroma alba Phoenix petrel

Kiritimati-21-28 mars 2012-Puffin shearwater

 

 

 

  Kiritimati-21-28 mars 2012-Phaeton rubra de face

  Kiritimati-21-28 mars 2012-Pterodroma alba motu tapu

 

 

PHOTO 20 (cliché : Atoloto MALAU) : Noddi brun Anous stolidus

Noddi brun

 

 

 

 

PHOTO 21 (cliché : Julie GOXE ) :  Noddis bleus Procelsterna cerulea

Kiritimati Motu Tapu mars 2012 sternes grises (JG)

 

 

 

 

 

PHOTO 21 (cliché : JYM) : le motu "Cook Island" (19 ha) est également une réserve naturelle ("Closed Area") où le débarquement est interdit.

Kiritimati-21-28 mars 2012-panneau Cook Islands No landing

PHOTO 22 (cliché : JYM) : Couvert dense de l'herbacée crassulescente indigène Sesuvium portulacastrum(Aizoaceae).

Kiritimati-21-28 mars 2012-Sesuvium dense motu tapu

 

PHOTO 23 (cliché : JYM) : Herbacée rampante indigène Boerhavia cf. tetrandra (Nyctaginaceae).

Kiritimati-21-28 mars 2012-Boerhavia rampant 

 

 

 

 

PHOTO 24 (cliché : JYM) : Fleur de Sida fallax (Malvaceae), un arbrisseau indigène particulièrement abondant sur l'atoll, également présent en Polynésie française dans les atolls des Tuamotu, mais également sur motu à Raivavae aux Australes, l'atoll de Tetiaroa dans la Société et Eiao aux Marquises où il est plus rare.

Kiritimati-21-28 mars 2012-Sida fallax fleur

 

 

 

 

PHOTO 25 (cliché : JYM) : Suriana maritima (Surianaceae), arbuste indigène formant des bosquets denses quasi-monospécifique ("scrubs") sur de vastes surfaces comme Scaevola taccada (Goodeniaceae).

Kiritimati-21-28 mars 2012-Suriana maritima scrub

 

 

 

 

PHOTO 26 (cliché : JYM) : Grands arbres Heliotropium foertherianum (syn. Tournefortia argentea, Boraginaceae) pouvant atteindre 6 à 8 m de hauteur

Kiritimati-21-28 mars 2012-Tournefortia isolés

 

 

PHOTO 27 (cliché : JYM) : Inflorescence d'Heliotropium anomalum (Boraginaceae). Parmi les autres herbacées indigènes communes figurent Lepturus repens (Poaceae), Portulaca lutea (Portulacaceae), Cassytha filiformis(Lauraceae) et plus rarement Hedyotis romanzoffiensis (Rubiaceae)  et Cuscuta campestris (Convolvulaceae).

Kiritimati-21-28 mars 2012-Heliotropium anomalum infl

 

 

 

 

 

PHOTO 28 (cliché : JYM) :  

Tribulus cistoides (Zygophyllaceae), arbrisseau rampant aux fruits épineux considéré comme introduit (comme aux Marquises, dans la Société et quelques atolls des Tuamotu) et une "mauvaise herbe" apparemment en progression sur l'atoll, mais également une plante jugée importante pour la nidification au sol de certains oiseaux de mer.Kiritimati-21-28 mars 2012-Tribulus fl

 

 

 

 

PHOTO 29 (cliché : JYM) : La fauvette ou rousserolle Acrocephalus aequinoctialis appelé localement "bokikokiko", seul oiseau terrestre endémique des deux atolls de Kiritimati et de Teraina (Washington) dans les îles de La Ligne, et espèce considérée menacée ("Endangered") selon la Liste Rouge de l'UICN. Le Chevalier des TuamotuProsobonia cancellata (syn. Aechmorhynchus cancellatus,  "Tuamotu Sandpiper") a été collecté sur l'atoll en janvier 1778 mais l'oiseau n'a jamais été revu depuis !

Kiritimati-21-28 mars 2012-Acrocephalus Bokikokiko 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 30 (cliché : JYM) : Nicole DAUPHINE, ornithologue et Chief Wildlife Biologist au Department of Marine and Wildlife Resources du gouvernement des Samoas américaines.

Kiritimati-21-28 mars 2012-Nicole & birdwatchers 

 

 

 

 

 

PHOTO 31 (cliché : JYM) : Ratita BEBE, Wildlife Conservation Officer du Wildlife Conservation Unit (dépendant du "Environment and Conservation Division" de Kiribati, http://www.environment.gov.ki/?page_id=27) aidant à traverser le chenal conduisant à l'un des "motu" faisant l'objet d'un programme de dératisation.

Kiritimati-21-28 mars 2012-Ratita Anoano & Emilie crossing

 

 

 

PHOTO 31 (cliché : Posa SKELTON) : La quarantaine de participants de la 3ème réunion du PILN à Kiritimati après celle organisée à Palau en 2006 et à Moorea (Polynésie française) en 2007.Kiritimati mars 2012 PILN team 

 

6-7 avril 2012 : Sortie terrain mont Aora'i, Tahiti Nui (Société)

Ascension du mont Aora'i (2066 m), troisième plus haut sommet de l'île de Tahiti après les monts Orohena (2241 m) et Pito Hiti (2110 m), avec Benoît VALLAS, étudiant en stage de Master 1 "Ecologie et Ethologie" de l'Université Jean Monnet de Saint-Etienne sur la répartition et l'abondance des guêpes introduites Vespula cf. vulgaris (Hyménoptères, Vespidae) sur les hauts sommets de Tahiti, et avec Tiffany LAITAME, doctorante à l'Université de la Polynésie française sur les indicateurs de suivi de la biodiversité, et accompagné par Alexandre TETUAMANUHIRI, pompier à la Direction de la Défense et de la Protection Civile à Papeete, et Léo AGAESSE.

  

PHOTO 1 (cliché : JYM) : vue du sommet de l'Aorai et sa végétation subalpine, caractéristique des hauts sommets de Tahiti au dessus de 1500-1800 m d'altitude (également désignée sous les termes de "maquis sommitaux" ou "maquis des hauts sommets").

Tahiti-mont Aorai-6-7 avril 2012-sommet Aorai

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

PHOTO 2 (cliché : JYM) : Benoît conditionnant une guêpe Vespula capturée au filet sur le sommet de l'Aorai, avec au second plan les monts Pito Hiti (2110 m) et Orohena (2241 m) où des nids de guêpe ont été également observés en 2009 lors d'expéditions héliportées.

Tahiti-mont Aorai-6-7 avril 2012-Benoit & Orohena

 

PHOTO 3 (cliché : JYM) : entrée du nid de guêpe au sol, cachée sous la végétation et en bordure de zone ouverte, observé au sommet de l'Aorai depuis septembre 1997 laissant supposer à la formation d'un nid pluri-annuel agé de plus de 15 ans ! 

Tahiti-mont Aorai-6-7 avril 2012-nid Vespula 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 4 (cliché : Benoît VALLAS) : guêpe européenne Vespula cf. vulgaris sur inflorescence de l'arbre indigène Metrosideros collina (Myrtaceae) : à la fois prédateur d'insectes indigènes et endémiques et compétiteur des pollinisateurs, cette espèce introduite pourrait être une menace pour le fonctionnement de l'écosystème subalpin.
guepe Vespula vulgaris BV 2012

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 5 (cliché : JYM) : Tiffany en sous-bois de forêt ombrophile dans le vallon humide et frais situé sous le sommet (appelé "vallon suspendu") et dominé par les grands arbres "structurants" Metrosideros collina et Weinmannia parviflora var. parviflora (Cunoniaceae), avec les petits arbres endémiques de Tahiti Fuchsia cyrtandroides (Onagraceae) et Meryta salicifolia (Araliaceae), et en sous-bois de grandes fougères arborescentes Cyathea spp. (Cyatheaceae).

Tahiti-mont Aorai-6-7 avril 2012-Tiffany& vallon sommital 

 

PHOTO 6 (cliché : JYM) : strate herbacée avec des tapis denses de la grande fougère indigène Elaphoglossum savaiense et de l'herbacée endémique Astelia nadeaudii (Asteliaceae) et l'absence remarquable de plantes introduites ! 

Tahiti-mont Aorai-6-7 avril 2012-sous-bois à Elaphoglossum

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 7 (cliché : JYM) : Rhyncogonus sp. (Coleoptera Curculionidae) sur feuille du petit arbre endémique Coprosma taitensis (Rubiaceae) portant les marques caractéristiques d'attaque de ce charançon endémique, observé vers 1800 m.Tahiti-mont Aorai-6-7 avril 2012-Rhyncogonus 

PHOTO 8 (cliché : JYM) : fruit charnu (drupe) mûr de Santalum insulare var. alticola (Santalaceae), une variété endémique des hautes altitudes à Tahiti dont la dispersion par les oiseaux frugivores n'est plus assurée.

Tahiti-mont Aorai-6-7 avril 2012-Santalum insulare fruit

  

 

 

 

 

PHOTO 9 (cliché : JYM) : fruits charnus (baies) de Vaccinium cereum var. cereum (Ericaceae), un arbuste caractéristique de la végétation orophile.

Tahiti-mont Aorai-6-7 avril 2012-Vaccinium cereum fruit

 

 

 

 

 

 

  

 

PHOTO 10 (cliché : JYM) : fruits secs indéhiscents "ailés" et collants de Dodonea viscosa (Sapindaceae) permettant la dispersion de ses petites graines à la fois par le vent (anémochorie) et les oiseaux (exozoochorie) sur de longues distances. Cette espèce indigène, ayant évolué en Australie, est présente sur tous les continents (sauf l'Antarctique !) et a colonisé avec succès toutes les îles de l'Indo-Pacifique. 

Tahiti-mont Aorai-6-7 avril 2012-Dodonea viscosa fruit 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 11 (cliché : JYM) : fruits secs déhiscents et graines de Melicope lucida (syn. M. auriculata, Rutaceae)Tahiti-mont Aorai-6-7 avril 2012-Melicope fruits, petit arbre endémique de Tahiti. 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 12 (cliché : JYM) : fruits charnus d'Astelia nadeaudii (Asteliaceae), herbacée endémique des montagnes de Tahiti, Moorea et Raiatea.

Tahiti-mont Aorai-6-7 avril 2012-Astelia fruits 

 

 

PHOTO 13 (cliché : JYM) : Holcus lanatus (Poaceae), une graminée introduite nouvellement naturalisée à Tahiti (observée depuis 2006), apparemment connue uniquement du sommet de l'Aorai.

Tahiti-mont Aorai-6-7 avril 2012-Poaceae

 

PHOTO 14 (cliché : JYM) : Phleum cf. pratense (Poaceae), autre graminée nouvellement naturalisée près du refuge de Fare Ata à 1800 m.

Tahiti-mont Aorai-6-7 avril 2012-grnade Poaceae Pennisetum

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 15 (cliché : JYM) : Aristida sp. (Poaceae), petite graminée introduite formant des touffes épaisses, déjà observée et collectée sur le sommet de l'Aorai en 1980 par le botaniste Jean-Marie VEILLON. Tahiti-mont Aorai-6-7 avril 2012-Aristida sp infl 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 16 (cliché : JYM) : Poa sp. (Poaceae), autre petite graminée. 

Tahiti-mont Aorai-6-7 avril 2012-petite Poaceae 

 

 

 

 

PHOTO 17 (cliché : JYM) : "rose de l'Aorai" (Rosa sp., Rosaceae) plantée au refuge de Fare Ata vers 1800 m d'altitude.

Tahiti-mont Aorai-6-7 avril 2012-rose

 

PHOTO 18 (cliché : JYM) : glissement de terrain récent situé sous la crête sommitale.

Tahiti-mont Aorai-6-7 avril 2012-landslide

 

PHOTO 19 (cliché : JYM) : recolonisation d'un glissement de terrain sous la crête sommitale, observé dès décembre 2006, par la graminée introduite envahissante Melinis minutiflora (Poaceae) et l'herbacée dresséeConyza bonariensis (Asteraceae), deux espèces pionnières héliophiles.

Tahiti-mont Aorai-6-7 avril 2012-landslide & melinis

 

 

PHOTO 20 (cliché : JYM) : coucher de soleil derrière l'île de Mo'orea, située à une vingtaine de km de Tahiti, et vue sur la ville de Papeete. Tahiti-mont Aorai-6-7 avril 2012-Moorea coucher de soleil 

 

10-12 avril 2012 : Sortie terrain plateau Toovii, Nuku Hiva (Marquises nord)

Evaluation préliminaire de l'impact de l'incendie ayant ravagé pendant cinq jours, entre le 22 et le 27 février 2012, plus de 380 hectares de forêt humide de moyenne altitude (entre 750 et 800 m) sur le plateau de Toovii (ou "Tovi'i", île de Nuku Hiva, groupe nord des Marquises) au lieu dit "Moku Toto", avec Harold HAGEL et Jean-Pierre MALET du Service du Développement Rural des Marquises et Jean-François BUTAUD, consultant privé en foresterie et botanique.

 

PHOTO 1 (cliché : JYM) : vue sur la baie et le village de Aakapa situés sur la côte nord de l'île de Nuku Hiva à partir du rebord du plateau de Toovii où les flammes de l'incendie se sont arrêtées...

Nuku Hiva-10-12 avril 2012-vue Aakapa

 

 

 

 

PHOTO 2 (cliché : JYM) : forêt incendiée avec de grands Pandanus tectorius (Pandanaceae) carbonisés.

Nuku Hiva-10-12 avril 2012-zone brûlée 

 

 

PHOTO 3 (cliché : JYM) : Forêt incendiée de Moku Toto et au second plan vue sur le mont Oomu (1170 m d'altitude) et la crête sommitale dominant le plateau de Toovii où subsiste une "forêt de nuages" particulièrement riche en espèces endémiques et dont seules les basses pentes ont été brûlées. 

Nuku Hiva-10-12 avril 2012-JP Malet & zone brûlée

 

PHOTO 4 (cliché : JYM) : Souche d'un gros arbre indigène ou endémique entièrement brûlé et mort.

Nuku Hiva-10-12 avril 2012-tronc brûlé

 

 

PHOTO 5 (cliché : JYM) : Manchon de mousse partiellement brûlé avec la petite fougère indigène épiphyte Selliguea plantaginea (syn. S. feeioides, Polypodiaceae). Les épiphytes (notamment les bryophytes et les ptéridophytes) ont été certainement le groupe de plantes les plus touchées par l'incendie car incapables de se régénérer par racine souterraine.

Nuku Hiva-10-12 avril 2012-manchon de mousse

 

PHOTO 6 (cliché : JYM) : Phyllanthus pacificus (Phyllanthaceae), petit arbrisseau endémique des Marquises est l'une des espèces ayant été particulièrement touchées par l'incendie.

Nuku Hiva-10-12 avril 2012-Phyllanthus

 

 

 

 

PHOTO 7 (cliché : JYM) : Une des rares fougères arborescentes Alsophila tahitensis (syn. Cyathea affinis, Cyatheaceae) ayant été épargnée par les flammes...

Nuku Hiva-10-12 avril 2012-Cyathea isolé

 

 

 

 

 

PHOTO 8 (cliché : JYM) : Inflorescence de Cyrtandra thibaultii (Gesneriaceae), arbuste endémique du groupe nord des Marquises (Nuku Hiva et Ua Pou), dont quelques individus situés dans les ravins profonds et humides ont survécu à l'incendie.

Nuku Hiva-10-12 avril 2012-Cyrtandra

 

 

 

PHOTO 9 (cliché : JYM) : Charançon endémique Rhyncogonus sp. (Coleoptera Curculionidae) réfugié sur feuilles de l'arbre endémique Weinmannia parviflora var. marquesana (Cunoniaceae). 

Nuku Hiva-10-12 avril 2012-Rhyncogonus

 

  

PHOTO 10 (cliché : JYM) : Carpophage des Marquises Ducula galeata (Columbidae, "upe" en marquisien) endémique de Nuku Hiva observé dans la forêt incendiée. Les sites de nidification et d'alimentation de ce gros pigeon frugivore menacé de disparition ("Endangered" selon la Liste Rouge de l'UICN) ont été probablement détruits. 

Nuku Hiva-10-12 avril 2012-Ducula galeata 

 

 

 

PHOTO 11 (cliché : JYM) : Bosquet isolé au milieu de la zone incendiée où la rousserolle des Marquises Acrocephalus mendanae ("komako" en marquisien) et le ptilope endémique des Marquises Ptilinopus dupetithouarsii ("kuku") ont trouvé refuge. Ces "îlots" préservés des flammes pourront servir de "source" pour la recolonisation progressive des zones brûlées par des espèces végétales et animales. 

 

 

Nuku Hiva-10-12 avril 2012-bosquet

 

PHOTO 12 (cliché : JYM) : Limite de la zone incendiée avec la forêt originelle, une formation ouverte avec les arbres indigènes Metrosideros collina (Myrtaceae), Wikstroemia coriacea (Thymelaeaceae), Pandanus tectorius,Cyclophyllum barbatum (Rubiaceae), Crossostylis biflora (Rhizophoraceae) et les espèces endémiques Cyathea affinisPhyllanthus marchionicus (Pyllanthaceae), Vaccinium cereum (Ericaceae) et un sous-bois dominé par la fougère indigène Dicranopteris linearis (Gleicheniaceae), témoignant vraisemblablement d'une perturbation ancienne (incendie ?) antérieure aux plantations forestières datant des années 1970.

 

Nuku Hiva-10-12 avril 2012-limite zone brûlée

PHOTO 13 (cliché : JYM) : Tâche de végétation au milieu de la zone încendiée, sorte de "kipuka" (terme utilisé pour décrire les îlots de végétation épargnés par les coulées de lave aux îles Hawaii) avec un mélange de fougères indigènes (Dicranopteris linearisNephrolepis hirsutula, Blechnum sp.) et d'herbacées introduites naturalisées comme Cyperus polystachyos (syn. Pycreus polystachyos, Cyperaceae) ou Sphagneticola trilobata(syn. Wedelia trilobata, Asteraceae).

Nuku Hiva-10-12 avril 2012-kipuka 

 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO 14 (cliché : JYM) : Jeune fronde de Dicranopteris linearis (Gleicheniaceae), fougère indigène pionnière, colonisatrice efficace de zones incendiées. 

Nuku Hiva-10-12 avril 2012-Dicranopteris 

 

 

 

PHOTO 15 (cliché : JYM) : Rejets de souche de Phyllanthus marchionicus (syn. Glochidion marchionicum,Phyllanthaceae), petit arbre endémique des Marquises. Certaines espèces ligneuses semblent être pré-adaptées pour résister à des perturbations naturelles ou anthropiques comme les feux (voir http://jymeyer.over-blog.com/pages/2011_1721_juillet_Sortie_terrain_mont_Fairurani_Moorea_Societe-696447.html) témoignant d'une certaine "résilience" des forêts primaires.  

Nuku Hiva-10-12 avril 2012-Glochidion 

 

 

 

 

PHOTO 16 (cliché : JYM) : Inflorescence de Trimenia nukuhivensis (Trimeniaceae), petit arbre endémique de Nuku Hiva et Ua Pou dont les populations ont été fortement impactées par l'incendie. 

Nuku Hiva-10-12 avril 2012-Trimenia infl

 

 

 

PHOTO 17 (cliché : JYM) : Fruit et graines à "parachute" d'Asclepias physocarpa (syn. Gomphocarpus physocarpus, Asclepiadaceae), une "mauvaise herbe" capable d'envahir rapidement les zones ouvertes ou perturbées. La colonisation du site incendié par d'autres herbacées introduites naturalisées comme Conyza bonariensisEmilia sonchifolia (Asteraceae) et les graminées Melinis minutiflora et Paspalum spp. est à prévoir.

Nuku Hiva-10-12 avril 2012-Asclepias fruits

 

PHOTO 18 (cliché : JYM) : Les bovins, s'ils sont laissés en liberté sur le plateau de Toovii, pourront compromettre la régénération naturelle de la forêt et favoriser la prolifération de plantes introduites envahissantes qu'ils disséminent activement.

Nuku Hiva-10-12 avril 2012-vaches 

 

 

 

 

 

25-28 avril 2012 : Pacific Islands Species Forum, Honiara (îles Salomon) & field-trip Botanical Garden

Invitation à participer au "Pacific Islands Species Forum" à Honiara, capitale des îles Salomon ("Solomon Islands") située dans l'île de Guadalcanal, organisée du 25 au 27 avril par le bureau régional de l'Union mondiale pour la Nature (UICN) en Océanie, BirdLife International et le gouvernement salomonais (http://www.iucn.org/about/union/secretariat/offices/oceania/oro_getinvolved/speciesforum/). Cette conférence, la première en son genre dans le Pacifique, avait pour objectifs principaux d'évaluer le statut actuel des espèces menacées (principalement les plantes vasculaires, reptiles, amphibiens, oiseaux, mammifères, mollusques et quelques groupes d'insectes), de faire le bilan des actions menées pour la sauvegarde de ces espèces ("success stories") et d'identifier les enjeux présents et futurs. Elle a aussi rappelé  les "Objectifs d'Aichi" du Plan Stratégique de la Conservation de la Biodiversité 2011-2020 (définis lors du 10ème COP de la CBD, Conférence des Parties à la Convention sur la Diversité Biologique, qui s'est tenue à Nagoya au Japon en octobre 2010), notamment le  "Target 12" sur les extinctions d'espèces(http://www.cbd.int/sp/targets/) et d'émettre des propositions et recommandations pour la Conférence des Nations Unies pour le Développement Durable ("Rio+20") qui se tiendra à Rio de Janeiro en juin 2012 (http://www.uncsd2012.org/rio20/index.html).

 

PHOTO 1 (cliché : JYM). Les quelques 70 participants, scientifiques, gestionnaires des milieux, membres de gouvernements et d'ONG en provenance des différents pays et territoires du Pacifique.

Honiara-Solomons-25 mai 2012- 013 

 

PHOTO 2 (cliché : JYM). Présentation de Simon STUART, "Chair of the IUCN Species Survival Commission" (SSC) comprenant environ 8000 membres, sur le statut de conservation des espèces dans la région du Pacifique, notamment celles considérées menacées à l'échelle globale et inscrites dans les Listes Rouges ("Red Lists"). 

Honiara-Solomons-25 mai 2012- 010 

 

 

 

PHOTO 3 (cliché : JYM). Présentation par Tammy DAVIES, étudiante en thèse de doctorat à l'Université de St Andrews au Royaume Uni, d'une étude associant à la fois données environnementales  et socio-économiques sur l'île de Makira aux Salomon (http://www.ruffordsmallgrants.org/rsg/projects/tammy_davies) faisant l'objet de déforestation illégale, principale menace sur la biodiversité de cet archipel mélanésien. 

Honiara-Solomons-25 mai 2012- 029

 

 

PHOTO 4 (cliché : JYM). Présentation de Ana TIRAA-PASSFIELD du PROE/SPREP et représentant l'association de protection de l'environnement " Te Ipukarea Society" aux îles Cook (http://ipukarea.blogspot.com/). 

Honiara-Solomons-28 mai 2012- 044

 

 

PHOTO 5 (cliché : JYM). Vicki FUNK, botaniste au Smithsonian Institution de Washington détachée à l'University of Hawaii à Honolulu, présentant l'intérêt et les inter-relations des bases de données floristiques, listes d'espèces, flores et collections de musée.

Honiara-Solomons-28 mai 2012- 079

 

 

PHOTO 6 (cliché : JYM). Helen PIPPARD "Species Officer" à l'IUCN-Oceania et "Regional Focal Point for Oceania", organisatrice de la conférence.

Honiara-Solomons-28 mai 2012- 051 

 

 

 

PHOTO 7 (cliché : JYM). Danseurs de l'île de RENNELL, une enclave polynésienne située au sud des îles Salomon, classée en 1998 comme site culturel au Patrimoine de l'Humanité de l'UNESCO (http://whc.unesco.org/en/list/854).

Honiara-Solomons-25 mai 2012- 071  

PHOTO 8 (cliché : JYM). Forêt tropicale humide de basse altitude dans le jardin botanique de Honiara ("Honiara Botanical Gardens"), une enclave forestière de 39 ha située dans un vallon entre la prison ("Rove Prison") et les lotissements des crêtes de Lengakiki et Tasahe. Les arbres dominants (et exploités !) sont Canarium indicum(Burseraceae), Pometia pinnata (Sapindaceae), Intsia bijuga (Fabaceae),  Vitex cofassus (Verbenaceae),Terminalia brassii (Combretaceae), Calophyllum spp. (Clusiaceae), Syzygium spp. (Myrtaceae), Ficus spp. (Moraceae, avec plus de 100 espèces aux îles Salomon) et Gyrocarpus americanus (Hernandiaceae). 

Honiara-Solomons-28 mai 2012- 103

 

 

 

PHOTO 9 (cliché : JYM). Le jardin botanique a été créé par le célèbre botaniste et phyto-écologue Timothy C. WHITMORE en 1962 et héberge l'herbier des îles Salomon dont le bâtiment a été endommagé lors de la "crise ethnique" de 2000 et dont les quelques 30 000 spécimens ont été transférés à l'herbier de l'University of the South Pacific à Suva (Fidji). Le conservateur de l'herbier et directeur actuel du jardin botanique est Myknee SIRIKOLO.

Honiara-Solomons-28 mai 2012-sign Botanical Gardens 

 

PHOTO 10 (cliché : JYM). Fruits de l'une des 5 espèces de Polyscias (Araliaceae) indigènes et endémiques répertoriées aux îles Salomon (selon HANCOCK & HENDERSON, 1988).

Honiara-Solomons-28 mai 2012- 114 

  

PHOTO 11 (cliché : JYM). Inflorescence d'un Ixora sp. (Rubiaceae), petit arbre de sous-bois ombragé des forêts humides.

Honiara-Solomons-28 mai 2012- 124 

 

 

PHOTO 12 & 13 (cliché : JYM). Hydnophytum formicarum (Rubiaceae), plante épiphyte myrmécophile (myrmécophyte ou "ant-plant") en raison de ses tiges renflées à la base servant de nid pour les fourmis. L'invasion des forêts des îles Salomon par la petite fourmi de feu Wasmannia auropunctata (comme observée ici sur les fruits verts et mûrs) a probablement des impacts importants sur les communautés de fourmis indigènes et endémiques.

Honiara-Solomons-28 mai 2012-Hydnophytum fruits Honiara-Solomons-28 mai 2012- 154 

 

PHOTO 14 (cliché : JYM). Fougère terrestre Tectaria sp., l'une des 10 espèces présentes aux îles Salomon, formant des couverts denses en sous-bois.

Honiara-Solomons-28 mai 2012- 105

 

PHOTO 15 (cliché : JYM). Papillons diurnes se nourissant de la sève d'un tronc d'arbre entaillé.

Honiara-Solomons-28 mai 2012- 139

 

 

PHOTO 16 (cliché : JYM). Rebecca STIRNEMANN, doctorante à Massey University en Nouvelle-Sélande sur l'écologie du Mao (ou Ma'o Ma'o) Gymnomyza samoensis endémique des îles Samoa (et éteint dans l'île de Tutuila aux Samoas américaines voisines) (http://www.ruffordsmallgrants.org/rsg/projects/rebecca_stirnemann). 

Honiara-Solomons-28 mai 2012- 131 

 

PHOTO 17 (cliché : JYM). Plantules de Spathodea campanulata (Bignonicaeae). Le tulipier du Gabon est abondamment naturalisé et fait partie avec Broussonetia papyfera (Moraceae) et Samanea saman (Fabaceae) des principales plantes "envahissantes" dans les zones anthropisées et les forêts dégradées.Honiara-Solomons-28 mai 2012- 100

 

PHOTO 18 (cliché : JYM). Troncs d'arbres en vente au marché d'Honiara. La déforestation commerciale ("logging") ou illégale est la principale menace pour les forêts des îles Salomon, associée à l'industrie minière.

Honiara-Solomons-28 mai 2012- 064

 

PHOTO 19 (cliché : JYM). Habitant de Honiara chassant au lance-pierre les chauve-souris frugivores dans le jardin botanique !

Honiara-Solomons-28 mai 2012- 099 

 

 

 

    

 

   

Repost 0
Published by JYM
commenter cet article

Présentation

  • : Weblog de JYM
  • Weblog de JYM
  • : biodiversité terrestre-flore-faune-îles-Polynésie-Pacifique
  • Contact

Recherche/search

Photo & Phrase décembre 2014

Bye bye Georges "Tihoti" SANFORD

(parti le 21 décembre 2014)...

Tahiti-Orofero-1998-Sanford-JYM-Salducci (JCT)

Opération de dératisation pour la sauvegarde du Monarque de Tahiti Pomarea nigra, vallée Orofero, Paea, 1998

(cliché : J.-C. THIBAULT)

Visites (2008-2017)

95749

News & Photos 2013-2014